Accueil > Articles > Jouer en famille > Oriflamme, vous brûlerez d’impatience pour prendre le pouvoir

Oriflamme, vous brûlerez d’impatience pour prendre le pouvoir

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 576 vues 10 minutes de lecture
Oriflamme, vous brûlerez d’impatience pour prendre le pouvoir

La mauvaise nouvelle est tombée. Le Roi est mort et il n’a malheureusement pas de descendance pour reprendre le flambeau. Dans le royaume, il y a quelques familles avec beaucoup d’influence qui souhaitent se placer pour reprendre le pouvoir. La lutte sera sans pitié et tous les coups seront permis pour accéder au trône. Votre famille se prépare en conséquence; il n’est pas question de laisser passer cette opportunité qui ne se présente qu’une seule fois. Que ce soit par le complot, par la ruse ou par le sang, vous serez la prochaine famille qui règnera sur le royaume et gare à celui ou celle qui se mettra en travers de votre chemin !

Oriflamme est un jeu d’Adrien et Axel Hesling, illustré par Tomasz Jedruszek et édité par Studio H (distribué par Gigamic). Vous vivrez des parties d’environ 20 minutes, de 3 à 5 joueurs pour un public de 10 ans et plus. Sachez que ce petit bijou a été récompensé par l’As D’or – Jeu de l’année 2020 au Festival des Jeux de Cannes. Comme entrée en matière, c’est un sacré coup de maître que nous offre Studio H (Studio indépendant consacré aux jeux chez Hachette depuis 2019) comme brand new challenger dans le monde ludique qui remporte le sacre 2020 à Cannes face à d’autres très bons opus. Presque personne n’a vu venir ce petit OVNI ludique et pour être tout à fait honnête nous avons découvert le jeu sur place à Cannes. C’est ainsi avec grand plaisir qu’aujourd’hui nous y dédions quelques lignes pour en parler !

Le jeu se présente très simplement mais avec un sacré bagage stratégique et du bluff. Oriflamme se joue essentiellement avec des cartes personnages que vous jouerez pour y réaliser des actions. Ces actions vous permettront d’engranger des points de victoire et surtout d’empêcher les autres familles (vos adversaires) d’en récolter. Celui qui récupère le plus de points de victoire à la fin des 6 manches, l’emportera. Ce qui rendra le jeu palpitant est le fait de jouer vos cartes face cachée et de les révéler au meilleur moment pour accumuler un maximum de points de victoire (appelé point d’influence dans le jeu) et occuper le trône à la fin !

Sans plus attendre, passons en revue un tour de jeu sur Oriflamme.

Rien n’est plus important que la famille…

Dans Oriflamme, chaque joueur recevra un paquet de 10 cartes propres à sa famille (bannière de couleur distincte) avec exactement les mêmes personnages et les mêmes pouvoirs. Cependant, avant chaque partie, seulement 7 cartes de sa famille seront piochées au hasard et seulement 6 seront jouées selon votre stratégie durant la partie. Ce qui veut dire qu’après les 6 manches de jeu, nous ferons un calcul sur le nombre de points d’influence accumulés afin de déterminer le vainqueur.

Une fois la mise en place terminée, nous commençons par le premier joueur qui jouera une carte face cachée. A partir du second joueur, les adversaires auront le choix de poser sa carte (toujours face cachée) en début ou en fin de la ligne de carte, sachant que toutes les cartes jouées formeront une seule lignée de carte à la suite comme une sorte de rivière pour les connaisseurs de poker. Une fois que chaque joueur a joué 1 carte on passe à une phase de résolution, ce qui veut dire que nous allons demander, en partant de la gauche ou de la droite selon un jeton « sens » de résolution placé au préalable, une carte après l’autre si le propriétaire de la carte souhaite la révéler pour activer son pouvoir.  

Une fois avoir demandé au propriétaire de la dernière carte de la lignée, nous entrons à la dernière étape avant la fin de la première manche. Nous ajoutons un jeton point d’influence sur toutes les cartes non-révélées. Ces points peuvent être récupérés seulement si le propriétaire de la carte décide de la révéler, sauf si cette carte est éliminée par une autre joueur avant… Oui, c’est aussi méchant et gratuit que cela.

Vous savez à peu près tout sur Oriflamme, mais vous vous doutez bien que les pouvoirs des cartes, que nous ne détaillons pas ici, vont avoir une énorme influence sur la stratégie que vous souhaitez adopter. Mais surtout, ayez un regard particulier sur les cartes jouées par vos adversaires; peut-être que vous arriverez à deviner leur prochain mouvement… ou pas.

Longue vie au nouveau Roi !

Avec Oriflamme nous avons à faire avec une petite boite mais comme l’habit ne fait pas le moine, nous avons bien là un grand jeu. D’un point de vue matériel, le jeu est composé de cartes, de jetons pour les points d’influence, jeton premier joueur et jeton pour le sens de la piste d’influence. C’est tout ce dont nous avons besoin pour passer des heures et des heures d’amusement ludique. Petit bémol sur la boite qui, à notre avis, aurait pu avoir une ouverture latérale et non par le bas. Cela va faire rager les adeptes du rangement de jeu à la vertical, alors attention à ne pas faire tomber le contenu en sortant votre jeu de la bibliothèque. C’est un détail, mais nous avons dans l’équipe quelques personnes sensibles à cela (NDLR : Vous aurez compris que le rédacteur parle de lui… Mais rassurez-vous, il vient de débuter un traitement !)

Artistiquement, c’est du très beau et du très sombre/réaliste, et c’est parfait. Cela correspond exactement à l’ambiance et au thème du jeu. Il n’est pas question de se faire des cadeaux dans Oriflamme, bien au contraire. De ce fait, la direction artistique est vraiment cohérente avec le thème ! Une aide de jeu qui tient sur une carte avec un rappel des pouvoirs des cartes (et leurs illustrations pour faciliter l’identification des cartes), c’est également ce dont on avait besoin ! Il y a une très bonne cohérence avec la direction artistique, la mécanique de jeu et le thème. Il y a ce côté fourberie, coup bas, violence gratuite qui met bien en exergue cette thématique de course au trône. Enfin si c’était aussi simple que cela, avec les frères Hesling, Games of Throne n’aurait duré que 20 minutes… Bref, ceci est un autre sujet.

Avec des règles apprises en quelques micro-minutes de lecture (taille A4 recto verso) et une mise en place en deux temps trois mouvements, on ne peut pas faire plus efficace que cela. Les règles ont même le luxe d’être illustrées en conséquence pour bien expliquer les tenants et les aboutissants d’Oriflamme. Comme quoi, on peut faire du simple et aussi de l’efficace.

Et cela vaut également pour la prise en main. Une prise en main immédiate grâce à une rapide compréhension des règles. Vous saurez comment jouer à Oriflamme après votre première manche. La connaissance des cartes prendra peut-être une partie ou deux mais grand maximum. Une excellente rejouabilité en raison de l’aléatoire des cartes de départ en début de partie, mais c’est aussi en fonction de la façon de jouer de chacun qui apportera la surprise (bonne ou mauvaise).

Dans Oriflamme, il n’y a pas qu’une seule méthode ou stratégie pour gagner. Ce sera votre stratégie et votre timing qui seront en partie primordial. Cependant, vous aurez besoin également d’un peu de chance ou de flaire pour que vous puissiez tirer votre épingle du jeu, mais heureusement… pas uniquement.

Ce qui est certain, c’est qu’Oriflamme est un jeu totalement basé sur l’interaction et personne ne pourra en échapper. Ce qui est aussi un point fort sur ce jeu, car on ne pourra faire la taupe du début à la fin. Surtout si on veut prétendre récupérer le trône ! Même si vous avez l’envie de le faire, vous vous ferez très vite rattraper par vos concurrents qui n’hésiteront pas à venir vous pourrir. On devra forcément interagir avec les autres et pas pour se faire des politesses. L’ambiance est soutenue durant toute la partie et heureusement qu’elle ne dure en moyenne que 20 min, car il faudrait tout de même ménager votre tension.

Ce que nous avons adoré dans Oriflamme est ce côté importance décisionnelle qui aura des conséquences bonnes ou désastreuses mais nullement éliminatoires. Même si vous faites des « faux pas » avec une carte mal jouée/révélée, cela ne vous écarte pas totalement de la course. Cela met en exergue l’importance du timing pour révéler sa carte ou non; une décision qui ne devra pas être prise à la légère. Le temps de jeu est aussi un plus, car 20 min de jeu, c’est rapide et encore plus quand vous êtes pris par le jeu. C’est l’excuse parfaite pour enchaîner les parties d’Oriflamme et prendre votre revanche ou confirmer votre dynastie. Nous l’avons déjà dit, mais la rejouabilité du titre est un réel gros point fort, de part son expérience ludique renouvelée à chaque partie mais aussi de part son côté non-chronophage.

En somme, Oriflamme fut une belle surprise et c’est aussi un petit clin d’œil pour nous rappeler qu’il n’y a pas que les gros jeux, grosses figurines, gros plateaux qui contribuent à faire un jeu efficace, plaisant, intelligent et ludiquement intéressant. Avec un petit matériel, petit format – mais bien pensé – Oriflamme se couronne d’une très belle distinction au FIJ et même si ses concurrents directs ne déméritent de loin pas, nous trouvons que c’est un bon choix. Nous vous recommandons vivement de l’essayer et n’oubliez pas que c’est un jeu familial !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

Oriflamme sur le site de Gigamic
Le site de l’éditeur Studio H
La FAQ sur Board Game Geek

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire