Accueil > Articles > Islebound, naviguer pour gagner !

Islebound, naviguer pour gagner !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 487 vues 8 minutes de lecture

Dans toutes les tavernes de la ville, la bière coule à flot mais dans les tavernes du port règnent de folles ambiances. Les marins préparent une nouvelle expédition et profitent de leurs dernières heures sur la terre ferme. Dès demain, les expéditions prendront le large vers les villes insulaires de l’archipel à la rencontre de monstres marins, de pirates et de trésors. Les capitaines des grands voiliers ont déjà recruté des fins stratèges et d’audacieux diplomates pour entretenir de solides alliances avec les villes présentes sur les nombreuses îles. Mais déjà les cloches du départ se font entendre; il est temps d’embarquer pour de nouvelles aventures…

Dans Islebound, le capitaine du navire c’est vous ! Vous prendrez donc le commandement d’un bateau et de son équipage. Faites hisser les voiles et dirigez vous vers les cités de l’archipel pour collecter des ressources, forger des alliances, recruter de valeureux pirates ou même participer à des événements. Islebound vous propose une aventure stratégique sur un plateau composé de tuiles modulables pour deux à quatre joueurs dans des parties d’environ 90 minutes.

Aux commandes de ce titre, Red Raven ! Pour les plus connaisseurs, vous aurez déjà compris que l’on parle ici d’un jeu imaginé, illustré et édité par Ryan Laukat; le touche à tout du jeu de société. L’américain n’en est plus à son coup d’essai et nous propose très souvent d’excellents millésimes. Voyons si Islebound déroge à cette règle…

Des règles qui ne sont pas bateaux

Une partie sur Tabletopia

Le but du jeu est de remporter le plus de points de réputation en amassant des richesses et collectant la réputation qui pourra être gagnée directement sur certains éléments du jeu (cartes bâtiment et piste de réputation). A votre tour de jeu, vous devrez obligatoirement faire naviguer votre bateau qui avancera en fonction de la vitesse dont vous aurez alors à disposition. Toutes voiles dehors, vous vous dirigerez vers les différentes petites îles de l’archipel afin d’y réaliser des actions. Si votre déplacement se termine dans une région sur laquelle se trouve déjà un de vos adversaires, il faudra alors avoir recours à l’un de vos membres d’équipage, qui une fois le travail terminé, méritera un bon repos en cabine. Une fois la phase de déplacement terminée, vous pourrez effectuer une seule action puis autant d’actions gratuites que vous le souhaitez. Vous pourrez donc décider d’effectuer une action de visite, une action d’attaque ou une action de diplomatie. Gratuitement, vous pourrez également participer à un événement ou acheter un bâtiment.

Deux cartes du jeu

Si vous désirez visiter une ville ou une région, vous en payez le coût puis vous effectuez l’action. Si ce lieu est contrôlé par un adversaire, la dote lui revient. Ainsi, sur les différentes îles vous pourrez donc collecter des ressources (du bois, du poisson…), augmenter votre influence ou votre réputation, recruter des pirates ou de nouveaux membres d’équipage, construire un bâtiment où vous reposer pour que vos marins remontent sur le pont de votre navire. L’action d’attaque vous permet de prendre le contrôle d’une ville ou d’une région. Pour parvenir à vos fins, vous devrez au préalable vous adjoindre les services de pirates ou de serpents de mer. Il vous sera alors possible d’attaquer les villes avec une bannière rouge. Vous lancerez des dés en fonction de l’importance de votre groupe d’attaque et en cas de victoire, vous prendrez le contrôle de la région ou de la ville. Peu de hasard pour cette action d’attaque car vous maîtrisez votre force grâce au nombres de pirates ou de serpents de mer et pourrez aussi décider de blesser des membres de vos équipages pour que le combat soit décisif. En prenant le contrôle d’un territoire, vous n’aurez plus besoin de payer pour effectuer l’action de ce lieu. Plutôt intéressant n’est-ce pas ? L’action de diplomatie consiste simplement à prendre le contrôle d’une ville ou d’une région mais en s’acquittant d’un nombre de point de d’influence égal ou supérieur à la valeur de la bannière bleue présente sur le lieu. Comme pour l’action d’attaque, en prenant le contrôle d’un territoire, vous n’aurez plus besoin de payer pour effectuer l’action de ce lieu.

Une des actions gratuites consiste à participer à un événement. Deux événements sont en permanence disponibles sur le plateau de jeu. Ces événements se déplacent en fonction du lieu mentionné sur les cartes événements. Pour se faire, il suffit simplement de s’acquitter d’un pré-requis et ainsi gagner la récompense de la carte. La deuxième action gratuite consiste à acquérir une carte bâtiment en payant son coup en pièces d’or.

Les tours s’enchaînent jusqu’à ce qu’un joueur dispose de sept ou huit cartes bâtiment, en fonction du nombre de capitaines autour de la table. Après un dernier tour, tous les joueurs comptabilisent leurs points de réputation et gare à celui qui n’aura pas été assez audacieux et perspicace !

Ce n’est pas la mer à boire !

En ouvrant une boîte d’Islebound, on se retrouve avec un joli matériel de jeu, coloré et illustré avec la « patte » si particulière de Ryan Laukat. Les composants sont toilés, les grandes tuiles sont épaisses et le matériel foisonne dans cette grande boîte de jeu qu’on aurait tendance à trouver finalement un peu petite. Seul petit bémol dans le matériel de jeu, certains composants gondolent très légèrement. Il faudra également faire preuve de délicatesse avec le plateau de jeu qui est composé de huit grandes tuiles, afin que l’ensemble ne bouge pas trop. La règle de jeu est agréable et elle se lit vite; on peut ainsi rapidement débuter une partie d’Islebound. Lors d’une première partie on aurait l’impression de se perdre face aux nombreuses possibilités de jeu présentes sur les villes et régions, mais tel n’est absolument pas le cas. En effet, tout y est clairement indiqué et les pictogrammes sont particulièrement explicites. Aucune chance de se fourvoyer, la prise en main est des plus rapide et l’on voit immédiatement comment orienter sa stratégie. On en vient maintenant à la grande force d’Islebound qui n’est autre que sa diversité en matière de gameplay. Les possibilités sont vraiment grandes et le jeu s’articule tant autour du commerce, de la diplomatie ou de la guerre. Chaque joueur pourra privilégier sa stratégie grâce aux multiples façons d’avancer dans la partie. Sur ce point Lauckat a réussi un mélange presque savant car si le choix est vaste on ne se perd pas dans des actions compliquées ou farfelues. Tout est empli d’enchaînements logiques ce qui apporte tellement une grande richesse à Islebound.

Vos fiers marins !

Au final, les capitaines suivront leur cap et décideront s’ils veulent agir en pirate des mers, en prestigieux diplomate ou en talentueux commerçant. Quoi qu’il en soit, Islebound est un grand jeu !

Précisons finalement que pour l’instant (janvier 2017) aucun éditeur francophone ne s’est intéressé à une localisation en français. Le titre existe donc uniquement en anglais mais une traduction de la règle est disponible sur support numérique en français, ceci avec l’aimable accord de l’auteur.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle d’Islebound en français
La fiche du jeu sur Boardgamegeek
Le site de l’éditeur Red Raven

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

1 commentaire

Billard 27 novembre 2023 - 18h21

Bonjour, excusez moi de vous déranger mais les liens vers les règles en Vf ne fonctionnent plus … savez vous où je pourrais les retrouver svp ? cordialement,

Répondre

Laisser un commentaire