Accueil > Articles > CuBirds, trop chouette !

CuBirds, trop chouette !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 287 vues 9 minutes de lecture

Hey les gars, vous connaissez Frank ? C’est notre expert en aéronautique, chargé des relations avec le contrôle aérien. Nous, les mouettes, sommes arrivées hier soir sur la clôture B45 et Frank avait tout prévu. Il nous a mijoté un plan de vol aux petits oignons. Décollage par beau temps puis une heure de vol en ciel dégagé, arrivée d’un courant d’air chaud qui nous a propulsés cap nord nord-est. Puis ravitaillement en cerises juste avant une pause pipi au-dessus d’une ferme bovine… Hé hé, elles étaient pas contentes les tachetées. Bref ! Encore deux petites heures avant la nuit, et on a reçu le feu vert de la tour de contrôle. Et tadaaaam, on est toutes là ! Maintenant c’est Herbert et Paulette qui prennent le relais. Après l’atterrissage, l’équipe au sol s’occupe de tout. Ravitaillement en petits vers, sécurité, approvisionnement en eau, activités récréatives. Ah oui, il n’y a pas à dire, nous sommes des chanceuses bien organisées. Et s’il y a des malades, on a Gérard, un perroquet qui a son brevet de secouriste ! Et la liste est encore longue, mais on va devoir s’absenter… Une nouvelle clôture attend notre arrivée.

Si vous aviez encore un doute, il sera bien question de « piafs » dans le dernier petit oisillon ludique du catalogue Catch Up Games ! Un petit éditeur que nous suivons de près depuis pas mal de temps et qui a l’habitude de produire peu (comparé à d’autres « géants » du secteur) mais de produire de la qualité. On avait déjà évoqué avec vous « Twelve Heroes », « Paper Tales », son extension « Au-delà des Portes », et à présent le studio lyonnais est de retour avec un jeu plus grand public mais pas moins stratégique. Il faut dire que Catch Up nous a habitués à des jeux travaillés, aux mécaniques profondes, et voici encore un opus qui suit fidèlement cette belle ligne de conduite.

Avec CuBirds, vous jouerez des parties d’environ trente minutes, accessible pour deux à quatre joueurs, dès huit ans. Le gameplay est signé Stefen Alexander, qui signe là son troisième jeu, et les magnifiques illustrations sont issues de l’imaginaire de Kristiaan der Nederlanden. Un créatif néerlandais aux talents multiples, aimant marier les formes et les couleurs dans des domaines aussi variés que l’illustration, l’infographie ou l’animation.

Uniquement composé d’un deck de 110 cartes, le principe de CuBirds est d’aider des oiseaux à retrouver le chemin de leur nid. Car oui, des dizaines d’oiseaux s’arrêtent tous les jours sur les clôtures de nos campagnes. Et quand il est temps de partir, tous ces oiseaux se mélangent, incapables de s’organiser pour rentrer chez eux ensemble. Alors, vous leur donnerez bien un petit coup de main, non ? En posant vos cartes sur les différentes clôtures, vous permettrez à certains oiseaux de s’envoler. Et si vous parvenez à rassembler certaines espèces, vous l’emportez ! Tout simplement !

Bon, direction la campagne et les grandes envolées sauvages où on s’assiéra dans un champ pour vous expliquer les règles du jeu. Vous nous suivez ?

Vous aussi vous piaffez d’envie d’y jouer ?

Dans CuBirds, vous devez donc aider les oiseaux à rejoindre le chemin de leur nid. Vous gagnez immédiatement la partie, si vous parvenez à avoir devant vous sept espèces différentes ou deux espèces d’au moins trois oiseaux.

Une partie se joue en plusieurs manches et chaque joueur débute une manche avec huit cartes issues de la pioche. A son tour, le joueur actif choisit un oiseau de sa main et doit jouer tous les oiseaux de cette espèce. Ces oiseaux sont alors posés les uns à côté des autres à droite ou à gauche d’une des quatre rangées présentes au centre de la table. Si des oiseaux de la même espèce sont déjà présents sur la rangée, le joueur récupère dans sa main toutes les cartes situées entre ces oiseaux. La rangée est alors complétée avec une ou plusieurs cartes de la pioche et le joueur actif peut à présent décider s’il souhaite faire une envolée.

Une envolée est une série d’oiseaux de la même espèce permettant d’ajouter des oiseaux à sa collection. Il est possible d’effectuer pour chaque espèce, une grande et une petite envolée selon les chiffres indiqués en haut à droite des cartes. Le joueur dévoile ainsi le nombre de cartes qu’il a amassées pour une grande ou une petite envolée et ajoute une ou deux cartes à sa collection. Les autres cartes de l’envolée sont alors défaussées.

Quand un joueur ne possède plus de cartes, la manche est terminée et tous les autres joueurs doivent défausser leur main. Un nouvelle manche peut alors démarrer et la partie se termine quand une des conditions de victoire est atteinte.

Si t’y joues, t’es cuit ! Cuit cuit cuit !

On connaissait les animaux de la ferme au format cubiques, mais pas encore les oiseaux dans le plus pur style géométrique ! Mais ce n’est pas grave parce qu’honnêtement le rendu visuel « en jette ». Et on apprécie beaucoup le choix artistique fait par Catch Up Games. Des illustrations dans le plus pur style 3D, aux couleurs chatoyantes et au rendu vraiment dynamique. C’est du plus bel effet et la thématique est bien mise en valeur.

Concernant les composants, une fois n’est pas coutume, il n’y a pas grand chose à dire. Le boitage contient simplement les 110 cartes du jeu et le livret des règles. Comme les cartes sont régulièrement manipulées durant la partie, prévoyez quand même de les protéger si vous comptez y jouer régulièrement, même si ces dernières sont assez épaisses.

Après la lecture des règles, qui sont limpides, la première partie peut très vite débuter. En deux ou trois minutes, le règlement est appris aux autres joueurs. Et pas besoin d’une partie d’initiation, vous pourrez immédiatement vous attaquer au vif du sujet ! Petite parenthèse concernant l’accès au jeu qui est précisé dès huit ans par l’éditeur. Alors certes, vous pourrez y jouer avec de jeunes joueurs mais à huit ans, il sera un peu difficile d’en saisir toute la profondeur et la subtilité du gameplay risque bien d’être totalement occulté. Prévoyez plutôt de jouer à CuBirds dès dix ans.

Et puisqu’on évoque le gameplay, parlons-en justement ! Si la règle est extrêmement simple, le jeu est d’une très belle subtilité. CuBirds utilise des mécanismes de placement pour la partie des cartes posées sur la table, ainsi que de la gestion de main et des collections que les joueurs devront réaliser. Une petite dose de hasard est également présente puisque les cartes des oiseaux sont tirées aléatoirement de la pioche principale. Mais ce n’est vraiment pas dérangeant car le titre ne tourne pas du tout autour de l’aléatoire. Et on pourrait encore citer un léger facteur « course » puisque si vous êtes le premier à n’avoir plus de cartes en main, vous faites immédiatement défausser la main des autres joueurs.

On se retrouve donc avec une belle profondeur de jeu et le placement doit être réfléchi et anticipé. Il faudra surveiller tout au long de la partie l’avancée des collections des autres joueurs et le placement des oiseaux évoluera en conséquence. Mais cela n’empêchera pas d’avoir des tours de jeux rapides et dynamiques. Au début de la partie, chacun va chercher à rassembler le plus vite possible les différents « Birds » dont il a besoin. Puis, petite à petit, on cherchera également à bloquer les autres joueurs ou à s’emparer de ce dont l’autre a besoin. Ou bien sûr, prendre certains oiseaux dont il est évident qu’ils ne nous servirons à rien, juste pour ne pas laisser l’adversaire s’en emparer. Il y a même la possibilité de vider totalement sa main pour faire défausser volontairement les cartes des autres joueurs qu’ils ont patiemment amassées durant le tour. Très très tordu mais bougrement efficace !

Au niveau de la rejouabilité, CuBirds se renouvelle très bien, notamment grâce au placement et la pioche qui sont aléatoires. Aucune partie ne ressemble à une autre et on prend un malin plaisir à essayer presque à chaque fois de nouvelles combinaisons.

Le plaisir du jeu est donc bel est bien là et on ouvre rarement une boîte de CuBirds pour n’en faire qu’une partie. Pour nous, il s’agit là d’une très belle découverte. Nous nous attendions à un opus intéressant mais sans doute pas à ce point ! Le plaisir d’une règle toute simple qui se mêle à une belle stratégie est extrêmement plaisant. Et au final, avec un simple deck de cartes, autant dire que CuBirds devient vite un excellent compagnon de voyage. Vif et haut en couleur, le jeu est en définitif vraiment à l’image de ses petits oiseaux, et on ne saurait trop vous le recommander parce que c’est trop bon !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
Le fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Catch Up Games

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire