Accueil > Articles > Jouer en famille > Shadows – Amsterdam, l’investigation en temps réel

Shadows – Amsterdam, l’investigation en temps réel

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 298 vues 7 minutes de lecture
Shadows – Amsterdam, l’investigation en temps réel

On vous a appelés ce matin, à peine la porte de votre cabinet ouverte. Une voix que vous ne connaissiez pas, à propos de l’enquête en cours dans le centre ville. Il paraît que la police piétine et cela n’arrange pas celui qui veut faire appel à vos services. Il vous propose donc l’affaire suivante: résolvez le mystère au plus vite et vous serez récompensés dès que vous aurez apporté les preuves à votre contact sur place. Une semaine banale pour vous et votre équipe en somme… Et sans doute pour d’autres agences de détectives privés. Des rapaces, toujours sur le coup, toujours à vouloir vous dépasser, à résoudre les enquêtes plus vite que vous. Mais cela n’arrivera pas de sitôt ! Et comme toujours, il va falloir faire attention à ne pas croiser de trop près la police présente sur place… Ils ne sont pas fans des privés. 

Shadows Amsterdam est un jeu de Mathieu Aubert. Édité chez Libellud et sorti en Octobre 2018, il est jouable de 2 à 8 joueurs, à partir de 10 ans, pour des parties de 30 minutes environ. Jeu coopératif en équipes, il vous demandera d’allier rapidité et ingéniosité si vous souhaitez être les premiers à avoir le fin mot de l’histoire.

Chaque équipe est composée d’un agent de liaison et d’un groupe de détectives chargés d’enquêter directement sur le terrain. Vous devrez réussir, guidé par votre agent de liaison, à réunir les trois preuves nécessaires à votre client, que vous devrez ensuite rejoindre pour clôturer le dossier. Chaque partie se jouera en deux manches, chacune composée d’une enquête différente. Les détectives devront se déplacer sur un plateau composé d’images hexagonales, guidés par les cartes indices que leur agent de liaison leur fera passer. Celui-ci n’a pas le droit de parler, de faire de geste ou de donner une indication d’une quelconque manière que ce soit, à part au travers de cartes. Cela vous rappelle quelque chose ? Et oui, il y a une petite touche de Mysterium dans Shadows Amsterdam !

Une course dans la ville… et contre la montre !

Dans Shadows – Amsterdam, chaque équipe joue simultanément. Nul besoin d’attendre que l’autre équipe ait terminé son tour pour enchaîner le suivant de votre côté : c’est le plus rapide qui l’emporte !

Pour guider son équipe dans Amsterdam, l’agent de liaison aura à sa disposition 10 illustrations parmi lesquelles il devra choisir celles qui lui paraissent pertinentes (de 1 à 2 illustrations), qu’il remplacera immédiatement par une nouvelle carte indice de la pioche. Il donnera une illustration si ses investigateurs doivent se déplacer d’une case, deux s’ils doivent se déplacer de deux cases. Celles-ci devront permettre aux détectives, une fois interprétées, de se déplacer dans la bonne direction. Pour savoir où envoyer son équipe, l’agent de liaison aura sous les yeux une « carte plan » représentant le plateau de jeu.

Chaque agent connaîtra donc l’emplacement des preuves de son équipe (accessibles uniquement à son équipe), celui des preuves communes aux deux équipes (la première équipe qui la récupère s’en empare définitivement, la rendant inaccessible à l’autre équipe), les emplacements des agents de police à éviter et enfin le(s) lieu(x) où ils doivent rejoindre leur contact pour valider la mission.

Dès que ses enquêteurs ont terminé leur déplacement, l’agent résout la case sur laquelle ils se trouvent et leur redonne ensuite les cartes indices nécessaires au mouvement suivant. Si l’équipe termine son mouvement sur une preuve, elle la récupère. Si c’est sur une case neutre, rien ne se passe. S’il s’agit d’une case « police », l’équipe récupère un jeton Police : au 3e jeton Police obtenu par une équipe, celle-ci perd immédiatement la partie.

La première équipe à avoir récupéré ses trois preuves et à avoir rejoint le lieu de rendez-vous avec leur contact gagne la manche. La première équipe qui remporte deux manches gagne la partie !

Une balade visuelle au pas de course

Shadows – Amsterdam est à la fois un savant mélange entre Code Names et Mysterium, et un jeu unique et efficace !

Les cartes indices sont absolument sublimes, emplies de scènes plus improbables les unes que les autres, hautes en couleurs et en poésie. La boite comprend également deux figurines représentant les détectives qui n’attendent que d’être peintes par les joueurs les plus habiles du pinceau (même si elles sont déjà d’une qualité plus qu’appréciable telles quelles).

Les règles sont parfaitement claires et lisibles, agrémentées de suffisamment de photos et schémas pour une prise en main extrêmement rapide.

La gestion du gameplay selon le nombre de joueurs est également extrêmement intéressante. Le jeu tel que présenté au début de cet article est en effet jouable à partir de 4 joueurs. Il est néanmoins possible de jouer dès 2 ou 3 joueurs. Le jeu devient alors entièrement coopératif, les joueurs jouant contre la montre.

Différents niveaux de difficultés sont disponibles, avec de moins en moins de temps disponible pour trouver les 3 indices (de 15 à 3 minutes). Il est possible de télécharger une application pour le timer, mais un simple chronomètre peut également totalement suffire.

En outre, les nombreuses cartes lui permettent de proposer un renouvellement permanent, pour le plus grand plaisir visuel des joueurs.

En conclusion, Shadows Amsterdam est un jeu mêlant observation, communication et rapidité, idéal pour ceux qui apprécient les jeux à base d’illustrations mais souhaitant découvrir quelque chose de moins contemplatif que du Mysterium ou du Dixit. Un jeu accessible en famille, dynamique et de qualité, tout ce qu’il faut pour en faire un bel objet ludique !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche du jeu sur Board Game Geek
Le site de l’éditeur Libellud

Rédactrice de l’article : Léa

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire