Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > Black Rose Wars, préparez-vous à des combats épineux

Black Rose Wars, préparez-vous à des combats épineux

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 246 vues 14 minutes de lecture

Bienvenu à Turin en 1490, dans la loge de la Rose Noire, où vous vous retrouvez dans une pièce très sombre avec quelques bougies allumées qui ornent les murs et un grimoire à la main. Vous avez étudié la magie pendant plusieurs années et différentes écoles de magie pour devenir un mage complet et très puissant. Aujourd’hui, il est temps de devenir le nouveau grand maître de la loge de la Rose Noire, car vous êtes prêt ! Oui, enfin… vous en êtes persuadé. La loge accueille tous les dix ans différents mages pour désigner celui ou celle qui siégera dans la loge pour les dix prochaines années en tant que grand maître. La victoire ne doit pas vous échapper, devenir le grand maître vous permettra d’accéder à des grimoires interdits, des sorts oubliés dévastateurs que vous seul pourrez utiliser. Soudainement, la pièce se réchauffe et vous sentez comme une pression menaçante qui plane sur vous. La pièce s’illumine et vous voyez par-dessus votre tête une immense boule de feu qui se dirige contre vous. À peine le temps de réagir que cette attaque vous frappe de plein fouet. Les hostilités sont lancées ! Vous reprenez vos esprits pour comprendre ce qu’il vient de se passer. C’est à ce moment-là que vous apercevez un mage d’une autre école de magie qui se dresse devant vous d’un air moqueur. Il n’y a pas de doute, il est bien le responsable de cette attaque. Avec toute l’adrénaline qui monte en vous et sans plus attendre vous dégainez votre grimoire de magie et contre-attaquez ! Le combat sera long, épuisant et intense, et vous n’êtes pas seul à vouloir prendre possession de la loge de la Rose Noire. Parviendrez-vous à devenir le prochain grand maître ?

Si la magie et les combats vous fascinent, vous faites mouche avec Black Rose Wars. Nous avons là, un jeu issu d’un Kickstarter sorti courant juin 2019 édité par Ludus Magnus Studio. Comme designer, nous avons Marco Montanaro à la tête du projet et il est également présent dans le team artistique du jeu avec à ses côté Fernando Armentano, Henning Ludvigsen, Paolo Scippo, Giovanni Pirrotta et Tommaso Incecchi.

Il s’agit d’un gros jeu d’environ 90 à 120 minutes pour 2 à 4 magiciens de 14 ans et plus. Il existe d’ores et déjà une extension qui permet de jouer jusqu’à 6 magiciens et si vous avez participé au Kickstarter, une variante solo est également disponible. Le jeu tourne autour d’une mécanique de deck-building, de programmation et d’affrontement avec des figurines de toutes beautés. Le Kickstarter a connu un démarrage diesel, mais a fini en trombe pour voir le jour avec plus de 1’300’500 dollars engagés (sur les 60’000 demandées) et plus de 8’360 contributeurs. Ludus Magnus Studio s’offre même un Late Pledge pour les personnes qui ont manqué la première campagne. Le jeu est disponible en 5 langues : Anglais-Français-Italien-Allemand-Espagnol ! Donc, pas d’excuse sur la barrière de la langue.

Vous allez devoir affronter vos adversaires en jouant des cartes sortilèges, apprendre de nouveaux sorts des différentes écoles de magie disponibles (de base, il y a 6 écoles de magie), préparer vos sorts et résoudre des quêtes personnelles, dans le but d’engranger des points de victoire et être le premier à avoir atteint le seuil de 30 points de victoire. À la fin de la partie, celui ou celle qui aura le plus de points sera désigné comme nouveau maître de la loge !  Nous vous expliquons plus en détail comment BRW se joue.

Qui s’y frotte…

Dans Black Rose Wars, le but va être d’arriver en premier à 30 points de victoire pour mettre un terme à la partie. Mais attention, cela ne vous garantit nullement de remporter la partie, il y a plusieurs points bonus qui ne seront comptabilisés qu’à la fin pour pouvoir enfin désigner le nouveau maître de la loge. Lors de la mise en place dans Black Rose Wars, vous allez choisir un mage parmi 4 disponibles dans le jeu de base et choisir également une école de prédilection pour avoir votre paquet de magie de base. Autrement dit, votre starter deck. Le domaine de la loge se compose de plusieurs tuiles magnifiquement illustrées qui seront posées de manière totalement aléatoire tout en gardant la tuile de la rose noire au centre. Chaque tuile (qui compose les différentes salles de la loge) possède un pouvoir que les mages pourront activer une fois par manche et un nombre de points de vie, car vous l’aurez sûrement deviné, nous allons pouvoir détruire ces salles en lançant des magies très puissantes. Une fois que les mages sont prêts à jouer, voici comment se compose une partie. Le jeu commence toujours par une phase d’événement, qui va d’ailleurs donner des points de victoire à la Rose Noire ! Comment ça la Rose Noire ? Oui, la Loge de la Rose Noire joue aussi contre vous ! Cette dernière imposera le rythme de la partie, car si elle arrive au 30 points de victoire avant les autres mages, elle mettra fin au jeu ! Les événements rajoutent aussi un petit bonus ou malus de partie que tout le monde devra respecter pour la manche en cours. Une fois la carte événement effectuée, tous les mages piochent une carte quête qui sera active jusqu’à sa réalisation.

On peut avoir maximum 2 cartes quêtes actives, si l’on veut piocher une 3ème, on doit impérativement en défausser une autre et les points de victoire de la carte défaussée s’ajoutent au compteur de la Rose. Donc, attention de ne pas trop en abuser. Après avoir pris connaissance de sa carte quête, nous passons à la phase de deck bulding qui consiste à piocher 4 cartes parmi les 6 écoles de magie disponibles. Nous sommes totalement libres de piocher les 4 cartes dans n’importe quelle combinaison (4 cartes d’une seule et même école ou 1 parmi 4 écoles différentes, etc…). Sur les 4 cartes que nous avons piochées nous allons seulement en garder 2 que nous allons rajouter à notre main. Nous piochons 4 cartes de notre starter deck et nous avons une main composée de 6 cartes. La phase suivante consiste à préparer jusqu’à 4 sorts de notre main face cachée et dans un ordre bien précis (il y a 1 sort rapide et 3 sorts standards qui devront être jouer dans l’ordre de pose, à savoir sort 1 ensuite sort 2 et pour finir sort 3).

Une fois toute cette préparation terminée, nous passons à la phase qui consiste à jouer nos actions jusqu’à ne plus en avoir. À tour de rôle, chaque mage pourra jouer au minimum 1 action et au maximum 2 actions. Lorsque nous n’avons plus d’actions de disponibles nous devons passer notre tour. Lorsque tous les mages ont passé nous effectuerons les 2 dernières phases de fin de manche avant de recommencer le tout. C’est dans cette phase action que le jeu s’intensifie, car nous mettrons en application les sorts que nous avons préparés préalablement et que nous allons aussi potentiellement invoquer des monstres (dit évocation dans le jeu). Les figurines que nous invoquons seront jouées à la phase suivante qui se nomme phase d’évocation. Chaque figurine possède une carte qui indique la force de frappe et/ou le nombre de déplacements possibles. Une fois cette phase terminée, nous passons à la phase finale où l’on vérifie si la fin de partie est déclenchée. Si ce n’est pas le cas, nous remettons en place les tuiles d’action des lieux utilisées, nous défaussons tous les sorts préparés et nous recommençons par l’événement de la Rose Noire. Nous continuons de jouer jusqu’à ce que quelqu’un arrive à 30 points de victoire (y compris la Rose Noire).

A s’envoyer dans les roses !

Passons en revue le matériel de Black Rose Wars qui est vraiment magnifique. Les figurines sont très bien détaillées. Les tuiles et cartes sont également de très bonne qualité. Des cubes de points de dégâts ainsi que des petites roses translucides pour insérer sur nos évocations sont également très plaisantes et donnent un certain charme dans un univers de brute. Le seul point noir, qui n’est pas la rose pour le coup, concerne le thermoformage qui n’est pas forcement au top. Certains emplacements sont mal dimensionnés et risquent d’abîmer les composants en carton donc inutilisables. Le deuxième étage de thermoformage ne possède pas de couverture plastique pour tenir en place les dizaines de figurines d’évocations et on ne comprend pas trop pourquoi alors que les 2 autres étages sont dotés d’une couverture plastique. Il faut dire que la boîte est suffisamment compacte pour que cela ne se trimbale pas trop à l’intérieur malgré tout. Au pire, supprimez simplement ce thermo !

Les illustrations sont superbes, et les détails sur les tuiles de la loge sont aussi d’une extrême beauté. Les pictogrammes sur les cartes ne sont pas totalement intuitifs. Cependant, après avoir fait quelque retour sur le descriptif, cela devient de plus en plus facile à les déchiffrer. La thématique est en totale concordance avec le gameplay et on a ce sentiment de montée en puissance, mais on a également ce sentiment de danger lorsque nous nous renforçons plus vite que les adversaires. Les autres mages ne vous louperont pas, croyez-nous ! Nous avons vraiment le sentiment d’être en compétition et que le moindre faux pas va nous coûter cher.

En ce qui concerne la règle du jeu, elle est suffisamment bien écrite et illustrée pour comprendre le jeu dans sa globalité. Néanmoins, il y a peut-être un manque de précisions sur certains cas particuliers ou la règle peut être (mal) interprétée de façon différente. Une FAQ un peu plus poussée pourrait remédier à la situation selon nous. L’appel du pied à l’éditeur est désormais effectué !

La mise en place step by step inscrite sur les règles permet de ne pas trop perdre de temps. Malgré tout, la mise en place n’est pas effectuée en un claquement de doigt. Il faudra quelques minutes de préparation avant de pouvoir se lancer. Il faut dire qu’il y a du bon et gros matériel ! Il ne faut pas se leurrer, dans Black Rose Wars, il y a une courbe de progression très importante. Nous allons être un peu perdus dans la multitude de possibilités que nous apporte le jeu. Ce qui fait aussi son charme, car il propose une rejouabilité presque infinie. La prise en main du mécanisme peut être très vite assimilée, mais le choix tactique et le développement de son mage pendant le jeu, seront très difficiles à optimiser sur un seul essai. Il faudra parcourir les différentes écoles plusieurs fois pour connaître chaque particularité des écoles de magie et choisir d’apprendre de nouveaux sorts selon nos préférences ou selon la situation. En résumé, il faudra y rejouer à plusieurs reprises pour vraiment maîtriser son sujet. Rooh… un jeu dans lequel il faut y jouer ! Pauvre de vous !

Le déroulement des tours est relativement fluide, sauf peut-être pour la phase de pioche où l’on va choisir nos cartes d’école de magie. C’est le seul moment où l’on va prendre un peu plus de temps pour prendre connaissance de nos nouveaux sorts et pour choisir quelles cartes nous allons conserver. Un petit détail qui explique également le choix cornélien des cartes de magie, est que chaque carte est divisée en 2 parties, ce qui veut dire qu’elle propose jusqu’à 2 sorts différents par carte. Rajoutez à cela 6 écoles de magie différentes… et on comprend pourquoi cela complexifie le choix. Mais en dehors de cela, le jeu se déroule sans grosses interruptions, et le temps passé sur cette phase de deck building se réduit après avoir joué quelques parties de Black Rose Wars.

Le système de scorring est vraiment intéressant, car il pousse à l’interaction et à l’action. Un mage passif dans son coin n’aura aucune chance de remporter la partie. Lorsque l’on tue un autre mage (oui, on peut mourir, mais pas vraiment), cela rapportera des points de victoire à celui qui aura assené le plus de dégâts et se verra remporter un trophée de « kill » (ou trophée de défaite) du mage en question. Sachez que lorsqu’un mage est tué, il ne sera pas hors-jeu. Il reviendra sur sa tuile de départ avec toute sa vitalité et pourra repartir à l’attaque ! À la fin de la partie, celui qui aura le plus de trophée de « kill » gagnera un nombre de points de victoire bonus. Les salles de la loge sont également une source de points de victoire considérable. Une fois détruite (car rappelez-vous, elles ont des points de vie), l’action de la tuile ne sera plus disponible jusqu’à la fin de la partie, mais en plus de cela, le mage qui a assené le plus de dégâts à la salle remportera la tuile action de la salle qui lui rapportera des points de victoire à la fin de la partie.

Pas de langue de bois, nous avons véritablement adoré Black Rose Wars  et c’est un euphémisme. Il n’est peut-être pas parfait, surtout en raison des quelques manques sur les points de règles et/ou le thermoformage, mais en faisant abstraction de cela, ce jeu est une pure merveille. C’est un jeu qui donne envie d’y rejouer, de s’améliorer, de combattre, d’invoquer, de tout faire péter dans la loge ! Le mécanisme fonctionne très bien et l’envie de découvrir les nouvelles écoles de magie est vraiment jouissive.

Le conseil que nous pouvons vous donner en tout début, est de vous concentrer sur 1 ou 2 écoles de magie au maximum. Histoire de ne pas être submergé de possibilités différentes et de vite lâcher prise. Il y a déjà une bonne dose de rejouabilité en se concentrant sur 2 écoles différentes. Dans les règles du jeu, il y a un historique et un listing des sorts pour chaque école. Il est très intéressant d’en prendre connaissance pour encore mieux comprendre les subtilités du jeu.

Nous ne vous le cachons pas, ce jeu est un vrai coup de cœur, et nous sommes vraiment enthousiastes d’en découvrir d’avantage, car la rejouabilité est immense. Pour les amoureux de peinture sur figurine, vous avez de quoi passer quelques mois dessus pour embellir le contenu de votre copie de Black Rose Wars. Sachez aussi que le jeu se joue aussi bien à 2 ou plus. Le nombre de joueurs influencera sans nul doute les longueurs de vos parties. Mais si vous avez un groupe régulier de « gamers », vous n’allez plus voir le temps passer.

Nous insistons sur le fait que Black Rose Wars possède une courbe d’apprentissage très importante et cela rend le jeu à chaque fois de plus en plus intéressant. La bonne nouvelle, qui n’est pas toujours le cas avec les jeux qui sont financés via Kickstarter, c’est qu’il sera disponible également dans les boutiques ! Bien entendu, toutes les composantes additionnelles qui sont liées à la campagne ne seront pas incluses dans la boîte « retail ». Malgré tout, il y a déjà de quoi faire un bon nombre de parties de folie. A présent, partez vous battre dans la loge de la Rose Noire, mais attention de pas vous y frottez de trop près, vous risqueriez de vous y piquer.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Les ressources du jeu en français
La fiche de Black Rose Wars sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Ludus Magnus Studio

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire