Accueil > Articles > Catégorie d'age > Dès 10 ans > Dragoon, rugissement ludique en perspective !

Dragoon, rugissement ludique en perspective !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 549 vues 11 minutes de lecture

Dragoon est un sympathique jeu d’escarmouche et de contrôle de territoire, prévu pour deux à quatre joueurs. Imaginé pour des parties de 30 minutes, il vous permettra de devenir des dragons assoiffés de richesses, tout en protégeant des villages environnants ou préférant les détruire pour en acquérir leur or, au grand dam des habitants et des autres dragons voisins. Au programme de Dragoon : du combat, du pillage mais aussi beaucoup de fous rires pour joueurs vétérans et novices dès l’âge de 10 ans !

Créé par Jake et Zack Given, il est illustré par Nick Nazzaro et publié par Lay Waste Games, une micro-maison d’édition indépendante basée à Boston. Dragoon a fait l’objet d’une campagne Kickstarter en 2015 et a réuni plus de 1’200 backers, pour une somme dépassant les 88’000 dollars. Une extension a ensuite vu le jour en 2018, permettant d’étendre le nombre de joueurs jusqu’à six en y rajoutant de nouveaux personnages : The Rogue and The Barbarian.

Le meilleur des dragons c’est vous !

Dans Dragoon, chaque joueur incarne un dragon qui tente de collecter le maximum d’or dans les environs de son territoire. Pendant la partie, vous devrez bouger sur la carte afin de prétendre votre légitimité sur des villages ou les détruire, voler de l’or et évidemment, vous battre contre les autres dragons qui tentent de faire pareil que vous. A vous d’être le premier dragon à amasser les 50 trésors dans le but de remporter la partie et être sacré meilleur dragon du pays !

Le jeu se constitue avec deux plateaux : la piste des trésors allant jusqu’à 50 points et la carte, définie par une grille de 6 cases sur 6, sur lesquelles vous placez les cavernes des dragons ainsi que les futurs villages. Chaque partie de Dragoon se joue selon une série de rounds, divisés en trois phases. Premièrement, la phase de population ; de nouveaux villages sont placés sur le plateau de jeu. Deux dés, que vous lancerez en fonction du nombre de joueurs, vous indiqueront les coordonnées du futur village à placer. Si un village est déjà placé, celui-ci deviendra une ville bien plus riche et lucrative. Si une ville est déjà présente selon le lancé de dés ou si vous tombez sur une caverne de dragon, alors le Voleur (une entité indépendante du jeu) gagne trois points sur la piste des Trésors. Ces trésors pourront être repris au Voleur afin de le faire reculer sur la piste et vous faire avancer par la même occasion.

S’ensuit la phase d’Actions. Le tour commence par tirer une carte et le joueur en dernier sur la piste des Trésors choisit qui sera le premier joueur ; dans le sens horaire, chacun joue trois actions. Vous avez ainsi le choix entre Move (un mouvement orthogonal d’une case), Claim (devenez le gardien d’un village sur lequel vous êtes et/ou volez le village d’un autre dragon), Destroy (en retirant la tuile Village/Ville, vous gagnez le nombre de Trésors correspondant), Steal (volez le Trésor d’un autre dragon si vous êtes dans sa caverne ou celui du Voleur si vous êtes sur sa case) et enfin, tirer une carte. Pour une action, vous tirez une carte et en défaussez une autre, et pour deux actions, pas besoin d’en défausser. Jouer des cartes ne compte pas pour une action, vous pouvez en jouer autant que vous le souhaitez. Tout comme les combats entre dragons qui s’enclenchent automatiquement : lorsque vous arrivez sur une case sur laquelle un adversaire est déjà présent, chaque joueur lance un dé et le plus haut score remporte la bataille et pille trois Trésors à son adversaire. Le perdant rentre la queue entre les jambes dans sa tanière et dépouillé de son or !

Enfin, lorsque tous les joueurs ont fait leurs trois actions, la troisième et dernière phase s’enclenche : la « Tribute Phase ». On peut traduire ceci par les offrandes que vos villageois vont vous payer pour calmer votre impétuosité. A vous de lancer un dé et récolter les offrandes sous forme de Trésors à faire avancer sur la piste selon le score votre dé. Plus vous avez de villes et villages asservis et plus vous gagnerez de Trésors ! Et ce jusqu’à ce qu’un l’un de vous atteigne les 50 points et mette fin à la partie.

Dans mon baluchon, se cache un dragon…

Maintenant que vous connaissez les règles de Dragoon et que vous êtes prêts à vous payer un ou deux de ces gros reptiles, penchons-nous sur ce que cette petite boîte nous propose. La plus grande originalité de ce jeu est sans conteste son matériel. Ne vous attendez surtout pas à un plateau de jeu bien découpé ou un thermoformage bien pensé pour les cartes sleevées. Non non… vos plateaux de jeux sont… en tissu ! La map des territoires ainsi que la piste de score sont imprimées sur du lin naturel, et cette dernière constitue même le sac de rangement pour tout le jeu ! Chaque élément relatif à chaque joueur est séparé dans des petits sacs en lin ; ainsi, tous les tokens de dragons et de villages, les dés, les tuiles Villages, les cartes sans oublier le token Trésor du Voleur, le livret de règles et la carte de jeu tiennent dans un petit sac ayant la taille d’une feuille A4. Et ça, c’est super pratique lorsqu’on a envie de prendre un jeu en vadrouille !

Niveau réalisation artistique, nous ne restons pas sur notre faim. En effet, le côté « 2D » des illustrations ainsi que les personnages aux formes très anguleuses donnent une ambiance bande dessinée ou Comics, voire jeu de rôle humoristique. D’ailleurs, des pages dans le livret de règles renforcent ce côté BD grâce à des strips en noir et blanc. C’est richement illustré, sans en faire trop, et ces illustrations nous donnent déjà la tendance de ce que va être le jeu : c’est fun, plein d’humour et on va s’en mettre plein la figure.

Nick Nazarro signe ici son premier jeu en tant qu’illustrateur et il a réussi à créer un univers unique, original et coloré. Et c’est extrêmement bien réussi ! Lors de la campagne Kickstarter, plusieurs versions du jeu étaient disponibles ; vous aviez le choix entre des figurines colorées en résine ou des figurines en métal couleur argent ou or pour la version Deluxe. Le tapis de jeu était disponible en noir et blanc ou en couleur. La campagne remontant à plusieurs années, vous trouverez les différentes options sur le marché. Notre rédactrice ayant dégoté le jeu en octobre 2019 à Essen, les différentes versions étaient toujours disponibles à la vente. Et même si elle aime tout ce qui brille, elle a opté pour la version colorée de base, avec tapis coloré. Toutes les versions sont d’excellente facture, que ce soit des belles figurines aux cartes de bonne qualité, en passant par les dés et par les tous éléments constituant le jeu. Un zéro faute absolu !

Les règles du jeu sont limpides (mais il faut maitriser l’anglais – car pas de version française malheureusement), et la mise en page de celles-ci est agréable à lire. Ce petit livret tient évidemment dans le sac de rangement ! La prise en main est tout aussi aisée : ouvrez le sac, déroulez le plateau de jeu, sortez les dés, distribuez les cartes ainsi que les éléments pour chaque joueur et aplatissez la piste de score pour y placer les tokens de score. Vous êtes prêts à tabasser du dragon !

Les créateurs de Dragoon ont su ainsi créer un jeu simple et rapide à prendre en main. Mais attention, simple ne veut pas dire jeu sans stratégie ou plat. Car Dragoon s’adresse tout aussi bien aux novices qu’aux ludistes chevronnés ; on appréciera la rapidité et la fluidité du gameplay, grâce notamment aux tours courts que le jeu propose. Le savant mélange de placement de tuiles et de contrôle de majorité, le tout neutralisé par les jets de dés qui peuvent casser votre stratégie (à la manière d’un RPG en fait !) permet de nous retrouver avec un jeu vraiment captivant, drôle et très équilibré. Les tours s’enchaînent, les bastons s’ensuivent, les alliances se font et se défont, pour le plus grand plaisir des joueurs.

Le gameplay en lui-même n’est pas complexe mais les décisions prises lors de vos tours de jeu rendront le jeu intense et envoûtant ; il vous faudra être attentif aux faits et gestes de vos adversaires afin de les contrer et arriver avant eux aux 50 points de victoire. L’interaction sera clairement le point fort de Dragoon ; il vous sera impossible de faire votre petite vie de dragon dans votre caverne sans vous frotter aux écailles des adversaires. Plus vous serez de joueurs et plus l’interaction sera forte. Et cette interaction sera la clé de votre éventuelle victoire et surtout… des fous rires autour de la table. Il vous sera par exemple jubilatoire de vous liguer contre un de vos adversaires (surtout si c’est un joueur susceptible qui n’a pas de chance aux dés), à la façon de vos parties de D&D.

Dans l’ensemble, Dragoon apporte un plaisir de jeu intense et original, surtout si vous le jouez dans sa configuration maximale. Alors, s’il est certes possible de le jouer à deux, le ressenti ne sera pas pareil car chaque joueur risquera de jouer dans son coin sans vraiment se toiser du regard. Evidemment, pas de mode solo pour ce jeu drôle ; où serait l’intérêt de jouer seul à un jeu d’escarmouche ? D’ailleurs, peu de temps après la boîte de base, Lay Waste Games proposa l’extension de Dragoon : The Rogue and Barbarian Expansion. Pour la petite histoire, le financement de cette extension faisait partie des stretch goals de la boîte de base ; tous les fonds en excédent de la boîte de base ont été réinvestis pour lancer l’extension. Cette extension, produite de la même façon que la boîte de base (plateau supplémentaire en tissu, sac pour ranger le tout qui tient lui aussi dans le sac de base) permet de pousser le jeu jusqu’à 6 joueurs en rajoutant deux personnages complémentaires. Premièrement, le Barbare, agressif personnage naviguant autour de la map, qui va tenter de recruter des villageois pour asseoir sa puissance. Ensuite, le Rôdeur, personnage discret et farouche qui se déplace furtivement entre les joueurs en creusant des tunnels afin de récupérer et échanger des équipements tout en échappant à des attaques de dragons. Ces deux personnages peuvent être ajoutés aux personnages de base ou être joués à la place d’autres, pour encore plus de rejouabilité !

Peter & Elliott approved !

Quoi de plus iconique d’un dragon pour rassembler des joueurs autour d’une table ? Dragoon est plus complexe qu’un petit jeu d’ambiance mais sera suffisamment original et limpide pour apporter une ambiance fun autour de la table, quel que soit le public devant lequel vous comptez le sortir. Il sera idéal pour intégrer de nouveaux joueurs à votre passion favorite ou entre deux gros jeux pour alléger une soirée. Les amateurs de beau matériel seront eux aussi conquis par la production impeccable de Dragoon. C’est un jeu frais, stylé avec un parti pris pour la réalisation artistique et un gameplay abouti. Dragoon fait partie de ces jeux rares et confidentiels qui ont su tirer profit de l’outil des plateformes participatives pour voir le jour. D’ailleurs… Si l’envie vous prend de l’acquérir, soyez attentifs. Un dragon nous a susurré à l’oreille que Lay Waste Games prépare une extension modulaire pour Dragoon avec une réimpression du jeu ! Il parait même que cette extension serait actuellement sur Kickstarter !

La future extension du jeu actuellement sur KS
Le site de Lay Waste Games

Rédactrice de l’article : Warda

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire