Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > King’s Forge, est-ce vous le forgeron « number one » du Royaume ?

King’s Forge, est-ce vous le forgeron « number one » du Royaume ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 471 vues 9 minutes de lecture

Le roi veut se trouver un forgeron digne de forger les armes les plus puissantes et les plus robustes de tout le pays. Heureusement pour lui, ce n’est pas ce qui manque dans ses bourgades. Seulement voilà, un seul pourra avoir le privilège de servir directement le roi et pour cela il faudra faire ses preuves. Vous avez bien l’intention de participer pour gagner votre place dans cette grande famille royale. Les vassaux du roi viennent dans la grande place publique du royaume pour lancer la compétition des forgerons. Une liste d’objets à forger sont à ramener au plus vite auprès du roi. Sans plus attendre vous partez dans vos demeures pour attiser le feu et battre le fer sur l’enclume. D’un geste puissant et précis vous modelez un glaive splendide digne des plus grands héros, mais vous n’êtes pas le seul. Il y a encore beaucoup de choses à forger, donc ne perdez pas une seconde de plus et repartez au charbon !

King’s Forge est un jeu édité chez Starling Games (papa d’Everdell) et Game Salute, pour 2 à 4 forgerons de 14 ans ou plus et d’une durée d’environ 60 minutes. Le créateur est Nick Sibicky et il est accompagné de Jonathan Kirtz pour le côté illustration. Ce jeu est, à la base, issu d’un kickstarter lancé en 2014. Le porteur de projet a décidé d’ouvrir un partenariat avec d’autres maisons d’édition pour continuer la distribution de sa gamme de jeux, ce qui est le cas avec Starling Games ou Flying Meeple par exemple. C’est la raison pour laquelle vous avez actuellement 2 versions existantes de King’s Forge. L’une distribuée par Salute Games et l’autre par Starling Games. Ce qui change entre les deux, c’est principalement la présence d’un plateau de jeu qui est dispensable pour jouer à King’s Forge, mais tellement plus classe ! En 2018, une nouvelle campagne a été lancée pour des extensions et un possible re-print du jeu de base, qui devrait arriver courant février 2020.

Nous avons pu tester pour vous ce super jeu dans notre forge, enclume sur le billot et marteau en main. Sans plus attendre, on vous raconte tout ce qu’il faut savoir sur King’s Forge.

Entre le marteau et l’enclume, il faut choisir

Dans King’s Forge vous devez être le premier forgeron à fabriquer 4 objets pour gagner la partie. Pour réaliser cela, vous allez devoir « crafter » vos dés afin d’améliorer ou de varier vos dés pour pouvoir remplir les prérequis de l’objet à forger. Chaque joueur commencera avec un même nombre de dés de la même couleur (noir). Une carte objet aura un nombre de dés colorés (cela varie entre le noir, vert, rouge et bleu) et une valeur sur les dés qui seront les prérequis pour pouvoir forger la carte. Donc il faudra réaliser des actions pour changer la nature de vos dés – c’est-à-dire sa couleur – et après un lancer de dés vous vérifiez si vous remplissez le prérequis pour forger l’objet et vous récupérez sa carte. Le principe de jeu est assez simple. Ce qui va être difficile sera de bien optimiser vos transformations de dés pour forger les équipements avant les autres. Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une course de Dice crafting.

Vous aurez à disposition un deck des cartes actions, commun pour tous les joueurs, qui  vous permettra de transformer vos dés, les échanger, en gagner, augmenter la valeur de vos dés, voler des dés chez l’adversaire, etc… Chaque tour, il y aura 3 cartes actions face visible, et le tour d’un joueur se résume à faire 1 action et le joueur suivant fera de même. Chaque fois qu’une carte est jouée, elle est immédiatement remplacée par la prochaine carte du paquet de cartes actions. La fin d’une manche se déclenche lorsque nous ne pouvons plus remplir à 3 cartes actions disponibles. A la fin de la manche, chaque joueur lance les dés encore inutilisés durant le tour et vérifie la possibilité de forger une carte objet. Si tel est le cas, le joueur récupère la carte en question. Si personne n’a forgé 4 cartes objets, on recommence une manche et on continue de jouer ainsi jusqu’à ce qu’un forgeron possède 4 cartes objets.

Forgez vos dés et votre avis !

King’s Forge possède un matériel très simple, mais de bonne qualité. Vous aurez droit à un nombre conséquent de dés, de cartes et un jeton premier joueur très classe (en forme d’enclume). Il n’y a pas de thermoformage nécessaire vu le peu de matériel. La boîte est plutôt fine et elle est dimensionnée pour accueillir le plateau de jeu qui est d’un point de vue graphique, très joliment réalisé. Les illustrations sont soignées et les pictogrammes utilisés sont rapidement assimilables. Le thème est bien présent avec cette nécessité d’avoir les ressources (les dés de la bonne couleur) nécessaires pour forger une carte objet. Certains objets sont plus difficiles à forger que d’autres, mais plus l’objet est d’une difficulté supérieure plus il aura de la valeur en fin de partie, qui sera utile pour départager en cas d’égalité.

La règle du jeu est claire, concise et bien illustrée sur seulement 10 pages. Elle comporte également des pages explicatives de quelques cartes actions afin d’éviter toute mauvaise interprétation. La mise en place du jeu est également bien expliquée et entre nous, elle n’est pas du tout complexe. Il suffira de prendre un nombre de cartes objets en fonction du nombre de joueur, former le paquet de cartes actions (nous n’utiliserons jamais toutes les cartes actions pour augmenter sa rejouabilité) et on distribue les dés de départ à chaque joueur. Voilà, c’est prêt ! Comme le dit si bien ce vieil adage, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Enfin non, c’est l’inverse…

La prise en main est relativement rapide car la dynamique du jeu est très simple à comprendre. Cependant, les possibilités seront toujours variées et nécessiteront quelques tours de jeu afin de saisir la stratégie à adopter. De plus, chaque partie de King’s Forge sera différente, puisque nous jouons avec des cartes actions différentes aléatoirement préparées au début du jeu.  Donc, malgré que le mécanisme soit très simple, King’s Forge offre une bonne rejouabilité et requiert une adaptabilité dans la prise en main. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Par ailleurs, il y a une assez bonne interaction entre joueur. Nous allons pouvoir voler des dés chez l’adversaire, mais c’est principalement sur les cartes actions à disposition que nous allons pouvoir embêter les autres forgerons. Prendre la carte sous le nez de son adversaire pour qu’il ne puisse pas réaliser l’action désirée sera aussi très important pour le freiner dans sa stratégie. Dans une course, le moindre grain de sable peut faire dérailler vos prévisions, c’est cet aspect que nous relevons dans King’s Forge pour parler de l’interaction du jeu.

Une question que vous vous posez sûrement, qui doit certainement faire frétiller votre marteau, c’est comment cela se passe si plusieurs forgerons remplissent le prérequis pour forger un objet ? Voilà qui accentue un peu plus l’interactivité dans King’s Forge ; on vous explique cela de ce pas. En fin de manche, les joueurs lancent leurs dés et en commençant par le premier joueur, on vérifie quelle carte objet nous pouvons récupérer. Imaginons que le joueur A récupère une carte objet durant cette phase. Cette carte peut encore être volée par les autres joueurs à condition qu’il possède au minimum 1 dé (parmi les dés prérequis sur la carte) de valeur supérieure ! C’est uniquement lorsque nous passons à la manche suivante que les cartes objets sont « sécurisées » et plus personne ne pourra vous la dérober.

King’s Forge s’avère un très bon jeu qui selon nous possède également un vrai potentiel. A la limite entre familial et familial+, ce jeu a le mérite de faire avec peu de matériel un excellent jeu qui est rejouable à gogo et qui animera vos soirées. Les tours de jeu, étant limités à 1 action, devraient être assez rapides pour garder un bon rythme de croisière, sauf si vous avez parmi votre communauté de forgerons un as du calcul de probabilité. Le gameplay est simple mais efficace, sans pour autant révolutionner l’expérience ludique, King’s Forge trouvera son public à coup sûr. Le seul aspect qui pourrait engendrer de la frustration auprès des joueurs allergiques au hasard concerne les lancer de dés qui peuvent malgré tout être influencés par des cartes actions. Si vous n’utilisez pas ces cartes actions, il faudra compter que sur votre chance et cela pourrait être dérangeant si vous n’êtes pas dans un bon soir.

Quoi qu’il en soit, nous avons adoré jouer à King’s Forge et nous n’avons pas hésité à le faire découvrir autour de nous. Bien qu’il n’existe qu’en version anglaise, le peu de texte sur les cartes ne devrait pas être un obstacle suffisant grand pour rebuter les non anglophones. Nous sommes également curieux de pouvoir tester les futures extensions qui pourraient légèrement complexifier le jeu sans pour autant trop le rendre inaccessible. Vous sentez-vous prêt à forger une épée de la destinée ? Des boucliers ? Un arc pour la reine ? Et bien d’autres objets pour votre roi ? Alors sans plus attendre, partez rejoindre votre forge…

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire