Accueil > Articles > Revue du Time Wars: Stellar Assault

Revue du Time Wars: Stellar Assault

par jeudeclick
105 vues 5 minutes de lecture

Tant qu’il restera des terres à conquérir, les hommes seront là, armés et prêts. Une fois que nous en aurons fini avec la Terre, nous irons dans les profondeurs de l’espace. Qui nous arrêtera ? Alerte au spoiler : la Starfleet de Noveratu va faire de son mieux. Une chose est garantie dans ce jeu de combat spatial à deux joueurs : la destruction.

Présentation du jeu :

Time Wars : Stellar Assault est un jeu de plateau stratégique de combat interstellaire conçu par Bijhan Agha et qui sera publié via le crowdfunding. Les joueurs commencent avec un croiseur chacun dans l’un de leurs espaces de renforcement. À chaque tour, les joueurs peuvent recruter de nouvelles unités en fonction du nombre de systèmes contrôlés par leur adversaire. Ensuite, ils déplacent une unité. S’ils le souhaitent, ils peuvent attaquer une unité adjacente. Enfin, ils déterminent les systèmes qu’ils contrôlent sans contestation et ajoutent un jeton de conquête à ces espaces.

Le combat est résolu en trois phases. Avant de résoudre le combat, les joueurs jouent à tour de rôle des cartes de commandement jusqu’à ce que les deux joueurs passent. Les piles de commandement sont ensuite révélées et les totaux de chaque symbole (explosion, drone, marine) sont additionnés et comparés.

La phase d’explosion est résolue en premier lieu. L’attaquant doit gagner cette phase ou il perdra une unité et le combat s’arrêtera immédiatement. Ensuite, la phase de drone est résolue. Si l’attaquant ne gagne pas cette phase, le défenseur tire une carte de commandement et le combat se termine immédiatement. Enfin, la phase des Marines. Si l’attaquant gagne cette phase, le défenseur retire une unité du plateau et l’attaquant ajoute un croiseur à sa flotte.

Les deux types d’unités agissent différemment au combat. Les croiseurs (après le premier) ajoutent un symbole à chaque phase, tandis que les chevaliers X ajoutent trois symboles à la phase d’explosion. Les X-Knights peuvent détruire une unité adverse s’ils gagnent pendant la phase d’explosion. Sinon, ils sont détruits.

La partie se termine lorsqu’un joueur a conquis le système central et les deux systèmes figurant sur sa carte d’objectif au début de son tour.

Impressions de jeu :

Ce jeu commence par une ardoise vierge et le plateau se remplit assez rapidement. Il y a un arc satisfaisant entre la construction de vos flottes, leur déploiement sur la carte, les combats et les échanges de systèmes. Dans Stellar Assault, il y a un jeu de poulets, qui consiste à essayer de prendre des systèmes supplémentaires sans donner trop de points de renfort à l’adversaire. Les premiers systèmes mettent souvent un certain temps à être conquis, après quoi il y a une grande ruée vers le système central. A ce moment-là, les flottes ont été construites en grand nombre et les X-knights sont sur le plateau. J’ai beaucoup apprécié le déroulement du jeu.

Ce que je préfère dans Stellar Assault, ce sont les combats. Il y a un peu de bluff dans le jeu. Lorsque vous engagez le combat, vous pouvez tromper votre adversaire en jouant ses bonnes cartes de commandement, tout en gaspillant quelques-unes de vos mauvaises cartes. Il ne saura pas quels sont les systèmes que vous devez réellement conquérir et quels sont ceux qui ne sont qu’une distraction. C’est là toute la beauté de votre carte d’objectif secret. De plus, la mécanique de capture ajoute un énorme bonus en cas d’attaque réussie. Si l’attaquant gagne un combat avec une flotte de croiseurs, il détruit un croiseur ennemi et ajoute un autre croiseur à sa flotte. Cela peut faire boule de neige et permettre à la même flotte de remporter plusieurs combats par la suite.

Le combat en trois phases maintient l’intérêt. Gagner la phase d’explosion avec un chevalier X est énorme, mais si vous perdez avec ce chevalier X, cela peut être dévastateur. Essayer de prédire les cartes de commandement que votre adversaire jouera peut devenir tendu, et une erreur de calcul peut vous coûter un secteur décisif.

Le jeu se joue plus rapidement que la durée annoncée sur la boîte, ce qui constitue un bonus très appréciable. Vous pouvez faire quelques parties en 90 minutes environ si vous jouez à un rythme raisonnable. De plus, cette petite boîte contient beaucoup d’action. C’est un jeu que je peux mettre dans mes bagages en voyage et qui a encore de la place pour des choses moins importantes comme les sous-vêtements.

Je trouve que c’est un jeu abstrait, mais il y a suffisamment de thèmes spatiaux et de combats pour qu’il n’entre pas dans cette catégorie. Il s’agit plutôt d’une escarmouche spatiale dépouillée. Rien d’extraordinaire ; c’est un combat au couteau dans une cabine téléphonique… dans les étendues infinies de l’espace.

Réflexions finales :

Time Wars : Stellar Assault s’est fixé pour objectif d’être un jeu spatial de combat simple et c’est exactement ce qu’il a fait. Le positionnement et la construction des flottes sont stratégiques et les cartes de commandement ajoutent une touche de chance. En jouant à ce jeu, vous savez que vous allez participer à un grand nombre de batailles spatiales et conquérir quelques systèmes. C’est un bon moment et cela ne prend pas beaucoup de temps. Si votre collection manque d’un jeu de plateau spatial serré, celui-ci vaut vraiment la peine d’être examiné lorsqu’il sera financé par le crowdfunding.

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire