Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > This War of Mine, la guerre en pleine face !

This War of Mine, la guerre en pleine face !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 356 vues 21 minutes de lecture

La porte se referme abruptement derrière nous. Mais nous sommes rentrés. Une ambiance glauque nous accueille avec quelques néons qui clignotent au fond du couloir. Il fait froid et sombre. Dans ce qui servait de chambres il y a quelques mois encore, des sans-abris se sont installés. Des familles, des clochards, des blessés. Il y a même un couple de personnes âgées visiblement très diminuées. L’hôpital central, même partiellement en ruine est devenu un hôtel de fortune où chacun cherche désespérément à survivre. On nous avait dit qu’ici il serait possible d’échanger quelques matières premières. Et effectivement, ce qui n’était qu’une rumeur se confirme. Nous, les visiteurs, nous ne pouvions que rechercher Pavel et son groupe de commerçants itinérants. « Allez au bout du couloir, à droite. Faites ce que vous avez à faire et foutez le camp » nous lance une vieille femme qui nous dévisage, un couteau en main. Mieux vaudrait en effet ne pas s’attarder ici. Rapidement, nous rencontrons Vlad, le frère de Pavel. Il a repris au pied levé ce petit business; Pavel ayant perdu la vie hier soir, après s’être fait prendre pour cible par un tireur embusqué. Il sortait pour chercher de l’eau pour ses deux enfants. La guerre est injuste. La guerre est sournoise et nous donne la nausée. On échangera finalement du sucre contre des bandages et quelques biscuits secs passée la date depuis plusieurs mois. Sans demander notre reste, nous quittons l’hôpital. Il nous faut nous hâter pour retourner au refuge. Le reste du groupe y est resté pour monter la garde. Monter la garde contre les pillards, les voyous et les rebelles qui n’attendent que de nous voler. Sans aucun scrupule ! Dans une ville en ruine, prise d’assaut, chacun essaie tant bien que mal de rester en vie. Le reste ne compte pas.

This War of Mine… La totale !

Le monde du jeu de société c’est souvent des thématiques légères, rigolotes ou faisant appel à l’imaginaire. Des bateaux de pirates aux navettes spatiales. Des châteaux forts aux adorables petits poissons en bois à déplacer sur un plateau coloré. Et puis parfois, il y a aussi des jeux plus sérieux. Des jeux qui abordent des thématiques qui ne nous mettent pas vraiment en joie. Qui nous plongent dans l’enfer de la guerre civile. Et This War of Mine est justement l’un de ces jeux. Mais vous allez vite comprendre qu’au-delà du côté ludique, il y a là une véritable réflexion grâce à un opus très travaillé et peut-être même une prise de conscience. Un électro-choc qui amène forcément à voir la guerre d’un autre œil.

Même s’il s’agit d’une licence reprise d’un jeu vidéo, This War of Mine, le jeu de plateau, a connu ses débuts sur la plateforme Kickstarter en 2016. A l’époque, une jeune société polonaise du nom étrange de « Awaken Realms » portait ce projet en financement participatif. Honnêtement, on était plutôt dubitatifs face à cette campagne étonnante, sur thème plutôt osé et pour un éditeur qui n’avait rassemblé que 500 contributeurs sur chacun de ses deux premiers projets. Et là, on nous promettait pléthore de matériel, un énorme livret de script et en plus, une traduction complète du jeu dans plusieurs langues. Était-ce une vaste plaisanterie ou l’œuvre d’inconscients qui débutent dans le milieu du jeu ? Finalement, plus de 9000 personnes soutiendront le financement de This War of Mine. Et deux ans plus tard, quand on évoque le nom de cet éditeur, il inspire forcément le respect. Petit est devenu grand et Awaken Realms a cumulé les succès. L’éditeur a su tenir ses promesses, a livré ses contributeurs et a fourni un jeu de qualité. Mieux encore, l’équipe de développement a eu fin nez de s’entourer d’autres éditeurs et de professionnels pour proposer les quatre localisations initiales. C’est ainsi que le jeu est arrivé, presque tout naturellement, dans le catalogue de EDGE pour le portage francophone. Et quel succès ! Dès sa sortie, le jeu est en top ventes et il semble s’y être installé pour quelques temps encore.

Le verso du plateau de jeu

Dans This War of Mine, une fois n’est pas coutume, vous n’incarnez pas un soldat, ni même un justicier ou le bon samaritain. Non, vous serez un groupe de simples civils. Des hommes et des femmes ordinaires. Une enseignante, un pompier, un cuisinier, une avocate, etc. Des gens comme tout le monde pris dans un conflit armé qui ne les concernait pas. Mais ils sont là, au cœur de la ville prise d’assaut par des rebelles qui bloquent toutes les sorties. Impossible de quitter cet enfer, ces gens devront faire face à leur destin. Vous devrez y faire face ! Vous devrez survivre, ou du moins essayer. Votre groupe n’aura d’autre choix que de lutter contre le manque de nourriture, d’eau, de médicaments, de confort ou même simplement de chaleur. La nuit venue, les pilleurs sortent de leurs cachettes et les snipers n’hésitent pas à tirer à vue.

Le jeu est annoncé pour un à six joueurs dès quatorze ans et pour un temps de jeu de 120 minutes. Pour nous ces informations ne sont pas tout à fait correctes. Déjà concernant le temps de jeu, prévoyez certes des sessions de 120 minutes, mais pour une partie complète, nous serons plutôt sur 6 ou 7 heures de temps de jeu cumulé. Par ailleurs, This War of Mine est un jeu qui convient bien à un petit groupe de joueurs et mieux encore, en solo. Y jouer à six reste tout à fait possible mais cela ne nous paraît pas des plus plaisants vu les particularités du gameplay. Et justement puisqu’on évoque le gameplay, précisons encore que l’opus est un titre coopératif. Tous les joueurs décident des actions de tous les personnages. Par le biais d’un grand plateau central, This War of Mine s’articule autour de plusieurs centaines de cartes qui constituent le moteur du jeu. Un livret de scripts apporte aussi un important volet narratif complétant ainsi le gameplay par des actions directement en lien avec l’histoire du moment.

Les personnages…

Le jeu nous plonge dans le quotidien d’une guerre civile et il ne laisse pas indifférent de par sa thématique. Mais avant de vous expliquer les raisons qui nous ont poussés à mettre This War of Mine sous les projecteurs, on vous résume brièvement la règle.

Il n’y avait pas que des soldats…

Que vous y jouiez en solo, à deux ou à plus de deux joueurs, dans This War of Mine, tout le monde contrôle l’ensemble des personnages de ce jeu coopératif et collaboratif. Avant de commencer votre partie, vous composez votre groupe comprenant trois personnages. Vous disposez aussi d’une pelle, d’un crochet et de quelques ressources de base en quantité très limitée.

Tous vos personnages sont placés dans le refuge que vous squattez. Car oui, la ville est déjà assiégée. A l’extérieur, les combats font rage et comme les routes sont coupées, il est impossible de vous échapper. Votre objectif premier sera naturellement de survivre aux événements qui vont indubitablement malmener votre groupe. Vous gagnerez la partie en passant au travers des cartes d’événement, jusqu’à l’objectif final, et pour autant qu’un des membres de votre groupe reste en vie.

Un tour de jeu représente une journée passée dans la ville assiégée. La journée est composée de sept phases de jeu. Vous commencez par le matin, en piochant une carte d’événement et en appliquant immédiatement l’effet indiqué. Généralement, les événements ne sont pas des plus positifs et ils s’appliqueront soit sur le tour en cours ou même jusqu’à la fin du jeu. Par ailleurs, ces cartes vous feront souvent rajouter des jetons de froid, ce qui pourra augmenter le risque que les membres de votre groupe tombent malades.

La prochaine action !

La deuxième phase est celle des actions de jour. Chacun de vos personnages peut effectuer jusqu’à trois actions. Cependant, ces actions peuvent être réduites si un personnage possède des pions d’état avec des cases noires. Durant le jour, toutes les actions s’effectuent à l’intérieur de votre refuge en ruine. Vous pourrez par exemple crocheter des portes, dégager des gravats, fouiller des meubles, construire de nouveaux équipements puis les utiliser, fabriquer des objets etc. Vous découvrirez ainsi quelques ressources pour subvenir à une partie de vos besoins vitaux et vous ferez aussi de la place aux nouveaux équipements.

S’ensuit la phase de crépuscule. Tous les membres de votre groupe devront alors boire de l’eau et consommer de la nourriture. Si ces conditions ne sont pas remplies, vos personnages verront leur faim ou leur mal-être augmenter.

La quatrième phase consiste à effectuer les actions de nuit. Il s’agit là simplement d’assigner les différentes tâches aux membres de votre groupe. Ainsi, il sera possible de se reposer pour faire diminuer les états de fatigue, monter la garde ou encore partir collecter. Et justement, collecter s’avère être la cinquième phase du jeu. A cette étape, les personnages désignés vont quitter le refuge pendant quelques heures. L’objectif étant de se rendre dans différents lieux de la ville, malgré des coups de feu sporadiques, pour espérer rapporter de nouveaux équipements ou ressources, nécessaires à votre survie. Ainsi, vous choisirez l’un des trois lieux actuellement disponibles. Vous définirez aussi si vous désirez emporter avec vous un équipement particulier, comme par exemple des outils, des armes – pour les utiliser – ou des denrées à échanger ou à commercer. Bien sûr, votre capacité à emporter tout cela avec vous est limitée. Et naturellement, vous pourrez perdre ou même vous faire dérober ce que vous décidez d’emporter. En fonction du lieu choisi, il conviendra encore de préparer le deck de cartes dit de l’inconnu. Ce dernier correspond aux différents événements dont vous devrez faire face en explorant ce lieu. Le nombre de cartes symbolise également le temps que vous y passerez. Il sera alors temps de résoudre ces cartes une à une en y appliquant immédiatement les conséquences. Ainsi, en explorant les lieux, vous pourrez faire de bonnes ou des mauvaises rencontres et même trouver toutes sortes de ressources. Les lieux feront souvent appel au livret des scripts ce qui agrémentera votre aventure, pour le meilleur comme pour le pire. Certaines actions seront plus bruyantes que d’autres et vous ajusterez aussi le marqueur de la piste de bruit. Cette dernière pourra vous forcer à effectuer des rencontres. Et encore une fois, des bonnes comme des mauvaises. Certaines d’entre-elles vous obligeront aussi à vous défendre, parfois au péril de votre vie.

Renvois vers les scripts

Pendant ce temps au refuge, la sixième phase battra son plein et les personnages restés pour le garder devront affronter de vils voleurs tentant de vous dérober vos maigres ressources. Vous devrez choisir les armes de vos « gardiens » (pour autant que vous en ayez) afin d’affronter le raid de nuit. Vous piocherez alors une carte de raid et vous y appliquerez les effets. Une phase de combat – résolue avec des dés – sera nécessaire afin de vous défendre mais vous pourrez minimiser les dégâts tout comme les blessures qui pourront vous être infligées.

Une fois toutes ces péripéties terminées, la dernière phase, celle d’aube, pourra alors débuter. Les membres de votre groupe chargés de collecter reviendront au refuge. Vous pourrez alors assigner d’éventuels médicaments ou bandages aux personnages les plus mal en point. Vous devrez encore résoudre une carte de destin en y appliquant les effets. Cette carte pourra aggraver ou améliorer la santé de vos personnages, vous fera mettre en jeu de nouveaux lieux à visiter ou encore résoudre certains « traits » de vos peronnages. Et finalement, en toute dernière étape, vous piocherez encore deux cartes d’action narrative pour en choisir une. Ces cartes équivalent à des capacités spéciales que vous pourrez jouer durant les prochains tours.

Le livre des scripts

A présent, un nouveau tour peut commencer et une nouvelle journée pourra débuter. Vous continuerez ainsi jusqu’au dernier tour de jeu symbolisé par la carte d’évènement final… Ceci, pour autant que vous soyez toujours en vie !

Se battre pour survivre

Jouer avec la guerre. Quelle drôle d’idée ! Les jeux vidéos nous avaient déjà habitués à cela mais rarement en tant que simple civil. Mais avant d’évoquer cette thématique surprenante, intéressons-nous au matériel. A l’intérieur du packaging, on retrouve un important deck de 200 cartes toilées, plus de 180 tokens en carton, une série de composants en plastique, 4 jolis dés gravés dont un dé douze, des figurines détaillés. Mais encore un immense plateau de jeu recto-verso permettant de moduler le niveau de difficulté. Finalement, un petit livret de règles, une feuille de scénario et surtout un important livret de scripts qui apportera tout le contenu scénaristique à This War of Mine. Le tout rangé dans un solide thermoformage. Matériellement, le jeu a été produit avec beaucoup de soin afin de proposer un opus de qualité. Et cela se ressent clairement. Au niveau visuel, on se retrouve plongé dans une atmosphère sombre et noire; en totale adéquation avec le quotidien d’une ville assiégée. Des graphiques très soignés pour une magnifique immersion.

Quelques ressources et composants du jeu

En ce qui concerne le livret de règle, on se retrouve avec un petit document plutôt concis relatant les principes de base et les étapes du tour de jeu. Pour This War of Mine, les développeurs ont voulu éviter aux joueurs de se retrouver dès le début avec une avalanche de règlements et de points de règles qui ne seraient utilisés que de manière sporadique durant la partie. Ainsi, ils ont imaginés les principales règles dans le livret et tout le reste, dans des encadrés gris figurants dans le livret de scripts. Les points spécifiques s’apprennent alors en fonction des actions effectuées. Si le principe de ne pas nous assommer avec une masse d’informations est plutôt louable, autant dire que le fait de devoir piocher des règles un peu partout s’avère assez déstabilisant. Mais finalement, on s’y fait ! Ainsi, avec ce mode d’apprentissage, la partie peut rapidement commencer et les joueurs n’ont pas vraiment le temps de tergiverser sur l’apprentissage des règles.

Quelques états des personnages

Pour les deux premiers tours de jeu, vous devrez utiliser le livret de règles afin de vous familiariser avec les différentes étapes. Cependant, ces dernières sont des plus logiques, avec des étapes de jour puis de nuit. Que demander de plus simple. Et l’ensemble du jeu se résume ainsi avec une continuité de jours en jours. Ainsi, l’ensemble des actions s’effectue de manière logique ce qui rend This War of Mine relativement simple à prendre en main. En revanche, dès le début, on comprend bien que l’opus sera extrêmement stratégique.

En termes de sensation de jeu, l’aspect immersif est à couper le souffle. Non, on n’exagère pas du tout ! Il faut dire qu’avec plus de 1900 histoires contenues dans le livret de scripts de la boîte de base, il y a de quoi sauter à pieds joints au cœur de l’enfer de la guerre. Et les rédacteurs n’y sont pas allés de main morte. Si certains scénarios sont plutôt « soft », d’autres relatent assez tragiquement ce qui peut se produire lors d’un conflit armé. La dureté vous saute alors au visage ; impossible d’y rester indifférent. Quand il s’agit de délaisser de jeunes enfants affamés et abandonnés ou de laisser mourir un homme malade pour sauver votre vie, que ferez-vous ? This War of Mine vous obligera à répondre à ces terribles questions ! Et vos choix influenceront directement votre partie. Vous pourrez alors gagner ou perdre des ressources vitales, faire de bonnes ou de très mauvaises rencontres, et même perdre la vie. Dans une ville assiégée, abandonnée et où chacun lutte pour sa survie, la vie ne tient qu’à un fil. Vous vous en rendrez compte très rapidement.

Des lieux à visiter

Côté gameplay, nous avons apprécié une mécanique de jeu extrêmement bien rodée et bien huilée basée presque exclusivement sur le maniement des cartes. Dans This War of Mine, les choix sont à la base de l’ensemble des mécanismes de jeu. Pour chaque action, vous manipulerez des cartes, vous effectuerez des choix et surtout vous en subirez les conséquences. Il faudra donc effectuer une minutieuse gestion des ressources. Même vous battre, dans tous les sens du terme, pour en obtenir ou pour les conserver. Par ailleurs, une des clés du succès sera l’anticipation. D’un tour à l’autre, vous devrez prévoir de nourrir et de faire boire les habitants de votre refuge. En fonction des prochaines actions et des prochains choix que vous pourrez effectuer, il faudra éventuellement anticiper l’approvisionnement de médicaments, des ressources spécifiques etc. Tout est donc question d’anticipation. Mais pas que ! Vous devrez aussi faire face à l’imprévu. A beaucoup d’imprévu.

Dans This War of Mine, l’aspect narratif est également bien présent. Une partie des cartes vous fait vivre votre journée tandis que le livret des scripts et là pour agrémenter certains évènements de la journée et de la nuit. Et naturellement, aussi pour faire varier les parties. D’ailleurs, on pourrait croire que la centaine de cartes qui renvoie aux différents paragraphes des scripts, vous proposera forcément un passage connu de l’histoire. Nous aussi, nous étions sceptiques. Mais force est de constater qu’après un bon nombre de parties, nous n’avons jamais vécu deux fois la même aventure. Le gameplay se renouvelle donc à merveille.

Au fur et à mesure de l’avancement de vos parties, vous devrez évidemment vous rendre compte qu’il n’est pas aisé de gagner à This War of Mine. Vos personnages deviendront malades, affamés, ils perdront le moral… c’est inévitable ! Et cela arrive plutôt rapidement dans la partie. A partir de là, vous vous rendrez compte de la complexité qui vous attend pour parvenir à vos fins. Surtout que les différents objectifs que vous devrez aussi remplir en cours de jeu, vous compliqueront encore la tâche. Vous recommencerez ainsi vos parties, vous testerez de nouvelles approches et des stratégies différentes.

Quelques cartes de This War of Mine

Mais alors, faut-il y jouer à plusieurs ? Autant vous le dire tout de suite, les choix ne sont pas évidents à effectuer. Transiger n’est pas simple dans ce jeu. Pour nous, This War of Mine est clairement un jeu qui doit se jouer en solo. Il se joue aussi très bien à deux joueurs mais n’espérez pas plonger complètement dans l’immersion à trois joueurs et plus. Techniquement, cela reste possible, mais au niveau des sensations de jeux, le plus petit nombre de participants influencera positivement votre expérience.

Finalement, même après des défaites, des moments pendant lesquels nous avons su garder la tête haute, accomplir de bonnes actions ou des choix stratégiques mais totalement immoraux, on ne peut que conclure avec le sentiment d’une bonne claque ludique ! Une bonne baffe pour la thématique dure, infernale et même bouleversante de la guerre. Mais aussi ce gameplay surprenant et très travaillé qui fait de This War of Mine un incroyable opus qui ne nous aura pas laissés de marbre. Quelle profondeur, quelle variété énorme dans les choix que nous pouvons effectuer. Cette boîte de jeu marquera évidemment l’année 2018 ! On serait même tentés par vous dire qu’on retrouvera certainement This War of Mine sur le podium de nombreuses récompenses ludiques. Affaire à suivre…

Histoire de prolonger l’expérience

Un dernier mot encore sur les extensions qui sont et seront proposées pour This War of Mine. Le jeu est issu d’un financement participatif et les contributeurs disposent déjà de matériel supplémentaire. De nouveaux personnages qui peuvent être joués avec notamment des orphelins de guerre. Mais aussi des paysans et mêmes des animaux de compagnie.

D’autres extensions permettront d’arpenter les rues du quartier mais aussi les égouts de la ville. Vous pourrez encore explorer le cœur de la ville ou vous plonger dans les souvenirs de votre passé. Et pour les joueurs qui voudraient s’essayer à des mécanismes très ardus et complexes, il sera possible de jouer avec l’extension « Tactique ». Tout cela arrive petit à petit, notamment avec « Mémoires de la Cité en ruine » qui sera disponible dès cet été, en français, grâce à la localisation effectuée par EDGE.

Application mobile

Pour les possesseurs de This War of Mine, sachez qu’une application mobile est disponible gratuitement dans l’iTunes Store ainsi que dans le Play Store de Google. L’application vous propose les différents scripts du jeu, plusieurs outils inhérents à la partie et aussi, un système pour effectuer simplement et efficacement vos sauvegardes. Bien entendu, cette application est totalement dispensable. Pour l’instant, elle est uniquement proposée en anglais mais la version français devrait bientôt arriver.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

This War of Mine face à la caméra de Martin dans la Zone Jeu de Société
Le site de l’éditeur EDGE

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire