Accueil > Articles > Catégorie d'age > Dès 12 ans > The Loop, on a pris rendez-vous… pour vous… chez le Dr Foo !

The Loop, on a pris rendez-vous… pour vous… chez le Dr Foo !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 678 vues 13 minutes de lecture
The Loop, on a pris rendez-vous… pour vous… chez le Dr Foo !

Le Docteur Foo est devenu totalement incontrôlable ! Il a pour objectif de devenir, ni plus ni moins, le Maître de l’univers. Grâce à sa découverte révolutionnaire : la machine à voyager dans le temps ! Envoyant des clones à différentes époques, il projette de prendre le pouvoir et gagner assez d’influence pour que dans le temps présent, il devienne le roi incontesté. Son projet se nomme Omniscience 2000 ! Heureusement, une célèbre agence d’agents temporels est déterminée à mettre fin au plan machiavélique du Dr Foo !  Et vous savez quoi ? Vous en faites partie ! Toutes nos félicitations !

Ainsi, vous serez équipés d’artefacts surpuissants pour combattre les clones du Dr Foo. A vos capsules temporelles, nous n’avons plus de temps à perdre ! Votre I.D.O (Instructeur Désigné d’Office), Mario Von Time vous donne les dernières instructions avant de décoller et cela concerne la botte secrète de l’Agence : Le LOOP ! Qui vous permet d’effectuer une mini-boucle temporelle et de réutiliser vos artefacts puissants contre le Dr Foo. Cette fois-ci vous êtes prêts, mais avant de partir, Mario Von Time vous fait comprendre que vous êtes le seul espoir qu’il nous reste pour sauver notre univers ! Alors… Bonne chance !

The Loop est un jeu coopératif signé Catch Up Games pour 1 à 4 voyageurs temporels de 12 ans révolus et pour une durée de mission de 1 à 2 heures. Sorti tout droit de la tête de 2 savants, Foo eux-aussi, Maxime Rambourg et Théo Rivière. L’opus a été illustré par l’artiste cyborg Simon Caruso. Mais de quoi s’agit-il très exactement ? Pour faire simple, vous formez une équipe pour affronter le jeu lui même, alias le Dr Foo, qui sème la zizanie en envoyant ses sbires à travers les époques, créant ainsi des failles temporelles.

Le jeu se base sur une mécanique de deckbuilding mélangeant stratégie, coopération et un peu de chance. Oui, vous en aurez besoin ! Il vous faudra remplir un certain nombre d’objectifs/missions selon le mode de jeu choisi et surtout, éviter les différentes conditions de défaite. Vous pourrez vous lancer dans quatre modes de jeu différents qui rajoutent de la difficulté et chacun d’entre eux propose une expérience légèrement renouvelée pour votre plus grand plaisir ludique.

Pour une compréhension globale et simplifiée de The Loop, nous allons vous présenter le mode de jeu de base qui se nomme : S.A.B.O.T.A.G.E ! Nous vous expliquons tout de suite comment se déroule un tour de jeu…

Faites preuve de détermination sans faille temporelle !

Avant de commencer une partie de The Loop (avec le mode S.A.B.O.T.A.G.E), chaque joueur devra se munir d’une tuile personnage et de son jeu de carte de départ. Chaque personnage de l’agence possède un pouvoir qui lui est propre et il en va de même de son jeu de carte initial, totalement personnalisé. Préparez le plateau de jeu avec la tour à cube (comme une tour à dé en fin de compte) du Dr Foo en plein centre et le petit plateau QG (Quartier Général) où sera placée la tuile du mode de jeu choisi (avec la description des conditions de victoire et autres mini règles). Mais aussi les cartes artefacts (qu’on pourra récupérer pour améliorer notre pioche) et les cartes Foo (qui feront office de compte-tour et déclencheur d’événements). En dernier lieu, vous placerez autour du plateau principal les tuiles sabotages qui seront les missions à remplir pour déjouer les plans du Dr Foo. La condition de victoire dans ce mode de jeu est simple (ça c’est vous qui le croyez), remplir la mission de 4 tuiles sabotages !

Le tour de jeu d’un joueur est composé de 5 phases :

– Phase du Dr Foo : durant cette phase vous allez par le biais des cartes Foo, générer des clones sur le plateau, révéler une carte artefact qui sera disponible (donc récupérable pour vous) et jeter dans la tour à cube, des cubes failles qui vont se dispatcher aléatoirement parmi différentes époques représentées sur le plateau et qui peuvent potentiellement détruire l’époque concernée.

– Phase d’action : durant cette phase vous aurez la possibilité de jouer une ou plusieurs cartes de votre main, de vous déplacer d’une époque, d’effectuer le pouvoir de votre personnage et de faire un LOOP ! Un Loop signifie de redresser une carte « épuisée » afin de la rejouer !

– Phase ajout de carte à notre deck : si une carte artefact est disponible à l’époque où notre personnage se trouve, nous pouvons la récupérer et l’ajouter au-dessus de notre pioche.

– Phase Archiver 1 tuile sabotage : durant cette phase si une mission de tuile sabotage est totalement remplie, nous pouvons l’archiver ! Un petit pas pour l’homme, mais il en faut 4 pour sauver l’humanité, donc dépêchez-vous !

– Phase fin de tour : durant cette phase nous devons réinitialiser notre main (défausser les cartes en main) et piocher jusqu’à avoir 3 nouvelles cartes, réactiver la tuile de notre personnage (la tuile personnage à une face épuisée si nous avons fait appel à son pouvoir) et nous regardons si sur le plateau QG nous n’avons pas atteint une des conditions de défaite avec les cartes du Dr Foo. Si c’est le cas, le jeu s’arrête immédiatement avec une victoire du Dr Foo.

La condition de victoire se fera lors de la phase 4, si nous avons (dans le mode de jeu que nous avons présenté) archivé la 4ème tuile sabotage. Cependant, la mission sera très difficile, car les conditions de défaite peuvent survenir à tout moment. Par exemple, les cubes de failles temporelles que nous jetons dans la tour à cube du Dr Foo vont se répartir dans les époques et lorsqu’une époque accumule le 4ème cube de faille, la tuile sabotage de cette époque explose et se transforme en Vortex ! Les conséquences seront désastreuses si une époque ayant déjà un Vortex explose à nouveau, à cause des cubes de faille temporelle, ou qu’un 4ème Vortex doit être généré, ce sera tout simplement… la fin du monde ! Game Over ! Au revoir, merci et bon retour chez vous ! Et oui, la vie est injuste…

Un jeu à ne pas Looper, sous aucun prétexte !

La première chose que nous pouvons mettre en exergue concerne la qualité du matériel fourni dans The Loop. Un plateau solide, des meeples en bois colorés en grand format, des cartes de bonne qualité, une tour à cubes juste « superbe »; même la boîte de jeu est magnifique avec des illustrations dans les moindres recoins du carton. Un sac de tissu est également fourni pour pouvoir générer les clones du Dr Foo. Bref, le tout est splendide. Encore une fois, le savoir-faire de l’éditeur parle de lui-même. Ils sont doués chez Catch Up !

En ce qui concerne la direction artistique, avec un style « BD », on retrouve un univers super fun, très coloré, très décalé. Voire très très décalé ! Mais, on s’en doutait un peu et c’est justement ce qu’il faut pour un titre complètement Foo ! Le thème étant un poil capillotracté, il n’en reste pas moins très amusant et la pression du Dr Foo, constamment présente durant la partie, nous fera perdre la boule avant de perdre la partie.

Les règles de jeu sont parfaitement écrites et bien illustrées pour pouvoir comprendre et assimiler assez vite les tenants et les aboutissants. The Loop se voit même doté d’un livret séparé qui explique les caractéristiques des personnages ainsi que les différents mode de jeu disponibles dans le titre ! Génialissime et bougrement efficace.

La mise en place demeure relativement rapide selon le mode de jeu choisi, ce qui nous laisse peu de temps de préparation mentale avant de nous projeter dans un voyage temporel effréné. Accessible à souhait, en partie grâce aux modes de jeu qui montent en puissance, The Loop propose un apprentissage en douceur. Entre nous, une fois avoir joué le mode de jeu de base, vous serez aptes à jouer à tous les modes ! La différence se fera dans la difficulté de réaliser la mission demandée car les règles ne varient que très légèrement. En revanche, la victoire reste une tâche vraiment complexe. Rien que le « niveau 2 » (le mode Sayan Supa Clones) nous en a fait voir de toutes les couleurs et on ne vous parle pas de l’illustration de la boîte du jeu !

Attardons-nous quelques minutes sur le gameplay, lequel fonctionne très bien avec ce côté deckbuilding vraiment intéressant et très tactique. Il faut savoir que les cartes artefacts sont dotées de catégories appelées « dimensions » lesquelles auront une importance certaine lors de votre action de LOOP. Donc, le choix des cartes à rajouter dans votre deck sera très important.

Le seul côté un peu plus léger, pour un jeu considéré comme coopératif, concerne l’interaction entre les joueurs. En effet, l’opus demeure interactif mais pas tant que cela. Certes, on va beaucoup s’intéresser aux actions et aux choix des autres joueurs et on va très certainement discuter pour planifier nos actions de manière optimum. Cependant, on va être très centré sur notre jeu durant notre tour sans trop pouvoir « comboter » ou interagir avec les autres joueurs dans un premier temps. La raison qui selon nous, explique cela, est l’aspect asymétrique entre les personnages. En effet, chacun va apprendre à jouer son personnage avec ses forces et ses faiblesses, tout en essayant d’adapter au mieux les cartes que nous allons « deckbuilder » au fur et à mesure de la partie. Cela aura pour conséquence de devoir davantage se concentrer sur son jeu et un peu moins sur celui des autres. Une fois que vous connaitrez le jeu sur le bout des doigts, cela sera forcement plus facile pour s’intéresser davantage au jeu des autres et ainsi pouvoir mieux planifier et prévoir des tours plus optimums.

Quoi qu’il en soit, un point fort dans The Loop reste le niveau de rejouabilité. Même si vous êtes à votre 100ème partie, votre 101ème sera encore différente. Sérieusement ! Et on n’exagère pas ! Vous allez bien entendu devoir compter sur votre savoir-faire, mais également sur votre chance. La disponibilité des cartes artefacts reste aléatoire, les missions sabotage également ainsi que l’ajout des cubes faille temporelle qui peuvent se répartir aléatoirement parmi 3 époques avec la tour à cubes. Rajoutez à cela les 4 modes de jeux et vous avez un plaisir sans limite qui animera vos soirées pendant très longtemps ! Ce côté hasardeux, aléatoire, impondérable, etc…qui peut rebuter certains joueurs (oui, toi… oui toi ! Derrière ton écran, on le sait tous, on te voit), est selon nous nécessaire à The Loop. Si le jeu était trop calculatoire, cela deviendrait un jeu monotone qui prendra vite la direction de l’étagère à jeu, pour accumuler de la poussière une fois le Dr Foo vaincu. Fort heureusement pour nous, ce n’est pas le cas.

Que dire de plus sur ce jeu, qui collectionne nos commentaires plus dithyrambiques les uns que les autres. Et bien sachez que The Loop se joue très bien en version Solo ! Un mode de jeu qui propose à l’intrépide joueur de contrôler deux personnages avec un seul jeu de carte commun ! Au début, cela peut paraître perturbant, mais au final, c’est une énième « dinguerie » qu’on adore et qui permet de conserver la fluidité du jeu, le challenge et le plaisir d’y jouer ! Ce qui est surprenant, c’est que la difficulté nous a paru constante que ce soit à un, deux, trois ou quatre joueurs ! Nous n’avons pas pour habitude d’avoir des jeux coopératifs qui se jouent mieux ou plus difficilement selon le nombre de joueur. Ce n’est pas l’impression que nous avons eue dans The Loop et c’est une agréable surprise.

En conclusion, The Loop c’est le genre de bizarrerie et de folie ludique qu’on adore ! Nous avons savouré sans modération l’expérience ludique qu’il propose ainsi que les divers clins d’œil artistiques très « délires » de Simon Caruso. Il nous tarde de reprendre notre voyage temporel afin de déjouer les plans du Dr Foo, encore et encore. Les points forts que nous gardons surtout à l’esprit restent la rejouabilité, les modes de difficultés variables, son matériel de qualité, son thème hyper original et son gameplay très accessible. Autant dire que le jeu n’a que de gros arguments pour se faire une place parmi les jeux de l’année. Ce que nous avons particulièrement apprécié est le plaisir grandissant au fur et à mesure des parties. Avec ce léger côté apprentissage, nous avons un effet de « failed so try again »; en d’autres termes, la défaite ne décourage pas pour autant. Bien au contraire, nous étions encore plus remontés contre le Dr Foo et nous jurions que… la prochaine fois serait la bonne ! Quoi qu’il en soit et dans tous les cas, The Loop est un opus à essayer absolument !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La règle du jeu solo en français
The Loop sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Catch Up Games

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire