Accueil > Articles > Peanut Club, bienvenue dans un cercle très privé !

Peanut Club, bienvenue dans un cercle très privé !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 368 vues 11 minutes de lecture

Ceci est un club privé qui est, pour l’heure, tenu d’une immense discrétion. Vous avez la chance de faire partie de ce cercle exclusif composé de membres venus des quatre coins du monde, et même au-delà des frontières terrestres. Vous recevez votre carte de membre et vous êtes invité à une exceptionnelle vente aux enchères qui aura lieu au sein du club… dans quelques jours. Des objets uniques, rares et précieux seront mis aux enchères. Donc préparez vos chéquiers, car la concurrence sera rude. Serez-vous le collectionneur le plus prestigieux du club ?

Sachez que les seules valeurs monétaires acceptées sont les millions de dollars, les chameaux et les cacahuètes. Merci d’avance de faire le change nécessaire AVANT la vente aux enchères. Tenue correcte exigée, bien évidemment !

Maintenant que vous savez tout, ou presque, passons aux choses sérieuses avec Peanut Club, car nous avons entre les mains, un jeu d’enchères proposé par nos amis bûcherons : les Lumberjacks Studio. Jeu d’Henri Kermarrec, illustré par un duo composé de Kevin De Castro et Grey Shuko (ce dernier s’étant attaqué à la couverture du jeu). Le jeu est prévu pour un nombre de collectionneurs allant de 3 à 6 joueurs, à partir de 8 ans et pour environ 20 minutes de jeu.

Dans Peanut Club, nous allons tous vivre une vente aux enchères « à la criée », ce qui veut dire, que tous les joueurs peuvent librement faire une annonce d’achat à tout moment. Un jeu d’opportunité qui couronnera celui ou celle qui aura la plus prestigieuse collection dans la poche.

Attention à vos dépenses tout de même, vous n’avez pas de chéquier illimité, ce serait bien trop beau ! N’est-ce pas ? On vous explique brièvement la règle et on vous explique pourquoi on a apprécié de jouer les négociateurs en herbe.

Ça brûle ! Que dis-je… ça flambe !

Avant de commencer la partie, il faudra prendre toutes les cartes de valeurs monétaires (chameaux, millionsde dollars et cacahuètes) et les mélanger pour ne former qu’une seule pioche. Chaque joueur piochera des cartes (en 2 par 2) pour former sa main. Les valeurs des cartes varient entre 1 à 5. Une fois qu’un joueur arrive à une somme de valeur en carte de 30 (ou 35 selon le nombre de joueurs) il s’arrête immédiatement de piocher, les autres joueurs continuent jusqu’à arriver au même seuil. Chacun reçoit également 5 jetons pouvoirs qu’il pourra utiliser en usage unique pendant la partie, mais pourra en jouer plusieurs durant le même tour s’il le souhaite.

Une fois ce préparatif terminé, nous devons préparer le paquet de cartes objets. Il faudra mélanger le paquet et révéler le nombre de cartes objets indiqué sur le verso de la première carte de la pile. Ceci composera le lot d’objets à gagner durant la manche.

Dernier détail de préparation, chaque joueur reçoit au hasard, une carte personnage qui aura la particularité d’avoir des affinités sur certaines catégories d’objets et pourra potentiellement faire gagner des points supplémentaires à la fin du jeu. Vous avez votre personnage, vos cartes, vos pouvoirs, donc vous êtes fin prêt pour commencer !

Il y aura un paramètre important qu’il faudra tenir en compte lors d’une manche, il s’agit de la valeur boursière de la monnaie en cours. Il y a 3 cartes à placer de manière aléatoire en début de partie pour déterminer quelle monnaie sera considérée comme la plus forte et la plus faible.

Pour donner un simple exemple, imaginons que la cacahuète est la valeur monétaire la plus forte, suivie des dollars et en dernier les chameaux : un joueur (A) mise 10 chameaux et un joueur (B) surenchérit avec 1 million de dollars, c’est le joueur (B) qui remportera la mise si personne surenchérit derrière lui. Si dans ce même exemple, le joueur (B) propose 5 millions de dollars, mais le joueur (C) propose 1 cacahuète ! Le joueur (C), est celui qui est en position de remporter la mise puisque la cacahuète est la plus forte monnaie à cet instant précis. Cela vous parait plus clair ? Mais tout peut changer à tout moment !

Les pouvoirs vont venir semer la zizanie à vos parties. Des pouvoirs qui pourront être joués à tout moment mais qui, une fois utilisés, ne seront plus disponibles… jusqu’à ce qu’une carte spéciale dans le paquet objets soit révélée ! Des rebondissements, il y en a dans ce jeu. Il existe une carte spéciale qui permettra aux joueurs de récupérer tous les jetons dépensés jusque-là, afin de pouvoir leur donner une deuxième utilisation possible. Attention, cela n’arrivera qu’une fois durant la partie.

Au niveau des pouvoirs, vous pourrez par exemple, replacer la carte boursière (chameaux, millions de dollars ou cacahuètes) de son choix dans l’échelle boursière, afin de redéfinir l’ordre de valeur des cartes monétaires. Payer en nombre de cartes et ne plus se soucier de la valeur, mais aussi interdire un type de monnaie pendant la manche. Ou encore, lors du paiement de la mise aux enchères du lot en cours, de doubler la valeur d’une carte utilisée. Etc.

Une fois que tous les objets de la pile ont été achetés ou que plus personne ne possède de cartes monétaires dans sa main, la partie prend immédiatement fin et nous passons au décompte des points. Pour compter les points, il faudra regarder un peu plus en détail les catégories d’objets que nous avons achetés. Pour faire simple, pour chaque groupe de 3 symboles (de catégories) identiques, on marquera 3 points. Pour chaque symbole « luxe » et « antique » c’est 1 point par symbole. Il faut rajouter également le nombre de symboles que partage l’affinité de la carte personnage que nous avons reçu en début de partie. Pour chaque symbole d’affinité, c’est 1 point en plus. Une fois après avoir fait la somme de tous ces points, celui qui possède le plus haut score remporte la partie et devient le collectionneur le plus prestigieux du Peanut Club.

Un opus qui vaut son pesant de cacahuète !

Une petite boîte de jeu avec une illustration résumant bien l’ambiance proposée par les Lumberjacks Studio : Des collectionneurs remplis d’animosité pour un joli petit canard jaune, sympa non ? Et vous n’avez encore rien vu sur les objets à collectionner ! On a beaucoup apprécié les clins d’œil de l’illustrateur. Nous vous laissons la surprise mais on ne résiste pas à vous en montrer un ou deux dans les visuels qui accompagnent notre billet. D’un point de vue du contenu : des cartes, des jetons, la règle et basta. Le jeu petit format propose du matériel de qualité et des règles très courtes (4 pages) qui se laissent aisément apprivoiser. Mention spéciale pour les punchboards (en blackboard) qui sont donc produits sur du carton ultrarésistant. On adore !

La mise en place est rapide et c’est important. Effectivement, ce qui prendra le plus de temps c’est la phase de pioche pour faire sa main de départ. Mais, cela ne prend que quelques minutes. Un tour de jeu étant libre pour tous les joueurs, cela va partir dans tous les sens ! Vous êtes prévenus. Cependant, il faudra respecter une règle très importante. Ne jamais annoncer une mise que le joueur n’est pas capable de payer. Sinon, c’est de la triche !

On voit déjà les petits malins venir, avec la stratégie de la surenchère pour faire dépenser le plus possible son adversaire ! Et bien sachez que vous pouvez surenchérir seulement si vous êtes dans la mesure de tenir votre engagement. Il n’y pas de sanction prévu à cet effet. Si toutefois cela devait arriver, la honte et la culpabilité viendront sans nul doute vous hanter pour le reste de votre humble vie. Parlons donc un petit peu de stratégie, car il y a quand même une manière de gérer son argent et ses jetons « pouvoirs » qui vont être déterminant. Dans un premier temps, ne pas économiser trop longtemps ses jetons pouvoirs. En effet, personne ne sait à quel moment la carte spéciale qui nous permet de récupérer nos jetons « pouvoirs » va arriver. Mais cette carte arrivera tôt ou tard et ce serait vraiment dommage de ne pas avoir profité de ces « pouvoirs » avant que la carte ne fasse surface. Un petit twist qui plaît assurément !

La gestion des cartes est aussi importante. Il faut éviter de se retrouver proche de la fin de partie avec le minimum de carte de chaque type monétaire. En résumé, éviter de rester avec 1 carte de chaque type monétaire en main, cela va limiter énormément votre pouvoir d’achat. Vous finirez la partie en regardant les adversaires flamber sur les lots sans pouvoir être un minimum compétitif. Il vaut mieux mettre le paquet quand il vous reste peu de carte, dans le but de, peut-être, gagner votre dernier lot de la partie. La combinaison des pouvoirs est également très intéressante et il faudra parfois surfer sur la vague quand les adversaires activeront leurs « pouvoirs » et ne pas hésiter à rajouter votre grain de sable pour tirer la situation à votre avantage. En tout cas, ce jeu est rempli d’interaction, de suspens, de tension, et de fou-rire. Comment ne pas rire quand un joueur remporte un sceptre d’autocar, une Delorean et les 7 boules de cristal pour 5 chameaux !

Une partie de Peanut Club s’apprivoise très rapidement. La prise en main est vraiment fluide puisque les règles sont simples. Ce sera plutôt dans la stratégie et des combos à effectuer avec les jetons pouvoirs qui nécessiteront un poil plus de temps pour bien les maitriser.  Malgré tout, cela n’enlève rien de l’ambiance apportée par le jeu autour de ce thème vraiment original des enchères à la criée !

L’apparition aléatoire des lots et la répartition des mains en début de partie contribueront à la re-jouabilité du jeu. En effet, les lots ne seront jamais exactement les mêmes après chaque partie jouée et le pouvoir d’achat de chacun sera aussi très différente ! Le jeu libre laisse aussi peu de place à l’ennui et à l’attente qu’un joueur finisse son tour de jeu. Sur Peanut Club ça va vite, ça pulse et ça crie que ce soit de joie ou de rage. Les parties peuvent donc s’enchaîner comme si le temps n’existait plus et c’est une très bonne chose.

Peanut Club est ainsi un vrai jeu d’ambiance qui nous plonge dans cette thématique peu habituelle de la vente aux enchères et c’est amené de manière très fun. Que ce soit dans les illustrations des cartes ou dans la dynamique du déroulement du jeu. La stratégie est plutôt présente dans un second plan, mais elle est néanmoins belle et bien présente. En tout cas, nous avons été bluffés par le concept et nous l’avons adopté… pour une poignée de cacahuètes seulement !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Le fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Lumberjacks Studio

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire