Accueil > Actualités > The 7th Continent, toi aussi tu veux être maudit ?

The 7th Continent, toi aussi tu veux être maudit ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 431 vues 8 minutes de lecture

Impossible de passer à côté de ce qui se définit désormais comme un véritable « phénomène ». Vous ne le saviez peut-être pas mais notre bonne vieille planète comporte un Septième Continent ! Un lieu d’où l’on revient plutôt « maudit ». Et tout cela s’est passé sur Kickstarter, puis sur plateau et… à nouveau sur Kickstarter ! Non, on ne fait pas erreur, le jeu « The 7th Continent » est de retour sur la plus connue des plateformes de financement participatives. Et s’il y a lieu de s’y intéresser, c’est que le titre ne sera pas commercialisé en-dehors de ce canal de diffusion. On vous explique tout cela brièvement pour que vous puissiez vous décider.

On vous pose le décor…

Pour le 7th Continent, c’est le 27 octobre 2015 que le projet est effectivement devenu réalité avec la fin de la première campagne participative mise en œuvre par l’éditeur Serious Poulp. Un financement qui a convaincu plus de 12’000 joueurs et qui a collecté pas moins de 1,2 millions d’Euros. Excusez du peu ! A ce jour, les contributeurs de la première campagne ont été livrés et les explorateurs sont en train de découvrir ce que leur réservent ces terres inhospitalières.

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Remarquez, elle aurait pu car le succès a été au rendez-vous et les joueurs diffusent des retours en grande partie très positifs. Mais non, les poulpes en ont décidé autrement en poursuivant l’aventure du 7th Continent. Concrètement, l’éditeur a décidé de mettre en œuvre une deuxième campagne participative. Une deuxième campagne proposant un retirage de la boîte de base mais aussi une première extension avec deux nouveaux modes de jeu.

Mais, en définitif, le 7th Continent qu’est-ce que c’est ?

Le 7th Continent c’est un jeu de cartes. Un « gros » jeu de cartes avec plus d’un millier de cartes ! Vous incarnez un explorateur, de retour du septième continent. Malheureusement vous y avez été maudit et il faudra y retourner pour lever la malédiction. Chaque malédiction se vit comme une véritable aventure. Inspirée des « livres dont vous êtes le héros », les Serious Poulp ont prévu jusqu’à 7 malédictions (extensions comprises) pour des heures et des heures et des heures… de jeu.

L’exploration débute…

Le 7th Continent se joue en solo ou à plusieurs. Chaque joueur incarne un personnage qui doit lever cette fameuse malédiction en vivant l’aventure qui lui est associée. Vous découvrez le terrain de jeu au fur et à mesure de votre progression à l’aide de cartes numérotées. Vous pouvez aussi y découvrir des objets, effectuer des rencontres, chasser, pêcher, grimper, combattre… mais aussi prier ou même jouer de la musique si le cœur vous en dit ! Un peu à l’image des jeux en « point & click » que l’on trouve sur support numérique, le jeu vous propose véritablement de vivre l’aventure.

Le jeu a été imaginé avec plusieurs « scénarios » qui proposent des univers différents. Bien entendu une fois la malédiction levée, vous en connaissez le mystère et il sera difficile d’y jouer à nouveau. Néanmoins, il restera forcément des choses à découvrir et si on part du principe qu’il faut entre 15 et 20 heures de jeu pour terminer une malédiction, on vous laisse faire le calcul sur les 7 qui sont déjà proposées.

Quelques cartes du jeu

Avec son système de sauvegarde, le 7th Continent peut être interrompu quand les joueurs le désirent puis être repris plus tard, afin de poursuivre la partie.

Le moteur de jeu est un plot de cartes (le deck d’action) que les joueurs manipulent en permanence. Une fois épuisé et si une carte de malédiction y est piochée, tous les joueurs perdent immédiatement la partie. En revanche, si le mystère est levé, la malédiction pour laquelle vous jouez ne sera qu’un lointain souvenir et tous les joueurs remportent la partie.

Bon d’accord, mais que se passe-t-il actuellement ?

Actuellement, l’éditeur a lancé une deuxième campagne. On vous en parlait précédemment. Et si le premier financement a été un succès, le deuxième en devient un véritable phénomène ! A l’heure où nous écrivons cette actualité, ce n’est pas moins de 35’000 souscripteurs qui répondent à l’appel ! De véritables masochistes qui veulent eux-aussi être maudits. Allez comprendre… Et financièrement, les poulpes récoltent plus de 5 millions de dollars pour que nous puissions poursuivre l’aventure. Et ce n’est pas fini !

Dans les airs !

Mais au-delà de ce deuxième tirage, l’éditeur propose donc une première extension laquelle rajoute deux nouvelles malédictions, du matériel supplémentaire pour le jeu et surtout, du nouveau gameplay. Mais est-ce vraiment utile. Bien sûr diantre ! Vous n’avez quand même pas lu tout cet article en étant convaincu que cela vous est d’aucune utilité ?

Trêve de plaisanterie, les extensions « Dans les airs, sous la terre » offrent une nouvelle manière de découvrir le septième continent. Dans les airs, c’est en montgolfière que les joueurs pourront désormais se déplacer. Vous survolerez les immenses étendues du continent, pourrez y atterrir, redécoller et surtout, vous utiliserez un nouveau deck de cartes spécifiques à cette aventure. À chaque voyage, la faim, le confinement et de violents vents contraires éprouveront vos limites.

Et si vous avez du mal avec les voyages aériens parce que ne serait-ce qu’une échelle c’est déjà trop haut pour vous, pas de panique ! Les Serious Poulp ont tout prévu. Oui, M’sieurs Dames, vous vous doterez alors d’une barge indigène pour une nouvelle aventure qui vous emmènera dans les « Veines de la Terre »… Ouuuh, dis comme cela, on en frissonne ! Dans ce mode de jeu, vous ne pourrez entreprendre qu’un nombre limité d’actions avant d’être emporté par un drôle de courant aux reflets bleus et violets. Il faudra faire des choix, aux bons moments, faute de passer de vie à trépas.

Dernière chose à relever, l’amélioration du matériel de jeu que les joueurs connaissent déjà sous le nom de « besace et carnet ». Il s’agit d’un petit inventaire, sous la forme d’une carte, derrière laquelle les joueurs y placent leurs découvertes. Avec l’extension, ce carnet devient réel et permet véritablement d’y déposer vos plus précieux indices…

Sous la terre !

Et si malgré tout cela, vous avez le vertige et qu’en plus vous êtes claustrophobes… bon, et bien là on ne peut plus rien pour vous. Mais essayez quand même le jeu, on ne sait jamais.

Mais ne tardez pas trop, il ne vous reste que trois petits jours pour vous rendre sur Kickstarter et devenir un maudit parmi les maudits… A notre avis, si vous avez réellement l’envie de découvrir une expérience de jeu différente et que vous aimez la découverte et l’aventure, c’est « le » projet qu’il ne faut pas manquer. Vous le regretterez sans doute. Et surtout que tout le jeu est intégralement disponible en français.

Dernière petite précision et question que vous pourriez vous poser. Est-ce que les achats optionnels sont indispensables ? C’est bien entendu à vous de décider en fonction de votre budget et de vos envies. Sachez simplement que les malédictions supplémentaires apportent de nouvelles heures de jeu, pour un prix relativement correct. Bien sûr la facture grimpe rapidement, mais vous aurez là de quoi prolonger l’expérience. En ce qui concerne les achats optionnels « Face aux éléments », « Le chemin de Pénitence » et « Les racines volantes », vous avez clairement là l’occasion d’enrichir votre gameplay avec de nouveaux paramètres à prendre en compte dans vos aventures. Pour nous, ces dernières apportent un vrai plus ! Quant aux dés d’os, au carnet du cartographe et au tapis de jeu, ce n’est pas indispensable au jeu mais très sympathique si vous désirez une immersion totale.

Pour les sleeves, nul besoin de tout protéger. Contentez-vous du deck d’action qui est énormément manipulé et éventuellement des cartes d’exploration (on n’a pas dit des cartes « terrain » !).

C’est désormais à vous de vous décider…

La page du projet sur Kickstarter
La page du projet traduite en français (et mise à jour en fonction de l’avancement de la campagne)
Les ressources du jeu en français
Le site du jeu

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire