Accueil > Articles > Coldwater Crown, un concours de pêche… mais en extérieur !

Coldwater Crown, un concours de pêche… mais en extérieur !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 281 vues 14 minutes de lecture

La compétition qui bat son plein ! La tension entre les concurrents est au plus haut niveau. Et voici un nouveau lancé pour Jack qui semble être en tête. Sa technique est parfaite. Nous allons donc suivre ce lancé en espérant qu’il y ait une touche. Et oui, voici une touche pour notre concurrent, il commence à mouliner, le poisson ne semble pas opposer une très grande résistance… Espérons que celui-ci sera d’une taille raisonnable ! Ça y est Jack sort sa prise et nous avons affaire à une perche d’environ 30cm !

On vous avait parlé il y a peu de l’éditeur Bellwether Games au travers de la campagne de financement participative de leur tout dernier opus : Freshwater Fly. Il est temps pour nous de vous présenter le premier fruit issu de la collaboration entre cet éditeur et Brian Suhre : Coldwater Crown.

Dans ce jeu de pêche, prévu pour 1 à 4 joueurs, pour des parties allant de 40 à 90 minutes, vous participez à un concours de pêche dans le but de rafler un maximum de trophées. En charge des illustrations se trouvent Ryan Coleman ainsi que Beth Sobel (arboretum, between two cities,…).

Ce jeu de collection de sets et de placement d’ouvriers, nous emmène dans une thématique peu exploitée mais de façon très efficace. Sorti en 2017 grâce à une campagne participative via la plateforme Kickstarter, le jeu n’avait pas fait beaucoup parlé de lui. Soutenu par 325 contributeurs permettant d’atteindre près de 16,400$ (pour 12,500$ demandés), il est depuis devenu rare à obtenir, surtout en Europe. Cette rareté l’amène dans une catégorie particulière de jeux qui font la fierté de leurs acquéreurs.

Et forcément, nous n’avons pas pu nous empêcher de vous en parler en détail dans cet article…

Moulinée de légumes et thon mi-cuit

Le but du jeu est de faire plus de points de victoire que nos adversaires. La fin de la partie est déclenchée lorsqu’un des joueurs attrape son 12ème poisson. Dès lors, nous regardons pour chaque concours (lac, rivière et côte) qui est le vainqueur et le compétiteur ayant le plus de points de victoire remporte la partie. Il y a deux façon de scorer dans le jeu : lors des concours en temps réel (petits poissons, 8 espèces différentes, taille spécifique…) qui se déroulent durant la partie ainsi que lors des concours de fin de partie.

Le système de jeu est assez simple. Chaque joueur joue deux actions. La première est de poser un jeton ouvrier sur une des actions disponibles et la seconde de récupérer un ouvrier différent. La pose ou la récupération déclenche l’action du lieu. Lors d’une partie nous avons devant nous un plateau séparé en 4 zones. Dans ces zones, il y a des gemmes de couleurs représentant des appâts. Du coup, parmi les actions disponibles, en posant ou enlevant votre jeton « ouvrier » sur une des cases de couleur, vous enlèverez un appât de la même couleur de votre plateau joueur. Si vous placez ou enlevez votre jeton du « port », vous aurez alors le choix entre remplir une zone ou tenter une pêche de maître (Master Angler dans le texte). Les jetons ouvriers ont deux faces avec une valeur « 1 » ou « 2 ». Selon la valeur de ce jeton au moment de l’action, cette dernière est boostée.

C’est bien beau de vous dire tout ça, mais on ne vous a toujours pas expliqué comment attraper un poisson; n’est-ce pas l’essence de ce jeu ? Mais ne vous inquiétez pas, attraper un poisson n’est pas si difficile. En effet, lorsque vous ôterez votre dernier appât d’une zone de votre plateau, vous ferrerez et attraperez le poisson correspondant. Si ce dernier appât est de couleur rouge ou bleu vous l’attraperez dans le lac, si jaune ou noir dans la rivière et si vert ou violet sur la côte. Il faudra donc faire preuve d’opportunisme et de patience afin d’attraper les plus gros poissons et ceux pouvant vous couronner meilleur pêcheur du concours !

Pas de coup de Bar !

Lors de l’ouverture de la boîte de Coldwater Crown nous trouvons du matériel de bonne facture. Des jetons ouvriers en bois sur lesquels on colle des stickers, des gemmes en plastique, un sac en tissu, des jetons en carton et un bon nombre de cartes toilées sur lesquels nous retrouvons les fameux poissons. En plus de ce matériel, un plateau commun ainsi que 4 plateaux individuels sont disponibles.

Le plateau ainsi que les différentes cartes sont superbement illustrés. Le travail artistique ajoute du plaisir à la manipulation et à la jouabilité ce qui n’est, comme toujours, pas pour nous déplaire. Il n’y a pas de texte sur le matériel, si ce n’est le nom des lieux ou des différents poissons. Ce qui ne gêne en rien à la jouabilité, bien au contraire. De plus, sur le plateau principal se trouve un rappel des différentes règles accompagnant les jetons bonus pour éviter de se référer à la règle lors des différentes acquisitions.

La règle du jeu est étonnamment très courte. 13 pages aérées en comptant la première de couverture avec de nombreuses (très nombreuses) illustrations ainsi que des exemples de situation. Ces deux aspects aident particulièrement à la lecture et à la compréhension des règles. Et une fois comprises, elles s’expliquent très rapidement; comptez 5 à 10 minutes. Cette simplicité mélangée avec efficacité est très plaisante et permet de se lancer rapidement dans nos parties. D’ailleurs n’est-ce pas ce qu’on veut le plus, de commencer à jouer rapidement ?

La mise en place du jeu est également bien rapide. Quelques jetons à placer, les cartes poissons sur leurs emplacements, on pioche les appâts de départ et c’est parti ! On lance nos lignes !

Lors de la première partie, la prise en main se fait aisément et il faudra un ou deux tours pour bien maîtriser le fait qu’après avoir récupéré le jeton « ouvrier » on lui change sa face permettant d’alterner la puissance de l’action associée. Une fois cela acquis, il n’y a plus qu’à se pencher sur les divers concours présents pour la partie et tenter d’être le meilleur pêcheur.

Même si les mécanismes principaux sont de la collection de set et de la pose d’ouvrier, il ne faut pas oublier que Coldwater Crown est avant tout une course, un concours. Le joueur ayant le premier ferré son 12ème poisson déclenche la fin de partie. Il faudra donc bien réfléchir pour ne pas se laisser distancer. En ce qui concerne les mécanismes de scoring, ils sont un poil – mais pas plus alors – plus complexes. Outre les points acquis lors des divers concours, vous allez gagner des points supplémentaires en fonction des pêches de maître réussies ainsi que des poissons tagués de la couleur de « l’objectif tag » de la partie. Une partie se termine aux alentours des 30 points de victoire, donc chaque point gagné peut compter afin d’être couronné.

Le jeu est original, il n’y a pas à dire ! Les mécanismes simples, mis ensemble fonctionnent et la thématique est forte, très forte même. Lors d’une partie on ressent bien qu’on est au milieu d’un concours. La tension est présente et l’interaction principale étant de surveiller l’avancée de ses concurrents participe davantage à la thématique. L’utilisation des gemmes servant d’appât ajoute également de l’originalité mais au niveau des composants du jeu.

Lors d’une partie de Coldwater Crown, les tours s’enchaînent vite, il n’y a pas de temps mort. La tension est très présente du fait que le titre simule un concours. L’interaction entre les joueurs est également très présente car en plus de devoir surveiller l’avancée des concurrents, il y a possibilité de nuire à ces derniers en bloquant une action que celui-ci souhaitait prendre. On se surprendra d’ailleurs plus régulièrement qu’imaginé de prime abord à râler après la concurrence à cause de cela.

Chérie, je pars seul chercher le repas de ce midi

Coldwater Crown se paie le luxe d’une véritable variante solitaire, pensée pour apporter le même plaisir qu’en multijoueur. Et cela vaut bien qu’on s’y attarde !

Lors de nos parties en solo, nous sommes en concurrence avec un bot, le « silent player » ou joueur silencieux dans la langue de Molière. Ce bot va se servir des appâts que nous défaussons afin d’attraper ses poissons. Pour nous, joueurs, la partie est similaire à une partie contre d’autres humains. La différence se fait lorsque c’est au bot de jouer : ce dernier pioche un appât du sac et le défausse. Selon la couleur de la gemme défaussée, s’il y a 3, 4, 5 ou 6 gemmes de la même couleur dans la défausse, alors notre adversaire récupère un poisson. De plus, il déplace un jeton ouvrier sur le plateau principal en suivant un cheminement précis, ce qui va souvent bloquer nos stratégies. Au début de son tour, selon s’il en a pêché plus que nous ou pas, il jouera une ou deux actions d’affilée.

L’adversaire simulé est redoutable. Il va vite et ne perd pas de temps. Il faut tenir le coup et se montrer d’une efficacité sans défaut, d’autant plus que lui aussi participe à tous les concours en place.

En fin de partie comme en multijoueur, on totalise les points obtenus et il vous faudra battre ce Silent Player afin d’être couronné champion !

Clairement la variante est bonne, efficace et agréable à jouer. La tension est vraiment présente et nous avons la sensation de jouer face à un vrai adversaire qui cherchera à nous embêter souvent malgré lui. C’est rare cette sensation d’interaction face à un automate mais tellement plaisante.

Pour aller plus loin

En juin 2018, une extension fut proposée pour un financement participatif à nouveau au travers de la plateforme kickstarter. Cette extension, appelée « The Sea », apporte un concours différent qui concerne la pêche en pleine mer.

Avec cette extension vous avez une action supplémentaire au niveau du port, permettant d’envoyer votre bateau en mer. Lorsque vous êtes en mer alors vous ne participez plus à aucun concours sur le continent, mais tous vos appâts permettent l’obtention des poissons disponibles dans l’océan (et ce quelle que soit la couleur du dernier appât retiré).

Le concours en mer diffère de ceux du continent car selon le poids de poissons différents pêchés un nombre de points de victoire est accordé et plusieurs joueurs peuvent donc obtenir le même nombre de points de victoire.

En plus de cette sortie en mer, l’extension apporte deux concours pouvant remplacer celui des « petits poissons » apportant un peu plus de rejouabilité.

Alors on plie les gaules ?

L’œuvre de Brian Suhre fonctionne quel que soit le nombre de joueurs. Le titre s’offrant même le luxe d’une version solitaire réussissant à réunir tous les ingrédients qui en font sa saveur. L’aléa sur l’arrivée des poissons et des appâts apporte également une grande rejouabilité à Coldwater Crown qui n’est pas pour nous déplaire !

Ce jeu est un monstre d’efficacité, il est tactique, nous pousse à faire face au hasard et contient un doux équilibre entre interaction et tension. Sa courte durée de jeu et sa simplicité au niveau règles et jouabilité font qu’il fait partie de ces jeux sortant aisément lors de nos soirées jeux qu’on soit seul ou à plusieurs.

Le seul reproche que nous pouvons faire c’est son indisponibilité. Très peu d’exemplaires furent tirés et il est très difficile de se le procurer malgré le fait qu’il soit récent. De plus, pas de traduction française existante à ce jour ce qui fera le grain à moudre des anglophobes.

Cependant, nous pouvons vous promettre que l’essayer c’est l’adopter. D’ailleurs même si le thème est très présent, après la première partie, les joueurs pouvant être rétissants à ce dernier souhaitent souvent y rejouer.

Bon ce n’est pas tout, mais le montage de la canne est fini, on va faire quelques lancés en attendant la prochaine partie !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu (en anglais)
La règle de l’extension (en anglais)
La fiche du jeu sur le site Board Game Geek
Le site de l’éditeur Bellweter Games

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire