Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > Batman Gotham City Chronicles, le chevalier noir s’invite chez vous !

Batman Gotham City Chronicles, le chevalier noir s’invite chez vous !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 613 vues 14 minutes de lecture

C’est par une nuit très sombre et pluvieuse que les habitants de Gotham vont être témoin d’une soirée bien mouvementée. Le bruit d’une vitre brisée retentit, des cris de panique se propagent et quelques secondes plus tard, ce sont les sirènes de la police qui résonnent dans toutes les ruelles de la ville. Encore le coup d’un malfrat ! De toute façon, cette ville regorge de bandits, de voleurs et d’assassins. Il faut être fou pour vouloir faire carrière dans la police à Gotham City. C’est comme signer son arrêt de mort. Les vilains les plus dangereux au monde vivent ici et personne ne pourra les arrêter. Ou presque. Il y a bien quelqu’un qui n’hésite pas à faire face aux criminels de la pire espèce. Un homme de l’ombre qui cache son identité derrière une tunique sombre et ailée comme une chauve-souris. D’un signal lumineux puissant dans le ciel, la police fait appel à lui pour combattre le crime et sauver les habitants de Gotham des pires situations. Nous ne connaissons que très peu de choses sur lui, mais ce qui est sûr, c’est qu’il est le seul à pouvoir redonner espoir aux habitants de cette ville et espérer un jour vivre en paix. Ce héros de la pénombre, on le nomme Batman.

Et pour cette occasion, Batman est venu avec toute sa clique dans un énorme Kickstarter proposé par Monolith (le papa du jeu Conan The Board Game). Un jeu qui a vu le jour grâce à un financement lancé en avril 2019 et qui était, à l’heure où nous écrivions ces quelques lignes, encore possible d’acquérir sur le site Kickstarter pour une 2ème impression (ou 2ème print) qui comprend quelques bonus et extensions supplémentaires en add-on. Précisons qu’il s’agit d’un jeu exclusif qui ne sera – en principe – pas disponible en magasin.

L’équipe artist & design est composée par Frédéric Henry, Georges Clarenko, David Dameret, David Finch et Jim Lee. Le jeu est prévu pour 2 à 4 joueurs (5 si vous avez l’extension idoine) de 14 ans et plus, et d’une durée d’environ 90 minutes par scénarios.

Dans Batman, vous allez pouvoir affronter les méchants les plus mythiques de l’univers à la chauve-souris : Le Joker, le Pingouin, Mr. Freeze, etc. Pour chaque méchant, il sera associé un scénario qui impose le décor, les personnages jouables (gentils et vilains) et les objets/équipements disponibles. Le scénario vous indiquera toutes les figurines de malfrats qui pourront venir vous empêcher de sauver la veuve et l’orphelin.

Le système, dans les grandes lignes, reprend le même fonctionnement que Conan The Board Game par Monolith avec des légères retouches. Pourquoi changer radicalement une formule qui marche bien ? Ce qui est sûr, c’est que la licence Batman va faire palpiter le cœur de beaucoup de personnes comme vous et nous, grands enfants et fans de la série, dont vous pourrez vous doter, en acquérant ce jeu, d’une adaptation mastodonte en kilo-plastique et fidèle à la série version jeu de plateau. Un collector qui prendra probablement toute votre armoire de rangement si vous avez craqué pour la totale (jeu de base et toutes les extensions bonus).

Concrètement, Batman, est un jeu de figurine asymétrique (un joueur méchant versus un ou plusieurs joueurs gentils), ou vous allez au travers d’un plateau de jeu individuel, pouvoir activer les actions de déplacement, d’attaque, de manipulation ou autre, en dépensant des points/cubes d’actions. Une fois que les joueurs ont terminé leur phase d’action, c’est au tour de celui ou celle qui sera du côté des méchants et prendra sans aucun doute, un malin plaisir à torturer nos héros. Mais comment cela fonctionne-t-il ? On vous en dit un peu plus, venez et suivez la chauve-souris dans le ciel.

Batman, pas tout seul mais contre tous

Dans Batman Gotham City Chronicle, nous jouons des scénarios qui donneront le cadre de la partie, à savoir, quel héros nous pouvons jouer, contre quel méchant etc… Les héros se verront dotés d’un plateau individuel avec quelques cartes équipements et bien entendu, leur figurine. Le joueur qui jouera les vilains aura à peu de chose près, la même configuration de départ, à l’exception qu’il pourra contrôler beaucoup plus de figurines sur le plateau.

Le tour de jeu est très simple, chaque joueur pourra dépenser un nombre limité d’action (représenté par des cubes d’action sur son plateau individuel) avant de mettre fin à son tour et laisser ses coéquipiers continuer le travail. Sachez qu’il n’est pas nécessaire de faire toutes vos actions avant de laisser un autre joueur faire les siennes. Vous avez totalement le droit d’alterner entre joueurs, tant que vous avez de quoi payer vos actions. Une fois le tour des héros terminé, c’est au tour des méchants de faire de même, en dépensant des points d’actions et activer la ou les figurines correspondantes sur le plateau. Dans les grandes lignes, c’est pas plus compliqué que ça.

Cependant, pour que les héros puissent remporter la partie, cela ne sera pas chose aisée. Chaque scénario imposera des conditions différentes pour gagner. Cela ne se résume pas à éclater la tronche de tous les adversaires (ce qui est pour notre part presque mission impossible). Il faudra parfois, atteindre certaines salles, activer certains objets, récolter plusieurs objets, etc… tout cela dans un milieu très hostile. De plus, vous allez aussi avoir un nombre limité de tours pour pouvoir remplir la mission. Passé ce délai, vous aurez perdu la partie.

Vous l’aurez vite compris, Batman est un jeu bien plus stratégique que simplement foncer dans le tas et distribuer des patates ou lancer des Batarang dans tous les sens. Ce que nous n’avons pas encore précisé est que les actions devront se jouer avec les dés. En effet, vous allez avoir en votre possession un nombre de dés à lancer pour pouvoir réussir et déterminer la force de votre action. Pour cela, les couleurs blanc-jaune-orange-rouge-noir seront utilisées pour représenter la puissance du dé. Les dés que vous allez avoir le droit de lancer seront inscrits sur vos cartes (armes, équipements) ou sur les statistiques de vos personnages sur votre plateau individuel.

Ce qui nous amène à parler des points d’actions ou cubes d’actions. Disons-le clairement, ce sera le nerf de la guerre ! Vous avez un nombre de cubes limité que vous pouvez dépenser pour réaliser vos différentes actions. Il va falloir extrêmement bien gérer ces cubes d’actions, car une fois utilisés, ils passeront dans une zone de « fatigue » et seront inutilisables pour le tour suivant ! Si vous n’avez plus de cubes d’action de disponible au début de votre tour, vous allez devoir faire une action de repos pour en récupérer un certain nombre, mais vous resterez passif le tour en question. Ce qui est une aubaine pour votre adversaire qui ne se laissera pas prier, pour venir vous agresser durant votre moment de faiblesse. Vous n’êtes bien évidemment pas obligés d’attendre d’être à sec pour réaliser votre action de repos. De plus, si vous décidez de rester « actif » au début de votre tour vous allez quand même pouvoir récupérer quelques cubes de votre zone de « fatigue » vers votre zone de réserve d’action (en fonction de votre personnage, vous pouvez avoir des statistiques de récupération de fatigue différentes).

L’affrontement sera terrible et sans merci. La partie se termine lorsque la mission du scénario choisi est remplie ou lorsque la piste du temps est arrivée à sa limite. Si les objectifs de la mission sont accomplis, Batman and Co feront régner l’ordre et la paix, si ce n’est pas le cas, c’est le chaos et le désespoir qui feront rage.

La Bat-aille sera rude dans les rues de Gotham

Parlons tout d’abord du matériel de Batman Gotham City Chronicles. C’est tout simplement splendide. Les figurines sont superbes, les illustrations sont de qualité, les graphismes des différents plateaux de jeu sont aussi très détaillés. En somme, c’est du tout bon ! Le seul bémol (ou pas selon les avis) c’est que le jeu va prendre une place incommensurable avec des multiples boîtes de rangement en veux-tu et en voilà. Nous nous sommes demandés si c’était bien le jeu de Batman dans le gros colis livré ou la Bat-mobile taille réelle à assembler soi-même ! D’un point de vue artistique et thématique, c’est parfaitement réalisé. Les illustrations sont en totale adéquation avec le thème et n’ayons pas peur du terme, elles sont sublimes. En outre à la vue de la difficulté du jeu, cela respecte également l’univers du DC Comics qui a toujours mené la vie dure à notre célèbre héros de la nuit depuis sa première parution en comic book en 1939. C’est un sentiment que vous allez ressentir tout au long du jeu ; cette intensité et difficulté qui va vous mettre constamment sous pression.

Les règles sont très chargées, mais se laissent lire sans trop d’encombres. Par contre, il y a énormément d’informations. Beaucoup, beaucoup d’informations. Autant vous dire qu’il sera impossible de lancer une partie sans faire appel à quelques retours sur les règles. Les iconographies ne sont pas forcément intuitives la première fois, mais c’est un coup à prendre, ne vous inquiétez pas. Après avoir fait quelques retours sur les règles de temps en temps, cela va tout seul par la suite. C’est aussi la raison pour laquelle nous nous sommes interrogés sur une aide de jeu qui est actuellement manquante dans Batman. C’est en faisant plusieurs scénarios que nous avons compris qu’il était peut-être un peu difficile de faire une aide de jeu compact, mais qu’il y a un réel apprentissage du jeu qui nous évitera de revenir trop souvent sur le livret de règle par la suite.

L’installation d’une partie est plutôt rapide et limpide, il suffit de suivre pas à pas la mise en place présente en fonction du scénario choisi. La prise en main est progressive. On s’explique. Vous allez devoir vous familiariser avec votre personnage qui possède des statistiques uniques et bien entendu vous familiariser avec les iconographies de votre plateau-joueur. Il sera nécessaire de faire quelques tours de jeu pour bien cerner le potentiel de votre personnage. Malgré tout, les tours de jeu sont assez fluides et comme vous avez la liberté de répartir vos actions entre vous (on parle du clan des héros bien entendu), c’est un vrai coopératif comme on aime ! Pour celui qui jouera les vilains, ce sera aussi la même contrainte de prise en main, avec quelques règles différentes à apprendre, mais dans les grandes lignes cela va aussi tout seul après quelques tours de jeu.

Jusqu’à présent, nous n’avons pas beaucoup parlé du rôle de méchant… Pourquoi pas maintenant ? Ce dernier aura devant lui un plateau individuel avec ces cubes d’actions comme pour les héros. Avec une différence qui n’est pas anodine, il y aura une sorte de « rivière » (comme au poker) avec les tuiles de chaque figurine – ou groupement de figurines – qu’il a à sa disposition sur le plateau de jeu. Il va pouvoir, en dépensant ses cubes d’actions, activer une tuile figurine et après l’activation, il devra placer la tuile en question au bout de la « rivière » le plus à droite ! Mais pourquoi ? Parce que, si nous regardons cette « rivière » de gauche à droite, la tuile de gauche sera la moins coûteuse en cube d’action alors que celle de droite sera la plus coûteuse à activer. Et oui, il ne pourra pas activer comme un sauvage les mêmes figurines à répétition sans y payer le prix fort ! Il aura la même contrainte de gestion en cube d’action que les héros (bon il aura tout de même l’avantage de gagner bien plus de cubes d’action en début de tour… mais quand même).

Le mécanisme du jeu est vraiment intéressant. Certains d’entre vous pourront dire que c’est un copier-coller du jeu de Conan, donc pas d’originalité. Nous avons envie de vous répondre… ce n’est pas faux ! Cependant, il y a tout de même quelques légères retouches au niveau des capacités des héros et du nombre de dés disponibles qui apportent un petit vent de fraîcheur. Malgré ce comparatif inévitable, cela reste sensiblement une expérience différente de son grand frère Conan. De plus, avec un thème aussi immersif que celui de Batman, on oublierait presque qu’on a un sentiment de déjà-vu. D’un point de vue rejouabilité vous allez être servi et il va falloir aussi vous y faire. Les scénarios sont très difficiles et vous devrez sans doute retenter l’expérience à maintes reprises pour parvenir à remplir la mission. Vous allez donc vous battre jusqu’à en devenir chauve, croyez-nous !

Il n’y a pas de variante solo dans Batman, mais peu importe le nombre de joueurs, au final vous allez devoir contrôler un minimum de personnages en fonction du scénario choisi. Vous aurez même la possibilité d’y ajouter un 5ème joueur si vous achetez l’extension idoine dans votre panier.  Un paramètre qui va être important avant de vous lancer dans une mission : le choix des équipements de départ ! En effet, vous allez, selon le scénario, pouvoir choisir un certain nombre de cartes d’équipements, tout en faisant attention à la limite de charge que votre personnage pourra supporter. Si la limite de charge de votre personnage est atteinte, cela aura une répercussion sur votre vitesse de déplacement (ce qui est logique en soit) et vous allez être pénalisé en vous déplaçant moins vite. Préparez judicieusement votre personnage avant de lancer le scénario et collaborer bien avec tous vos héros, ce sera la clé pour gagner.

Batman : Gotham City Chronicles est un jeu de figurine épique. Il y en aura pour tous les goûts, de l’amoureux de la figurine au fan boy de la série. Le système de jeu est fluide malgré le besoin de se familiariser progressivement avec l’iconographie du jeu qui n’est pas vraiment intuitive. Le challenge est vraiment relevé et cela fera rager les plus susceptibles, mais il y a quand même un sentiment de « revenez-y » qui nous poussera jusqu’à nos derniers retranchements. Ce qui est pour nous très positif et c’est aussi une des raisons qui nous a fait aimer ce Batman Gotham City Chronicles. Cependant, nous avons tout de même le sentiment que pour le rôle des vilains, la tâche est légèrement plus aisée que pour nos héros. Il faudra impérativement une bonne coopération, une bonne stratégie et un peu de chance aux dés, pour mettre toutes les cartes de votre côté afin de remplir votre mission. Dans cette édition spéciale Kickstarter, vous aurez aussi la possibilité de jouer Batman en mode escarmouche ou versus, ce qui est très sympathique si on cherche que le côté « fight » entre les joueurs. Vous aurez droit en complément d’achat, aux scénarios KS exclusifs pour rajouter encore des figurines, des plateaux, des missions, des clans, etc…

En résumé, le jeu est un petit bijou ludique pour toute la qualité du contenu (matériel, entre autres), de la jouabilité et rejouabilité, de l’art working réalisé qui reste fidèle au DC Comics et pour son expérience de jeu unique dans l’univers Batman. Il ne manque plus qu’une chose pour qu’une partie de Batman soit une réussite totale : enfiler le costume de notre chauve-souris et démarrer la musique : Ta na na na na na na na na na na na na na na…BAT-MAN !!

Maintenant, à vous de Bat-forger votre propre avis !

La page Kickstarter de la saison 2
La règle du jeu en français
Le trailler du jeu
Le site de l’éditeur Monolith

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire