Accueil > Articles > Gravity Superstar, la nouvelle Guerre des Etoiles

Gravity Superstar, la nouvelle Guerre des Etoiles

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 264 vues 11 minutes de lecture

Après un long voyage dans l’espace, vous arrivez bientôt sur une étrange petite planète qui a pour réputation de récupérer une ressource des plus rares et des plus mystérieuses : la poudre d’étoile ! Vous êtes à quelques heures du pactole, mais c’est à ce moment-là que votre radar spatial vous indique que vous n’êtes pas le seul à vous rapprocher de cette planète. Sûrement des voyageurs terriens d’entreprises concurrentes qui cherchent à mettre également la main sur ces poudres d’étoiles, dans le but de faire du commerce. Sans perdre de temps vous enfilez votre combinaison et vous attendez dans le sas de votre vaisseau afin de sortir une fois que votre vaisseau touche terre. C’est une fois sorti que vous avez une sensation étrange sur la gravité de cette planète… elle est changeante ! Vous n’allez plus rien comprendre à ce qui vous arrive, mais vous allez pouvoir profiter de ces variations gravitationnelles pour pouvoir atteindre des poudres d’étoiles qui s’avéraient, au début, inaccessibles. Sans vous en rendre compte vous voyez un autre spationaute qui fonce sur vous de toute sa force, et Boom ! C’est la collision ! En reprenant vos esprits vous vous souvenez que cette personne qui vous a foncé dessus avait le logo d’une société concurrente sur la manche de sa combinaison. Et aussitôt avoir fait cette réflexion que vous fouillez votre sac de récolte… on vous a dérobé vos poudres d’étoiles ! Il n’est plus question de perdre une seconde de plus, il faudra repartir en récolte et vite et attaquer les autres avant d’être attaqué de nouveau, la chasse est ouverte !    

Bienvenu sur cette planète où la gravité vous fera perdre le nord. Gravity Superstar est un jeu de Julian Allain, illustré par Gyom et édité par Sit Down ! Ce jeu pourra accueillir 2 à 6 spationautes pour des parties d’environ 30 minutes terrestres. Nous avons entre les mains un super jeu de récolte pour un public familial, à partir de 7 ans révolus ayant réussi leurs diplômes de la NASA.

Nous allons devoir récolter de la poudre d’étoile pour être celle ou celui qui en possédera le plus à la fin de la partie. Malheureusement, nous ne sommes pas seuls dans l’univers car d’autres concurrents vont aussi convoiter cette ressource si rare qu’il faudra se dépêcher de récolter et surtout d’éviter de s’en faire voler !

C’est grave E.T. !

Dans Gravity Superstar vous allez mettre en place des plateaux modulables en fonction du nombre de joueurs. Une fois que le plateau est en place, il faudra placer aléatoirement sur ce dernier les poudres d’étoiles de couleurs. Nous avons des disques « rejouer » que nous plaçons à côté du plateau à portée de main de tous les joueurs. Chaque joueur reçoit un paquet de cartes mouvement et un pion superstar de sa couleur et la partie peut commencer.

Le premier joueur place son pion sur la première porte disponible sur le plateau et doit faire en sorte de le positionner correctement pour que les pieds de son pion reposent sur une surface dure (en gros, vous placez votre pion dans le sens de la porte). La gravité exerce sur le pion, de la tête vers les pieds, quoi qu’il arrive. Ceci aura une importance sur la suite car vous allez pouvoir modifier le positionnement de votre pion et ensuite vous devrez faire exercer la gravité jusqu’à ce que le pion atteigne une surface dure. À tour de rôle chaque joueur va jouer une carte de sa main et va appliquer le mouvement indiqué sur la carte. Ces mouvements indiquent la façon dont le pion va devoir se déplacer (en fonction de la gravité exercé de la tête aux pieds) et ensuite, il devra s’arrêter/se poser sur la prochaine surface disponible. Jusqu’à ce que le pion soit de nouveau posé sur une surface, toutes les cases ayant des poudres d’étoile que le pion a traversées durant sa « chute » seront récoltées par ce joueur et iront dans sa réserve. Les cartes mouvements proposent par exemple de déplacer le pion du joueur d’une case sur la gauche/droite, de tourner le sens du pion, de faire un saut de 1 case sur le haut et ensuite de se décaler d’1 case à droite/gauche avant de se laisser tomber, etc…

Lors d’une « chute » d’un joueur, il est possible de traverser ou de tomber sur un joueur adverse. Si tel est le cas, le joueur aura le droit de voler une étoile à celui qui se fait écraser. Et ce dernier devra retirer son pion du plateau. Il pourra bien entendu le repositionner sur le plateau à son tour de jeu, uniquement à partir d’une porte disponible. Lorsqu’un joueur n’a plus de cartes mouvement dans sa main, il pourra toutes les récupérer gratuitement. Il pourra également récupérer toutes ses cartes jouées lorsqu’il est “écrasé” par un adversaire. Toutefois, un joueur voulant récupérer ses cartes avant d’avoir pu toutes les jouer, pourra passer son tour pour toutes les récupérer dans sa main. Selon le nombre de joueurs, la fin de partie se déclenche une fois qu’il reste un certain nombre d’étoiles sur le plateau. Nous passons au décompte de points qui est comme ceci : nombre total d’étoiles + 1 point de bonus par paires d’étoiles de même couleur et 1 point par disque « rejouer » restant dans sa réserve. Nous faisons le total et celui ou celle qui accumule le plus haut score a remporté la partie.

La Superstar, c’est vous ! 

Ce qui saute aux yeux avec Gravity Superstar, c’est le matériel ultra flashy, mais super beau ! Des étoiles qui nous donnent envie de les manger tellement cela ressemble à des bonbons. Des tuiles pour le plateau, en carton solide, et une petite sacoche couleur aluminium pour nous rappeler le thème spatial de ce jeu. Un matériel superbe et une boîte de rangement intelligente qui nous interpelle tout de même un petit peu car il y a raisonnablement pas mal de place disponible pour pouvoir ranger davantage de matériels. Intriguant n’est-ce pas ?

Côté artistique les dessins sont vraiment mignons tout plein et restent assez simples pour ne pas surcharger le plateau qui est déjà bien en couleur avec les poudres d’étoile posées dessus ainsi que nos pions joueurs. Le jeu est très accessible et thématiquement nous avons l’impression d’être à la fois dans un jeu vidéo à l’ancienne et dans un jeu de plateau moderne.

Concernant la difficulté du jeu, à part si nous avons quelques problèmes avec l’orientation et l’espace, ce jeu est vraiment fait pour toute la famille. Les règles du jeu sont très vite parcourues et comprises, avec une mise en page intelligente qui mélange illustrations et textes pour faciliter la bonne compréhension du gameplay. La mise en place du jeu est également très rapide puisque nous avons peu de matériel à utiliser et à installer pendant la partie. Au final, la prise en main sera instantanée, puisque les actions se résument en 5 cartes et que le but du jeu est de récolter un maximum d’étoiles. Si vous avez compris ce postulat de base et bien vous savez, à très peu de détail près, tout sur Gravity Superstar.

Nous allons faire en sorte d’optimiser nos mouvements pour récupérer plein d’étoiles mais également faire en sorte d’aller chercher nos concurrents pour leur voler quelques étoiles au passage. Nous avons trouvé ce jeu très accessible, efficace, amusant, avec une durée de jeu adaptée pour tout public.

D’un point de vue rejouabilité, les plateaux peuvent être tirés aléatoirement et placés également de manière aléatoire, ce qui garantit un nouveau dispositif à chaque partie. En ce qui concerne l’interaction entre les joueurs, cela va dépendre de votre stratégie, agressive ou pas, car laisser chacun faire son shopping sur le plateau sans chercher à voler des étoiles chez les autres pourraient être une stratégie peu payante et cela enlèverait une partie de l’intérêt du jeu.

Disons-le tout de suite, nous avons beaucoup apprécié les parties de Gravity Superstar pour son côté simple, rapide à jouer et à beaucoup de joueurs (6 joueurs tout de même), le tout dans une ambiance familiale-fun sans prise de tête.

La tâche la plus compliquée dans le jeu est de bien comprendre la représentation spatiale et gravitationnelle afin de calculer les mouvements possibles en fonction de vos cartes à disposition. Mais comme nous l’avons évoqué précédemment, c’est très vite assimilé. Lors des premiers tours, on va avoir tendance à éviter le conflit avec les autres en récupérant le maximum d’étoiles, mais on se rendra compte très vite que ce n’est pas une stratégie payante, il faudra aller chercher les concurrents pour piller leurs butins. Sympa non ? Nous ne l’avions pas évoqué lors de notre paragraphe sur l’explication du jeu, mais toutes les cartes action que nous avons en main possèdent un dos de carte où un mouvement simple d’1 case sur les côtes est imprimé dont nous pouvons aussi utiliser lors de l’action « jouer une carte mouvement ». Ce qui signifie qu’en tout temps (pour autant que nous avons des cartes en main) nous avons toujours la possibilité de faire un mouvement simple d’1 case.

Nous avons constaté 2 styles de joueurs possibles avec Gravity Superstar. Le joueur calculateur qui va au centimètre près, anticiper les mouvements des autres et se forger déjà un parcours tout tracé sur les 5 prochains tours (nous exagérons un peu, mais en tout cas 1-2 tours d’avance). Et le joueur totalement opportuniste qui fera en fonction de ce qu’il reste à faire sur le plateau et des placements des adversaires. Dans les deux cas, vous allez avoir de belles parties en perspectives et de plus, vous allez pouvoir à chaque nouvelle partie changer la configuration des tuiles du plateau. Ce qui évitera de répéter une même stratégie d’une partie à l’autre. 

Si vous recherchez un jeu pour toute la famille, facile à assimiler, Gravity Superstar est pour vous. Un jeu tout public pour ambiance à la cool et un matériel magnifique qui fera voir la vie en couleur et surtout sans dessus dessous ! A vous de retrouver votre chemin et de garder le nord pour vous forger votre propre avis sur le jeu !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Sit Down

Rédacteur de l’article : Éric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire