Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > Camp grizzly, sang pour sang horreur !

Camp grizzly, sang pour sang horreur !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 224 vues 12 minutes de lecture

Bienvenue au Camp Grizzly, une aventure inoubliable en pleine nature. Vous y trouverez des animaux sauvages dans leurs habitats naturels, des paysages à vous couper le souffle et des rencontres… à vous glacer le sang. C’est lors d’une nuit très sombre que vous allez découvrir ce qu’est la peur. La vraie. Celle qui vous paralyse et vous laisse pantois. Avec vos amis du Camp Grizzly, autour d’un feu, vous sentez que le danger vous guette et peu de temps après vous entendez Tracy pousser un cri effroyable. Un homme masqué se dresse devant vous tenant dans sa main une tête fraîchement décapitée. Il s’agit d’Otis, un serial killer recherché par la police depuis plusieurs mois. Vous vous précipitez vers les premières cabines de campement espérant y trouver refuge et vous vous dispersez pour augmenter vos chances de survie, Otis ne pourra pas courir derrière plusieurs lièvres à la fois. Depuis votre cabine, vous observez l’extérieur afin de trouver un moyen plus rapide de vous échapper de cet enfer. À travers la fenêtre, vous repérez un bateau le long du fleuve, c’est probablement votre seule chance d’échapper à Otis. Une fois proche du bateau, vous pensez être tiré d’affaire, malheureusement les clés ne sont pas sur le contacteur d’activation. Il faudra les trouver avant qu’Otis vous attrape. Vous repartez à la recherche aussitôt et sur votre chemin vous rencontrez votre ami Jody qui court en votre direction. Il est blessé. Une fois arrivé vers vous, il s’écroule et des clés tombent sur le sol. C’est exactement ce dont vous pensez; les clés du bateau sont devant vos yeux. Vous saisissez les clés et soudainement vous avez une pensée pour Jody qui ne peut plus marcher tout seul. Le laisser sur place signifie une mort certaine pour lui. Mais dans un autre sens, il sera un poids pour vous et vous ralentira pour atteindre le bateau à temps. Qu’allez-vous faire, le sauver ? Ou le laisser à Otis ?

Camp Grizzly est un jeu d’horreur et de survie semi-coopératif. Ce qui veut dire que potentiellement tout le monde peut gagner la partie ou seulement qu’une partie des joueurs. Cela ne dépendra que de vous ! Le jeu est configuré pour aller de 1 à 6 joueurs de 14 ans révolus (même si nous pensons plutôt pour 18+) pour une durée d’environ 60 minutes de jeu.

L’auteur du jeu se nomme Jason Topolski, son illustrateur est Austin Madison et la maison d’édition est Ameritrash Games. Camp Grizzly a vu le jour en 2013 grâce à la plateforme de financement participative Kickstarter. Pour nous, c’est une trouvaille surprise puisque nous sommes allés le chercher aux USA, car le jeu n’existe qu’en anglais malheureusement. En tout cas à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Dans Camp Grizzly, vous allez devoir vous échapper d’un serial killer nommé Otis, qui est un NPC (Non-player character) ou PNJ pour les francophones (Personnage non-joueur) qui, par définition, sera joué de manière indépendante en suivant quelques règles d’action. Donc, il s’agit d’un « attrape-moi si tu peux », avec une bonne dose d’hémoglobine, de fouille et de survie. À chaque partie, il y aura 4 façons de mettre fin au jeu via des cartes scénarios disponibles sur le plateau, mais pour pouvoir déclencher un scénario, il faut avoir le matériel demandé par la carte au préalable. On vous explique sans plus tarder comment jouer à Camp Grizzly !

« Chérie, ça va trancher… ! »

Chaque joueur devra se munir d’une fiche de personnage avec des cartes « actions » de départ et placera sa figurine au centre du plateau où se trouve le camp de feu. C’est à ce moment que débarque Otis et la course-poursuite commence.

Sur la fiche des personnages vous avez vos points de déplacement qui correspondent également à vos points de vie. Lorsque vous perdez des points de vie, votre déplacement sera également affecté. Précisons tout de même que si vos points de vie arrivent à zéro, vous êtes éliminé, bien que cela tombe sous le sens. Vous allez pouvoir visiter des cabines/habitations du camp, récupérer des objets et vous allez aussi piocher des cartes qui peuvent vous rapporter des bonus de jeu, des armes, des équipements, des rencontres et surtout des cartes dangers « Otis » ! Lorsque vous piochez une carte Otis, la figurine du serial killer se téléporte immédiatement sur votre case ! Fight ! Le combat contre Otis est simple, il se résume à une bataille de dés. Si vous remportez le lancer de dé, Otis se retire du plateau et réapparaîtra ultérieurement sur un lieu aléatoire du plateau (non, il ne meurt jamais). Si vous perdez le combat contre Otis, vous perdez un point de vie et vous devez obligatoirement fuir selon votre niveau de panique.

Le niveau de panique est une caractéristique qui est fixe à chaque personnage du jeu, elle indique le nombre de déplacements à effectuer dans ce cas de figure. Sachez qu’Otis augmente ses caractéristiques d’attaque et de déplacement à chaque fois qu’il tue un personnage (joueur ou personnage rencontré par le biais d’une carte). La piste d’amélioration d’Otis (que l’on augmente après chaque « kill ») est directement inscrite sur le plateau et si celle-ci arrive au bout, cela déclenche automatiquement un combat royal au camp de feu jusqu’à ce que tous les joueurs meurent ou qu’Otis meurt. Ceci est une des conditions de fin de partie.  

Une autre façon de remporter la partie est de rassembler des objets que vous allez devoir trouver en fouillant les cabines du camp, tout en évitant (au maximum) de croiser notre cher Otis adoré. En tout cas, il est fortement conseillé d’éviter le combat si vous n’êtes pas suffisamment équipé pour combattre.

En fonction des objets récupérés, vous allez être en mesure de déclencher 1 scénario de fin de partie parmi les 4 disponibles sur le plateau. Seulement le ou les joueurs présents sur la case de scénario de fin pourront déclencher le scénario et potentiellement remporter la partie, les autres joueurs laissés derrière devront remettre en question le lien d’amitié qu’ils pensaient avoir avec le reste du clan. Lorsque le scénario de fin de partie est déclenché, une dernière phase d’action sera dictée par la carte scénario et ceci conditionnera la fin de l’histoire. Sachez que ce n’est pas gagné d’avance, il faudra impérativement réussir le scénario final pour remporter la partie, donc y aller seul n’est pas forcément un avantage, alors un conseil, entraidez-vous au maximum !

Le camp de la peur !

Camp Grizzly est, malgré un thème fort et très adulte, un jeu accessible à tous d’un point de vue mécanisme de jeu. Nous le considérons au même niveau qu’un jeu de type familial. C’est vous dire ! On vous en parle un peu plus loin. En ce qui concerne le matériel, c’est du très basique, pas de thermoformage, quelques tuiles en carton, des cartes, des dés et c’est tout. Seuls les heureux « backers » du Kickstarter pourront jouir de figurines en plastique ainsi que quelques composants supplémentaires mais rien de « bling bling ».

Du côté artistique, c’est du grand art ! Les illustrations sont parfaitement exécutées et nous plongent vraiment dans cette époque 1979 avec les bons vieux films d’horreur. Nous avons fortement apprécié le coup de pinceau de style BD Comics, donc chapeau M’sieur Madison ! Cela renforce la thématique et rend le jeu plus immersif. Quoi qu’il en soit cela colle parfaitement à l’ambiance recherchée par l’auteur.

Les règles sont bien écrites et très compréhensibles. En l’espace de quelques pages (une douzaine seulement) très aérées, vous avez parcouru les tenants et les aboutissants du jeu avec également des illustrations à l’appui. La seule chose que nous manquons à ce niveau, serait peut-être une FAQ qui pourrait expliquer quelques situations confuses qui nécessitent une règle qui tranche et donne la direction à prendre. Oui, nous nous permettons de pinailler.

La mise en place est dictée sur une page de règle pour ne pas perdre de temps avant de se lancer sur une partie. Elle est claire est rapidement réalisée. La prise en main est très rapide puisque les actions sont d’une extrême simplicité. Pour affirmer cela, en voici le résumé : un joueur déplace son personnage et dépense ses points de mouvements. Il peut dépenser des points de mouvement pour récupérer/révéler un objet sur sa case et/ou échanger avec un joueur sur la même case. À la fin de son tour, il pioche une carte « cabine ». Il peut ensuite réorganiser les objets de sa réserve (le terme exact, est le sac à dos) et les objets équipés dans sa main. Le joueur suivant joue à son tour et répète le processus jusqu’au dernier joueur. Ensuite, ce sera la tour d’Otis d’entrer en piste.

Les tours de jeu sont rapides et cela contribue à un déroulement fluide du jeu. Le mécanisme est vraiment très simple et mériterait peut-être selon nous de creuser un peu plus. Nous n’avons malheureusement pas pu mettre la main sur les composants supplémentaires en lien avec le kickstarter qui apportent des cartes et des modes de jeu comme extension. Vraiment dommage ! Nous nous sommes arrêtés au jeu de base pour pouvoir écrire ces quelques lignes.

Malgré cela, le jeu est réellement très intéressant. Il y a une bonne rejouabilité, même si les scénarios ne seront plus une surprise pour les prochaines parties, on ne sait jamais sur lequel on va tomber. Il y a de la collaboration, des discussions, des stratégies, du hasard, des risques, de la peur et de la trahison. Le jeu est vraiment doté d’une bonne ambiance thriller-course-poursuite comme nous aimons en avoir et malgré tout le plaisir que nous avons eu à tester ce jeu, il y a toutefois un léger goût de « peut aller encore plus loin ». En effet, nous sommes convaincus que tout le potentiel de ce jeu n’est pas encore exploité à son maximum. Néanmoins, cela reste un bon jeu dans son style qui pourrait être un bon point d’entrée pour les semi-coopératifs avec une thématique vraiment prenante.

La possibilité de jouer solo n’est pas exclue puisqu’il suffit de jouer plusieurs personnages en même temps. La règle pour le solo ne change absolument pas de la règle en multi, ce qui facilite grandement les choses. Certes, on enlève la dimension coopérative, mais il y a un point fort dans ce jeu que nous n’avons pas évoqué jusqu’à présent et cela rend la partie solo tout aussi intéressante qu’avec plusieurs joueurs. Il s’agit du côté histoire et/ou narratif du jeu. C’est en partie pour cela que nous avons apprécié Camp Grizzly, car c’est un jeu d’ambiance qui raconte une histoire. Les cartes que nous piochons racontent quelque chose, une situation et sont magnifiquement accompagnées par la plume de Madison. On pourrait presque mettre l’aspect « remporter la partie » dans un second plan. Ce qui apporte peut-être le principal intérêt du jeu, est le fait de pouvoir se raconter une histoire dans un thème stressant et intense.

Si vous aimez ce genre d’ambiance, vous allez adorer Camp Grizzly. Pour notre part, nous l’avons adopté et c’est avec plaisir et un peu de stress que nous y rejouerons volontiers, que ce soit en solo ou en groupe. Êtes-vous prêt pour vous lancer dans l’aventure et tenter de survivre face à Otis ?

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu (traduction française)
La fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Ameritrash Games

Rédacteur de l’article : Éric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire