Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > Lignum, un titre taillé à la hache !

Lignum, un titre taillé à la hache !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 432 vues 11 minutes de lecture

Hans vient de se lever. Son mug de café à la main, il passe le perron de sa maison, s’étire et regarde le ciel. Il fait beau en cette matinée de printemps qui annonce une belle journée de travail. Aujourd’hui, il est prévu d’aller débiter des troncs dans la forêt de sapin appartenant à son entreprise. Il a pour cela embauché deux saisonniers qui devraient être sur place d’ici une heure. Sa camionnette est chargée : les tronçonneuses, les haches, les scies et le cordage sont prêts à être utilisés ! Si tout se passe bien, la semaine prochaine on viendra récupérer le bois ainsi coupé afin d’en transformer une partie en poutres et de vendre le surplus. Si le temps reste au beau fixe, cela pourra être une belle saison, propice aux affaires et à la richesse !…

On peut dire qu’il y a quand même des jeux surprenants. On peut par exemple incarner un pêcheur, entretenir et exploiter des mines de charbon, gérer des musées, mais aussi s’occuper d’une entreprise de sylviculture avec Lignum édité par Capstone Games en 2015. Un titre qui a aussi connu une seconde version en 2017. D’ailleurs, en regardant un peu les divers métiers retranscrits dans les jeux de société nous n’avons pas encore trouvé un jeu de gestion de déchetterie entre le recyclage, les tournées, la gestion des salaires… Oui, Jeudéclick est également là pour inspirer les éditeurs et donner des idées aux futurs concepteurs de jeux se trouvant parmi vous. D’accord, on blague ! Revenons à nos rondins…

Avant de sortir votre plus belle chemise en flanelle à carreaux rouge et blanche et d’attraper votre hache et votre chapka, arrêtez-vous là ! Au travers de Lignum, nous allons exploiter nos forêts sur notre plus belle table de jeu. Après si vous voulez faire ça en pleine forêt, pourquoi pas !

Ce titre est signé Alexander Huemer avec aux illustrations Christoph Clasen. Dans ce jeu dans le plus pur style européen, deux à quatre bûcherons s’affronteront pour tenter d’avoir l’entreprise sylvicole la plus rentable. Et cela ne dure que 90 à 120 minutes (à condition de connaître à minima le jeu, sinon il faudra ajouter 30 à 60 minutes pour une première partie).

Arrêtons-nous à présent sur le gameplay du jeu…

Scions, scions, scions… du bois !

Le but du jeu est d’avoir à la fin des deux années mises à notre disposition, l’entreprise ayant généré le plus d’argent. Pour cela vous allez devoir au travers des saisons (printemps, été, automne et hiver), trouver un emplacement de coupe, recruter des saisonniers et récupérer du matériel puis travailler le bois récolté dans le but de le revendre en bûche ou découpé.

Il y a deux parties distinctes par saison. Une première où les entrepreneurs que vous représentez, irez engager du personnel et acheter ou récupérer de l’équipement. Durant cette partie, vous allez parcourir le chemin situé autour du plateau de jeu et une action sera disponible à l’emplacement où votre pion s’arrêtera. Une fois le chemin parcouru pour tous les joueurs, un enchaînement de phases permettra de débiter des troncs, les transporter vers la scierie ou le marché, découpé le bois à la scierie et vendre le bois au marché. Durant l’hiver, les actions seront plus compliquées à entreprendre et il faudra en plus du travail du bois, penser à nourrir vos employés ainsi qu’utiliser du bois mis de côté pour le chauffage sous peine de perdre de l’argent.

A un moment donné, le jeu y s’écorce…

Ce qu’on apprécie toujours chez Capstone Games, c’est la qualité du matériel. Avec ce titre on est gâté : il y en a pléthore ! Que ce soit des pions en bois, des tuiles en carton, des cartes, des meeples, des plateaux personnels… si on aime les jeux avec plein de composants, il y a de quoi se faire plaisir. Nous sommes quand même obligés de le préciser, il y a eu un petit souci d’édition : les meeples vert sont violet. N’hésitez pas à contacter le SAV de l’éditeur si votre boîte est concernée par ce petit souci. Mais bon, cela n’influe pas sur la qualité, le déroulement ou les sensations durant la partie. Nous avons à disposition également des sachets mais pas assez si on veut ranger de façon séparée tous les composants, cependant c’est toujours agréable d’avoir des éditeurs incluant avec leurs jeux quelques sachets permettant de trier et de protéger les divers composants.

Le style graphique de Lignum est très intéressant, au niveau des couleurs principales choisies pour les plateaux ou la boîte de jeu. On entre vraiment dans le thème ! Cette majorité de marron et vert est un élément permettant à rajouter du plaquage à la thématique. Il n’y a pas de textes sur les cartes ou le plateau, hormis des mots clés ou un titre, et toutes les actions sont représentées par un ensemble de pictogrammes très compréhensibles.

Lignum fait totalement partie de ces jeux qui ont vu leurs mécanismes créés pour être plaqués sur son thème. Le fait d’avoir séparé les tours de jeux en lien avec les saisons et devoir prévoir les actions différentes liées avec l’hiver fait partie également des éléments permettant au jeu de coller un peu plus à la thématique.

Comme on peut s’y attendre sur un jeu expert à l’européenne, la règle est dense. Il y a beaucoup d’informations à comprendre et à analyser avant de commencer la partie. Le jeu fait donc partie de ces jeux demandant une préparation d’au moins un des joueurs afin de pouvoir expliquer au mieux la règle du jeu. Et au final si la première lecture est plutôt complexe, il se trouve que le jeu est simple à expliquer. Les actions sont évidentes et suivent un ordre assez naturel. On comprend vite le cheminement des actions à entreprendre pour la partie. Attention cependant, le jeu est en anglais et pour l’instant (septembre 2018) il n’existe pas de règles dans la langue de Molière, ni officiellement ni faites par un fan. On pourra noter également la présence d’un lexique en fin de règle permettant d’éclaircir ainsi que de comprendre les sigles des cartes de planifications de tâche. Cette règle comprend aussi de nombreux exemples ainsi que de nombreuses illustrations couvrant toutes les possibilités du jeu.

Au niveau de la mise en place, prévoyez d’avoir un peu de temps à disposition. Il y a beaucoup de jetons à placer et à organiser sur et autour du plateau de jeu. On comptera environ une dizaine de minutes afin de tout placer. En ce qui concerne la prise en main du jeu, elle sera différente entre les deux phases de chaque saison. La première phase se prend en main instantanément. Il y aura tout de même un axe de progression en ce qui concerne les choix à faire mais globalement elle ne posera pas de questionnement particulier. La seconde demandera un peu plus d’investissement de la part des joueurs. Surtout le temps de comprendre certains points de règles comme le transfert de bois via la rivière; mais le jeu reste quand même facile à prendre en main.

Plusieurs mécanismes sont utilisés dans le jeu, avec des choix secrets permettant de sélectionner la zone de découpe du bois. Mais aussi un mécanisme de placement et de planification des actions. Au niveau du scoring, il n’y a pas de mécanisme particulier si ce n’est que nous avons la possibilité de faire « vieillir » notre bois afin qu’il puisse apporter plus d’argent ainsi que de remplir des contrats. Il n’y a pas de complexités particulières ici. Comme souvent, la difficulté du jeu est liée non pas à ses mécanismes divers mais aux stratégies qu’il incombe aux joueurs de trouver et d’appliquer afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Dans ce jeu il n’y a pas d’innovations particulières, les tours en deux phases restent cependant quelque chose d’intéressant et permettent d’avoir vraiment une phase assemblant de l’opportunisme, de l’anticipation et de l’interaction ainsi qu’une permettant une bonne planification. En d’autres termes, un jeu complet !

Quand on regarde plus en détail le déroulement d’une partie, on se rend compte que le jeu est vraiment à deux vitesses. Il faut bien comprendre que les deux phases complémentaires sont très différentes. Cependant les tours de jeux s’enchaînent vite. Bien qu’en première phase les joueurs jouent chacun leur tour comme ils ne font qu’une action à leur tour, cela est assez rapide. Durant la seconde phase, mis à part la première étape ou l’ordre du tour est important, les actions peuvent être effectuées en même temps pour tous les joueurs (étape par étape tout de même). Cela rend le jeu fluide, il n’y a pas de temps d’attente et on est constamment en train de jouer. Les heures de jeu passent très vite au final ! Si dans la première partie, on trouve de l’intensité et de l’interaction (il s’agit presque d’une course entre les joueurs), la seconde partie calme un peu ces aspects avec une grande partie du développement chacun dans son coin.

Les différentes mises en place (du départ ou en début de saison) permettent d’avoir des choix différents de partie en partie. De plus, la forte interactivité entre les joueurs va vraiment apporter du renouvellement à chaque fois. De plus, dans la seconde édition de Lignum est incluse une extension permettant de rajouter des bâtiments à notre exploitation. Tout cela donne un bon mélange permettant à ce jeu de connaître une belle longévité dans les ludothèques et on ne va pas s’en cacher : c’est vraiment super !

Lignum est un jeu fait pour 4 joueurs, c’est donc dans cette configuration qu’on prendra le plus de plaisir à le pratiquer. Cependant, des variantes de mise en place sont définies dans la règle pour jouer à 2 ou 3 joueurs. Ces modes de jeux fonctionnent mais l’expérience sera différente. Il y aura moins d’interaction et un peu moins de tension. Il n’y a pas de version solo officielle pour ce titre, pourtant un fan du jeu a publié sur le site Board Game Geek, une version solo qui tient la route et agréable à jouer pour les amateurs du genre.

Bien que non connu dans le domaine du jeu de société, Alexander Hummel marque avec Lignum son empreinte dans les jeux de style « eurogame ». Capstone Games ne s’est pas trompé en reprenant le titre publié initialement chez Mücke Spiele. Il trouvera facilement sa place dans les ludothèques des fans du genre et sans doute aux côtés d’autres titres de la gamme des jeux Capstone. Le jeu apporte vraiment une expérience unique, bien que le thème puisse ne pas attirer certains, il est vraiment plaisant de développer son entreprise de sylviculture et de chercher au travers de stratégies bien différentes les unes des autres de devenir le plus riche et donc le vainqueur ! On pourrait seulement reprocher aux éditeurs francophones de ne pas avoir fait le pas de la localisation dans notre langue tant le jeu trouverait facilement son public. Mais peut-être cela arrivera un jour !
En tout cas si vous n’avez pas envie d’attendre ce jour, le jeu est disponible, et une fois les règles en anglais appréhendées, on oubliera vite qu’il n’est pas localisé. On se retrouve pour une partie ?

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu (en anglais)
La fiche du jeu sur le site de l’éditeur Capstone Games
La variante solo disponible sur Board Game Geek

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire