Accueil > Actualités > FITNA, le conflit au Moyen-Orient sur nos tables de jeu

FITNA, le conflit au Moyen-Orient sur nos tables de jeu

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 372 vues 5 minutes de lecture

Cap à l’est ! Direction le Moyen-Orient et plus particulièrement les récentes zones de conflit avec un jeu qui est en pré-commande chez l’éditeur Nuts!

Et une fois n’est pas coutume, c’est bien sur un wargame que nous braquons les projecteurs. FITNA, l’opus qui nous intéresse, propose de revivre les différents évènements historiques d’une guerre globale au Moyen-Orient.

FITNA en P300

Pierre Razoux, Professeur en géo-politique à SciencePo, est l’auteur de ce jeu. Un opus prévu pour deux à six joueurs qui s’articule autour de dix scénarios distincts, lesquels gravitent autour de la même thématique. FITNA occupera les joueurs durant plusieurs heures et l’opus est prévu en anglais mais avec tout le matériel disponible en français, en libre téléchargement sur le site de l’éditeur.

Et si on vous en parle au futur, c’est que FITNA est soumis à un P300. Vous avez peut-être déjà entendu parler des P500 chez l’éditeur GMT Games et maintenant voilà les P300 chez Nuts! Mais qu’est-ce que c’est ? Rien de bien compliqué. Il s’agit simplement d’une pré-commande. L’éditeur attend d’avoir 300 commandes enregistrées pour lancer la production de son jeu. En échange, les souscripteurs bénéficient d’un tarif préférentiel. C’est une pratique relativement courante avec certains jeux de simulations historiques et cela s’explique par le fait qu’il s’agit là de « jeux de niche ». Mais ce n’est pas pour autant que les jeux sont destinés à une élite. Et c’est bien pour cette raison, vous commencez à nous connaître, que nous souhaitons aussi mettre en valeur ces différents opus.

Ainsi, avec un tel jeu de type « point à point », à la thématique encore peu abordée et avec du matériel en français, on ne pouvait pas ne pas vous en parler.

En plein chaos !

FITNA proposera donc une grande mappe de jeu format A1 (avec 113 cases), presque 300 pions, deux livres de scénarios et règles, une centaine de cartes, des aides de jeu et un dé. La mappe invitera les joueurs au cœur de zones de conflit et des zones adjacentes, passant de l’Iran à la Syrie, de la Jordanie au Koweït, ou encore de la Turquie, de l’Arabie-Saoudite, du Liban, etc.

L’opus est un card-driven (jeu piloté par des cartes de jeu) qui s’articule donc autour de dix scénarios. Et pour changer un peu, il s’agit de faits très récents qui seront abordés puisque FITNA regroupera des conflits de 2012 jusqu’à un proche avenir. Ainsi, on retrouvera la guerre civile en Syrie entre 2012 et 2013 et la lutte entre la rebellion et les forces de Bashar-Al-Assad. Mais aussi le conflit armé contre l’Etat-Islamique, ou encore l’intervention russe en Syrie et la rébellion du PKK en Turquie. L’opus proposera encore la lutte pour l’indépendance kurde après l’effondrement de factions de l’EI. Il sera aussi question du conflit entre Israël et le Hezbollah et l’incertitude d’une guerre avec le Liban. Et bien plus encore !

Des thématiques encore peu exploitées dans les jeux de société. On l’avait cependant déjà vu, par exemple avec A Distant Plain et son système COIN publié chez GMT. Certains puristes y voient cependant un manque de recul par rapport à toutes les conséquences et les impacts qu’il pourrait y avoir sur un conflit global qui reste toujours présent au Moyen-Orient. Et donc un jeu qui ne peut prendre correctement en compte tous les tenants et les aboutissants. Néanmoins et même si cet argument s’avère bien correct, il nous semble quand même intéressant d’évoquer ces différents conflits et encore mieux autour d’un plateau de jeu. Même si l’issue peut paraître encore incertaine pour certaines régions, les faits se sont quand même déroulés et nous trouvons l’idée très intéressante de pouvoir les passer en revue et d’avoir une vision plus claire des objectifs des différents protagonistes locaux et du chaos qui règne actuellement dans certaines régions du globe.

Des actions au cœur de l’action

Côté mécanique chaque tour de jeu représente deux mois en temps réel. Plusieurs phases vont permettre aux joueurs de jouer leurs évènements (4 cartes en main), prendre des renforts, contrôler l’approvisionnement, dépenser des points pour effectuer des actions opérationnelles telles que se déplacer ou lancer des offensives, etc.

Sur le terrain de jeu, la mappe retrace fidèlement la topographie des lieux avec les terrains désertiques, montagneux et urbains ainsi que les champs pétrolifères et les objectifs de victoire. Quant aux jetons, on retrouvera par exemple les belligérants iraniens, les blindés israéliens, turques, iraquiens, les troupes de la coalition, mais aussi les combattants djihadistes, etc. Plusieurs pistes, présentes sur le plateau de jeu, vont permettre de simuler la tension croissante menant à l’arrivée des renforts ou l’intervention des forces US.

Trois cents sinon rien

A ce stade (septembre 2018), le jeu vient de dépasser les 130 pré-commandes et l’éditeur espère lancer la production pour le début de l’année 2019. Bien sûr, il faudra que les 300 intéressés se soient manifestés.

Nous suivrons bien entendu de près ce projet qui aborde une thématique très actuelle et un mode de jeu riche et complet. Grâce à l’important travail de recherche effectué par Pierre Razoux, c’est pour nous un opus qui suscite grandement notre intérêt. Comptez sur nous pour y revenir dans le cadre d’un article rédactionnel complet, lorsque le jeu sera sorti d’usine.

Vers la pré-commande lancée par Nuts!

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire