Accueil > Articles > Catégorie d'age > Moins de 8 ans > Marbology, à vous en faire perdre la boule !

Marbology, à vous en faire perdre la boule !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 545 vues 8 minutes de lecture
Marbology, à vous en faire perdre la boule !

Encore un jeu solo à passer sous notre loupe… Et cette fois-ci, on revient à de l’essentiel, ou plutôt à du basic avec un titre épuré. Mais qui va faire appel à votre réflexion et à votre sens de l’organisation. Dans le genre casse-tête, vous allez être servi !

Vous avez sans doute déjà vu dans les magasins de jeu, ces grosses boules en plastiques avec des labyrinthes à l’intérieur et une bille qu’il faut déplacer. Un jeu estampillé « Spin Master ». Où encore l’excellent Santorini, développé de concert avec l’éditeur Roxley. Le point commun est justement l’éditeur Spin Master qui signe là, l’édition de Marbology. Un jeu de logique, façon puzzle, accessible dès huit ans et pour un joueur uniquement. A noter que rien ne vous empêche de réfléchir à plusieurs (si vous en avez besoin…).

Concrètement, le jeu vous met à l’épreuve avec 52 cartes de défi. Le but sera « simplement » de permettre aux billes de couleur de rejoindre leur emplacement final. Vous devrez déplacer les plaquettes afin de constituer un circuit dans lequel les billes ne pourront pas s’arrêter. Ou presque ! Mais ne croyez pas que la tâche sera aisée.

On vous explique tout cela en détails, mais au préalable, et avec notre capsule vidéo, jetons un petit coup d’œil au contenu de la boîte. Ou plutôt du coffret, devrait-on dire.

Y’a Koi Dedans ?

Tous les chemins mènent à…

Pour jouer à Marbology, rien de plus simple. Vous choisissez une carte de défi et vous installez sur le dessus de la boîte de jeu, la configuration mentionnée au verso de la carte. A présent c’est à vous de jouer !

Le but du jeu est de permettre aux différentes billes de regagner leur emplacement d’arrivée de couleurs respectives. Vous pourrez déplacer toutes les plaquettes à votre guise, mais sans les pivoter. Il sera ainsi nécessaire de constituer un « chemin », sur lesquel les billes ne pourront pas stationner; uniquement rouler. Vous pourrez seulement placer les billes – et donc les arrêter – sur les espaces rond.

A vous de trouver la solution en déplaçant les plaquettes et les billes. Après y être parvenu, vous passez au défi suivant.

Les billes, version 2.0

Les défis, nous on adore ça ! Alors forcément, le jeu Marbology n’a pas manqué de retenir notre attention. Surtout que le matériel est plutôt beau. Très beau même ! Un joli coffret en bois vernis, avec son petit tiroir de rangement, dans lequel on retrouve les cartes du jeu, les neuf grosses billes de couleur et le livret des règles. Quinze tuiles en plastique très solide accompagnent le reste du matériel. Une belle production pour un objet finalement assez massif qui a une jolie prestance. On a beaucoup aimé !

Le document des règles s’articule sur un minuscule livret en accordéon avec des instructions qui tiennent sur huit pages. Il y a même quelques illustrations pour que les choses soient parfaitement claires. Mais autant vous dire que vous pourriez même ne pas avoir besoin de lire ce feuillet, tellement les mécanismes de jeu sont évidents et intuitifs. Avec les cartes de défi, on comprend immédiatement quel est le but du jeu et la façon dont il faudra procéder pour y arriver.

Nous sommes sur un jeu abstrait, un casse-tête et la mise en place se veut plutôt rapide. Quelques dizaines de secondes pour faire correspondre les tuiles en plastique avec le schéma de la cartes et c’est parti, vous pouvez y jouer. La prise en main est immédiate et le cerveau se met instantanément au travail.

Avec Marbology, il s’agit clairement de mécanismes faisant appel à la réflexion et à l’anticipation. Un sens affûté de perception visuel sera nécessaire et en y jouant, il faudra continuellement s’imaginer des schémas de construction et de déplacement. Un véritable casse-tête de style « puzzle en mouvement ». Autant dire qu’il y aura de quoi se faire chauffer les neurones. Et ce n’est vraiment pas évident de gérer tous ces paramètres multiples. Car si au début, il n’y a qu’une bille à faire évoluer, les choses se compliquent rapidement. Quand il y a trois, quatre, cinq billes, ou même plus, et qu’il faut assembler différents chemins, prévoir des zones de « d’arrêts » pour certaines billes avant d’en déplacer d’autres et réorganiser les chemins… Wouaw, une bonne petite soupe de cerveau mais parfumée au thym et au romarin !

En terme d’originalité chacun appréciera mais on a trouvé la démarche plutôt audacieuse. Le jeu est réduit à son mécanisme le plus simple et le plus « pur ». Des billes, des tuiles et on s’arrête là. Pour une fois, ce n’est donc pas le thème qui nous a séduit par une belle originalité mais bien le système de jeu de Marbology qu’on trouve original. Des puzzles avec des tuiles à déplacer, ce n’est certes pas bien original. Mais en y rajoutant des billes et ces défis captivants, on se retrouve avec un résultat particulièrement plaisant.

La rejouabilité est forte grâce aux nombreux défis proposés. Bien sûr les premières cartes sont rapidement accomplies mais chaque défi augmente en intensité. Ainsi, les heures de jeu suivent cette même logique et on prend de plus en plus de temps pour parvenir à nos fins. Et une fois tous les défis réalisés, le jeu ne vous empêche absolument pas de créer vos propres défis. Ou de placer une configuration de départ aléatoire et de chercher la solution. Les possibilités sont pratiquement infinies.

Au final, on a beaucoup aimé les sensations de jeu qui sont procurées par cette belle boîte en bois. Ce n’est pas évident de trouver les solutions à tous ces casses-tête et cela se complique très vite. Mais le jeu n’en reste pas moins interactif et continuellement vivant car même si la solution ne nous apparaît pas immédiatement, on déplace les tuiles, on cherche, on essaie etc. Au verso des cartes, se trouve la position d’arrivée du défi choisi. Qui d’ailleurs n’est pas toujours la seule et unique solution. Ainsi, si on devait buter sur un défi un peu trop complexe, le jeu propose quand même une aide non négligeable. A utiliser naturellement qu’en cas de dernier recours. Mais l’expérience de jeu est plaisante et le matériel rend aussi la chose très amusante. La beauté du coffret en fait aussi un objet qu’on laisse volontiers sur une table d’appoint ou plus simplement à portée de main. Dès lors, quoi de plus simple et de plus amusant que d’y jouer souvent, même quelques minutes ! Les défis sont là et ils nous tendent les bras.

Avec Marbology, on a aimé mettre notre cerveau en ébullition et d’une manière plus générale, on a aimé se mettre au défi. Le tout avec un bel objet, ludique et franchement plaisant.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Une partie en vidéo face à la caméra de JP sur Board Game Québec
Une présentation en vidéo du jeu et des composants
La fiche du jeu sur le site d’Asmodee

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire