Accueil > Articles > Cerbère, un jeu qui a du chien !

Cerbère, un jeu qui a du chien !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 412 vues 9 minutes de lecture

Quelle idée de faire un petit séjour en enfer ! Ce n’est surtout pas pour la verdure ou pour les plages de sable fin que vous vous trouvez par ici. Ce n’est qu’après quelques minutes que vous réalisez qu’il est bien trop dangereux de traîner régulièrement dans l’antre d’Hadès. Seulement, il y a un petit problème, il faudra dans un premier lieu atteindre la barque qui vous permettra de rentrer chez vous, pour ensuite effectuer la traversée du Styx qui n’est pas sans danger. Vous commencez à peine votre approche que vous entendez non loin derrière vous un bruit assez menaçant. Le bruit devient de plus en plus intense et s’apparente à un grognement d’animal. Soudainement, vous apercevez très distinctement la silhouette d’un énorme chien. Si énorme qu’il est impossible d’imaginer qu’une telle créature existe. Mais ce n’est pas tout. Il est bien étrange ce chien, il possède 3 têtes ! Quelle horreur ! La panique règne au sein de votre groupe, il n’est plus question de tergiverser, il faut vous échapper ! Et par tous les moyens…

Le styx comme vous ne l’avez encore jamais vu

Voici un jeu coopératif, mais pas trop, édité par La Boîte de Jeu. Ce molosse à trois têtes appartient à Pierre Buty qui en est l’auteur et au niveau des illustrations, Pierre a demandé la griffe de deux rescapés des enfers : Pierre Ples et Jules Dubost. Cerbère est donc un jeu pour 3 à 7 survivants à partir de 10 ans et pour une durée d’environ 45 min en fonction du nombre de joueurs. Et de la chaleur ambiante ! Il s’agit bien d’un jeu coopératif, mais le nombre de gagnants sera limité par la place disponible en fin de partie sur la barque, laquelle permettra de s’échapper des enfers.

C’est donc une course-poursuite qui se terminera sur une barque naviguant sur le Styx ou dans la mâchoire du Cerbère ! Le but sera de parcourir une série d’obstacles jusqu’à arriver à la barque en question et par le biais de cartes-actions, nous allons pouvoir nous entraider pour arriver le plus vite possible à bon port. Sauf que nous n’avons aucune idée de la place disponible sur la barque (cela est placé face cachée). Ce n’est qu’en arrivant sur le dernier plateau de jeu où se trouve cette barque que nous allons révéler le nombre de places disponibles. Ce dont nous sommes certains, c’est qu’il y a un maximum de 3 places ! C’est sûr, tout le monde ne pourra pas être sauvé.

Donc il y aura de la coopération… au début. Plus on se rapproche de l’objectif, plus les petits coups en douce commenceront à faire surface et révéleront la vraie nature de l’homme face à un chien à 3 têtes. Cependant, même si des survivants se font attraper par le Cerbère, la partie ne s’arrête pas pour eux pour autant. Une fois qu’un survivant est manifestement destiné à rester aux enfers, et ben pourquoi pas aider le Cerbère à en manger d’autres ? L’idée est bonne, n’est-ce pas ? Et c’est exactement ce que vous allez faire ! Il suffira de retourner les cartes-actions en jouant avec leur verso, vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour jouer en mode Cerbère. Autant vous dire que la tâche sera bien plus difficile pour les autres de s’échapper. Si seulement les chiens pouvaient être tenus en laisse dans les enfers comme c’est le cas chez nous, on n’en serait pas là.

Y’a Koi Dedans ?

Vade retro Cerberus

Pour comprendre la mécanique de Cerbère voici un petit explicatif de la mise en place et du tour de jeu dans les grandes lignes.

Le plateau est installé avec les meeples des joueurs en début de piste et le Cerbère juste derrière eux. Il faudra installer les 3 jetons barques à la fin du parcours. Ces jetons barques auront respectivement 1 à 3 places pour les joueurs, mais celle qui sera disponible lors de la partie restera un mystère jusqu’à ce qu’un joueur atteigne le dernier plateau, où nous révélerons la première barque et défausserons les 2 autres.

Chaque joueur se verra distribuer un paquet de 4 cartes-actions qui pourront être jouées côté recto/survivant (jusqu’à ce qu’un joueur devienne un sbire du Cerbère), en étant limité à 1 carte jouée par tour. Chaque carte jouée est défaussée et c’est par le biais de l’utilisation d’une des 4 cartes que nous allons avoir le droit de tout récupérer dans notre main. Les cartes-actions sont divisées en deux pour permettre aux survivants de jouer l’action du haut ou l’action du bas, cela donne une possibilité de 8 actions différentes par joueur avec seulement 4 cartes ! Cependant, chaque carte jouée possède un coût d’activation qui conditionnera le déplacement du Cerbère. Par le biais d’une piste Cerbère où nous allons y entreposer un dé (le dé Cerbère) cette piste avancera au fil des actions jouées pour arriver à une case déclencheur qui activera le déplacement de Cerbère. La face du dé indiquera le nombre de cases que le toutou pourra avancer. Le dé se verra également augmenté en fonction du coût des cartes-actions jouées par les joueurs.

Le tour de jeu se résume comme ceci, le joueur A choisit une carte-action. Il déclenche le coût d’activation de la carte (ce qui permettra à Cerbère de se déplacer) et il applique l’effet de la carte. On vérifie si le Cerbère se déplace et si ce n’est pas le cas, on passe au joueur suivant. Si c’est le cas, on déplace le Cerbère. Si le Cerbère arrive sur une case où il y a un joueur, ce dernier récupère toutes ses cartes jouées jusqu’à maintenant et il jouera (à son tour) dorénavant les cartes-actions du côté Cerbère pour empêcher les autres de s’échapper. Pour gagner la partie, seuls les survivants ayant embarqué sur la barque pourront s’échapper et laisser derrière eux d’éventuels compatriotes comme dessert pour Cerbère. Mais attention, la barque ne partira que si chaque place disponible est occupée par un joueur.

Résultat de la course

Attaquons directement dans le vif du sujet… le matériel du jeu est vraiment super ! Une mention spéciale pour le meeple de Cerbère qui est juste « topissime ». Les illustrations mettent bien en exergue le monde des enfers et les meeples colorés personnalisés des survivants sont également de bonne facture. Le plateau modulable permet de varier les parties mais aussi de niveler la difficulté. La règle du jeu est bien écrite et très bien illustrée permettant ainsi de comprendre facilement les tenants et les aboutissants du jeu, le tout en 8 pages. 

La prise en main se veut facile en ce qui concerne la mécanique du jeu. Le challenge viendra sur la stratégie à adopter et plus précisément sur la façon de coopérer avec les autres survivants. A quel moment allons nous commencer à trahir ? Précisons que, les cartes-actions jouées vont, soit avantager le joueur au détriment du groupe ou inversement. Ce qui est certain, c’est qu’il y aura beaucoup d’interactions avec les joueurs et c’est ce qui fait la magie de Cerbère. 

Ce qui est assez original, c’est de pouvoir tout de même gagner la partie alors que nous avons changé de camp pour s’allier au Cerbère. Et oui ! Là où les personnes qui se font attraper par le molosse devront tout faire pour empêcher les autres de s’échapper et la victoire reviendra à l’équipe du Cerbère si la fuite des enfers est un échec. Un petit twist qui nous a énormément plu !

Nous n’avons pas parlé des cartes « survies » qui peuvent être définies comme des actions spéciales dont le coût de la carte peut être réparti sur le groupe ! Enfin, si le groupe est d’accord ! Le plateau modulable permet d’avoir une grande rejouabilité et chaque module est doté d’un parcours qui incitera les joueurs à coopérer… ou pas. Pour ne citer qu’un exemple, le portail de téléportation permettra aux joueurs de raccourcir la distance du chemin à parcourir, à condition qu’un joueur se trouve sur la case qui active le portail. Si ce n’est pas le cas, il faudra passer par le chemin le plus long. Nous avons eu un certain plaisir à refermer le portail en laissant quelques joueurs à la traîne ! Ne nous jugez pas trop vite, ici tous les coups sont permis.

Cerbère est donc un très bon jeu d’ambiance avec plein de retournements de situation qui vont certainement créer des liens avec vos camarades, ou les détruire. Quoi qu’il en soit une bonne dose de fun garantie. N’ayez pas peur du Cerbère et comme le dit ce bon vieux dicton, l’essayer, c’est l’adopter… si toutefois vous aimez les chiens 3 en 1.

Maintenant à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
Le fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur La Boîte de Jeu

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire