Accueil > Articles > Catégorie d'age > Dès 10 ans > Set A Watch, vous êtes plutôt ruines abandonnées ou grottes infestées ?

Set A Watch, vous êtes plutôt ruines abandonnées ou grottes infestées ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 414 vues 14 minutes de lecture

Vous entendez ces énormes bruits de pas qui résonnent dans le lointain ? Et encore, il s’agit sans doute de pattes et non de pas. Des pattes gigantesques, munies de griffes acérées. Et si les griffes peuvent vous terrasser en quelques secondes, vous n’oserez sans doute pas imaginer le reste de la bête. Des créatures qui nous menacent depuis des semaines entières et qui ont juré de ramener à la vie les damnés que nous avions déjà terrassés une première fois. Mais cette fois, notre village est en danger. Cramponnés à nos lances, nos épées et autres marteaux à clous, le combat risque d’être impitoyable. Et les armures que nous portons n’y changeront sans doute rien…

Adeptes de combats épiques et de grandes aventures harassantes, vous voici au bon endroit ! Car oui, aujourd’hui c’est avec beaucoup de plaisir que nous allons évoquer « Set A Watch » et son édition francophone ! Il faut dire que le projet vient de loin et la surprise aura été de taille lorsqu’on nous a annoncé une version française. L’histoire débute aux Etats-Unis, dans le Delaware, chez l’éditeur Rock Manor Games. Un éditeur que les passionnés connaissent certainement pour leur titre phare qu’est Maximum Apocalypse. Mais c’est sur Kickstarter que le projet Set A Watch aura pris son envol grâce au soutien de plus de 5’800 contributeurs qui auront permis à ce que le jeu devienne réalité. Face à ce succès, Boom Boom Games a pris la décision de localiser ce titre et voilà donc, après une deuxième campagne de financement destinée à l’opus francophone, que Set A Watch débarque dans nos vertes contrées.

Au commandes de Set A Watch, on retrouve un duo d’auteurs. Mike Gnade qui a déjà édité plusieurs jeux dont Maximum Apocalypse, et Tod Walsh qui signe là son deuxième jeu de société. Praticable en coopératif pour 1 à 4 joueurs, Set A Watch se veut accessible à partir de 10 ans et pour un temps de jeu estimé à environ une heure.

A présent que vous êtes fin prêts pour de terribles aventures, il est temps de tout vous dire. Dans Set A Watch, vous devrez combattre une horde de créatures qui vous menacent vous et votre royaume, et qui souhaite ramener à la vie un damné à qui vous avez déjà « fait sa fête » ! Comme quoi, on a tous droit à une deuxième chance ! Ou presque… Avec vos dés, vous déclencherez des effets, vous combattrez les ennemis dans des lieux lugubres et si vous faites preuve de coordination avec les membres de votre équipe, peut-être que vous pourrez parvenir à vos fins.

On vous embarque immédiatement dans un petit résumé des règles avant de vous expliquer pourquoi on a décidé de vous parler de ce sympathique opus.

La horde n’attend plus que vous…

Dans une partie de Set A Watch, que vous y jouiez en solo ou dans sa configuration maximale, votre groupe d’aventuriers sera toujours composé de quatre personnages. En solo, vous contrôlez ainsi la totalité du groupe. Pour remporter la partie, le groupe doit explorer les neufs lieux avec succès et ainsi y détruire tous les ennemis qui s’y trouvent. En revanche, si tous les aventuriers sont épuisés à la fin d’un tour (plus de points de vie), vous perdez immédiatement la partie.

Avant chaque tour, tous les personnages lancent leurs trois dés. Le tour de jeu débute par une phase de campement. Un des joueurs doit donc rester au campement pour surveiller le feu, faire le ménage, préparer les salades et cuire les brochettes ! Non, on plaisante. Cela dit, il doit vraiment rester au campement ! Ce joueur pourra donc effectuer les actions du camp qui vont lui permettre de se soigner ou soigner les autres, voir les prochains ennemis qui arriveront dans les lieux, échanger un prochain lieu, permettre de relancer certains dés, ou encore couper du bois pour augmenter l’intensité du feu, etc.

Vient ensuite le tour des trois autres personnages qui sont nommés des sentinelles. Il s’agit de la phase de Guet. Les sentinelles, elles, partent au combat ! A chaque tour, une carte de lieu est révélée. Cette carte indique combien d’ennemis s’y trouvent, un petit effet pour le tour et une valeur qui précise si l’intensité du feu de camp doit être diminuée. Avec leurs dés, les joueurs vont donc devoir utiliser les valeurs pour combattre les ennemis qui seront révélés au fur et à mesure. Mais ils pourront aussi assigner ces dés sur les trois cartes de capacités spéciales que chaque aventurier dispose. Ces cartes fonctionnent certes comme « capacité spéciale » mais aussi comme point de vie. Les joueurs peuvent donc combiner leurs dés pour combattre et/ou déclencher des effets ; le principal est que tous les ennemis du lieu soient terrassés. Pour ensuite, on passe au lieu suivant.

Si tous les ennemis ne sont pas vaincus, les joueurs vont perdre des capacités et retourneront leurs différentes cartes pour signaler les blessures. Idem si l’intensité du feu de camp devait atteindre zéro. Ainsi de suite, les héros effectuent ces différentes phases et visitent les lieux envahis d’ennemis. Au dernier et neuvième lieu, les aventuriers devront combattre la horde. En plus des ennemis du lieux ! Cette horde se constitue au fur et à mesure de la partie, avec les créatures qui n’auront pas été combattues sur les différents lieux et celles ajoutées par les effets de certaines cartes. Vaincre la horde signifiera une victoire pour l’ensemble des joueurs.

Y’a Koi Dedans ?

Un casse tête intense et travaillé

Set A Watch c’est avant toute chose, une boîte de jeu bien jolie et surtout bien pensée. Une ouverture avec un couvercle aimanté qui cache des éléments de jeu intégrés au boitage. En effet, le titre implique de jouer avec l’intérieur du couvercle et avec l’intérieur de la boîte. Et ça honnêtement, on adore ! Mais ce n’est pas tout… À l’intérieur, on retrouve encore des fiches en carton pour les différents aventuriers, une centaine de cartes, dix-huit dés dont neuf dés à six faces (d6) et neuf dés à huit faces (d8), des marqueurs en bois et le livret des règles. La production du matériel aura été soignée et réussie du début à la fin. Pour les joueurs les plus assidus, n’hésitez pas à protéger vos cartes car ces dernières ne sont pas toilées. Autre information, qui peut certes paraître anodine, mais nous ne l’avons pas immédiatement remarqué, les aides de jeux se trouvent au verso des fiches d’aventuriers.

Au niveau du livret des règles, on retrouve un document de vingt pages qui comporte, en plus des explications propres au gameplay, des précisions sur les héros, des exemples du tour de jeu, une FAQ, un glossaire et un résumé du tour. Plutôt complet et un exemple dans son genre ! Cependant, si le livret témoigne d’une envie d’être le plus exhaustif possible, on doit néanmoins témoigner d’une réelle difficulté à la prise en main. Non pas que les informations sont lacunaires, mais le jeu comporte de nombreux petits points de règles et le livret utilise beaucoup de termes spécifiques pour désigner les composants et certaines actions. Quand on découvre Set A Watch pour la première fois, le risque de s’y perdre est malheureusement présent. On ne saurait donc trop vous conseiller, afin de vous faciliter la tâche, de regarder préalablement un bref explicatif en vidéo, comme par exemple la présentation des règles et du set up par la Société des Jeux. Le lien se trouve au bas du sujet. Une petite aide bien appréciable.

Côté mise en place, il y a de nombreuses manipulations à effectuer. Cependant, quand vous aurez initialement trié les cartes et procédé à la découverte de votre premier set up, les choses deviendront évidentes et vous pourrez rapidement mettre en place votre aventure !

Thématiquement, l’éditeur a bien exploité son sujet. Un univers médiéval-fantastique, richement illustré et qui donne bien envie de s’y plonger. Pas de choses inutiles dans le jeu et on se retrouve immédiatement dans le cœur du sujet, à savoir « taper du méchant » ! Autant dire que le jeu n’a rien d’original de par son thème mais son efficacité nous fait plaisir et les visuels aident indéniablement à s’immerger dans l’action.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, si la règle nous aura demandé un réel investissement pour l’assimiler, la prise en main du jeu nous aura marqués par une très bonne accessibilité. Comptez un ou deux tours de jeu pour vous familiariser et les mécanismes seront compris. Une première approche fort agréable, aidée grâce à un tour de jeu bien pensé et logique. En effet, un joueur reste au campement, effectue quelques actions, puis les autres partent au combat. Les affrontements avec les ennemis sont ensuite effectués de manière intuitive ce qui permet de se familiariser facilement et simplement avec Set A Watch.

L’opus exploite différents mécanismes qui ont déjà fait leur preuve. Ainsi, on retrouve bien entendu un jeu de gestion dans lequel l’organisation d’une main de cartes, couplée à du positionnement de dés, se retrouve au centre du gameplay. En effet, les joueurs devront mener de paire, la gestion de leurs dés et les trois cartes de chaque personnage qui comportent des effets spécifiques. Concernant ces cartes, on a énormément apprécié cette petite particularité qui mêle à la fois les capacités spéciales du personnages, mais aussi ses points de vie. Épuiser une capacité spéciale offrira certes des avantages, mais contribuera également à diminuer les possibilités pour que le joueur continue d’évoluer normalement dans le jeu. Très malin ! On retrouve encore une bonne dose de planification que les joueurs devront exploiter. Notamment avec les prochains lieux à découvrir ou même les prochains ennemis dont il faudra faire face. Set A Watch offrira en outre quelques sympathiques combos que vous pourrez mener en associant certains effets aux résultats des dés. Et même entre les joueurs. Et en parlant de dés, même si vous pourrez en relancer dans certaines configurations spécifiques, vous l’aurez compris, il faudra aussi composer avec un part de chance et d’aléatoire. Au final, tous les mécanismes concordent bien entre eux pour un jeu qui reste assez punitif et dans lequel il vous appartiendra de limiter la casse autant que faire se peut.

Les tours de jeu permettent des parties relativement riches et avec peu de temps de latence. Tous les joueurs effectuent en même temps les actions et réfléchissent ensemble pour mener à bien leurs attaques et pour déclencher leurs effets. Bien sûr, si un joueur ne contrôle que le personnage qui reste au campement, ce dernier devra attendre pendant que les autres mènent leurs combats. Cela dit, pour nous, Set A Watch est un jeu qui déploie tout son potentiel en solo ou à deux joueurs. Dans ces configurations, cela permet de contrôler plusieurs personnages et donc, d’éviter justement de regarder les autres jouer.

Dans une partie de Set A Watch, toutes les cartes ne sont pas utilisées. Par ailleurs, le jeu propose six personnages de base (huit dans la version Deluxe), alors qu’une partie n’implique simultanément que quatre héros. En outre, chaque héros dispose de cinq capacités spéciales, alors même que trois seulement sont utilisées en permanence. Ainsi, tout cela contribue très largement à une excellente rejouabilité. Surtout que les lieux et que les ennemis sont révélés aléatoirement d’une partie à l’autre.

Comme dans beaucoup de jeux coopératifs, l’interaction se veut particulièrement présente. Non seulement les joueurs doivent réfléchir ensemble pour attaquer les ennemis et planifier leur jeu, mais ils doivent aussi s’associer pour progresser dans l’aventure. Tant au niveau de leurs différents dés que des effets qui peuvent être utilisés, tantôt chez l’un, tantôt chez l’autre en fonction des situations. Dans une partie de Set A Watch, les protagonistes discutent et échangent passablement. Cela pour notre plus grand plaisir.

Un petit mot encore sur le jeu en solo. Il n’y aucune adaptation de règle pour une partie en solitaire. Le joueur contrôle alors ses quatre héros. Cette tâche n’est pas du tout compliquée, même s’il y a quatre personnages à maîtriser avec pour chacun, trois capacités possibles à jouer en plus des différents dés. Les sensations sont donc les mêmes qu’en multi-joueurs avec bien sûr, le plaisir d’être véritablement le seul aux commandes des actions. Parfois, dans les jeux en solo, l’opus ne propose que d’améliorer son score. Avec Set A Watch, ce n’est vraiment pas le cas. Comme en multi, le challenge est bien présent et il faut coordonner l’ensemble de l’équipe pour combattre. De notre point de vue, c’est cette configuration en solitaire qui se prête le mieux à des parties de Set A Watch, totalement maîtrisées de A à Z.

Une fois passé la délicate étape de la prise en main du jeu, Set A Watch débute son opération charme par un univers travaillé, qui nous invite clairement à l’affrontement. Épée en main, le cœur battant, le combat sera rude et intense. Et c’est le moins que l’on puisse dire car les créatures que les aventuriers sont amenés à combattre, nous donnent vraiment du fil à retordre. Et tant mieux, car le jeu offre ainsi un véritable challenge. Entre aventuriers, on discute, on échange et on affine des stratégie. Et ce, tout le long de la partie. Les dés apportent une petite touche de légèreté au gameplay, alors que les effets des cartes doivent être utilisés et combinés avec finesse. Une fois la partie entamée, notre excellente impression se sera poursuivie jusqu’à la fin. Jusqu’à la dernière seconde ! Le jeu garde une véritable linéarité en intensité et mieux vaut ne rien lâcher face à des ennemis tous plus puissants les uns que les autres. A ce propos, sachez que la victoire ne sera pas chose aisée même si plusieurs niveaux de difficulté sont possibles. Un jeu idéal en multi-joueurs qui nous aura particulièrement charmés avec son mode de jeu solo. D’ailleurs, il se pourrait bien que Set A Watch entre en fanfare dans notre prochain top des jeux solo ! Il le mérite largement ! Mais dans tous les cas, à un joueur ou pour des parties à plusieurs, l’opus mérite d’être connu, apprécié et pourra largement trouver sa place dans toutes les bonnes ludothèques. Parole d’aventurier !

A noter que le jeu sera disponible dans toutes les bonnes boutiques pour fin septembre 2019, pour environs 25€.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
L’explication de la mise en place et des règles par la Société des Jeux
La fiche de Set A Watch sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Boom Boom Games

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire