Accueil > Articles > Histoires de Peluches, tremblez monstres de la nuit, les doudous débarquent !

Histoires de Peluches, tremblez monstres de la nuit, les doudous débarquent !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 222 vues 11 minutes de lecture

Flagada regarde à gauche… à droite. Rien ! D’un pas crispé mais déterminé, voilà que la lapine s’élance dans les airs. Soucieuse du détail, elle ne manque pas de signer le « V » de victoire avec ses petites pattes, avant de retomber lourdement sur la pile de coussins. Les édredons explosent littéralement sous l’impact. Les tissus se déchirent, les boutons explosent et les plumes voltigent dans tous les sens dans un nuage de poussière. Sans perdre une seconde, Flagada se redresse. Un bref coup d’œil sur la table de nuit et la voilà qui dégaine son arme. Étincelante de mille feux, elle brandit une cuillère chapardée quelques heures plus tôt dans le buffet de la cuisine. Cette fois, Flagada va lui faire sa fête à cette araignée de la nuit, cauchemar des petits. La lapine fonce en direction de la table de nuit. Les sourcils froncés, bouche entre-ouverte et dents serrées. Mais pas de chance ! La voilà qui se prend les pattes dans le câble de la lampe de chevet. Malheur ! Horreur ! La dégringolade semble à présent inévitable, sous le regard des autres doudous, médusés !

C’est bien connu, quand nous dormons, les doudous eux, vivent d’incroyables aventures. Dans toutes les pièces de la maison, derrière les rideaux ou sous la couette, ces patchworks de tissus et de rembourrage combattent monstres, dragons et autres fantômes ! Un univers rêvé pour nous faire vivre des histoires scénarisées sur plateau. Qu’en dites-vous ? Et c’est grâce à l’initiative de Plaid Hat Games que le jeu « Stuffed Fables » est devenu réalité. Car oui, « Histoires de Peluches » est une localisation d’un titre anglais qui est à présent porté en français par l’éditeur EDGE avec cette jolie référence qui entre à présent dans leur catalogue.

Mais attention, ce n’est pas n’importe quel auteur qui nous arrive avec ces Histoires de Peluches. La réalisation est signée Jerry Hawthorne, le papa du très connu Mice and Mystics paru en 2012. Et pour incarner toutes ces peluches, deux à quatre joueurs seront nécessaires, dans des parties coopératives, accessibles dès sept ans pour environ 90 minutes de jeu. Mais la durée communiquée par l’éditeur n’est qu’indicative car le jeu peut être interrompu et poursuivi à tout moment. On peut également vous dire que l’opus se joue merveilleusement bien en solo et qu’il serait même dommage de s’en priver.

Dans « Histoires de Peluches », chacun va incarner une… peluche. Bien oui, en même temps c’est le titre du jeu ! Un grand livre de plus de cent pages est mis à disposition des joueurs, dans lequel toutes les aventures et toutes les histoires sont racontées. Mais la particularité du jeu est que ce livre officie également en tant que plateau de jeu. Sur chaque double-page, la droite est consacrée aux aspects narratifs alors qu’à gauche le visuel représente le terrain de jeu en lien avec l’histoire en cours. Et c’est ainsi que nos peluches progressent de pages en pages, combattant moultes créatures, explorant les mondes des rêves et des cauchemars, à la recherche de trésors et d’objets dérobés. Matérialisés par de jolies figurines 3D, les joueurs lancent leurs dés pour effectuer des actions, utilisent la monnaie du jeu symbolisée par de vrais petits boutons et gèrent leur précieux rembourrage.

C’est doudou rien !

Dans Histoires de Peluches, vous incarnez de mignons et courageux doudous et votre rôle sera de protéger une petite fille, des monstres qui se cachent sous son lit.

Afin de progresser dans l’histoire, chacun jouera à tour de rôle. Vous commencez par piocher cinq dés dont les différentes couleurs vous permettront d’effectuer des actions. Vous pourrez ainsi gagner du rembourrage pour votre peluche, synonyme de points de vie. Certains dés constitueront des menaces et si vous en piochez un certain nombre, les méchants monstres effectueront un tour de jeu. Avec les autres dés et en fonction de leurs valeurs, vous pourrez par exemple vous déplacer dans l’espace de jeu, aider d’autres peluches, effectuer des tests de compétences pour attaquer les ennemis, fouiller les lieux pour trouver des trésors, etc. A de rares exceptions, chaque dé utilisé sera bien entendu défaussé une fois qu’il aura été mis en jeu.

On vous le disait, si la menace symbolisée par des dés noirs, devient trop importante, de méchants monstres vont devoir être joués. Les dés noirs seront lancés et les « vilains pas beaux » se déplaceront vers les peluches et les attaqueront en fonction du résultat du dé. Mais naturellement, les peluches pourront se défendre, s’armer, acheter de nouveaux équipements et même devenir de vrais petits héros !

Et le jeu continue ainsi jusqu’à la fin de l’histoire. A noter que certaines actions ou certaines cartes vont déclencher la lecture de différents paragraphes qui rajouteront ainsi une trame narrative à l’histoire. Et régulièrement, le jeu vous fera changer de page avec un nouveau terrain de jeu et de nouvelles actions à effectuer.

Monstrueusement bon !

Incarner des peluches et vivre de grandes aventures ? Ah mais, on n’hésite pas une seule seconde ! Surtout que le visuel attirant de la boîte nous donne vraiment l’envie d’ouvrir un exemplaire. A l’intérieur, on découvre une matériel de qualité, très joliment produit et qui ne manque pas d’originalité. Un grand livre de 104 pages, imprimé en couleur et relié par des anneaux, plus de 180 cartes toilées, 1 plateau annexe, 35 dés, une flopée de jetons en carton, 15 boutons en plastique et une bourse à dés. Sans oublier les 23 magnifiques figurines en plastique et la règle du jeu de 16 pages. Pas de fausses notes sur la production, c’est bien fait et grâce aux composants, on se plonge avec beaucoup de plaisir dans l’univers du jeu.

Et puisqu’on évoque l’univers du jeu, on a eu un réel coup de cœur pour la direction artistique voulue pour Histoires de Peluches. Le rendu est à la fois terriblement mignon et… inquiétant aussi ! Un petit côté glauque qui ajoute du peps à l’ensemble et qui rend l’univers attrayant, juste comme on les aime. Ce qui voudrait dire que ce n’est pas un jeu juste pour les enfants ? Bien joué Sherlock, vous avez tout compris !

On vous le disait, la règle du jeu tient sur 16 pages. Un document aéré, facile à lire et richement illustré. On a aussi bien apprécié les nombreux petits exemples qui complètent l’explicatif. Et grâce à cette règle bien pensée, le jeu se prend en main facilement. Après une mise en place effectuée en quelques minutes, on peut commencer la partie sans aucune difficulté. Quelques retours dans la règle sont nécessaires pour la mise en place des aventures suivantes avec les nouveaux pictogrammes qui font leur apparition sur le terrain de jeu. Les aides de jeu contribuent également à la facilité d’accès du jeu; tout y est parfaitement résumé.

En terme de mécanismes, rappelons au préalable que nous sommes dans un jeu d’aventure. Et qui dit aventure, dit forcément exploration ! Il faudra donc chercher, découvrir, rattraper… et se raconter de grandes histoires comme dans les livres, avant de se coucher. Une part du jeu est ainsi consacrée à des aspects narratifs qui viennent merveilleusement bien compléter l’expérience de jeu ainsi que son gameplay. Mais pas de panique si vous y jouez avec des plus jeunes ; les grands lisent pour les petits. C’est donc avec des mécanismes légers de gestion de dés, de combat, de gestion de « ressources » et de placement qu’il faudra composer. Tout cela bien sûr de manière abordable en se laissant doucement bercer par la trame de l’histoire et par les grandes aventures que vivent nos peluches. 

L’originalité du jeu est l’un de points forts d’Histoires de Peluches. Jouer avec des doudous, les faire progresser sur un terrain de jeu à l’intérieur d’un livre et y rassembler petits et grands… c’est juste génial ! Et il faut bien reconnaître qu’en terme d’originalité et de cohérence, l’opus a été très travaillé. Des boutons en guise de monnaie aux merveilleuses petites figurines 3D, on en prend plein les yeux ! Et on pourrait à nouveau citer encore l’ensemble des visuels et ce fameux grand livre d’histoires qui nous fait nous amuser, au propre comme au figuré. Original de A à Z et captivant jusqu’à la dernière petite virgule… 

Les tours de jeux sont à l’image du reste : accessibles, vifs et immersifs. Même s’il y a plusieurs étapes à effectuer pour chacun des joueurs, tout cela va vite et un certain dynamisme rythme les différents tours. On échange, on discute, on découvre un nouveau volet de l’histoire, on joue les vilains ennemis… Ainsi, on ne reste presque jamais oisif et cette continuité régulière dans les actions s’avère très plaisante.

Que se soit à deux, trois ou quatre joueurs, toutes les configurations fonctionnent très bien. Et comme Histoires de Peluches n’est pas très compliqué, on peut tout à fait imaginer un jeune joueur qui s’amuserait avec l’un de ses grands-parents. L’éditeur ne le précise pas mais l’opus se pratique également très bien en solo. Comme souvent avec les jeux coopératifs. D’ailleurs, on ne comprend pas bien pourquoi cette mention du « 1 joueur » ne figure pas sur la boîte de jeu. Surtout à l’heure où ce type de configuration est particulièrement en vogue. On pourrait incarner qu’un seul joueur mais pour le plaisir du jeu et l’interaction avec les personnages, prévoyez deux peluches qui partiront à l’aventure. Aucun besoin de modifier les règles, tout fonctionne très bien et les joies de l’aventure restent bel et bien préservées.

Après déjà un ou deux tours de jeu, on savait que le titre allait nous plaire. Il faut dire qu’Histoires de Peluches à tout pour lui grâce à son immersion presque instantanée ! Et ce petit côté dégeanté aura su être la cerise sur le gâteau. Mais oui… imaginez un mignon éléphant en peluche, bandeau de pirate sur un œil et cuillère en main, courant vers vous en hurlant « banzaïïïï » ! Les sensations sont vraiment excellentes tant au niveau du gameplay, que de la trame de l’histoire ou même de l’atmosphère globale qui a été créée. On entre très rapidement dans le scénario et de nombreux éléments se rajoutent petit à petit. Il faut dire que le monde de l’imaginaire s’y prête à merveille. On a également apprécié les mécanismes de jeu qui sont simples et qui permettent de jouer avec toute la famille. Mais derrière cette simplicité, les plus grands pourront mettre en œuvre de la stratégie et « pousser » le gameplay davantage. Et cela, c’est quand même très plaisant ! Au final, chacun y trouve son compte et Histoire de Peluches en deviendrait presque le doudou indispensable de toute bonne ludothèque.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La fiche du jeu sur le site de Board Game Geek
Une histoire gratuite, les « Chroniques Égarées 1 » (en français)
Un exemple de page du livre (en français)
Le site de l’éditeur EDGE

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire