Accueil > Articles > 7 Wonders Armada, hissez haut !

7 Wonders Armada, hissez haut !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 259 vues 12 minutes de lecture

An -48 avant J-C. Ding Ding Ding. Voilà que les cloches des différents temples de la ville d’Alexandrie commencent à sonner. Dehors, en pleine nuit, l’agitation de la foule est telle qu’on pourrait penser que nous sommes en pleine journée. Cependant, nos regards sont vite tournés vers les flammes qui viennent du bord de mer. Après l’expectation vient la douleur. Nous réalisons que c’est la grande bibliothèque et tout son quartier qui est en train de brûler. De nos fenêtres, nous voyons les habitants tentant de sauver les précieux parchemins millenaires mais il faut se rendre à l’évidence que cela est inutile tant le feu se propage rapidement. Et puis… et puis nos yeux se portent sur la mer. Au large de nos terres, une terrible armada de navires romains lancent des flèches enflammées en direction du quartier de la bibliothèque. Circonspect, nous nous rendons compte qu’aucune riposte de la part de nos dirigeants n’a été envisagée. Comment peut-on laisser brûler un bâtiment comme celui-ci, symbole de la culture méditerranéenne et considéré comme l’une des 7 merveilles du monde ? Cela restera comme l’un des plus grands drames de l’humanité. Témoignage d’Amphis sur la nuit de l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie.

7 Wonders, et toutes les extensions qui s’en suivront, est signé Antoine Bauza et édité par Repos Production. Est-il encore nécessaire de présenter Antoine Bauza tant son œuvre ludique parle pour lui ? Oui, un peu quand même ! Outre 7 Wonders, c’est entre autres l’auteur d’Hanabi, Ghost Stories, Takenoko et tant d’autres. Et pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Repos Production, l’éditeur est aux commandes de la saga Time’s Up ainsi que la version jeu de société du Donjon de Naheulbeuk. Pour ne citer que ceux-là…

7 Wonders est un jeu de civilisation, qui vous placera ainsi à la tête d’une cité antique qu’il faudra développer et faire prospérer à travers différents âges. Jouable de 2 à 7 joueurs, il fait partie de ces jeux incontournables, à avoir dans sa ludothèque pour passer de bons moments ludiques entre amis. Enfin, les nombreux prix qui lui ont été décernés (Spiel des Jahres, prix du jury de l’As d’Or…) démontrent encore que le titre peut être classé en tant que « merveille » ludique. A noter qu’Antoine Bauza participera aussi à la réalisation de 7 Wonders Duel avec Bruno Cathala.

Après déjà 3 extensions (Cities, Babel et Leaders), voilà que Repos nous revient avec une extension qui nous emmènera aux confins de la mer méditerranée et de ses différentes îles. Armada est là et on s’y intéresse sans plus tarder.

Un petit tour rapide par le matériel de jeu avec notre capsule vidéo accélérée, « Y’a Koi Dedans ? ».

Y’a Koi Dedans ?

Veni Vidi Vici

Comme expliqué brièvement plus haut, dans 7 Wonders, vous êtes à la tête d’une cité antique que vous devrez faire prospérer en bâtissant des constructions. Le vainqueur sera celui qui aura le plus de points de victoire à la fin de la partie.

Une partie se divise en trois âges. Vous débutez chaque âge par un draft avec les autres joueurs afin de choisir vos cartes. Une fois vos différentes cartes en main, vous pourrez décider d’en utiliser pour construire des bâtiments en payant des ressources. Des ressources qui sont bien entendu présentes sous forme de cartes et qui doivent également être présentes dans notre cité. Mais les ressources peuvent aussi être achetées à nos voisins à des coûts divers grâce notamment à des bonus de commerce. D’autres cartes vous rapporteront directement de précieux points de victoire. Il sera également possible d’effectuer des collections avec un autre type de cartes. Ces collections vous rapporteront elles-aussi des points de victoire. Et finalement, comme une grande nation ne serait rien sans ses armées, le jeu propose des cartes militaires. Des cartes qui serviront à s’affronter avec les autres joueurs lors de chaque fin d’âge, et bien entendu, qui généreront aussi des points de victoire. Au dernier âge un nouveau type de cartes viendra également rajouter une façon de scorer.

Armada, comme toutes les extensions, apporte de nouvelles règles qui viendront ajouter de nouvelles manières de scorer.

Ainsi, vous aurez la possibilité de faire avancer votre flotte sur une piste d’armada.

Une fois que vous aurez joué vos cartes, vous aurez la possibilité, si vous le souhaitez et en remplissant les conditions de coûts de constructions demandées sur votre piste d’armada, de faire monter votre bateau sur la piste représentant votre carte. Entre gagner de l’argent, lever des taxes, gagner des points de victoire, vous explorerez également les nombreuses îles méditerranéennes qui vous apporteront leurs lots de bonus. Et comme la guerre ne se mène pas que sur la terre ferme, vous devrez combattre vos adversaires sur les mers pour en être le maître.

Enfin, à la fin de l’âge trois, celui qui aura marqué le plus de points verra sa civilisation dominer les autres.

Loin d’être Galère…

Attardons-nous un peu plus sur ce que peut nous proposer cette extension. Lorsqu’on ouvre la boîte nous trouvons à l’intérieur 8 plateaux chantier naval, 32 figurines navire (8×4 couleurs), 24 cartes armada, 27 cartes île, 2 jetons débarquement, 6 pièces de valeur 6, 4 aides de jeu, 48 jetons conflit maritime, 17 jetons défaite, 6 jetons conflit terrestre, 3 jetons défaites de valeur-1 et un livret de règles. Chaque élément a un emplacement bien à lui dans la boîte et nous retrouverons au-dessus bien évidemment les 8 plateaux. Le matériel se trouve être de bonne qualité mais il faudra sleever vos cartes pour les protéger des manipulations. Car forcément, les cartes de 7 Wonders seront constamment manipulées.

Mais tête en l’air (ou tête dans la mer) que nous sommes, nous n’avons pas encore dit un seul mot sur les illustrations. Pour cette extension, celles-ci sont réalisées par Étienne Hebinger, Dimitri Chapuis et Cyril Nouvel. Comme à chaque fois avec cette série, les illustrations collent parfaitement à l’univers du jeu et nous immergent un peu plus dans l’antiquité. Chaque famille de cartes à ses propres codes visuels. Ainsi, par exemple, sur les cartes militaires on aura davantage de symbolique martiale (avec des soldats, des navires de guerre…). Il va sans dire que l’esthétisme très réussi du jeu offre une réelle plus-value dans l’intensité d’immersion de notre Histoire.

Après une terrible bataille navale, on a finalement retrouvé en fond de cale, la tablette comprenant les règles de l’extension. Tenant sur 20 pages, cela peut paraître un peu velu pour une extension. Mais ne vous en faites pas, entre description du matériel, mise en place et description des plateaux, des cartes et des symboles, la règle en tant que telle ne tient que sur 4 pages. Celle-ci explique clairement, et avec des exemples, le déroulement d’un tour de jeu avec l’extension. Vous n’aurez plus qu’à vous lancer dans la partie.

Bon, c’est bien beau tout ça, mais on vous voit derrière votre écran en train de vous demander si la mise en place doit être longue ? Et bien pas du tout. Tout se déroule rapidement. Vous faites votre mise en place classique de 7 Wonders en ajoutant simplement dans chaque âge les cartes armada correspondantes. Vous placez vos 3 paquets de cartes îles et choisissez votre plateau de chantier naval et vous voilà partis pour conquérir les mers.

Sur un tour de jeu, on a eu la très bonne surprise de constater qu’Armada ne rajoute absolument pas une complexité inutile à l’ensemble. Vous jouez votre tour de jeu comme d’habitude à la différence près que lorsque vous jouez votre carte (hors carte production), vous ferez également avancer votre navire sur la piste du chantier naval correspondant à la carte jouer. Et comme tous les protagonistes jouent en même temps et bien vous n’aurez pas l’impression d’avoir rallongé votre temps de jeu. Cependant, si vous vous sentez perdu durant la partie, les aides de jeu seront là pour vous rappeler quoi faire et à quel moment.

Comme on le disait depuis le début, le jeu se base exclusivement sur un draft de cartes. À chaque âge vous débuterez avec un certain nombre de cartes en mains et vous devrez faire passer le reste du paquet soit à votre voisin de droite, soit à votre voisin de gauche. Cela dépendra de l’âge dans lequel vous vous trouvez. Cette façon de jouer est un facteur important car elle influera sur votre stratégie. Vous allez devoir faire les bons choix de cartes pour prendre celles qui seront pertinentes pour vous, sans laisser l’avantage à vos voisins. Du coup, on apprécie lorsque notre voisin se plaint lorsqu’il n’a pas les cartes qu’il souhaite. De plus, lorsque vous construisez une carte, vous avez la possibilité de monter sur le chantier naval, le bateau de la couleur de la carte construite. Cela va vous donner soit des points de victoire automatiques, soit des bonus sur vos adversaires. Oui, les malus que vous infligez affecteront tous les joueurs et non plus exclusivement vos voisins. Et ça nous on adore ! Ainsi, vous aurez la possibilité d’être le maître militaire des mers, de lever des taxes maritimes sur le commerce ou encore d’être un explorateur.

L’originalité d’armada est cet ajout de la piste de chantier naval. Elle apporte une nouvelle stratégie et vous demandera de regarder ce que font vos adversaires pour ne pas vous retrouver trop distancés au moment d’inscrire les points de victoire. Parce que oui scorer au niveau militaire (du fait des combats maritimes), ou au niveau culturel (chaque niveau armada donne des points de victoire), ne vous demandera plus d’être supérieur avec vos voisins mais bien avec l’ensemble des joueurs car les points se distribuent en fonction d’un classement à la fin de chaque âge. Mais peut-être voudrez-vous empêcher vos adversaires de jouer leurs cartes en leur faisant perdre des pièces? Quelque soit la stratégie que vous appliquerez, essayez toujours d’anticiper ce que feront vos adversaires. Et comme tout se base sur un système de draft de cartes, les parties de 7 Wonders s’enchaînent mais ne se ressembleront jamais.

Par ailleurs, si vous voulez jouer à deux c’est possible avec une cité que chacun des deux joueurs contrôlera à tour de rôle mais nous vous conseillons la version 7 Wonders Duel.

Facile à mettre en place et à prendre en main, 7 Wonders fait partie de ces jeux où l’on ne voit pas le temps passer. La force du jeu est que tout le monde joue en même temps. Il y a pas très peu d’attente entre chaque tour (oui, il faut quand même réfléchir à ce que l’on va jouer) et ça, pour des joueurs qui sont impatients, c’est juste parfait. Mais la grande force de cette extension est le chantier naval. En effet, au-delà de nous plonger encore plus dans l’antiquité, il amène de nouvelles opportunités pour scorer davantage et surtout de nouvelles stratégies. De plus, cette extension n’est pas chronophage car elle s’inscrit très bien dans le tempo de la partie. On joue une carte, on construit (ou pas) et on passe au tour suivant. Cet apport du chantier naval nous amène une nouvelle interaction qui ne se limite plus aux voisins, mais bien à l’ensemble des joueurs et cela fonctionne très bien. Ce manque d’interaction pouvait déplaire à bon nombre de joueurs et voilà qu’Armada vient répondre parfaitement à cette demande. Enfin, après quelques tours de jeu passés pour bien assimiler les nouvelles mécaniques, le reste de la partie va être de plus en plus fluide et au final que vous soyez vainqueur (ou pas) vous aurez envie d’y retourner pour tester de nouvelles stratégies. Vous l’aurez compris 7 Wonders est un “must have” à posséder dans toute bonne ludothèque qui se respecte et qui plus est avec son extension Armada. Nous en tout cas, au sein de la rédaction, elle nous a conquis.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La fiche du jeu sur le site de Board Game Geek
Le site de l’éditeur Repos Prod

Rédacteur de l’article : Vincent

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire