Accueil > Articles > Fabulosa Fructus, jus voudrais bien en reprendre encore une goutte

Fabulosa Fructus, jus voudrais bien en reprendre encore une goutte

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 436 vues 9 minutes de lecture

Quelque part dans la jungle, l’effervescence se faisait ressentir. Les animaux menaient un drôle de bal et s’agitaient dans tous les sens. Dans une petite clairière, les éléphants avaient préparé un grand bûcher. Les hippopotames avaient taillé des flèches. Les kangourous répétaient une sorte de danse macabre. Les paresseux confectionnaient des colliers de fleurs et les koalas grimaient les autres animaux avec des peintures tribales. De biens étranges préparatifs qui ne laissaient aucun doute. Les animaux organisaient là une exécution ! La nuit tombée, on vit les singes allumer des torches. Les crocodiles arrivèrent alors en tirant une chariote. Une chariote brinquebalante sur laquelle les coupables étaient solidement attachés. Un ours officiait en guise de bourreau. De sa voix rauque il demanda aux condamnés s’ils désiraient une dernière volonté. Pas de réponse. L’animal avait affûté une épée bien trop lourde pour lui et d’un coup sec, il exécuta la sentence ! C’était fini. Bel et bien fini. Mais heureusement que les condamnés n’étaient que de beaux et juteux pastèques. Tous les animaux éclatèrent de rire. Cette soirée « jus de fruits à gogo » démarrait vraiment bien !

Oui oui, avouez que vous y avez cru ! Vous pensiez déjà à la plus sordide et la plus sombre des fins pour ces malheureux condamnés. Eh bien non ! Aujourd’hui on aborde avec légèreté le pressage et les saveurs sucrées des jus de fruits. Et nous devons cette thématique originale à Friedemann Friese. L’auteur est bien connu dans le monde du jeu de société avec des titres comme Vendredi, Haute Tension, Fuji Flush ou encore Jour de Marché. Mais là, c’est bien Fabulosa Fructus, un jeu très abordable dès huit ans, pour des parties d’environ vingt-cinq minutes de deux à cinq joueurs. Localisé en français par EDGE, voilà donc que cette boîte verdâtre débarque sur les étals de nos crémiers préférés.

La partie peut débuter !

Dans Fabulosa Fructus nous incarnons des animaux (oui les zigotos du début de l’article) désireux de déguster de succulents cocktails. Et pour se lécher les babines de ces douces saveurs, il faudra mélanger toute sorte de fruits. Payez le coût en fruits mentionné sur les cartes et remportez un jus Fabulosa. Cinq et c’est gagné ! Quatre à trois joueurs et trois à plus de quatre joueurs. Fabulosa Fructus est donc un jeu de cartes; mais un jeu plutôt hors du commun. La boîte contient en effet un important deck de 240 cartes de territoires dans un format relativement grand. Et encore 70 autres cartes pour les délicieux fruits qu’il faudra mélanger. La particularité du jeu est que ce dernier est évolutif. Presque à la limite du legacy. A la limite, car le jeu va certes évoluer d’une partie à l’autre mais sans détérioration du matériel. Plus simplement, le jeu va proposer d’utiliser certains decks de départ. Et plus les parties vont se succéder, plus les cartes vont changer. Petit à petit de nouveaux decks vont remplacer ceux existants, avec de nouvelles capacités et forcément, de nouvelles options de jeu.

Au milk-shake ou à la cuillère ?

Le but du jeu est tout simple. Vous incarnez des animaux et vous devez réussir à préparer cinq jus Fabulosa, pour gagner immédiatement la partie. Quatre à trois joueurs et trois à plus de quatre joueurs. On vous prévient immédiatement que le jeu débute dans sa forme la plus simple. Mais il évolue tout au long de son utilisation. On ne vous spoilera rien, rassurez-vous.

Des cartes…

Avant de débuter la partie, vous devez préparer les six premiers territoires. Comprenez par là, les six premiers decks de cartes qui sont posés face visible sur la table. Chaque joueur reçoit également deux cartes de fruit et le reste des 58 autres cartes constitue la pioche. La partie peut à présent commencer.

À votre tour, vous devez obligatoirement vous déplacer sur l’un des territoires en jeu. Ensuite, vous devez utiliser l’action de ce territoire. Vous pourrez par exemple, piocher des cartes, voler des cartes à d’autres joueurs, échanger des cartes etc. On ne vous en dit pas plus pour ne pas vous gâcher la découverte. Mais imaginez bien que sur 59 territoires différents, on ne se limitera pas à ses quelques actions basiques.

… et aussi des z’animôôôoo !

Sur chaque cartes de territoire est également mentionné le coût d’acquisition d’un jus. Si vous disposez des fruits correspondants avec les cartes que vous disposez en main, vous pouvez alors décider de ne pas effectuer l’action du territoire. Alors, vous vous acquittez du coût et vous vous emparez de la carte de territoire. Vous la retournez et vous la posez devant vous. Vous voila en possession de votre premier jus Fabulosa !

À chaque fois qu’un jus Fabulosa est acheté par un joueur, il convient de rajouter au jeu une carte du dessus de l’énorme paquet des 59 territoires disponibles. Petit à petit, certains territoires vont disparaître du jeu et de nouveaux feront leur apparition.

Votre tour est à présent terminé. Le jeu continue ainsi jusqu’à ce qu’un joueur dispose des cinq jus Fabulosa. Quand vous déciderez de reprendre une nouvelle partie, vous installerez la dernière configuration des territoires et vous continuerez à faire évoluer le jeu et ses composants.

Une recette à succès

Quel drôle de nom « Fabulosa Fructus » pour un jeu, vous ne trouvez pas ? De plus, avec tous ces petits animaux sur la boîte, on serait légitimement en droit de se demander si l’éditeur nous prend vraiment au sérieux ! Eh bien non ! Voilà un jeu qui ne se prend pas au sérieux mais qui nous fait passer un délicieux moment, tout en légèreté !

Les trois premières cartes du jeu

Dans la Fabulosa boi-boîte, on découvre avec étonnement les composants principaux du jeux; les cartes de territoire. De grandes cartes aux couleurs chatoyantes, accompagnées de leur faune locale. Mais ce n’est pas tout. Le contenant présente aussi les fameuses cartes de fruit, des tokens en carton et des meeples en bois. Un livret de règle et un feuillet séparé détaillant toutes les cartes de territoire. La production tient clairement la route. On vous conseille cependant de rajouter quelques sachets-zip supplémentaires afin de ranger votre sauvegarde de partie ainsi que la défausse des territoires.

Vous aurez constaté que la règle du jeu est très abordable. On débute donc rapidement une première partie qui se prend en main de manière simple et légère. Finalement, on se déplace, on effectue l’action et c’est ensuite au joueur suivant. Mais derrière cette simplicité déconcertante, les passionnés des titres de Friedemann Friese savent pertinemment que l’auteur ne s’arrête jamais à cela. Et Fabulosa Fructus n’échappe pas à la règle. Tout l’intérêt du jeu va se passer sur les cartes de territoires et plus particulièrement sur leurs effets. Pour ne pas vous « spoiler », nous n’entrerons délibérément pas dans les détails, mais il y a vraiment de quoi embêter vos adversaires ! Certaines actions seront propices à être déclenchées au bon moment. D’autres vous permettront de vous amuser avec le hasard. Certaines encore feront de vous un maître du passe-passe. Ajoutez cela au fait qu’il faudra essayer de gérer habilement votre main. Obtenir des fruits n’est pas le plus compliqué, mais les bons fruits sera une toute autre histoire. En prenant en compte que les autres joueurs vont faire régulièrement évoluer votre main, Fabulosa Fructus devient aussi un jeu dans lequel il faut savoir saisir la bonne opportunité. Et surtout au bon moment !

De jolies illustrations

Avec les 240 cartes de territoires qui composent la boîte de base, il y a de quoi s’amuser durant des heures. Pas trop de soucis en matière de renouvellement de partie. Surtout qu’une première extension acidulée est d’ores et déjà annoncée. De nouveaux territoires mais aussi de beaux et juteux citrons qui feront leur apparition. Cela fera toutefois l’objet d’une autre actualité. Mais on avait quand même envie de vous mettre l’eau à la bouche ! Au fil des parties, le jeu se renouvelle et on prend plaisir à découvrir régulièrement les nouveaux composants et les différentes surprises que l’auteur nous a concoctés. Quand on ferme la boîte de Fabulosa Fructus, on se demande déjà ce qui pourra nous attendre lors de la prochaine ouverture.

Au final, un opus qui nous a surpris en bien par sa convivialité et sa légèreté. Des mécanismes simples qui laissent la part belle aux effets des cartes qui apparaissent tout au long du jeu et qui nous compliquent régulièrement la tâche. De la réflexion, de la stratégie, du hasard, de la perspicacité, de la fourberie… Fabulosa Fructus est décidément un savant cocktail qui ne devrait pas manquer de faire recette. Santé !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche du jeu sur le site de EDGE
Un début de partie dans la TricTrac TV
Le site de l’éditeur EDGE

Rédacteur de l’article : Léo

Ce jeu a obtenu le prix Jeudéclick
Jeu de l’année 2017

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire