Accueil > Articles > Jouer en famille > Kraken Attack, calamar ludique aux petits oignons !

Kraken Attack, calamar ludique aux petits oignons !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 419 vues 12 minutes de lecture
Kraken Attack, calamar ludique aux petits oignons !

Hô hisse ! Hô hisse ! La houle fouette la proue du navire, tandis que le capitaine barre à tribord. La tension est perceptible parmi les petits marins et chacun scrute attentivement l’horizon. Tout semble paisible sous les vagues, dans le monde sous-marin. Mais cela n’est qu’une douce illusion. En une fraction de seconde, alors que rien ne le présageait, une tentacule rougeoyante transperce les flots. Elle s’élève dans les airs, terrifiante, menaçante ! C’est certain, le bastingage ne résistera pas. Mais le plus jeune quartier Maitre avait anticipé l’attaque. D’un geste tremblotant mais précis, il presse la détente de son revolver à poudre… La détonation qui s’en suivit fut terrible !

Ouf ! il semblerait bien qu’on ait échappé de peu à l’attaque d’un authentique kraken. Rejoignons immédiatement la terre ferme et intéressons-nous à une boîte de jeu colorée qui répond au doux nom de Kraken Attack. Adorable, vous ne trouvez pas ? Édité cette année (2020) chez Loki, ce jeu coopératif a été pensé pour être joué à partir de 7 ans, pour 1 à 4 joueurs et des parties d’environ 25 minutes. L’éditeur, distribué par Iello, n’en est pas à son coup d’essai avec des titres bien connus du paysage ludique tels que SOS Dino ou Monsieur Carrousel; pour ne citer que ceux-là. Des jeux de société dédiés aux enfants, approuvés par les enfants et développés avec passion par de grands enfants !

Mais si Kraken Attack s’adresse principalement, de par son thème et ses visuels, à de jeunes joueurs, il n’en fait pas moins aussi le bonheur des plus grands. Les auteurs Antoine Bauza et son fils Esteban, ont imaginé un gameplay pour lequel tous les protagonistes s’unissent pour préserver leur navire de l’attaque d’un kraken, tout en adressant une bonne correction à ce monstre marin. Et pour couronner le tout, le jeu propose de vrais éléments de décor en 3D, pour une immersion… éclaboussante !

Ainsi, dans Kraken Attack, les joueurs se retrouvent sur le pont d’un navire. A chaque tour, les tentacules de la pieuvre géante vont se rapprocher du bateau, cherchant à détruire le bastingage puis à trouer la coque du frêle navire. Mais les joueurs pourront réagir en réparant leur bateau et en s’en prenant au kraken grâce à un deck de cartes offrant des effets d’attaque. En coopérant de manière efficace, le kraken pourra être vaincu et il s’en retiendra dans les profondeurs de l’océan…

Mais avant de vous parler de l’expérience de jeu, regardons plus en détails la règle de Kraken Attack.

Une règle qui n’a rien de tentaculaire !

Chaque joueur prend le contrôle d’un des quatre pirates et se place sur le pont du bateau. Pour remporter la partie, les joueurs doivent coopérer pour placer trois jetons kraken sur Bikolor (c’est le nom de cet adorable Kraken !). En revanche, si Bikolor parvient à trouer 4 fois la coque de votre bateau, tout le monde perd la partie.

A chaque tour, le joueur actif commence par lancer les dés disponibles pour faire avancer les huit tentacules du kraken en direction du bateau. Si une tentacule atteint le navire, elle détruit le bastingage. Si une tentacule atteint à nouveau le bateau et qu’il n’y plus de bastingage, un trou est fait dans la coque par le kraken.

Le petit marin actif joue alors une des deux cartes placées face visible devant lui. Il applique alors les effets du haut de la carte, lui permettant de tirer sur une des tentacules de Bikolor, de se déplacer sur le navire ou de réparer une section du bastingage. La carte jouée indiquera également si la figurine du kraken se rapproche ou non du bateau des joueurs; libérant au passage de nouveaux dés à lancer en début de tour. Quand le kraken se retrouve à proximité du bateau, seulement alors les joueurs peuvent essayer de repousser Bikolor et de lui assigner les trois jetons synonymes de victoire ! Ensuite, le joueur actif termine son tour en piochant une nouvelle carte de son deck et… c’est au suivant. Ainsi de suite jusqu’à la victoire ou jusqu’à la défaite.

Canons, pistolets, sabres… et aventure !

Là, sur le rayonnage de notre crémier, au travers d’un petit plastique transparent d’une boîte de Kraken Attack, Bikolor nous regardait fixement de ses gros yeux. Il ne semblait pas très content d’être enfermé, alors nous lui avons rendu sa liberté. Enfin… presque ! A l’intérieur de la boîte de jeu, on retrouve du matériel de très belle facture. Deux plateaux de jeu en carton, quatre pions en bois à l’effigie des pirates, plus d’une quarantaine de cartes, des jetons en carton, 8 figurines de tentacules en plastique, une belle figurine du kraken pré-peinte, 8 bastingages en plastique, 6 dés, sans oublier la règle du jeu disponible en six langues dont le français. Le tout, rangé dans un thermoformage.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le matériel a été admirablement bien produit. L’éditeur Loki est connu pour ses jeux de qualité, mais là ils font très fort. Et pour peu que vous ouvriez la boîte avec de jeunes pirates à proximité, vous y verrez assurément des étoiles dans leurs yeux. Les solides pièces de bastingage apportent de la 3D au plateau de jeu, tout comme les tentacules et l’ensemble donne clairement envie. Envie d’y jouer et envie de se lancer rapidement dans une partie de Kraken Attack !

Thématiquement, tout y est. Les pirates Astrid, Billy, Samuel et Éléna sont parés à affronter Bikolor. Les magnifiques illustrations colorées complètent à merveille le matériel de jeu. Certes le thème des kraken et autres poulpes marins a déjà été plusieurs fois exploité dans d’autres jeux de société. Mais là, nous sommes sur un opus destiné principalement à de jeunes joueurs. Rassurez-vous, il n’y a rien de terrifiant. Au contraire, on aurait plutôt envie de le câliner ce vilain kraken. Sans dire que tant le matériel de jeu que les illustrations sont vraiment mignonnes et tout a été pensé et produit avec beaucoup de finesse. Les petits adorent et les grands apprécient. Ou inversement.

Mais avant de prendre le large, votre périple débutera par la lecture des règles. Cinq pages fournissent les explications, y compris les variantes. La lecture des instructions ne pose aucune difficulté et les explications sont fournies avec précision. La mise en page se veut aérée, complétée par quelques illustrations. Ça y est, les plus grands peuvent expliquer le jeu aux plus petits et la partie peut commencer. On vous conseille de débuter sans attendre et d’expliquer en jouant le premier tour; cela sera suffisamment parlant pour comprendre.

En terme de gameplay, nous sommes sur un jeu combinant différents mécanismes. Dans un premier temps, les dés règlent l’avancement des répercussions sur notre bateau. Et bien sûr, il y a là une part de chance, mais rien de trop décisif sur la suite de la partie. On retrouve aussi des mécanismes de placement et de déplacement pour les petits pirates qui arpentent le pont du bateau. Et dans un deuxième temps, c’est une légère gestion de main de cartes qui prend le relai. Le tout, on l’a déjà dit, dans un opus coopératif. L’anticipation s’avère également un point important de Kraken Attack. Avec les cartes, il est nécessaire de prévoir le coup suivant, tant pour le positionnement de son personnage que pour les effets qui seront déclenchés. Mais cette anticipation, qui ne porte que sur le tour suivant, n’est pas du tout complexe et s’avère justement très bien maîtrisée pour apprendre ce principe aux plus jeunes joueurs. La gestion des bastingages nous a aussi beaucoup plu; faut-il le réparer tout de suite ? Plus tard ? S’occuper d’autre chose ? Les choix ne sont pas toujours évidents.

Si les petits ludistes vont sans problème entrer dans la partie et se laisser rapidement prendre au jeu, qu’en est-il des plus grands ? Pour les grands enfants que nous sommes, Kraken Attack ne nous a pas déçus. Ses mécanismes restent tout à fait adaptés pour de vieux loups de mer, et il y a véritablement des choix à effectuer. Il y a du challenge, il faut coopérer, anticiper et cet cher Bikolor nous donne fort à faire. Ainsi, les plus grands y trouvent leur compte, même si naturellement, la thématique reste orientée pour des enfants. En revanche, grâce aux tourbillons qui font varier l’avancement des tentacules, il est possible de moduler la difficulté du jeu; ce qui plait aux plus grands. Quoi qu’il en soit et ce dont nous sommes certains, c’est qu’en tant qu’adultes; pas une seule fois lors de nos nombreuses parties, nous nous sommes ennuyés. Bien au contraire !

Évoquons encore le tour de jeu car il s’agit d’un élément important. Surtout avec de jeunes joueurs. Sur ce point, rien ne s’éternise et c’est plutôt agréable. Le joueur actif lance les deux, les autres protagonistes aident à déplacer les tentacules de Bikolor, deux ou trois petits effets sont appliqués et c’est au joueur suivant. Ainsi, Kraken Attack offre une belle vivacité et un excellent dynamisme. On ne s’ennuie pas.

La rejouabilité est assurée par le tirage aléatoire des dés et des cartes. Elle est complétée par des options de règles qui permettent de varier l’expérience de jeu. En effet, chaque pirate dispose de capacités spéciales qui peuvent être utilisées, ou non, pendant le jeu. En outre, il est aussi possible d’ajouter des jetons « tourbillon » pour varier la difficulté. Même si à partir de trois ou quatre, ça commence à piquer sérieusement ! En clair, les tourbillons sont ajoutés sur les différentes lignes des tentacules du kraken. Et lorsqu’une de ces tentacules arrive sur le tourbillon, elle est immédiatement avancée sur l’emplacement suivant en direction du bateau. Bikolor avance donc à un rythme effréné et les parties deviennent bien plus complexes.

Avant de conclure, un mot encore sur le jeu pratiqué en solo. Il n’y a aucune adaptation de règle si ce n’est le fait de jouer deux pirates mais avec les deux decks de cartes mélangés en une seule pioche. Et les sensations sur le gameplay restent intactes. Bien sûr on perd le côté interaction avec les autres joueurs, mais c’est un peu le principe d’un jeu en solo. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Kraken Attack se prête extrêmement bien à cette configuration « moi tout seul ». On essaie d’optimiser ses actions et d’anticiper le maximum possible les coups suivants. Seul au commande, on contrôle complètement sa partie et comme en multi-joueurs, Bikolor ne nous laisse que peu de répit. Ce n’est pas si facile à gagner, pour peu qu’on veuille bien augmenter un peu la difficulté.

Kraken Attack restera donc un titre qui trônera en bonne place dans notre ludothèque. Un thème bien exploité, des visuels joliment travaillés, un matériel à tomber et des mécanismes coopératifs savoureux. Voilà de quoi nous inciter à y rejouer souvent ! Surtout que la prise en main s’effectue rapidement et que la bonne humeur s’installe très vite autour de la table. Les plus petits se crispent lors de l’avancée des tentacules mais prennent aussi un malin plaisir à grimacer pour faire avancer Bikolor. Et les plus grands y trouvent leur compte avec un jeu qui offre de vrais choix, du challenge et d’excellents moments en famille. Ou même pour démarrer ou achever une soirée ludique entre joueurs ! Il ne faut vraiment rien lâcher pour espérer l’emporter, que se soit en solo ou en multi-joueurs. Derrière son thème destiné à de petits pirates, Kraken Attack offre donc une bien belle expérience ludique qui plait aux enfants et aux grands enfants ! Parole de cap’taine !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche de Kraken Attack sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Loki
Le site de Iello

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire