Accueil > Actualités > Autour du jeu > Blue Orange se met au vert !

Blue Orange se met au vert !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 187 vues 2 minutes de lecture

Matières plastiques, déforestation, production à l’autre bout de la terre, transports polluants, suremballage… L’industrie ludique n’est pas spécialement exemplaire lorsqu’il s’agit d’économiser les ressources de notre unique planète. Ainsi, quand un éditeur aussi important que Blue Orange fait un geste qui va dans le bon sens, ça vaut le coup qu’on en parle !

Dans un communiqué de presse paru au cours de l’été, l’éditeur de Kingdomino, a ainsi annoncé sa collaboration avec l’ONG Ishpingo. L’association franco-équatorienne est depuis 2005 actrice de la reforestation et du développement de l’agroforesterie sur les terres indigènes en Amazonie. Par ce biais, Blue Orange s’engage à replanter deux arbres pour chacun des arbres coupés pour la production de ses jeux, soit 2’378 nouvelles plantations en 2017. L’entreprise californienne, créée en 2000 par deux Français, entend en effet mettre l’accent sur l’emploi de matériaux recyclés et recyclables, comme par exemple pour le cas de Photosynthesis, fabriqué uniquement à base de carton recyclé… mais produit en Chine !

D’autres maisons d’édition ont inscrit dans leur ADN la production écoresponsable de leurs jeux. C’est le cas par exemple de Opla, l’éditeur d’Apocalypse au zoo de Carlson City ou du mini éditeur Ah! Tes Souhaits. On peut aussi citer Bioviva qui édite depuis 1996 des jeux entièrement produits en France et écoconçus à partir de bois issu de forêts françaises gérées durablement, de carton recyclé imprimé avec des encres végétales. Comme quoi, quand on veut…

Quoiqu’il en soit, on espère que cette initiative en appellera d’autres, histoire que le plaisir du jeu des uns ne se fasse pas au détriment des autres.

Rédacteur de l’article : Arthur

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire