Accueil > Participatif > Les campagnes j2s > Town Builder : Coevorden, quand les caribous construisent des villes

Town Builder : Coevorden, quand les caribous construisent des villes

par jeudeclick
356 vues 4 minutes de lecture

Aujourd’hui, il est question d’un petit jeu actuellement en financement participatif via la plateforme Kickstarter. Town Builder : Coevorden, le second jeu de l’éditeur canadien First Fish Games et qui avait édité également via KS le jeu « Get Out My Land ! ». Ce titre vous lancera dans la construction de la ville hollandaise de Coevorden courant du XVIIè siècle. Cette ville est mondialement connue pour sa fortification à double douves en forme d’étoile. Le jeu représente une course entre les divers architectes dont vous prenez la place afin de construire le quartier le plus prestigieux.

L’opus est signé Eric Raué avec pour illustrateur Fellipe Martins. Town Builder : Coevorden vous permettra de jouer de 1 à 4 joueurs pour des parties durant entre une demi-heure à une heure. La campagne de financement a commencé le 10 octobre et doit durer jusqu’au 2 novembre 2018. Le financement d’environ 6’600€ a été atteint en à peine 12 heures et les paliers de financement sont de 20CA$ (environ 13€) pour le jeu de base ou 40CA$ (27€) pour le jeu version Deluxe avec playmat. Les frais de port annoncés sont particulièrement onéreux comparés aux prix du jeu, de 13 à 20CA$ selon le pledge pour l’Europe mais l’éditeur cherche à faire baisser ces frais pour les rendre accessible au plus grand nombre. Une chose qui nous plait vraiment est que Town Builder : Coevorden se verra pourvu d’une règle en français et nous pouvons espérer d’une version full française (il y a peu de texte sur les cartes).

Une pierre après l’autre

Town Builder : Coevorden est un jeu de cartes. Ces cartes représentent des bâtiments qu’on souhaite construire dans notre quartier et elles contiennent plusieurs informations : le nom du bâtiment et sa valeur en points de victoire, le nombre de ressources nécessaires à sa construction, ou la ressource produite. Car oui, un peu à l’instar d’un « A la Gloire de Rome » ou d’un « Oh My Goods », une carte peut être utilisée de plusieurs façons différentes.

Le but de ce jeu est d’obtenir le plus de points de victoire et cela se fera en construisant des bâtiments, en validant des objectifs et en obtenant la faveur des juges. La fin de jeu se déclenche lorsque le deck de bâtiment a été épuisé un certain nombre de fois (en fonction du nombre de joueurs).

A votre tour, après une phase de maintenance, vous aurez deux actions. Une fois ces actions faites on passe au joueur suivant et ce jusqu’à la fin de la partie. Pour vos deux actions vous aller pouvoir choisir un bâtiment et payer un coût pour créer ses fondations, associer des ressources demandées à vos fondations pour la construction ou encore récupérer de l’or que vous pourrez utiliser pour construire vos fondations. Les bâtiments une fois construits en plus de vous apporter des points de victoire en fin de partie, vont vous donner des compétences de construction, de scoring ou spéciales utilisables durant votre partie.

Derrière ces actions tout à fait classiques pour un jeu du genre, se trouve un petit mécanisme assez sympa : le principe d’une rivière de cartes. En effet, les cartes servant pour les fondations, ressources ou or sont piochées dans une rivière de 5 cartes communes à vous tous. Cette rivière apporte de l’interaction et de l’opportunisme qui vont enrichir le jeu.

La loi c’est moi !

Town Builder : Coevorden est un jeu assez classique de construction de cartes mais qui reste malin malgré tout. Les différents mécanismes que ce soit la rivière ou les cartes multi usages ainsi que le niveau d’interaction proposé, l’opportunisme et l’optimisation sont vraiment des atouts pour ce petit jeu. Certes les parties sont courtes, le jeu semble simple à prendre en mains mais il est tout sauf simpliste. Afin de chercher la victoire les joueurs devront en permanence surveiller les adversaires et essayer d’optimiser au maximum les choix de constructions en espérant avoir les bonnes ressources accessibles.

Ce titre de l’éditeur canadien tient beaucoup de promesse. Un Print & Play devrait être disponible d’ici la fin de la campagne afin de nous permettre de pouvoir tester ce nouveau jeu et de succomber à la tentation de l’acquérir. En tout cas, sachez que chez Jeudéclick nous sommes déjà séduits par cet opus !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

La page de la campagne participative

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire