Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > Les Demeures de l’Épouvante, quand le mal s’invite chez vous

Les Demeures de l’Épouvante, quand le mal s’invite chez vous

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 753 vues 11 minutes de lecture

« De choses étranges se trament dans cette ville. Des disparitions, des meurtres, des phénomènes inexpliqués qui dépassent l’entendement, font couler l’encre dans les journaux. Le chaos qui y règne profite à certains malfrats de la mafia, pour commettre des méfaits sans se soucier de la police locale. C’est bien pour cela que je n’ai jamais été tenté par une carrière dans la police. Je préfère être un privé qui gère ses affaires comme bon lui semble. Cela m’évite de perdre la raison liée au stress du travail. Jusqu’au jour où je reçois une lettre mystérieuse d’une jeune étudiante se nommant Amanda Sharp. Elle me demande de l’aide pour élucider un mystère au sein de l’université de la ville. Mais elle reste très vague sur ce qui s’y passe, comme si elle avait peur de divulguer quelque chose de terrible. Elle accompagne la lettre avec quelques photos étranges dont un pentacle d’invocation très effrayant avec un texte écrit sur le sol dans une langue qui m’est totalement inconnue. Sur cette photo, on peut lire « attention, il arrive ! ». Malgré la peur qui me serre à l’estomac, je suis animé par le fait de découvrir ce qui s’y passe et surtout de venir en aide à cette personne qui, au travers de cette lettre, me semble être dans une détresse totale ! Je sortis mon bon vieux Derringer et pris la route en direction de l’université de la ville. Quelque chose me dit que la nuit sera longue, très longue… »

Amis joueurs, n’ayez crainte et prenez place dans la demeure de l’épouvante (2ème édition). Un jeu directement inspiré de l’univers d’H-P. Lovecraft, sorti en 2016 chez Fantasy Flight Games. Nikki Valens en est l’auteur et les illustrations sont assurées par Magali Villeneuve, Toni Foti et Anders Finér. Le jeu se pratique pour 1 à 5 investigateurs en herbe de 14 ans révolus et pour une durée qui varie entre 120 et 240 minutes selon le scénario choisi.

Comme vous le devinez sans doute, il est question de jouer le rôle d’investigateur afin de résoudre une intrigue proposée par le scénario choisi. Vous pourrez explorer, investiguer, fouiller, combattre, interagir avec des PNJ (Personnages Non Joueur) et surtout vivre une histoire palpitante et effrayante.

Pour la petite histoire, le jeu de la 1ère édition est sorti en 2011 par Corey Konieczka et un réel fossé sépare la 1ère et la 2ème édition au niveau du gameplay. La 1ère édition requiert d’avoir un « overlord », c’est-à-dire un joueur qui prendra le contrôle du mal, et les autres joueurs qui seront les investigateurs. Or, dans cette 2ème édition, nous avons la technologie qui s’invite à votre table : un smartphone (ou tablette) ! Ce qui permet de jouer entièrement en coopératif, sans « overlord ». Et pour le reste, laissez-vous guider par l’application qui demeure indispensable au fonctionnement du jeu.

Donc, si vous ne connaissez pas du tout les Demeures de l’Épouvante ou que vous avez uniquement goûté à la première édition, suivez-nous et venez (re)découvrir un tout autre jeu avec cette 2ème édition. On vous explique de ce pas comment se déroule un tour de jeu dans cette version avec l’application !

Regardez votre Smartphone, vous avez un appel de Cthulhu…

Dans les Demeures de l’Épouvante, vous endossez le rôle d’investigateurs téméraires et résolvez une intrigue qui sera sélectionnée dans l’application prévue à cet effet. Dans cette application, vous pourrez indiquer le nombre d’investigateur/joueur et cette dernière vous indiquera le setup du jeu ! Il n’y a plus qu’à suivre les instructions. Plutôt pratique n’est-ce pas ? Les objets de départ ainsi que les tuiles (qui font office de plateau de jeu) vous seront générés automatiquement par l’application.

Concrètement, le tour de jeu débute par le tour des investigateurs. Chaque investigateur aura 2 actions à effectuer. Parmi les actions disponibles, vous pouvez vous déplacer, fouiller (interagir avec des jetons sur le plateau), interagir avec les PNJ sur le plateau, explorer des nouvelles pièces (ouvrir des portes par exemple), combattre des ennemis, interagir avec certains objets dans votre inventaire, résoudre des puzzles sur votre application, etc…

Viendra ensuite le tour du mal (phase Mythos) durant lequel l’application va générer des événements totalement aléatoires qui pimenteront votre aventure. Durant cette phase vous devez suivre pas à pas ce qui est indiqué sur votre application. Elle pourra par exemple vous demandez d’effectuer un test de compétence ou de générer des ennemis qui se déplaceront et attaqueront les investigateurs à proximité.

Les tours s’alterneront entre phase des investigateurs et phase Mythos jusqu’à ce que l’application décide de mettre un terme à la partie. Et oui, vous n’avez pas toute la soirée pour résoudre le mystère et la durée de jeu est dictée par l’application qui imposera un rythme de croisière afin de réussir (ou non) votre quête.

Sachez également qu’en plus des actions qui se feront via l’application, la majorité des tests de compétences, combats et autres, se feront via la résolution de lancer de dés. Oui, on garde un classique tout de même ! Ce qui donne un doux mélange dans cet univers ludique si inquiétant.

Avec cette montagne de matériel, vous allez halluciner !

D’un point de vue matériel, vous en avez pour votre argent ! Entre les tuiles cartonnées qui feront office de plateau de jeu très robuste, les multiples figurines qui décoreront votre table (amis de la peinture sur figurine, vous allez vous régaler), la quantité de cartes et autres jetons en carton. Bref, vous allez vite comprendre pourquoi la boîte est aussi énorme. Vous avez du bon matériel et c’est un vrai plaisir.

Côté illustrations, c’est du bon classique qui colle excellemment bien à la thématique et à cet univers bien connu de Lovecraft. La qualité des illustrations est tout simplement sublime. Surtout que des illustrations, il y en a un bon paquet, comme on dit chez nous !

Le jeu utilise principalement du texte pour avoir un vrai côté narratif, ce qui veut dire qu’au final, nous avons très peu d’iconographies. Pour nous aider à nous y retrouver, un lexique sera fourni dans un livret de règle afin de se familiariser avec certains termes spécifiques au jeu. En parlant du livret de règle, cela nous amène à un sujet qui est toujours un peu sensible chez FFG, avec des instructions qui ne sont pas toujours très claires. Mais que cela ne tienne, l’avantage avec les Demeures de l’Épouvante V.2, c’est que l’application est là pour éponger avec soin une bonne partie des règles du jeu.  En somme, avec une lecture succincte de la règle de base, vous pourrez assez rapidement rentrer dans la partie. Plus besoin de s’arracher les cheveux avant de pouvoir jouer avec votre joujou, vous pourrez vous y mettre aisément et apprendre au fur et à mesure que vous jouez.

La mise en place du jeu est facile et dictée en grande partie par l’application. Il faut tout simplement mettre les différents composants du jeu à proximité (jetons, cartes, dés, tuiles, etc) et il n’y a plus qu’à jouer. Ce qui a pour conséquence, une prise en main très progressive et plus douce. On s’habitue vite avec l’utilisation et l’interaction et cela permet de comprendre rapidement le cadre du jeu dans les grandes lignes.

La mécanique fonctionne très bien et reste néanmoins très classique comme tout autre jeu de type « dungeon crawler », mais avec ce doux mariage technologique en plus. Il n’y a pas à dire, cet aspect original (à sa sortie du jeu) avec l’utilisation d’une application ouvrira la porte à un genre nouveau dans le monde ludique, comme par exemple, le très réputé Unlock (escape game avec un smartphone) et bien d’autres jeux qui intégreront peu à peu l’usage des smartphones dans l’univers du jeu. A l’époque, avec les demeures de l’épouvante, ce fut l’une des premières fois que nous avions eu recours à une application pour jouer à un jeu de société de type narratif. Et même si ce fut déstabilisant au tout début, aujourd’hui nous sommes fan au point de nous demander comment ne pas y avoir pensé plus tôt !

Le déroulement des tours est rapide; tout se portera sur le choix des actions à faire et à optimiser. N’oubliez pas, vous avec un facteur temps qui joue contre vous, donc il faudra prendre des décisions et optimiser vos tours de jeu pour être le plus efficace possible. L’histoire et l’intrigue font que la partie pourra durer plus de 2/3 heures. Mais le temps n’est aucunement ressenti lorsque vous serez en immersion totale grâce à des tours de jeu vifs et rapides.

Ce qui nous a également agréablement surpris est que la rejouabilité est tout de même présente dans une certaine mesure. On s’explique. Lorsque vous sélectionnez un scénario, vous avez bien entendu un plateau qui est défini par défaut (on parle donc des tuiles) et l’histoire est également entièrement paramétrée par l’application. Jusque-là, on ne vous apprend rien. Cependant, via cette application, vous avez la possibilité d’intégrer les extensions que vous avez achetées afin d’avoir les nouveaux scénarios liés à votre achat. Mais… Cela aura d’autres conséquences qui pourront bien vous surprendre vous aussi. Le plateau de jeu ainsi que les biens de départ peuvent totalement changer quand vous refaites une partie ! Bien que le scénario soit identique, votre expérience sera ainsi tout de même légèrement changée. Ce qui est plutôt pas mal !

Les Demeures de l’Épouvante est un vrai jeu coopératif, immersif et plaisant qui nous surprendra plus d’une fois par son originalité et par le plaisir procuré en y jouant. Les investigateurs vont devoir coopérer pour bien se répartir les tâches, noter les informations, cogiter pour résoudre les énigmes, etc. Bien entendu, vous avez la possibilité de faire un mode solo ! Ce qui vous permettra tout de même de jouer plusieurs investigateurs selon les scénarios et vous serez seul maître de vos actions et interactions avec le scénario. Les Demeures de l’Épouvante est un très bon solo game grâce à cette application qui facilite beaucoup les choses, car au final, les règles en solo ou en multi ne changent pas.

En conclusion, vous avez là une petite pépite sortie tout droit de R’lyeh qui n’attend que vous pour pouvoir vous faire perdre toute votre santé mentale. À moins que vous ne parveniez à résoudre le mystère qui s’y cache. Luttez contre des cultistes et autres monstres qui vous fileront les shoggoths, explorez des endroits lugubres et découvrez des phénomènes ou objets étranges qui ne vous laisseront pas dormir de la nuit. Seul ou en groupe, vous avez en moyenne 120 minutes de pur bonheur Lovecraftien à vivre (ou à survivre) tout en restant connecté avec votre monde actuel via votre téléphone ! N’attendez pas un seul instant avant d’y jouer mais faites vite, paraît-il que le réseau est très mauvais sur Dunwich.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Les Demeures de l’Epouvante sur BGG
Le site de l’éditeur FFG France

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire