Accueil > Articles > Interviews > Nuts Publishing, gros plan sur le quotidien d’un éditeur confiné mais qui nous réserve de belles prochaines sorties !

Nuts Publishing, gros plan sur le quotidien d’un éditeur confiné mais qui nous réserve de belles prochaines sorties !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 456 vues 16 minutes de lecture

La crise du Coronavirus met à mal notre économie et celle du jeu de société n’a pas été épargnée. Mais quels sont les impacts de cette pandémie pour un petit éditeur ? Nuts Publishing partage avec nous son quotidien qui a dû être ajusté et qui le sera encore pour de nombreux mois. L’occasion également de faire un point de situation sur le planning des jeux à venir.

Ce n’est pas la première fois qu’on prend un peu de temps pour « papoter » avec la super équipe de Nuts. Et plus particulièrement avec son dirigeant Florent Coupeau. Alors, on se permet de remettre le couvert et évoquer avec lui la crise du Covid-19 qui bouleverse tout sur son passage. Surtout que chez Nuts, le planning est bien chargé avec l’attente de jeux tels que FITNASpaceCorp, D-Day Dice, Saigon 75, A la conquête des catacombes, etc.

Alors sans plus attendre, on tend le micro à Florent et surtout, on veut tout savoir !

Nos questions à Florent Coupeau

Salut Florent ! On est heureux de pouvoir une nouvelle fois échanger avec toi. Sauf que cette fois-ci, les conditions sont vraiment particulières vu que nous sommes toutes et tous confinés. L’occasion pour nous d’évoquer avec toi l’impact de la pandémie du Coronavirus sur un petit éditeur tel que Nuts Publishing. Et aussi de passer en revue les prochaines sorties; parce que nous sommes des joueurs avant tout, et qu’on se passionne pour votre travail éditorial !

Afin de bien comprendre la situation de Nuts, pourrais-tu déjà nous détailler votre structure et nous dire qui se cache derrière Nuts ? On imagine bien que vous n’êtes pas (encore) 200 collaborateurs…

Non, en effet, on n’est pas 200, ni même 5 ! Juste 1 et demi salariés, plein de copains et des freelances. Je suis à plein temps et Guillaume est à mi-temps, mais avec son efficacité, on a l’impression d’être 5. Nous espérons pouvoir le passer à plein temps d’ici la fin d’année malgré la crise que nous traversons. « Nous » car nous sommes 5 actionnaires de Nuts! Publishing et les grosses décisions sont discutées ensemble.

Alors venons-en directement au vif du sujet et parlons confinement. Des mesures très strictes qui ont été dictées par nos autorités et qui ont véritablement paralysé l’économie. Qu’est-ce que ce confinement a immédiatement changé pour une petite structure telle que Nuts ?

A court terme, les boutiques physiques de jeux ont fermé en France comme dans pas mal de pays européens ainsi que certaines enseignes comme Cultura. Donc pas de rentrées de trésorerie avec un mois de décalage pour nous (de la part des distributeurs).

Immédiatement, c’est surtout le fait que mes deux enfants soient à la maison, tout le temps, avec des devoirs à faire avec eux. Ils sont trop petits pour être autonomes et il faut donc les occuper en permanence. D’autres copains ont dû compenser les arrêts maladie pour garde d’enfants de leurs collègues ou s’ils bossent dans le domaine médical, aller travailler de longues journées à l’hôpital. Bref, beaucoup moins de temps libre pour tout le monde. Après financièrement, nous sommes payés avec un décalage par rapport aux ventes boutiques. Le choc financier ne va pas arriver tout de suite. Nuts a aussi plusieurs modèles de financement; la distribution en magasins par Blackrock Games et Abyss Corp en France, les précommandes ou campagnes Kickstarter, la vente directe sur notre site. Donc cela permet d’amortir les problèmes de trésorerie quand une activité est en baisse par rapport à une autre.

Le confinement semble se desserrer un peu mais une autre conséquence est la lenteur des envois des jeux. Nous envoyons nous-mêmes les précommandes des wargames. Sauf qu’avec la protection nécessaire (masques, gants,…) lors de la préparation des colis, tout va aller plus lentement.

Comment se déroule désormais ton quotidien d’éditeur confiné ?

Je me lève à 6h00, travaille de 6h30 à 9h00. Ma femme télétravaille de 9h00 à 16h00. On fait une pause pour goûter, se balader tous ensemble, jardiner… Puis je reprends jusqu’à 23h00. C’est très théorique, même en confinement, il y a plein d’aléas.

Alors qu’une grande partie du globe se retrouve consigné, comment gères-tu les contacts avec tes auteurs, illustrateurs, usines, dispatchers transporteurs et distributeurs ?

70-80% de notre travail se gère déjà par messages écrits ou vidéos. Pas de gros changements de ce côté-là. C’est bien entendu plus compliqué de tester des versions de jeux pour 3-4 joueurs. Mais étant wargamer (souvent seul pour des jeux à deux), je suis schizophrène depuis longtemps (rire amusé). On se téléphone/visionne plus qu’avant, ça va vite et ça permet d’entendre d’autres voix, ce qui n’est plus si fréquent en ce moment.

Et avec les boutiques ? Tu maintiens le contact ?

Malheureusement non. Je sais que mes distributeurs (Abyss Corp et Blackrock Games) envoient toujours des jeux aux boutiques en ligne et probablement un peu aux boutiques physiques qui font de la vente en ligne (soutenez-les !). Mais pas de lien direct de notre part. On va essayer de faire une petite opération quand le confinement sera moins strict pour soutenir les boutiques de Quimper. 2 mois sans revenus, ça va vraiment être difficile pour eux.

Certains de nos jeux sont maintenant disponibles en boutique au Québec. J’espère qu’une fois le confinement au Canada terminé, les joueurs québécois pourront découvrir Palm Island ou L’Expédition Perdue.

On imagine aussi que la crise du Covid-19 a grippé le planning des pré-commandes et des campagnes participatives. Tu veux bien nous en parler ?

Ça a chamboulé toutes les sorties. Non seulement parce que les boutiques ayant fermé, les festivals annulés, la visibilité ne peut plus se faire que sur internet mais aussi car quasi aucun nouveau jeu n’est sorti de la plupart des éditeurs. Donc il va y avoir embouteillage en mai-juin avec les jeux prévus pour mars-avril. Pour Nuts, nous n’avons personne dédié à la communication. Donc, ce n’est vraiment pas simple à gérer. Notre page Facebook est mise à jour régulièrement (concours Sub Terra, PnP Mini Rogue et Guerres Picrocholines,…). On va essayer de garder le cap avec le lancement de la campagne KS de Mini Rogue en la décalant de 2 semaines au 9 juin 2020 et la campagne de précommandes sur notre site de La Guerre de l’Anneau fin juin. Mais on s’attend à ce que ça marche moins bien qu’en temps normal. On espère avoir tort. Par contre, on réfléchit à plus lisser nos sorties que prévu notamment pour Inflexibles Normandie et Saigon 75 mais seulement de 4-6 semaines maximum.

Derrière toutes ces modifications et ces adaptations rendues nécessaires, on imagine bien évidemment que cela perturbe ton quotidien d’éditeur et que cela impacte le futur ?

Joraku

D’habitude, après le FIJ à Cannes, la grande saison des festivals est lancée. C’est l’occasion d’effectuer de nombreux déplacements avec la rencontre du public et son ressenti sur nos nouveaux jeux, en l’occurrence Joraku. Mais cette année, toute l’équipe d’animateurs (dont Guillaume et moi) reste à la maison. Donc, difficile de promouvoir un jeu 3-4 joueurs quand tout le monde est confiné seul ou à deux. Et franchement, voir d’autres joueurs me manque. Même si mon fils me demande de faire une partie du prototype de D-Day Dice chaque jour. Ensuite tant que l’école n’a pas repris, mon quotidien va vers mes enfants, beaucoup moins vers mon travail d’éditeur. Malgré cela, on avance sur tous les dossiers futurs surtout grâce à Guillaume.

Alors justement, le futur, parlons-en ! On a déjà remarqué que Nuts avait mis en ligne un planning de publications plutôt chargé pour 2020. Qu’en est-il ?

On arrive presque à le tenir Mais forcément en plus des retards habituels dans le processus d’édition, il y aura des retards car peu d’entre nous travaillons à 100% désormais.

SpaceCorp

Pour être concret, en ce qui concerne nos localisations, SpaceCorp est en cours de production et sera envoyé aux précommandeurs durant l’été. D-Day Dice est en cours de fabrication également mais le jeu de base et ses 9 extensions vont prendre un peu plus de temps à être fini que d’autres jeux plus classiques. Le jeu « A la Conquête des catacombes » est en cours de fabrication et le tapis de jeu est prêt pour l’expédition. Inflexibles Normandie va bientôt entrer en phase de pré-production (moment où on vérifie les fichiers avec l’imprimeur). Et finalement, les fichiers de La Guerre de l’Anneau sont prêts à 90%. Donc la campagne de précommandes d’un mois pour la version deluxe peut commencer sereinement fin juin.

Pour ce qui est des créations Nuts, le titre This War without an Enemy et Fitna sont en cours de production et seront envoyés aux précommandeurs durant l’été. Le jeu Saigon 75 est toujours en pré-prod car nous n’étions pas satisfaits des pions en bois. C’est désormais le cas. Donc nous procédons aux dernières vérifications avant le lancement de la production. Le Kickstarter de Mini Rogue est prévu pour le 9 juin. Nous avons déjà un partenaire allemand qui fera la campagne avec nous et plusieurs autres éditeurs étrangers sont aussi intéressés. Et pour terminer, nous avons reçu tous les fichiers pour les règles de base d’Italia 1917-1918. Le maquettage commence la semaine prochaine.

Et pour un futur un peu plus éloigné, sur quoi travailles-tu actuellement ?

Stalingrad Roads

Nous avons plusieurs projets très avancés. En wargames, Stalingrad Roads (la suite de Liberty Roads et Victory Roads) est quasiment terminé et devrait arriver sur KS en fin d’année.

Nous travaillons également sur un jeu We’re coming Niniveh Mossoul 2017 qui, malgré ses règles assez simples pour du wargame, est très intéressant. Chaque camp a une force de départ qu’il améliore comme il le souhaite avec des points de capacité (débarquement amphibie, centre de communications,…). Puis il déplace ses blocs face cachée et ne les dévoile que lors de combats. Lors de ceux-ci, les joueurs vont tirer des cartes évènements dès qu’ils font 1 ou 6 au dé. Ces évènements vont perturber ou améliorer les résultats ou les grands objectifs des deux joueurs qui sont la rapidité de la chute de Mossoul, les pertes collatérales ou les pertes en soldats.

Les illustrations du premier jeu de la série Rations de combat nommé 300 la terre et l’eau sont terminées. C’est un jeu de stratégie aux règles simples mais vraiment profondes sur les guerres entre Grecs et Perses au 5ème siècle. Une partie dure entre 30 et 45 minutes. C‘est aussi le but de la série, sortir des jeux de stratégie intéressants mais jouables en moins d’une heure.

Le second Inflexibles sur l’Afrique du Nord qui introduit les véhicules est en cours de traduction. Les scénarios avec le véhicule de reco anglais ou le char moyen italien fonctionnent très bien. On en a profité pour intégrer dans les règles de Normandie les précisions apportées dans Afrique du Nord.

En jeu de plateau pur, Moogh est dans une phase de finalisation des scénarios. Dans ce jeu, des groupes d’hommes préhistoriques doivent tuer en semi-coopératif un mammouth (Moogh). Un vrai jeu de plateau avec un thème historique très fun !

Et enfin une grosse surprise de GMT Games que je ne peux pas dévoiler tout de suite.

Comme tu en parles justement, on connaît Nuts avant tout pour ses magnifiques jeux de simulations historiques. Mais désormais, aussi pour la localisation de titres qui ont provoqué chez vous des coups de cœur. On sait que sur ces localisations vous ne vous fixez pas de ligne éditoriale et que vous privilégiez avant tout la sensation procurée par le jeu lui-même pour décider de l’adapter en français. C’est une pratique qui va perdurer ? Et aussi pour les jeux de simulation historique ?

Oui, dans tous les domaines et peu importe le type de jeu, du roll and write, du serious game. C’est l’intérêt du jeu qui prime, la nouveauté qu’il peut apporter. On ne se donne pas véritablement de frontière même si notre cœur penche clairement pour le jeu de stratégie historique. Sortir Palm Island pour jouer 10 minutes en attendant que la partie des copains se termine, ça nous arrive aussi ! La seule chose que nous ne souhaitons pas faire, c’est du jeu pour enfants. Pour notre gamme Family, nous ne voulons sortir qu’un jeu maximum par année.

Que voudrais-tu encore faire passer comme message à nos lecteurs ?

Tout le monde du jeu (et les autres domaines bien entendu) traverse une période inédite. A nous de nous réinventer pour continuer l’aventure au mieux. J’ai trouvé géniales les initiatives des différents acteurs ludiques et ce n’est pas fini ! Continuez à aller voir et soutenir vos boutiques locales quand ce sera possible. De notre côté, on aura un grand plaisir à voir les joueurs au prochain festival. Portez-vous bien !

Il ne nous reste plus qu’à te remercier très chaleureusement pour nous avoir accordé un peu de ton temps. Nous sommes convaincus que les joueurs auront à cœur de vous soutenir face à cette situation. Et d’autant plus que votre planning à venir est ludiquement très alléchant !

De notre côté, nous ne manquerons pas de revenir régulièrement sur les nouveautés signées Nuts Publishing. Tout bientôt avec Joraku puis l’arrivée de FITNA et SpaceCorp ! Deux localisations pour lesquelles nous avons eu envie de participer aux pré-commandes et que nous attendons de pied ferme ! Et pour la suite, soyez curieux et n’hésitez pas à nous suivre car nous consacrerons encore de nombreuses lignes aux références du catalogue de ce chouette éditeur qu’est Nuts!

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire