Accueil > Participatif > Les campagnes j2s > Cthulhu : Death May Die, dans l’univers des monstres oniriques de H.P. Lovecraft avec CMON

Cthulhu : Death May Die, dans l’univers des monstres oniriques de H.P. Lovecraft avec CMON

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 536 vues 11 minutes de lecture

Une campagne très attendue vient de s’ouvrir sur la plateforme Kickstarter et se clôturera le 25 juillet prochain.

Très attendue d’une part parce qu’il s’agit de l’éditeur Cool Mini Or Not alias CMON, bien connu pour leurs jeux à figurines (Zombicide, Massive Darkness…). Et d’autre part parce que l’univers choisi est celui des monstres oniriques de H.P. Lovecraft.

Répulsif pour les uns, immersif pour les autres, il est évident que ce monde tentaculaire ne laisse personne indifférent. On ne compte d’ailleurs plus le nombre de jeux de société qu’a inspiré cet auteur du début du XXe. Il est toutefois un point commun qui rassemble la plupart de ces jeux : l’enquête. Car oui, dans le monde de Lovecraft, des Investigateurs sont à la recherche d’indices pour éviter l’Éveil d’un Grand Ancien et lui fermer le Portail sur le nez…

Oui, mais voilà, c’était sans compter sur CMON qui annonce un jeu Lovecraftien sans enquête. Car il n’est plus temps d’enquêter, le Grand Ancien arrive, les investigateurs ont déjà leur santé mentale mise à mal ! Mais alors, que vont faire nos Investigateurs s’ils n’investiguent plus ?

Quand deux auteurs incontournables du moment se penchent sur cette idée cela peut vite tourner au cauchemar. C’est ce qui a dû arriver à Eric Lang, (célèbre pour Blood Rage, The Godfather, The Others, Rising Sun,…) qui adore les jeux où les héros gagnent en puissance en cours de partie et Rob Daviau (célèbre quant à lui pour son système Legacy, Pandemic Legacy, Risk Legacy, Seafall…) qui adore scénariser et enrober les choses.

Y aurait-il donc du Legacy derrière cette nouvelle bête ? Non, Rob Daviau a permis de scénariser les différents épisodes proposés dans la boîte de base (100$ + fdp (20-30€ pour la plupart des pays d’Europe, 35$ pour la Suisse)

Y aura-t-il de la figurine ? Oh Oui… La présentation d’ailleurs de la figurine de Cthulhu Géant de 57cm de haut dont la base fait 44×44 cm en a intrigué plus d’un avant l’ouverture du pledge. Proposée avec la boîte de base dans un premier temps à 250 exemplaires pour la modique somme de 220$, elle est partie comme des petits pains. Les backers qui n’ont pas eu l’occasion de l’obtenir ont manifesté leur mécontentement et une nouvelle offre de 100 exemplaires a été proposée à 225$, puis une nouvelle série de 100 exemplaires à 230$, puis une nouvelle série de 100 exemplaires à 235$, encore une série de 100 à 240$, et encore une série de 100 à 245$ et finalement on peut se la procurer désormais pour 250$ ! (NDLR : Chacun appréciera la pratique commerciale de CMON)

Que cache alors ce nouveau jeu dont les règles, à l’heure où ces lignes sont écrites, ne sont pas encore disponibles ? Voyons ça de plus près…

Le pitch

Les lumières sont faibles. Les étoiles sont éteintes. Les bougies sont allumées. Les sacrifices ont été exécutés. Les incantations ont été lues. Les portails s’ouvrent. Et bientôt, le Grand Ancien invoqué fera son chemin vers ce royaume et apportera la folie et la destruction à tout ce qui se trouve devant lui. L’humanité est certainement condamnée…. mais l’est-elle vraiment ? Un groupe d’enquêteurs a trouvé une petite faille dans l’armure apparemment invulnérable d’un dieu immortel, et ils n’auront qu’une seule chance de la faire sauter et de sauver le monde d’un destin horrible. Le timing, c’est tout. Ils doivent frapper…. tout de suite !

Dans Cthulhu : Death may Die, les joueurs travaillent en coopération en tant qu’enquêteurs, essayant de vaincre un Grand Ancien invoqué dans ce monde. Il est beaucoup trop tard pour empêcher le dieu de s’introduire dans notre monde, mais il n’est pas trop tard pour lui trouver une faiblesse et l’exploiter au bon moment. Les joueurs doivent combattre les Cultistes dérangés, tuer les monstruosités grotesques et chercher des indices pour sauver le monde. Chaque épisode a sa propre carte personnalisée composée de tuiles modulaires du jeu, et présente un Dieu Ancien différent, avec leurs propres cultes loyaux et les monstres qui l’accompagnent. Chaque enquêteur est également unique, avec des capacités et des pouvoirs spéciaux qui lui donnent un avantage. Le jeu transporte le monde effrayant et surréaliste de H.P. Lovecraft et le met directement sur la table.

Conçu par Rob Daviau et Eric M. Lang, le jeu met en vedette des dessins de monstres d’Adrian Smith et des dessins d’enquêteur de Karl Kopinski. Les investigateurs viennent de tous les horizons, chacun apportant une compétence unique à l’équipe, ainsi que deux autres compétences génériques.

Devenez paranoïaque, pyromane ou agoraphobe !

Il s’agit donc d’un jeu coopératif pour 1 à 5 joueurs. Les joueurs incarneront des Investigateurs dont la santé mentale est déjà atteinte. En effet, chaque personnage se verra attribuer une carte de Démence (ou Folie) (Paranoïa, TOC, Pyromanie, Psychose, Agoraphobie…) qui aura un impact direct sur son comportement; cette dernière pouvant se déclencher à des moments inopportuns. Toutefois, si cette faiblesse est bien utilisée, elle pourrait s’avérer très utile car elle gagne en puissance au fur et à mesure que la santé mentale de l’enquêteur se dégrade ! Vous l’avez compris, il ne sera pas possible d’empêcher l’arrivée du Grand Ancien.

Les Investigateurs travailleront ensemble pour tenter de le détruire. Pour cela, ils devront s’y prendre en deux étapes : Le Grand Ancien commence la partie à l’extérieur du plateau sur une piste d’invocation. Il faudra dès lors perturber le plus possible les Cultistes dans leurs rituels afin de l’affaiblir avant son arrivée et le rendre vulnérable. Si les Investigateurs n’y parviennent pas, le Grand Ancien restera immortel. Ensuite, il faudra tenter de le vaincre.

Chaque Investigateur se verra octroyé son propre plateau sur lequel se trouve une piste de Démence (A), une piste de Stress (B) et une piste de Santé (C).

Chaque plateau contient également 3 Compétences (différentes pour chaque investigateur) qui s’amélioreront au fur et à mesure que votre Démence augmente. Chaque fois que vous arrivez aux seuils rouges de la piste (D), vous pouvez déplacer le marqueur de l’une des trois compétences d’une case afin de l’améliorer (E).

La gestion de la piste de Démence s’avérera sans doute la clé du jeu car elle vous rendra plus puissant mais si vous n’y prenez pas garde et arrivez au bout de cette piste, votre santé mentale vous conduira vers une mort assurée.

Le jeu se jouera en épisodes. La boîte de base contiendra 6 épisodes indépendants (ce n’est pas une campagne) et deux Grands Anciens (Hastur et Cthulhu). Lors de votre partie, il faudra donc choisir l’un des deux Grands Anciens et l’un des épisodes. CMON propose chacune de ces options dans de « petites » boîtes séparées qui contiendront chacune leurs cartes, figurines et pions spécifiques nécessaires à la mise en place et au déroulement de cet épisode. Un paquet de cartes Mythe sera alors composé des cartes du Grand Ancien et de l’Épisode choisi.

On remarque directement qu’avec deux Grands Anciens et 6 épisodes proposés, on se retrouve avec 12 parties différentes possibles. Ajoutez-y l’aléatoire du tirage des cartes et des dés, vous obtenez une belle rejouabilité.

Lors de la mise en place du scénario, appelé Épisode, on créera donc le paquet de cartes Mythe (bien connu des aficionados de l’univers) dans lequel le joueur actif piochera à la fin de son tour. Certaines de ces cartes comporteront le symbole propre à l’épisode et seront mises de côté. Chaque fois que trois cartes contenant ce symbole seront accumulées, le Grand Ancien avancera sur sa piste d’Invocation, s’approchant doucement mais sûrement vers vous et sur le plateau. À chaque fois que le Grand Ancien progresse sur sa piste, le paquet de cartes Mythes (pioche + défausse) sera reformé puis les spécificités de ce Grand Ancien indiquées sur sa fiche seront appliquées.

Un Investigateur, à son tour, pourra effectuer 3 actions parmi : se déplacer, échanger, se reposer ou se battre.

  • Se déplacer : jusqu’à trois cases. Si vous traversez des pièces dans lesquelles se trouvent des ennemis, ceux-ci vous accompagneront dans votre déplacement (à moins d’avoir la compétence Furtivité).
  • Échanger : échanger des objets entre investigateurs dans le même lieu.
  • Se battre : Vous recevez 3 dés de base. Vous pouvez rajouter des dés grâce aux bonus apportés par vos compétences ou objets. Les dés comportent différents symboles : le !, assimilé à une touche (réussite), le Signe des Anciens qui n’apporte rien sauf si vous avez une Compétence qui permet de l’utiliser, des tentacules qui font augmenter votre démence et une face blanche. Vous pouvez dépenser un point de Stress pour relancer 1 dé (autant de fois que vous voulez ou pouvez).
  • Se reposer : Récupérer 3 points de Santé.

À la fin de votre tour, vous devez piocher une Carte Mythe qui aura des effets négatifs, fera se déplacer les monstres, d’autres seront invoqués à certains endroits précisés du plateau et vous serez peut-être victimes de votre faiblesse.

La folie et le mal s’installent de manière de plus en plus intensive.

Enfin, si vous terminez votre tour sur une case sécurisée (sans présence d’ennemi), vous pourrez Fouiller. C’est-à-dire piocher une carte Découverte.

Fouiller : vous permet de piocher une carte Découverte à la fin de votre tour si aucun ennemi n’est présent sur votre case. Ces cartes proposeront du matériel, des sorts, des compagnons voire des effets négatifs.  La particularité de ces cartes est qu’elles vous demanderont de faire un choix parfois crucial. Cette carte sera alors glissée sous votre plateau personnel (à gauche ou à droite selon votre choix ou la circonstance).

Si vous terminez votre tour sur une case contenant des ennemis, chacun d’eux vous attaquera. La valse de lancers de dés où, là encore, vous pourrez dépenser du stress pour réguler le hasard.

Une vidéo présentée par Eric Lang lui-même jouant le premier épisode en format prototype bien avancé est désormais disponible. Vous y verrez sans doute plus clair (pour les anglophones).

On remarquera également que chacune des boîtes d’Épisode est estampillée Saison 1. Cela annoncerait-il déjà une Saison 2 ?

Blasphemous Alchemy – Saison 1 – Episode 1
Tomes of Madness – Saison 1 – Episode 2
Danse Macabre – Saison 1 – Episode 3
Eldritch Idols – Saison 1 – Episode 4
Accursed Tide – Saison 1 – Episode 5
Unspeakable Hour – Saison 1 – Episode 6

Qu’en penser ?

On est loin du jeu d’enquêtes, ce qui est voulu et assumé par son auteur Eric Lang qui souhaitait un jeu d’affrontement avec le Grand Ancien. Cela donne donc un jeu beaucoup plus tactique et stratégique baigné d’une myriade de jets de dés. La possibilité de dépenser des points de Stress et la montée en puissance des différents pouvoirs de chacun des personnages compenseront-ils cette forte présence du hasard ? Quelle est la place réelle de la narration dans le jeu proposée par Rob Daviau ? La vidéo présentée et l’absence de règles ne permettent pas d’en avoir un réel aperçu…

Les figurines dont la réalisation a été confiée à deux ténors du domaine (Adrian Smith pour les Monstres et Karl Kopinski pour les Investigateurs) sont finement sculptées et très réussies en tout cas pour ceux qui apprécient les tentacules. Le choix des investigateurs est très éclectique et rafraîchissant pour cet univers.

Dans tous les cas, on vous propose de suivre attentivement cette campagne ainsi que les prochaines informations communiquées par l’éditeur. Nous reviendrons certainement sur Cthulhu : Death may Die avec un article rédactionnel complet.

La campagne participative sur Kickstarter

Rédacteur de l’article : Pascal

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire