Accueil > Articles > Catégorie d'age > Moins de 8 ans > Medieval Pong, une couronne pour deux balles !

Medieval Pong, une couronne pour deux balles !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 428 vues 6 minutes de lecture
Medieval Pong, une couronne pour deux balles !

Il y a parfois des concepts de jeu amusants ou un peu farfelus. Il existe aussi des jeux originaux ou littéralement hors du commun. Et puis, il y a les jeux complètement « barrés » ! Mais si, vous savez, les titres dont on se demande ce que les développeurs ont fumé pendant le processus de création… Et justement, on va s’arrêter sur l’un d’eux !

Imaginez-vous en pleine phase créative. Il fait désormais nuit et depuis des heures et des heures vous allongez les idées sans qu’aucun concept ludique ne vous plaise. La moutarde vous monte au nez. Les petits jetons en carton à l’effigie de personnages imaginaires qui ont été dessinés à la hâte en début de journée semblent vous narguer. Cette fois c’en est trop ! Les pièces voltigent après un éclat de colère aussi soudain que libérateur ! Et toutes ces petites sphères ultra-légères qui vous paraissaient être un concept original… hop, au panier ! On termine par un grand coup de pied dans la poubelle contenant le tout et ça y est, vous voici libéré de la tension. Mais surtout, le concept de Medieval Pong est trouvé ! Vous êtes un vrai génie !

Sans doute que le game designer du jeu ne s’y est pas pris de cette façon. Mais de l’imaginer envoyer « tout valser » pour se dire qu’il tenait peut-être une idée géniale, nous a clairement amusés. Parce que Medieval Pong c’est un peu cela. Comment peut-on se dire, un beau jour, qu’on va renverser des tours, pour y jeter à l’intérieur des balles de ping pong afin de déclencher des effets contenus sur des jetons cachés à l’intérieur des tours ? Et le tout pour s’affronter entre deux et six joueurs !

A ce stade, vous savez presque tout sur ce party game. Ah non, pas totalement ! On a oublié de désigner les coupables. A savoir les auteurs du jeu… Didier Lenain-Braggard et Jonathan Favre-Goda. Et le pire, c’est que le concept de ces deux acolytes a convaincu Ravensburger dans le rôle de l’éditeur émérite et Pauline Détraz, illustratrice à qui rien ne fait peur !

Un petit tour par l’aperçu du matériel de jeu grâce à notre capsule vidéo, et on vous explique la règle.

Y’a Koi Dedans ?

Ça va baaaaaaarder !

Vous formez deux équipes. Chaque équipe dispose devant elle ses neuf tours retournées en y plaçant secrètement à l’intérieur divers jetons mais surtout les fameuses couronnes.

À tour de rôle, chaque équipe lance sa balle et essaie de la faire entrer dans l’une des tours adverses. Si le jet est réussi, l’éventuel effet se déclenche et la tour est retournée puis placée devant le joueur pour constituer un rempart plutôt gênant. Si l’une des couronnes est découverte, la tour reste en place et il suffira de renvoyer sa balle dans la tour désormais sans personnage pour que la couronne soit capturée et la partie gagnée !

Tu tires ou tu pointes ?

Un format de boîte désormais connu pour la gamme « Funny Game » de l’éditeur au coin bleu. A l’intérieur un matériel plutôt surprenant. Deux balles de ping pong, de belles et grosses tours en plastique, une bonne poignée de jetons en carton et finalement des aides de jeu ainsi qu’un petit livret de règles. Outre les magnifiques illustrations de Pauline Détraz sur l’ensemble de jetons, le matériel est de bonne facture. La qualité est au rendez-vous et on sent bien que Ravenburger s’est fait plaisir. Et nous fait plaisir ! On a aussi bien aimé le fait de devoir s’amuser avec la boîte et le couvercle du jeu qu’on utilise comme remparts.

La règle du jeu étant très simple, elle est assimilée en deux tours… de main ! Petits et grands n’auront donc aucun problème pour se familiariser et la partie pourra rapidement commencer après une mise en place très sommaire.

Un thème médiéval (cela aurait aussi pu être autre chose) qui relève de la fiction et de l’imaginaire mais un gameplay qui concorde bien avec le pitch du jeu. Les deux royaumes s’affrontent et on sent bien que tout sera permis pour mettre à mal son adversaire et s’emparer des fameuses couronnes.

En terme de mécanismes de jeu, il s’agit clairement d’un jeu d’adresse. Cela est central dans Medieval Pong. Un rebond ou un jet direct de la balle de ping pong, c’est comme vous le souhaitez. Mais il faudra faire mouche. La chance est forcément présente sur ce type de jeu car on ne sait pas où sont situées les couronnes de l’équipe adverse. Les divers petits effets rajoutent un complément au gameplay mais sans en modifier les mécanismes. 

Medieval Pong propose en outre une jolie rejouabilité avec des effets divers et variés qui ne sont pas tous utilisés à chaque partie. Et aussi une forte intensité en matière d’interaction. On vous a précisé qu’il s’agissait d’un jeu un peu déjanté ! Donc naturellement, attendez-vous à ce qu’une certaine folie s’empare de votre groupe. Petit conseil, jouez-y avec une bande de potes un peu fêtards ou des amis toujours prêts à rigoler et s’amuser. Bref, mettez-vous en conditions pour que cela soit optimal; c’est encore plus drôle. Et surtout, amusez-vous également avec les plus jeunes, l’opus s’y prête parfaitement et il en faut peu pour se prendre au jeu ! Surtout que l’été arrive et que cette petite boîte pourrait bien vous accompagner durant toute la saison à l’heure de l’apéro ! Ou juste après un petit barbeuk !

Un jeu d’ambiance plaisant, idéal pour s’amuser et passer un bon moment sans se prendre au sérieux. Mais il faudra quand même faire preuve d’adresse et ne pas perdre de vue que rien ne doit rester du camp adverse. Alors… banzaï !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
Le fiche du jeu sur le site Board Game Geek
Le site de l’éditeur Ravensburger

Rédacteur de l’article : Léo 

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire