Accueil > Articles > Archaeologia, vous risquerez de tomber sur un os !

Archaeologia, vous risquerez de tomber sur un os !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 424 vues 7 minutes de lecture

Le chapeau dans une main, vous essuyez la sueur qui coule de votre front. Cela fait déjà plus de quatre heures que vous creusez et que vous fouillez dans ce terrain argileux. Une petite masse sombre attire subitement votre regard et vous empoignez votre vieux pinceau. Un pinceau qui vous suit depuis le début de votre carrière et qui commence à rouiller, mais il vous est cher. Délicatement, vous l’utilisez pour retirer la terre qui recouvre ce qui semble bien être votre première découverte de la journée. Votre rythme cardiaque s’emballe en révélant quelques pièces de bronze. Vous reconnaissez immédiatement les inscriptions mais vous n’osez y croire. La prochaine datation au carbone 14 pourra confirmer vos impressions… C’est certain, ce site ne peut être que prometteur et en explorant les différents niveaux de strates, il se pourrait bien que vous y découvrirez encore d’incroyables vestiges. Et pourquoi pas même, ce que vous attendez depuis des années, les fameux ossements de dinosaures ! Ce rêve de gosse qui vous a fait vous lancer il y a longtemps dans l’archéologie !

On ne vous laisse pas le temps de vous remettre de vos émotions car vous l’aurez compris, c’est dans la peau d’un archéologue que l’on vous transporte aujourd’hui, le temps de quelques parties d’Archeologia. Le jeu est sorti de terre grâce à un financement participatif sur Ulule et il vous promet des découvertes datant de l’âge du bronze jusqu’au jurassique. Pour des parties d’environ 45 minutes, pour deux à quatre joueurs dès huit ans, Archaeologia est un jeu imaginé par Olivier Laffont. Mais ce passionné d’archéologie s’est aussi chargé d’illustrer son jeu et même de l’éditer par le biais de sa « Old Casa Games ».

Ne rien trouver serait « la tuile » !

Vous aurez donc compris que le but du jeu est de devenir le plus grand archéologue de tous les temps, en acquérant des points de renommée. Pour obtenir des points de renommée, il faudra exposer vos acquisitions au musée. Avant de débuter une partie, vous effectuerez la mise en place des 16 différents paquets de tuiles représentant les niveaux de strates que vous allez creuser.

A votre tour, vous commencez par piocher une carte événement. Ensuite, vous pourrez effectuer trois actions parmi cinq. La première action consiste à déplacer votre pion archéologue sur une case adjacente. La seconde action vous permet d’utiliser un sonar pour regarder les tuiles d’une pile. L’action principale de Archaeologia sera bien entendu de fouiller une pile. Fouiller consiste à retourner une tuile sur laquelle vous vous trouvez et à vous en emparer. Mais attention, il faudra répondre à quelques conditions dont être le seul archéologue sur la pile, ne pas se trouver « sous la pluie », disposer du bon outil en fonction du sol que vous fouillez et finalement payer le coût de prospection. La quatrième action possible à votre tour de jeu est d’accéder au marché noir. Vous pourrez alors vendre, acheter ou échanger des découvertes mais le marché noir ne vous rapportera aucun point de renommée. La dernière action possible sera d’utiliser une carte action et d’en appliquer son effet.

Les dinosaures d’Archaeologia

Pour scorer, vous devrez donc apporter vos découvertes au musée et cette action est gratuite. Mais le musée n’accepte pas n’importe quoi ! Si vous pourrez y déposer des pièces uniques, la grande majorité des tuiles d’Archaeologia forment des collections. Le musée vous demande donc des collections complètes afin de marquer les points de renommée des différentes tuiles. Mais vous pourrez encore acquérir des points de renommée (ou gagner des pièces) en accomplissant des objectifs secrets. Quand l’objectif est accompli, vous pourrez vous emparer d’une nouvelle carte objectif. Notez encore que deux autres actions sont gratuites, à savoir accéder à la cabane à outils pour y acheter ou y louer du matériel (pelle, pioche, pinceau, sonar, tente ou même avion !) ou jouer une carte événement sans symbole d’action.

Un archéologue gagne la partie quand il obtient 40 points de renommée ou s’il dispose du plus grand nombre de points de renommée lorsqu’un joueur possède les deux œufs de dinosaure.

L’archéologie c’est sérieux mais amusant

La première chose que l’on apprécie, alors que la grande majorité des jeux de société sont fabriqués en Asie, c’est qu’Archaeologie est un jeu français qui a été conçu, fabriqué et assemblé en France. Plutôt génial d’avoir joué la carte locale ! Et on ne peut pas évoquer Archaeologia sans parler encore de son auteur Olivier Laffont. Maçon et aussi concepteur de jeu de société à ses heures perdues, on vous le disait plus haut, ce véritable passionné a non seulement imaginé son jeu mais il l’a aussi illustré et en a dirigé la production. Pour nous, c’est le genre de détail qu’on apprécie énormément et que l’on souhaite mettre en lumière.

Le thème de la préhistoire

Les visuels du jeu sont très soignés et bien réalisés. Côté ambiance on s’y croit vraiment et on se plonge très rapidement dans l’univers fascinant de l’archéologie et de la paléontologie. La thématique est travaillée et on s’en aperçoit avant même de débuter une partie. Côté règles, nous sommes sur un jeu très simple d’accès dès l’âge de huit ans. Et le livret d’apprentissage est à l’image du jeu, particulièrement abordable dans la manière d’expliquer la façon de jouer. Après avoir lu la règle, on débute immédiatement une partie et tout y est concret, très intuitif. Au cours de la partie on s’amuse mais on apprend aussi. On apprend sur les techniques utilisées, sur les différentes découvertes et sur le contexte dans lequel évoluent les archéologues et les paléontologues.

Les mécanismes du jeu sont simples et tablent sur des valeurs sûres en parfaite adéquation avec la thématique. On se déplace, on effectue ses actions et on score. Simple certes mais cela fonctionne très bien. Les tours de jeu s’enchaînent rapidement et les parties sont relativement tendues car prendre trop de retard serait susceptible de défaite. Dans Archaeologia mieux vaut ne pas se laisser distancer. Et que serait un jeu sans interaction. Là encore, il y a de quoi faire entre les cartes événement, les possibilités de bloquer les autres archéologues en les empêchant de fouiller et les découvertes à échanger. Un léger bémol que l’on pourrait relever serait du côté des objectifs secrets qui ne sont pas toujours équilibrés, mais chacun est libre de les sélectionner avant un début de partie. Chez Jeudéclick on aurait aimé aussi de petits meeples « archéologue » en lieu et place des pions ordinaires proposés dans la boîte. On est de vieux pénibles mais parce qu’on apprécie Archaeologia qui est un opus vraiment passionnant.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Le LudoChrono de Ludovox
La vidéo d’explication (en français) par Olivier Laffont
La fiche du jeu sur TricTrac
Le site de Paille Editions, le distributeur du jeu

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire