Accueil > Actualités > Noria en français ! L’éditeur Blam! se lance à la conquête des cités volantes

Noria en français ! L’éditeur Blam! se lance à la conquête des cités volantes

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 237 vues 3 minutes de lecture

L’éditeur Blam! localise le jeu Noria sorti en anglais fin de l’année 2017 (en pré-vente à Essen). C’est donc l’occasion de présenter rapidement cet opus se déroulant dans un univers SteamPunk. Un titre disponible depuis début mars 2018 dans la langue de Molière.

Une partie du matériel de jeu

Noria est un jeu de gestion de ressources, innovant, de Sophia Wagner, illustré par Michael Menzel (Andor, Agra, Ulm) et Klemens Franz (Agricola, Lorenzo, Clans of Caledonia). Prévu pour 2 à 4 joueurs, 12 ans et plus, pour des parties de 70 à 120 minutes. Noria est le premier jeu de Sophia Wagner, lauréate de la bourse « Spiel des Jarhes » en 2015.

Paru donc pour Essen 2017, initialement chez Stronghold Game, il sortait des sentiers battus avec son système de programmation d’actions grâce à une roue à trois niveaux que les joueurs doivent faire évoluer de façon à optimiser les différentes actions possibles.

Bienvenue dans la ville de Noria

Dans Noria, le but est de faire un maximum de points de victoire au bout de 14 à 16 tours (selon le nombre de joueurs). Pour engranger ces points de victoire, chaque joueur va essayer de participer aux quatre grands projets de la ville de Noria. La participation à ces projets se fait en fournissant à la ville les ressources dont elle a besoin pour chacun d’eux. De plus, une phase de politique permettra d’augmenter ou de limiter l’importance de ces derniers. En fin de partie, les points de victoire sont calculés en faisant les multiplications par projet, de la valeur de contribution par l’importance du projet. Les joueurs vont devoir pour arriver à cela, faire évoluer leur roue d’actions, accumuler de l’énergie (ressources), voyager dans les autres cités nuage afin de récupérer des entrepôts (ressource) ou des vaisseaux, améliorer leurs usines et participer aux projets de la cité.

La « fameuse » roue

Le thème SteamPunk avec ses villes dans les nuages reste bien présent visuellement. Le système de programmation des actions avec la roue à trois niveaux est quant à lui vraiment innovant ! De plus, une règle solo existe (en anglais pour l’instant) afin que les amateurs du genre puissent exercer leur loisirs de cette manière !

Nous vous reparlerons bientôt du jeu dans un article détaillé !

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire