Accueil > Actualités > The 7th Citadel, et si on jouait au jeu des 7 différences ?

The 7th Citadel, et si on jouait au jeu des 7 différences ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 611 vues 7 minutes de lecture

On reprend les mêmes et on recommence, mais différemment avec un nouveau Kickstarter qui devrait arriver à tout moment en 2020 ! Après le carton de 7th Continent, par l’éditeur Serious Poulp, on remet le couvert avec cette fois-ci The 7th Citadel. Un jeu qui pourra se jouer de 1 à 4 joueurs, pour environ 1000 minutes (tout cela pour dire qu’il faudra beaucoup de temps, oh oui, beaucoup) et pour des survivants de 14 ans et plus.

Lors de notre passage au FIJ de Cannes, nous avons pu y jouer avec un micro-bout d’introduction, histoire de comprendre ce qui change avec son prédécesseur. Avec une chouette équipe sur place, nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir ce bijou et on vous en dit un peu plus, tout en précisant que des choses peuvent encore évoluer pour sa version finale.

Vous n’êtes pas au 7ème ciel mais presque

Pour vous décrire ce nouveau projet, nous allons effectuer un petit comparatif avec le 7th Continent qui reste la référence et qui sera utile pour comprendre ce que propose ce nouveau jeu. Oui, nous insistons, il s’agit bien d’un nouveau jeu ! Pas une extension, pas une suite, pas un Remake, c’est un standalone totalement indépendant. Partons du principe que vous connaissez the 7th Continent, si ce n’est pas le cas, faites un petit détour par l’article rattrapage.

Soyons clair tout de suite, la mécanique – de manière générale – reste la même que chez son prédécesseur, sauf que vous avez à faire à un jeu d’exploration et plus du tout à un jeu de survie. Dans les grandes lignes, la différence se situe ici. Si nous voulons aller plus dans les détails voici les 7 différences que nous estimons importantes de relever dans le but d’avoir une bonne idée de ce 7th Citadel.

1 – Les scénarios (appelés Menaces)

Dans The 7th Citadel, vous aurez un vrai côté narratif, avec un livret par scénario qui raconte une histoire et qui pourra être consulté selon votre progression dans l’histoire. Ce livret expliquera également toute la mise en place du jeu ainsi que de la répartition des points en fonction du nombre de joueurs.

2 – Les points de vie

Dans The 7th Continent on a tous ce même trauma quand on pioche la carte malédiction alors que nous avions déjà vidé une fois notre pioche… ce qui est bien entendu synonyme de perdre la partie. Dans The 7th Citadel vous avez un pool de points de vie que vous répartissez en fonction du nombre de joueurs. Et vous le faites comme bon vous semble (sans forcement répartir de manière équitable). Cela peut avoir une importance puisque vos personnages pourront développer une spécialisation et selon votre rôle, vous aurez besoin de bien répartir vos points de vie. Un personnage qui risque sa vie en mode explorateur aura logiquement besoin d’un pool de points de vie plus important (c’est un exemple très simple, mais vous avez saisi l’idée n’est-ce pas ?)

3 – L’exploration

Ce jeu va vous pousser à explorer le monde dans lequel vous vous retrouvez. Vous avez pour cela une carte du monde qui est une vieille représentation du monde tel que vos ancêtres se le sont représentés. Au fur et à mesure, vous explorez, vous allez « corriger » ou compléter votre carte qui est bien entendu immense ! C’est sur la base de cette carte que vous allez orienter vos choix d’exploration, à savoir par exemple quelle direction prendre ou quelle route vous devez suivre, etc.

4 – Un arbre de compétences

Un possible arbre de compétences devrait voir le jouer et permettra à nos personnages de se développer au fur et à mesure de la partie. Pas d’autres informations à vous communiquer pour le moment concernant ce point. Mais… on pourrait déjà imaginer que certaines cartes que vous récupérerez pourront vous permettre, à un moment ou un autre, d’engranger de l’expérience pour pouvoir augmenter vos capacités sur cet arbre. Par exemple !

5 – Les combats

Les combats seront possibles dans The 7th Citadel. Cela se résume à effectuer un (ou plusieurs) tests de réussite pour pouvoir abaisser les points de vie d’un adversaire à 0. Si un test échoue, il faut appliquer un malus qui n’est jamais bon à prendre. Si l’action le permet vous pourrez même vous y prendre à plusieurs pour combattre, ce qui sera fort utile, mais qui coûtera potentiellement plus en carte action.

6 – Les interactions

Nous louons le côté narratif du jeu et cela est poussé à son paroxysme avec la possibilité selon certaines situations d’interagir avec les personnes présentes sur le lieu où vous vous trouvez. Un livre de « dialogues » sera disponible pour interagir avec un PNJ (Personnage Non Joueur) et cela pourrait avoir des répercussions pour la suite de vos aventures.

7 – Les équipements

Il n’y a plus l’aspect crafting des objets, ni l’aspect limite d’utilisation (qui était représenté par les dés sur 7th Continent). Un objet trouvé est immédiatement un objet potentiellement utilisable. La limite pour s’équiper d’un objet sera orientée vers les mots-clés liés à l’objet. En gros, vous avez le droit de vous équiper comme vous l’entendez en respectant la limite pour chaque mot-clé qui sera de 3.

Une re7 qui fonctionne du tonnerre !

Qu’on se le dise, nous attendons de pied ferme cette annonce du Kickstarter de The 7th Citadel, pour la simple et bonne raison que nous avons un jeu qui offrira une expérience nouvelle (avec l’aspect exploration et narratif). Avec une rejoubalité et une jouabilité qui est énormissime, tout comme l’était son aîné. Cette perspective d’évolution des personnages est également quelque chose qui nous a beaucoup plu et qui suscite encore beaucoup de curiosité.

Nous avons aussi hâte de découvrir les différentes possibilités d’évolutions des compétences et autres capacités des personnages. La date du lancement du Kickstarter – à l’heure où nous rédigeons ces lignes – n’a pas encore filtré mais sachez que nous sommes au taquet pour flashouiller sa date de lancement une fois connue ! Alors on vous donne rendez-vous très vite !

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire