Accueil > Articles > Titan Race, une course de pure folie !

Titan Race, une course de pure folie !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 417 vues 8 minutes de lecture

-Cette course est formidable Bob ! Nous touchons à la fin du troisième tour sur Kaldheria et Lord Greed et son titan Slaugg sont tout proches de l’arrivée !
-Attention Thierry : Ölaf et Ragnarok viennent de se placer à côté de Lord Greed et évidemment ce que nous attendions arrive : Ils viennent de pousser leur adversaire dans la lave ! Que c’est dur c’était leur dernier point d’armure et ils tombent KO à deux pas de l’arrivée !
-Mais que se passe-t-il Bob ? Voilà que Salah et Rassik viennent de prendre appui sur Grinder puis consomment une potion de vitesse ! Mais quel retournement de situation, eux qui n’étaient pas favoris pour la victoire viennent de coiffer tout le monde au poteau et remportent cette course ! Que d’émotions ! Quel championnat !

On se souvient tous de nos parties de Mario Kart, Crash Team Racing et on en passe… Ces jeux sur console qui nous faisaient participer à des courses de Kart avec nos personnages favoris où on s’envoyait des obstacles afin d’entraver nos concurrents… Et bien c’est la base du travail de Julian Allain pour son premier jeu « Titan Race ». Ce jeu sorti en décembre 2015 est illustré par Djib (Clash of Rage, King of Tokyo,…) et édité par Fun Forge.

Sur la grille de départ !

Le but du jeu est de finir premier d’une course de trois tours pendant lesquels les joueurs vont devoir échapper aux entraves de leurs adversaires et tout faire pour les ralentir. Le principe est simple, chaque joueur à son tour va :

  • Choisir un dé et faire l’action de déplacement correspondante
  • Jouer la capacité de son titan (optionnel)
  • Jouer une carte bonus de sa main

Au début de la partie, un premier joueur est désigné puis il devra placer son titan sur une des trois cases d’entrée du plateau (en A1, C1 ou E1), lancer un nombre de dés égal au nombre de joueurs, en choisir un, faire le déplacement correspondant, utiliser les actions de son titan s’il a envie, puis passer les dés restants au joueur à sa gauche qui fera les mêmes actions.

La particularité est que le dernier joueur ne prend pas le dé restant mais va tous les récupérer, les lancer et à son tour jouer. Avec ce mécanisme il y aura toujours un dé non utilisé ce qui permet d’éviter grandement le fait de défavoriser le dernier joueur qui n’aurait pas eu le choix.

Les plateaux de jeu représentent le domaine d’un des 6 titans. Ce sont des circuits infinis qui bouclent sur eux-mêmes par le haut et les côtés. Il y a de représenté sur ces derniers, des points qui représentent des cases, des emplacements sur lesquels les titans passeront et s’arrêteront. Les plateaux sont ainsi composés de 12 lignes (1 à 12) et de 6 colonnes (A à F). Chaque case correspond à une combinaison d’un chiffre et d’une lettre permettant un meilleur repérage sur le circuit. Comme ces circuits bouclent sur eux-mêmes, la ligne suivant la ligne 12 est la 1 et la colonne suivant la F est la A.

L’ensemble du matériel de jeu

Il y a une règle majeure concernant les déplacements : Ils se font toujours vers l’avant soit en avançant tout droit, soit en diagonal (à droite ou à gauche). Lorsqu’un titan avance de façon diagonale, sur le même déplacement il ne pourra pas aller sur son premier mouvement d’un côté et sur le suivant sur l’autre, il est obligé de prendre du même côté pour tout déplacement du même dé. Il ne peut pas y avoir plus d’un titan sur la même case. Si un titan doit traverser ou s’arrêter sur la case d’un autre alors il le pousse et provoque un carambolage (le titan poussé perd un point de vie).
Chaque face des dés représente un mouvement :

  • se déplacer de deux cases tout droit
  • se déplacer d’une case tout droit et une en diagonale (l’ordre des mouvements est au choix des joueurs)
  • se déplacer d’une case tout droit et poser un piège sur une des trois cases derrière lui avant ou après le mouvement
  • se déplacer de 3 cases en diagonale
  • se déplacer de deux cases en diagonale et infliger un dégât à un titan devant soit avant ou après avoir effectué le mouvement.
  • choisir l’action de son choix et perdre un point de vie.

Chacun des titans a de 4 à 6 points de vie et une capacité unique. Lorsque les titans « tombent » à 0 point de vie alors ils sont « sonnés », passent un tour puis récupèrent leurs points de vie initiaux et continuent la partie.

Sur les plateaux il y a des cases spéciales : pour tous, des cases représentées par des éclairs permettant de récupérer une carte bonus (limitée à deux dans la main) et pour chaque plateau des cases spéciales ayant un pouvoir propre au plateau (appelé effet de circuit dans la règle) :

  • Kaldheira : de la lave faisant perdre un point de vie
  • Le lagon de l’Homme Mort : Des pirates qui volent une carte action ou font perdre un point de vie
  • Moltenchest : Des tremplins qui permettent de sauter par-dessus plusieurs cases
  • Les ruines de Ban-Kog : des statues qui font des dégâts sur les 6 cases autours d’elles
  • Ang’lieh : Un pentacle permettant de relancer un dé à la fin de son déplacement et de rejouer pour 1 point de vie dépensé
  • Les plaines gelées d’Estengaard : des plaques de glace faisant glisser les titans qui passent dessus.

A vos marques ! Prêt ? Partez !

C’est une petite boîte qui contient ce jeu. Les illustrations sont très travaillées et on peut découvrir des personnages chevauchant des montures plutôt monstrueuses qui semblent vouloir en découdre. A l’ouverture de celle-ci nous ne nous trouvons pas en reste : un livret de règles agréable à lire, aéré et très illustré, 3 plateaux recto/verso colorés ayant chacun un thème propre, 6 dés d’actions ayant pour chaque face les actions possibles, 6 petites figurines détaillées (3 cm) représentant les titans et leurs chevaucheurs, 6 plateaux « Titan », 19 cartes uniques et divers jetons. L’ensemble est très cohérent visuellement. Chaque titan a sa propre couleur qui se retrouve sur les faces des dés, mais aussi sur les plateaux titans ainsi que sur les différents plateaux de jeu. Les illustrations des titans sur les plateaux ainsi que celles des cartes ne peuvent laisser indifférent : le travail de Djib est magnifique !

La prise en main est immédiate, le jeu est facile et les règles sont simples. L’interaction est omniprésente et vous devrez composer avec un jeu dans lequel il y a peu de maîtrise. Même si le choix des dés permet de ne pas dépendre totalement du hasard. Il faudra compter sur vos adversaires pour vous pousser, vous taper, vous faire prendre des pièges, etc. Il est possible de se retrouver KO en un tour sans avoir joué, mais généralement c’est une situation qui arrive à tous les joueurs. Du coup, il n’y a pas de déséquilibre.

Les cartes bonus qui sont uniques apportent un vrai plus. Elles sont souvent situationnelles mais elles permettent globalement de vous faire revenir dans la partie ou de stopper un adversaire trop avancé ou aussi de vous défendre. Il y en a 13 différentes donc elles tournent facilement de main en main.

Titan Race est un jeu familial, jouable de 2 à 6 joueurs mais vraiment excellent à partir de 4 joueurs. A 6 joueurs ce qui est appréciable est le chaos généré. Les parties durent environ 30 minutes et ne se ressemblent pas.
Une variante permet de jouer un « Grand Chelem » en alignant 3 circuits les uns au-dessus des autres. La variante apporte encore plus de « fun » de par les situations différentes qui s’enchaînent d’un circuit à l’autre. Dans cette configuration, le but n’est pas de faire 3 tours mais de finir l’enchaînement des 3 circuits avant les autres. Allez, mettez votre casque et foncez !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Fun Forge

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire