Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > The Manhattan Project, une petite bombe ludique pour des parties explosives

The Manhattan Project, une petite bombe ludique pour des parties explosives

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 435 vues 10 minutes de lecture

– Salle de contrôle, est-ce que vous me recevez ?
– On vous reçoit 5 sur 5 Mike.
– D’accord, alors je lance la procédure T376
– Bien reçu !
– Je débute par le chargement des barres de plutonium, c’est plutôt lourd, la prochaine fois vous m’apporterez le monte-charges.
– La télécommande est sur votre gauche Mike. Ouvrez les yeux bon sang !
– Ha oui… Désolé, j’ai très chaud et… heu…
– Ca va Mike ? Votre rythme cardiaque est trop haut. Calmez-vous mon vieux, ce n’est pas la première fois que vous effectuez le chargement.
– Oui, bien sûr ! Voilà, je crois que c’est fait salle de contrôle.
– Confirmé ! Ok Mike, sortez de la chambre à présent, le processus d’allumage vient de s’enclencher.
– Reçu !
– Mike ? Que faites-vous ?
– Je n’arrive pas à déverrouiller la porte du sasse.
– Ouvrez en manuel ! Grouillez-vous !
– Je n’y arrive pas ! Aidez-moi ! Aidez-moi !
– Mike ? Mike ?!
– Aaaaaaaaah !
– Miiiiike…
– « Transmission interrompue »
– « Allumage du réacteur en cours »
– …

La boîte du jeu

Bon, rassurez-vous, tout ne tourne pas toujours au vinaigre en matière de radioactivité. On peut même vous dire que dans The Manhattan Project, la tension monte entre les nations mais les choses ne finissent pas forcément mal. Toutefois la lutte de pouvoir risque d’être terrible à l’aube de l’ère atomique.

Le temps d’un article, nous allons donc nous attarder sur The Manhattan Project, un jeu qui est sorti en boutique il y a quelques années déjà chez Marabunta. L’éditeur Marabunta (ancien studio du groupe Asmodee) qui s’occupait de cette localisation francophone, n’existe malheureusement plus (et c’est bien dommage !). Cela n’empêche pas que The Manhattan Project soit toujours disponible dans toutes les bonnes crémeries, surtout que l’on a affaire à un excellent jeu de pose d’ouvriers. Comptez environ 1h30 en moyenne par partie pour des affrontements atomiques de deux à cinq joueurs.

Dans The Manhattan Project, vous dirigez le programme de recherche atomique de votre pays et vous devrez devenir la plus grande puissance nucléaire, avant les autres joueurs.

Enclenchez vos réacteurs !

Une partie en cours

Pour remporter une partie, vous devrez obtenir des points de victoires, variables en fonction du nombre de joueurs. Dans The Manhattan Project, le seul moyen d’obtenir des points de victoires est de construire des bombes atomiques mais aussi de les charger ou de les tester. En début de partie, vous avez à votre disposition quatre laborantins qui vont vous assister dans votre entreprise, mais aussi quelques dollars. Parce que oui, vous vous en doutez, tout se paie de nos jours !

Chaque joueur dispose d’un plateau individuel sur lequel il pourra effectuer diverses actions en fonction des cartes qu’il y placera. Le centre de la table est occupé par un grand plateau commun, sur lequel tous les joueurs pourront placer leurs laborantins, leurs scientifiques et leurs ingénieurs.

Du yellowcake…

A votre tour de jeu, vous décidez soit de placer des travailleurs, soit de retirer des travailleurs. Si vous décidez de placer des travailleurs, vous devez (dans l’ordre) placer un de vos travailleurs sur le plateau principal. Ensuite, vous effectuez autant d’actions que vous le souhaitez en plaçant d’autres travailleurs sur les cartes bâtiments de votre plateau personnel. A chaque fois que vous placez un de vos travailleurs sur le plateau principal ou sur votre plateau personnel, vous effectuez immédiatement l’action correspondante. Si vous décidez de retirer des travailleurs, l’action consiste à remettre les travailleurs permanents qui ont été joués dans votre réserve, d’enlever tous les travailleurs de votre plateau personnel et de remettre les intérimaires dans la réserve générale.

Les fameuses bombes

Sur le plateau principal, vous pouvez placer vos travailleurs pour acquérir des cartes bâtiment. Ces cartes sont ensuite placées sur votre plateau individuel. A chaque fois que vous placez un travailleur, vous devez satisfaire aux conditions indiquées, soit en plaçant un type de personnage ou des dollars et des ressources (par exemple le « yellowcake » c’est-à-dire le minerai naturel d’uranium) ou parfois tout cela en même temps ! Sur le plateau principal, vous pouvez également produire du yellowcake, produire des avions de combat, échanger des ressources contre de l’argent ou gagner de l’argent, produire des travailleurs à l’université (laborantins, scientifiques ou ingénieurs), produire du plutonium ou de l’uranium avec vos scientifiques, lancer des frappes aériennes contre les autres joueurs, réparer vos bâtiments, concevoir des bombes et finalement espionner les autres joueurs. Mais à chaque tour, une seule action pourra être réalisée sur le plateau principal. Ensuite, vous effectuez autant d’action que vous souhaitez (ou que vous pouvez) sur les cartes bâtiment de votre plateau personnel. Les cartes permettent en général de produire du yellowcake, de générer de l’argent, de former de nouveaux travailleurs ou de générer de l’uranium et du plutonium.

Depuis le plateau principal, vous pourrez également recruter des espions afin d’envoyer vos travailleurs dans un ou plusieurs bâtiments adverses. Vous occuperez alors un bâtiment adverse, lequel produira pour votre compte. Non seulement le joueur ne pourra pas récupérer la production de son bâtiment mais ce dernier restera indisponible tant que vous n’effectuerez pas l’action de retirer vos travailleurs. Vous pourrez également endommager les bâtiments de vos adversaires à l’aide de la puissance de vos bombardiers. Mais vous disposez également de chasseurs qui tenteront de vous protéger lors de l’attaque d’un autre joueur. Chaque bâtiment endommagé restera indisponible tant qu’il n’aura pas été totalement réparé.

Du personnel à votre disposition

Lorsque vous choisissez l’option de placer des travailleurs pour votre tour, il vous sera alors également possible d’effectuer des actions consistant à construire, tester et charger des bombes. Chaque bombe nécessite des ressources en uranium ou en uranium et en plutonium ainsi que du personnel pour les construire. La construction d’une bombe vous permettra d’obtenir des points de victoire. Vous pourrez également obtenir des points de victoires supplémentaires en effectuant un test d’implosion et des chargements de bombes en vous acquittant du coût mentionné sur la carte bombe.

Un jeu qui fera fusionner votre coeur

The Manhattan Project est sans doute l’un des meilleurs jeux de placement d’ouvriers de part sa richesse mais aussi grâce à sa thématique particulièrement bien exploitée. Le thème est très présent et chaque action qui est effectuée est toujours en lien avec le contexte. Tout y est très logique et donc on se repère rapidement parmi les nombreuses actions des différents plateaux.

Le matériel a été particulièrement bien travaillé et soigné dans les détails pour coller encore plus à la thématique. De magnifiques illustrations et des composants bien épais quand il le faut, lesquels apportent indéniablement un vrai plus au plaisir de jeu. La prise en main est plutôt aisée pour ce type de jeu même s’il faut naturellement compter sur quelques petites subtilités à ne pas omettre en cours de partie.

Les bâtiments

Les grands axes stratégiques à mettre en place ne sont pas énormes car il faudra au final soit produire du plutonium, soit de l’uranium, ou les deux. En revanche, dès le début de la partie, on constate toute de suite vers quoi les joueurs devront se diriger. Il n’y a pas trop de surprises et pas trop d’inconnues. Tout le piment du jeu sera d’optimiser vos différents combots car les laborantins peuvent produire des ingénieurs, qui eux peuvent produire du yellowcake, lequel est nécessaire en vue d’une transformation en uranium ou en plutonium, lesquels serviront finalement à construire vos bombes (CQFD). Mais ce ne sera pas sans compter le fait de mettre des bâtons dans les roues de vos adversaires si vous constatez que l’un d’entre-deux avance un peu trop rapidement à votre goût. Il y a une réelle profondeur de jeu car les différentes actions pour parvenir à vos fins sont nombreuses. Il faudra également faire des choix en cours de partie pour éventuellement gagner plus de points de victoires ou orienter vos développements.

Avec The Manhattan Project, les joueurs se retrouvent avec un opus très riche, interactif et particulièrement immersif, pour lequel on ne voit pas le temps passer. Un jeu très réussi, devenu à nos yeux un titre de référence en matière de placement d’ouvriers !

A noter que la boîte de base de The Manhattan Project comporte d’office plusieurs extensions qui rajoutent par exemple de nouvelles ressources, mais encore des nations que vous pouvez incarner ou des personnalités qui disposent de leurs petits pouvoirs spécieux. Ces éléments ne sont volontairement pas évoqués dans cet article mais vous vous doutez bien que cela augmente encore les possibilités de jeu.

Maintenant à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche du jeu sur Boardgamegeek
La TricTrac TV d’une partie de The Manhattan Project

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire