Accueil > Articles > Pulp Detective, seul avec ses dés, seul face au coupable !

Pulp Detective, seul avec ses dés, seul face au coupable !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 316 vues 12 minutes de lecture

Dans la pièce, le temps s’était comme figé. Il faut dire que les banderoles « Police Line Do Not Cross » y étaient pour beaucoup. Au sol, le contour du cadavre avait été marqué. Le grand bureau qui trônait au milieu de la pièce était recouvert d’une fine couche de poussière. Du vieux tabac froid et une pipe, posés sur une étagère, diffusaient encore une légère odeur. Tous les tiroirs avaient été retournés. Mais rien ne manquait. Si on voulait faire croire à un cambriolage, c’était raté. La mascarade était presque risible. Ou alors, le tueur cherchait quelque chose et il aurait été dérangé, voire même surpris pendant son larcin. Mais tout cela n’explique pas le message laissé dans la vieille Remington… « Allez voir Harry pour connaître la vérité ». Cette enquête présageait déjà de longues et pénibles investigations. C’est certain !

Les investigations ! Voilà une thématique passablement utilisée dans le milieu du jeu de société. Un thème qui fonctionne et qui trouve souvent des adeptes. Mener l’enquête, fouiller, rechercher ou interroger, de quoi se prendre rapidement au jeu. Et justement, c’est ce dont il sera question dans Pulp Detective. Un opus ayant fait l’objet d’un financement participatif sur Kickstarter et financé en tout juste six petites heures. Et plus de 3’500 contributeurs ont répondu présent. Mais cette fois, l’investigation sera menée de manière plutôt légère, subtile et originale. Et c’est AV Studio Games, la petite maison d’édition d’Alban Viard, qui est sur le coup. Un éditeur qui nous a déjà proposé la série Small City et son fameux univers urbain en 2D mais aussi Clinic, Card City ou plus récemment Tramways.

Pulp Detective est un jeu issu de l’imaginaire de Todd Sanders. Un auteur que l’on ne connaît encore pas bien dans le paysage ludique francophone mais qui a par exemple, édité le jeu de cartes IUNU et son fameux univers égyptien. Et comme Todd est plutôt touche-à-tout, le voilà aussi aux pinceaux pour la réalisation de l’univers graphique. Une magnifique réalisation qui plonge Pulp Detective dans le milieu de l’investigation des années trente; so vintage !

Un à deux enquêteurs pourront mener les investigations pour des parties d’environ trente minutes, accessibles dès douze ans. Mais alors comment y joue-t-on ? Tout simplement avec des cartes et avec des dés. Chaque carte pourra vous apporter des indices, des objets ou du temps supplémentaire pour trouver le coupable. On vous l’a dit précédemment, l’opus se joue de un à deux joueurs mais comme Pulp Detective est taillé pour le jeu solo, nous allons exclusivement nous y intéresser dans ce sujet. Mais avant de vous en dire plus, regardons le contenu de la boite de jeu.

Y’a Koi Dedans ?

Un jeu de détective vraiment imperméable

Dans Pulp Detective, vous voilà en charge d’une affaire qu’il faudra résoudre. Vous commencez par en sélectionner une et la partie peut commencer. Vous disposez de 24 heures et passé ce délai, le coupable ne pourra plus être arrêté et vous perdez la partie. Le but du jeu sera donc de collecter quatre indices pour déterminer qui est le criminel puis de l’affronter, le tout durant le temps imparti.

A chaque tour, vous piochez trois cartes dans le paquet des investigations. Cette pioche est composée de cartes « Coup de Théâtre », « Informateur » et « Suivre une piste ». Vous en sélectionnerez une, la deuxième est défaussée et la troisième retourne dans le paquet d’investigation. Celle avec laquelle vous jouez vous demande d’accomplir des succès avec les différentes faces des dés. Ainsi, vous pourrez par exemple gagner des objets qui vous aideront durant l’investigation. Mais aussi de l’énergie pour utiliser davantage de dés ou encore de précieux indices. Si vous échouez, vous pourrez perdre des objets, de l’énergie ou de précieuses heures qui mettront à mal votre enquête. Mais même en cas d’échec, vous remporterez différents jetons qui apporteront des rebondissements à la partie et au scénario. Pulp Detective vous permet aussi de louer les services d’un journaliste ou d’une équipe de mafieux pour lancer de nouveaux dés et ainsi augmenter vos chances de succès.

Chaque carte utilisée durant la partie pourra aussi se combiner avec celles précédemment jouées, afin d’augmenter vos chances de succès lors des lancés de dés. Et la partie continue ainsi jusqu’à ce que le temps soit écoulé ou jusqu’à ce que vos quatre indices soient collectés. Viendra alors la phase de confrontation avec le criminel, qui se résout également avec les dés. Et mieux vaudra avoir correctement développé son jeu pour espérer l’emporter.

(NDLR : A noter qu’il s’agit là uniquement de la règle « solo » mais que le jeu peut être pratiqué à deux joueurs.)

Lecez les dés, Rick !

Si le jeu nous promet des investigations immersives au cœur des années 30, il faut bien le reconnaître, visuellement on est « en plein » dans le thème ! La magnifique boîte de jeu vintage propose déjà de se mettre en condition avec un visuel vieilli et abîmé, qui nous laisse immédiatement présager que le titre aurait déjà bien vécu. Que c’est beau ! Graphiquement, on a été particulièrement séduit. Et les illustrations du matériel suivent en droite ligne cette thématique rétro de l’entre deux guerres. Le rendu est franchement réussi pour une parfaite immersion. Concrètement, on retrouve des composants parfaitement produits avec une quarantaine de cartes toilées, six dés gravés, de petits cubes en bois, ainsi qu’une vingtaine de jetons en carton. Sans oublier le livret des règles.

Concernant la prise en main, tout y est dans les instructionss mais le livret oblige parfois à « naviguer » entre les infos. Le titre mérite ainsi une première partie de découverte durant laquelle il est nécessaire de se référer une ou deux fois aux règles. Rien de bien méchant on vous rassure. Et une fois que les différentes étapes des phases de jeu sont assimilées, Pulp Detective se joue de manière très fluide et de façon instinctive. Après une seule partie, tout est véritablement limpide ! Les pictogrammes, claires et très explicites, contribuent aussi beaucoup à cette facilité d’accès.

Thématiquement, le résultat est assez bluffant, dans le sens où Pulp Detective reste concrètement un jeu de dés, mais un jeu qui exploite parfaitement le côté enquête qui nous est promis. Les cartes sont toutes thématisées et même s’il n’y a que quelques petites phrases d’accroche, l’ensemble raconte une histoire et le jeu ne se limite pas simplement à « lancer des dés ». Bien sûr, il faut faire preuve d’imagination dans la continuité des événements qui interviennent au gré des différentes cartes. Mais cumulé au thème, aux mécanismes, aux visuels et à cet aspect narratif, l’ensemble offre une belle cohérence et une jolie exploitation du thème dans sa globalité.

Le tour de jeu est rapide et le nombre d’actions est plutôt succinct. Ainsi, on peut se concentrer pleinement sur le gameplay et c’est bien agréable. Au niveau des mécanismes utilisés, nous sommes sur un jeu de dés. C’est plutôt évident ! Et qui dit jet de dés, dit forcément hasard. Dans Pulp Detective, ce hasard est bien présent même si on peut s’en accommoder et même le modifier légèrement grâce à différents petits mécanismes. Comme par exemple avec certains jetons que l’on accumule pour les jouer plus tard. Ou aussi le fait de louer les services de la Pègre et d’un livreur de journaux afin de lancer davantage de dés. Les différentes cartes jouées utilisent aussi un petit mécanisme de placement puisque le jeu permet de combiner des cartes dans le but d’augmenter ses chances de succès aux lancés des dés. Mais c’est certain, on ne contrôle pas tout ! On note encore une très légère gestion de ressources avec les jetons dit de rebondissements qui doivent être collectés et joués aux bons moments. Et bien sûr, ce petit côté narratif, raconteur d’histoire, qui est utilisé de manière subtile et qui offre encore un nouvel élément de gameplay. On aura donc été agréablement surpris de constater que dans cette petite boîte, se cache bien un jeu travaillé et exploité de manière réfléchie et cohérente.

En solo, le challenge est bien entendu de résoudre l’enquête. Nous sommes seul aux commandes et la version solitaire ne diffère absolument pas de la règle deux joueurs en ce qui concerne le gameplay. Ainsi, c’est bien toute la richesse de ce jeu qui est reprise en mode solo. Il y a des choix à faire, des prises de risques à contrôler et les heures s’égrainent rapidement lorsque l’on veut maximiser ses chances. Parfois, il faudra donc accepter de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout d’une piste. Mais Pulp Detective saura proposer de nouveaux rebondissements.

Avec un jeu d’enquête, on pourrait se dire qu’une fois le coupable connu, il n’est plus possible d’y rejouer. Et bien ce n’est pas le cas avec Pulp Detective. En effet, le criminel change à chaque partie et ce dernier est sélectionné selon les composants du jeu, parmi quatre malfrats, une fois tous les indices récoltés par le joueur. Il est donc impossible de savoir qui sera le criminel que nous devrons affronter. Cette petite mécanique est forcément bien pensée car elle offre une forte rejouabilité. On note encore que les cartes sont piochées aléatoirement pendant la partie, que les lancés de dés sont forcément différents d’une partie à l’autre et que Pulp Detective propose plusieurs affaires dans la boîte de base. Et pour couronner le tout, chaque enquêteur que vous incarnez dispose lui aussi de capacités qui lui sont spécifiques. Autant dire qu’il y a de quoi diversifier les parties.

C’est un vrai petit coup de cœur pour ce jeu qui est arrivé discrètement sur le marché. Derrière une mécanique simple, Pulp Detective nous propose un sympathique challenge, associé à un thème merveilleusement bien exploité. Le système de jeu offre de jolies possibilités en matière de choix et de prise de risques. Bien entendu, il s’agit d’un jeu où le hasard est présent et on ne contrôle pas tout. Mais c’est ainsi et nous n’avons eu l’impression de subir le jeu. D’ailleurs, on ne contrôle pas tout dans une enquête criminelle ! C’est donc un excellent moment ludique passé en solo et une expérience de jeu qui nous a déjà donné envie d’enchaîner plusieurs dizaines de parties. Pulp Detective est un opus qui se transporte facilement et on ne saurait trop vous le conseiller pour qu’il devienne rapidement votre partenaire en de nombreuses circonstances. Car oui, le crime peut sévir partout et les investigations n’attendent pas !

De nouvelles affaires vous attendent

Avant de terminer, sachez encore qu’une extension est d’ores et déjà disponible pour Pulp Detective. Cette dernière a été financée en même temps que le jeu de base, raison pour laquelle « Trahison » est aussi proposée.

L’extension apporte 21 nouvelles cartes, un dé Acolyte, ainsi que le mode campagne qui permet de relier les sept affaires à votre agence de détective. Concrètement, vous retrouvez deux nouveaux personnages à incarner, quatre nouvelles affaires et quatre nouveaux criminels à combattre. Des super méchants ! Des nouveaux objets seront aussi proposés comme par exemple un pied de biche, un poing américain ou de quoi se soigner durant vos investigations.

Le « gros de l’extension » repose bien entendu sur les huit cartes trahison qui seront ajoutées à la pioche. Et à chaque fois qu’une carte trahison sera révélée, votre partie devra être mise en pause et il faudra résoudre l’effet de la carte. Et autant vu dire que ce petit deck de cartes dispose de ressources pour vous pénaliser durant la partie.

A contrario le dé vert Acolyte et les différentes cartes des personnages qui lui sont associées, apportent des bonus durant la partie et des effets spécifiques qui pourront être utilisés durant le jeu. Par exemple, le chauffeur de taxi vous autorisera à regarder des cartes de la pioche avant de les utiliser, pour ainsi améliorer votre planification du jeu.

On ne vous en dit pas plus afin de ne pas gâcher les effets des nouveaux composants imaginés par Tood Sanders. Cela dit, on a véritablement apprécié cette nouvelle boîte qui renouvelle bien le jeu et surtout, qui apporte de nouvelles façons d’aborder les enquêtes. Si vous avez bien accroché à Pulp Detective, on vous conseille cette extension qui renouvelle les parties de manière intelligente.

Et pour votre information, sachez qu’un nouveau financement sur Kickstarter est prévu au début de l’année (Q1 2019) pour une deuxième extension de Pulp Detective !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
Une partie face caméra avec Martin de la Société des Jeux
Le site de l’éditeur AV Studio Games

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire