Accueil > Articles > Catégorie d'age > 14 ans et plus > Windward, soyez le maître des airs !

Windward, soyez le maître des airs !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 631 vues 14 minutes de lecture
Windward

Dans les cieux gazeux et agités de l’atmosphère de la planète Celus, les Cresters sont chassés pour leurs dents. Mais en tant que capitaine d’un vaisseau flottant, vous mettrez à profit vos talents de « pick-up and delivery » dans cet opus très original signé El Ddorado Games… Embarquez avec nous, on vous en parle !

Windward est donc un jeu de « pick-up and delivery », proposé par El Dorado Games sur Kickstarter en août 2019 et qui a réuni près de 4’200 backers.

Prévu pour des parties de 30 à 60 minutes, il regroupera jusqu’à cinq capitaines de vaisseaux flottants dans l’atmosphère gazeux de la planète Celus. Votre but sera donc de devenir le maître des airs en chassant des Cresters, sorte de baleines volantes dont les dents referment un gaz précieux qui est votre monnaie d’échange sur Celus. Vous pourrez aussi gagner des points de notoriété en pillant vos opposants et en exploitant les forces du vent. Le joueur avec le plus de points de notoriété à l’issue de la partie la remporte ! Windward prévoit aussi un mode coopératif (qui se joue jusqu’à quatre joueurs) ainsi qu’un mode solo.

Windward est un jeu au haut potentiel stratégique pour des navigateurs dès l’âge de 14 ans !

Bienvenue sur Celus !

Il y a quatre façons de gagner des points de notoriété. En apportant au comptoir commercial les dents de Cresters victorieusement gagnées lors d’une lutte acharnée. Aussi en gagnant de la notoriété en l’échangeant avec du gaz, en achevant vos objectifs personnels ou en terminant votre tour dans le ciel.

Un tour se compose de différentes actions. Ainsi, vous pourrez par exemple déplacer votre flotte, donner des ordres, dépenser du gaz, utiliser une carte Objet ou initier un combat. Vous pouvez les accomplir autant de fois que vous le souhaitez (dans la limite de vos ressources) et dans l’ordre de votre choix. Votre action de fin de tour sera déterminée selon l’endroit dans lequel vous le terminez : dans l’air ou au port. Mais on y reviendra plus tard.

Au début de chaque nouvelle manche, un dé est lancé pour déterminer le sens du vent. Celui-ci sera important pour vos déplacements. Si vous ne pouvez jamais naviguer à contre-sens, tous les déplacements dans le sens du vent vous seront gratuits. Autrement, vous aurez jusqu’à quatre mouvements dans les autres directions. Chaque joueur possède deux types de bateau pour deux niveaux de navigation : les navires et les chaloupes. Les premiers, plus puissants, pourront combattre les Cresters rouges (plus forts et qui rapportent plus de dents) alors que les chaloupes ne pourront s’attaquer qu’aux Cresters gris. Des portails, appelés Zephyrs, vous permettront d’atteindre un espace éloigné de la carte en un mouvement. Faites néanmoins attention car vous ne pourrez pas passer à travers les cases contenant des débris ! Enfin, lorsque vous atteignez le bord de la carte, vous continuez votre mouvement sur le côté opposé de la carte. Oui, parce que Celus est une planète ronde !

Les ordres sont des actions supplémentaires déterminés par le nombre de matelots à votre disposition. Si votre flotte est au port, vous pourrez (par exemple) prendre des cartes Objets, gagner de la morale ou engager de l’équipage spécialisé. Si vous êtes dans le ciel, vous pourrez déployer une chaloupe, augmenter votre vitesse de navigation ou encore transformer vos dents de Cresters en gaz. Ce gaz vous sera utile pour acheter de la notoriété par exemple. Plus vous en aurez, plus vous pourrez accomplir d’actions pendant votre tour. Enfin, les cartes Objet pourront être jouées gratuitement pendant votre tour et amélioreront votre stratégie, notamment lors des combats.

Les combats, d’ailleurs, sont initiés lorsque vous arrivez sur la case d’un Crester de votre niveau de navigation ou d’un autre joueur. Les combats sont résolus à l’aide de dés et la force de l’attaquant peut être mitigée à l’aide de cartes, du nombre de matelots embarqués ou de canons qui seront défaussés (la force de base de chaque assaillant est indiquée sur chaque plateau individuel). La défaite aura des conséquences différentes selon la nature de l’assaillant. Un navire qui perd le combat, par exemple, perdra autant de points de moral que la différence calculée par le résultat des dés. Un Crester rouge, en revanche, prendra place dans la cale du navire. C’est aussi via les combats que vous pourrez piller les cales de vos opposants !

A la fin de votre tour, remettez vos matelots sur la case « Repos » de votre plateau individuel en fonction de l’endroit où vous êtes (dans les airs ou au port) ; appliquez l’effet sur la case. C’est au tour du joueur suivant ! Lorsque tout le monde a joué, recommencez une manche en lançant à nouveau le dé pour la direction du vent et, ce jusqu’à ce que l’un des capitaines atteigne 15 points de notoriété. Cela active le dernier tour de jeu ; cela peut impliquer que ce joueur pourra ne pas être le gagnant !

Le mode coopératif reprend les règles de base citées ci-dessus, avec pour mission commune de tuer le Grand Crester Blanc, qui a sa propre règle d’apparition sur le plateau. Mais attention : si l’un des joueurs perd toute sa vie, la partie est terminée !

Thème ou t’aime pas ?

On ne va pas vous mentir, le thème du jeu est… intriguant. Notre rédactrice a dû faire fi du concept « tuons des baleines pour en récupérer de la matière première » pour réellement apprécier le gameplay. (NDLR : Elle adore les petits chatons tout mignons alors tuer des baleines… on a vidé quelques boîtes de mouchoirs !). Mais l’univers steampunk très recherché et la qualité artistique et stratégique ont vraiment permis de mettre les réticences de côté. Il n’y a pas à dire, si vous avez déjà eu un jeu d’El Dorado Games entre les mains (notamment El Dorado, le jeu éponyme de cette petite maison d’édition de Chicago), vous ne serez pas déçus de Windward. La qualité est au rendez-vous !

Niveau matériel, nous avons affaire à une petite boîte à l’agencement très réfléchi et optimisé. C’est d’ailleurs la marque de fabrique d’El Dorado qui nous régale à chaque jeu avec des thermoformages ajustés dans lesquels chaque pièce a son emplacement et d’où rien ne bouge (les amateurs de rangement vertical apprécieront). Un petit détail sympathique qui vous rappellera les jeux de votre enfance : le thermoformage couleur lie de vin à l’aspect velours. Les figurines, quant à elles, ont déjà reçu leur couche de lavis afin de leur donner de la profondeur esthétique et les socles transparents en forme de nuage donnent de la légèreté sur le plateau de jeu.

L’univers steampunk est mis en exergue notamment grâce à la gamme de couleurs utilisées (des marrons, des beiges et des gris) et par la forme des figurines elles-mêmes. Mention spéciale pour la figurine centrale qui représente le port et son petit drapeau qui tourne ! La forme des bateaux, la présence des petites dents représentant votre butin et même le design des cartes (esprit croquis sur parchemin) renforcent la thématique du jeu et sont en parfaite adéquation avec l’esprit que veut apporter Windward.

Le livret de règles, de la taille de la boîte de jeu, est richement illustré et les textes sont suffisamment aérés pour en apprécier la lecture. Les règles sont relativement claires, même s’il vous faudra être vigilant quant à la mise en place et l’apparition des différents éléments tout au long de la partie. Néanmoins, la présence d’imprécisions a incité El Dorado Games à réécrire les règles pour offrir aux joueurs une version revue et corrigée; à télécharger sur leur site.

En parlant de la mise en place… Windward a le mérite d’être un jeu rapide et aisé à mettre en place. Ceci notamment grâce à la qualité de rangement du matériel. Tout comme sa prise en main, même pour des joueurs débutants. Chaque joueur obtiendra une aide de jeu détaillée et chaque carte ou action supplémentaire y possède une brève information.

Windward se repose sur un gameplay de base simple mais offrant suffisamment de possibilités tactiques pour en faire un jeu original et rusé. En effet, outre l’originalité de son thème, vous apprécierez la richesse des opportunités pour marquer des points ainsi que sa rejouabilité. Cette dernière est en effet largement garantie par les différents modes de jeu (coopératif VS compétitif), le plateau de jeu qui est double-face, offrant une carte plus étroite utilisée normalement à deux joueurs, mais si vous vous sentez à l’aise avec le challenge, il sera tout à fait possible d’y jouer à un plus grand nombre de joueurs ! De plus, chaque joueur possède un plateau de jeu dont les pouvoirs peuvent être sensiblement différents (comme par exemple, les pouvoir liés au repos des matelots), apportant ainsi à Windward un petit côté asymétrique très intéressant.

Des modes de jeu avancé existent aussi avec notamment l’option des « Achievements Cards » qui sont des cartes d’objectifs personnels permettant d’impressionner les autres capitaines de Celus. En effectuant des manœuvres pleines de talents (et donc remplir les objectifs indiqués sur les cartes), vous serez en mesure de gagner des points de notoriété supplémentaires. Un autre mode, celui du Grand Crester Blanc, rajoutera à votre partie de base un objectif supplémentaire : celui de le capturer. Le capitaine qui arrivera à le capturer gagnera six points de notoriété, ce qui n’est pas négligeable ! Enfin, dernier module (et pas des moindres) : l’un de vous pourra devenir un Naturaliste. Au lieu de partir à la chasse aux Cresters, le Naturaliste doit les capturer pour les étudier. Les règles de combat sont les mêmes, à l’exception de l’étape de transformation des dents en gaz, car il n’est pas là pour les tuer. Au lieu de récupérer une dent, le Naturaliste met un token-anneau au socle de la figurine et le relâche. Cela va engendrer une surpopulation de Cresters sur la carte. Plus le Naturaliste marque des Cresters, plus il gagnera en points de notoriété. Si vous aimez les jeux à tendance asymétrique, alors vous apprécierez jouer avec le Naturaliste !

Vous l’aurez compris, la rejouabilité est au rendez-vous sur la planète Celus. On y appréciera aussi la rapidité des tours et la facilité de prise en main. Les tours s’enchaîneront rapidement et vous aurez peu de chance de devoir attendre trop longtemps entre chaque tour. L’envie de vous étriller entre joueurs (pour les plus belliqueux d’entre vous) et d’aller vous frotter à des Cresters bien plus gros que vous vous démangera, on vous le garantit ! Car l’interaction entre joueurs sera optimale si vous jouer à Windward de trois à cinq joueurs. En effet, la configuration à deux joueurs manquera peut-être de saveur, surtout si chacun navigue de son côté. Le mode solo, quant à lui, prend la forme d’une aventure et votre objectif sera de capturer un certain nombre de Cresters rouges et le Grand Crester Blanc avant de succomber à la menace.

Windward, extension Treacherous Skies

Et on vous le disait, El Dorado Games a mené dernièrement une campagne de financement participatif pour la future extension de Windward : Treacherous Skies.

Pour encore plus d’asymétrie, cette extension vous apportera déjà une faction supplémentaire : les pillards. Ceux-ci auront pour mission d’amasser un maximum de trésors (une nouvelle devise aussi apportée dans cette extension) car il s’agira de leur condition de victoire. Ces derniers pourront naviguer à travers les différents niveaux d’élévation avec le même bateau. Un nouveau bateau éclaireur par joueur fera aussi son apparition. Ce bateau amène un troisième niveau d’élévation et aura l’avantage de pouvoir passer à travers les cases de n’importe quel monstre d’un niveau inférieur et de pouvoir aller fouiller sur les cases débris du plateau. Ces cases renfermeront des trésors ou des poches de gaz. Ce bateau arrivera avec un nouveau plateau de jeu joueur et de nouvelles tuiles équipage. Des cartes événement à jouer avant le lancer de dé pour le vent feront aussi leur apparition, ainsi que des contrats personnels pour gagner des trésors pour encore plus de twist dans le gameplay. Enfin, un nouveau port d’amarrage, le marché noir, sera à placer sur le bord extérieur du plateau. Ce sera au marché noir que vous serez amenés à rapporter vos trésors trouvés au fil de votre aventure.

Comme cela fut le cas avec leur jeu éponyme, El Dorado Games propose par la même occasion une big box pour y ranger la boîte de base ainsi que la nouvelle extension. Cette big box arrivera aussi avec des thermoformages qui devraient faciliter encore la mise en place du jeu et son rangement à l’issue de la partie ! Enfin, dans cette extension, sera présent un kit de remplacement pour les chaloupes de la boîte de base ainsi que pour les cartes Objets. En effet, des défauts ayant été rencontrés dans la boîte de la première campagne, ont incité la maison d’édition à offrir ces éléments manufacturés chez un nouvel imprimeur.

L’El Dorado des airs

Sans conteste, Windward fait partie de ces jeux estampillés « OVNI ludique » qui mérite sa place dans n’importe quelle ludothèque. Le gameplay et le thème sont originaux et une fois pris en main, les parties se voudront rapides et soutenues, tout en ayant la sensation d’avoir pu exploiter sa stratégie jusqu’au bout !

Le jeu de base se veut déjà très riche en rejouabilité et l’arrivée de l’extension promet encore plus de diversité durant les prochaines parties ! Enfin, El Dorado Games a le mérite d’être une maison d’édition à l’écoute de ses backers et propose des jeux à la hauteur des attentes, tant au niveau gameplay que création artistique. Et rien que pour ça, ils méritent d’être soutenus dans leurs projets.

On apprécie tout particulièrement le rapport qualité-prix de leurs créations ! Citons par exemple le art-book de Windward qui est tout simplement un objet magnifique, empli d’illustrations toutes aussi sublimes les unes que les autres et enrichi d’explications et d’histoires sur l’univers de la planète Celus. Les esprits les plus prolifiques y verront sans aucun doute un merveilleux support de jeux de rôle ! Pour les autres, et si vous vous laissiez surprendre avec ce Windward ?

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La règle solo de Windward (en français)
Windward sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur El Dorado Games

Rédactrice de l’article : Warda

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire