Accueil > Articles > Cap sur Explorers of the North Sea

Cap sur Explorers of the North Sea

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 512 vues 7 minutes de lecture

Quelque part au Nord, dans une mer froide et inhospitalière (et là on ne parle pas de votre baignoire !), de puissants drakkars voguent vers de nouvelles terres à coloniser. Toutes voiles dehors, les embarcations transportent vivres et équipages accompagnés de leurs ambitieux capitaines. L’ère viking arrive doucement à sa fin, mais pas encore, pas aujourd’hui ! Votre soif de conquête et de prospérité coule littéralement dans vos veines et en tant que leader, il vous faudra utiliser vos talents de fin stratège pour mener vos hommes vers la victoire.

Dans « Explorers of the North Sea », vous incarnez un chef viking qui aura pour mission d’explorer des contrées encore inconnues. Mais vous pourrez également déplacer vos drakkars, les charger et les décharger, transporter du bétail, convoyer vos troupes et ériger des avant-postes. Le bétail livré vous rapportera des points de victoire, tout comme les avant-postes construits, ainsi que les bateaux ennemis détruits, les colonies conquises, les vikings malheureusement décédés au combat, les îles contrôlées etc.

Pour des parties de 1 à 4 joueurs, Explorers of the North Sea est le troisième volet d’une trilogie mise en lumière par les néo-zélandais Shem Phillips. L’aventure a débuté en 2014 avec Shipwrights of the North Sea, puis Raiders of the North Sea en 2015. Pour ponctuer la trilogie, l’éditeur a même imaginé un coffret nommé « The North Sea Runsaga », lequel fait le lien entre ces différents titres.

Un plateau de jeu qui prend vie petit à petit

La plateau de jeu une fois la partie terminée.

Vous débutez votre partie d’Exporers avec un drakkar et deux vikings (des gars bien rassurez-vous, mais il faudra les endurcir un peu !). A ce stade de la partie, aucun plateau de jeu devant vous, pas une île en vue, rien ! Seul le rivage sur lequel vous vous trouvez ! A votre tour de jeu, vous devez commencer par poser une des trois tuiles à votre disposition, lesquelles vont petit à petit former un grand plateau de jeu. Vous devrez obligatoirement faire concorder tous les aspects du visuel. Forcément ! Des demi-îles, cela n’existe pas et encore moins chez les vikings ! Si du bétail est présent sur la tuile, vous y placerez un meeple correspondant à l’animal en question. Si une colonie y est représentée, vous placerez alors un jeton spécifique face cachée lequel déterminera la force militaire à vaincre. Des bateaux ennemis peuvent également apparaître en pleine mer sur les différentes tuiles; prenez garde, il faudra faire un choix si vous passez par là.

Certains des composants du jeu

Après avoir placé votre tuile, il sera temps de mettre vos hommes au travail. Vous pourrez alors, à choix, déplacer votre embarcation, la charger ou la décharger, déplacer des vikings, transporter du bétail ou même construire un avant-poste. A votre tour de jeu vous pourrez réaliser jusqu’à quatre actions. Il sera alors temps de déterminer les grands axes de votre stratégie, celle qui vous permettra d’engranger le plus de points de victoire, sachant que vous ne pourrez pas tout accomplir efficacement durant le jeu. Pour attaquer des colonies et ainsi récupérer des points de victoire, il faudra sans doute faire entrer en jeu de nouvelles recrues afin de vous constituer une petite armée. Si vous préférez rapporter du bétail, il faudra prendre en compte les nombreux allers-retours à effectuer avec votre drakkar sachant qu’un déplacement vous coûtera des points d’action et que le bétail ne peut être convoyé sans un membre d’équipage. Mais pour l’emporter, il sera également nécessaire de marquer votre présence en contrôlant certaines îles… Une fois de plus, vous ne pourrez pas être sur tous les fronts ! Plus le terrain de jeu s’agrandira et plus les traversées seront longues et coûteuses; il sera alors temps de mettre en place des avant-postes, mais vous vous en doutez, ce ne sera pas si simple.

Quand la pioche des tuiles sera épuisée, il ne restera alors plus que quelques tours de jeu avant la fin de partie. Chaque joueur pourra alors procéder au décompte des points de victoire et pour l’un d’entre-vous, lever la tête au loin, cheveux aux vent, afin de savourer votre domination. Oui enfin… vous déciderez, on ne veut rien vous imposer !

Des parties jouées en drakkar d’heure

Explorers of the North Sea s’avère un titre captivant et abordable que l’on peut s’approprier de manière très rapide pour des parties de 45 minutes (Eh oui, on vous l’avait dit que c’était joué en drakkar d’heure !). La lecture de la règle est vraiment aisée et la thématique des vikkings fonctionne toujours très bien même avec les plus jeunes ou avec un cercle de joueurs élargi. Le matériel est plaisant avec de nombreux meeples représentant les divers animaux, les fameux vikkings et même leurs maisons traditionnelles. Les bateaux sont en plastique et c’est un peu dommage que la totalité du matériel ne soit pas en bois même si on peut aisément comprendre qu’un tel rendu ne pouvait s’obtenir qu’avec du plastique. Au fur et à mesure des tours de jeu, le plateau devient de plus en plus grand et il se renouvelle à chaque partie. Au final, un joli plateau coloré et convivial qui oscille entre le vert et le bleu. On laissera à chacun le soin d’apprécier ou non les illustrations très particulières d’Explorers of the North Sea. En revanche, on aurait aimé un peu plus de détails sur les illustrations des tuiles, mais rassurez-vous cela n’empêche absolument pas le plaisir de jeu.

Ouuuh, ça fait peur !

Au final, Explorers of the North Sea s’avère un titre beaucoup plus stratégique qu’il n’y paraît et on passe un excellent moment pris dans l’atmosphère du jeu. Stratégique oui, mais nullement « prise de tête » et cela est un véritable point fort. Le titre offre des options de jeu élargies et de multiples façons de gagner des points de victoire. Il faudra simplement ne pas trop se disperser en cours de partie mais faire attention aux choix de ses adversaires et même, éventuellement, leur mettre des bâtons dans les roues, au bon moment.

Précisons encore pour les possesseurs, ou plutôt les futurs possesseurs, de cette trilogie de Shem Phillips, que les titres sont assez déséquilibrés de l’un à l’autre. En effet, Explorers of the North Sea est par exemple beaucoup plus « léger » que Raiders of the North Sea. Il est simplement bon d’en être conscient avant une éventuelle acquisition.

Localisation francophone

Et en parlant d’acquisition, dernière information et non des moindres, les jeux sont actuellement disponibles en langue anglaise. Mais… mais… mais, à l’heure où cet article est rédigé (novembre 2016), l’éditeur français Pixie Games est sur le coup. Il est même davantage que simplement « sur le coup » puisque Pillards de la mer du Nord est désormais disponible en français et la suite de la trilogie ne va pas tarder. Même Runesage devrait connaître sa version francophone. Merci Pixie !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche du jeu sur Boardgamegeek
Le site de Shem Phillips (Garphill Games)
Le site de Pixie Games

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire