Accueil > Participatif > Les campagnes j2s > Tiki, un parfum de Polynésie dans une boîte de jeu

Tiki, un parfum de Polynésie dans une boîte de jeu

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 399 vues 12 minutes de lecture

Partout en Océanie, les visages des Tiki apportent leur protection aux populations maori. Aremiti, le sculpteur du village de Tiva sur l’île de Tahaa, travaille depuis plus de cinq heures sur une pièce monumentale. Aremiti est le sculpteur le plus connu des Îles sous le vent et les commandes lui parviennent de nombreux villages aux alentours. Aujourd’hui, il fait plus de 32 degrés et les gros yeux ronds qu’il vient de sculpter le regardent fixement. La chaleur ambiante et la pénombre de l’atelier d’Aremiti confèrent à ce lieu une inquiétante sensation. D’un coup, l’homme se fige net et un petit vent frais se fait ressentir. Une légende locale raconte que lors de la création de l’œuvre, l’âme du Tiki s’empare brusquement de la sculpture. Aremiti a toujours pensé que cette légende que lui racontait son père, quand il n’était qu’un petit garçon, n’avait pour but que d’effrayer les plus jeunes. Mais cette fois il était réellement perturbé par cette étrange sensation, limite inquiet. Est-ce que les yeux du Tiki allaient soudainement s’illuminer ? Les anciens étaient-ils mécontents de son travail ? Aremiti se devait de se reprendre et de poursuivre son travail…

La boîte du jeu

Laissons de côté les légendes et les belles histoires du bout du monde. Enfin, pas totalement car aujourd’hui il s’agit bien des fascinants Tiki de l’île de Manami que nous allons transposer au monde du jeu de société. Le 1er mars prochain (2017), Ôz Editions lancera son Kickstarter pour son premier jeu en participatif nommé « Tiki ». Et pour ce titre, Oz n’a pas fait les choses à moitié car l’éditeur s’est entouré de l’ingénieux Nicolas Sato que l’on connaît bien dans le paysage ludique et que désormais on ne présente plus (Kenjin, Lutèce). Côté illustrations, les pinceaux ont été confiés à Pauline Amelin qui n’a pas manqué d’apporter une jolie fraîcheur au projet.

Si on vous en parle (ou plutôt si on vous en re-parle !), c’est que Jeudéclick a eu l’occasion de recevoir un joli prototype de Tiki et que le jeu mérite d’être mis en lumière. Pour les informations de base, précisons tout de suite qu’il s’agit d’un opus pour deux joueurs uniquement, dès huit ans et pour des parties d’environ quinze minutes. Certaines victoires écrasantes permettraient même d’achever vos adversaires en dix minutes. Oui, vous pouvez nous croire, expérience faite. La distribution sera assurée par Atalia et bien entendu Tiki sera disponible dans la langue de Molière; on le précise quand même au cas où vous auriez eu un doute.

Mais alors, de quoi est-il question ?

Les jolis tikis en version « proto »

Dans ce jeu abstrait, vous incarnez une divinité qui raffole des succulents fruits de l’île. Vous devrez influencer les tribus locales pour vous délecter de leurs offrandes. Malheureusement, un autre dieu apprécie aussi beaucoup les fruits bien juteux et vous serez en compétition pour vous emparer de ces mets succulents. Chaque joueur disposera donc de huit pions totem et pour l’emporter, vous devrez être en possession de quatre fruits ou disposer du plus grand nombre de fruits si la réserve devait être épuisée.

Le centre de la table sera occupé par neuf tuiles village avec des valeurs comprises entre -1 et 2. A votre tour de jeu, vous avez le choix entre deux actions. Créer un nouveau totem ou déplacer un totem qui vous appartient. Puis, si un village peut être influencé, vous résolvez l’effet de la tuile village. Votre tour est alors terminé et c’est au joueur suivant.

Chez Ôz Editions, les premières boîtes sont déjà prêtes !

Pour créer un nouveau totem, il suffit de vous emparer d’un de vos pions et de le placer sur une tuile village vide. Pour déplacer un totem, ce dernier doit vous appartenir, c’est-à-dire que la pièce située au sommet du totem, doit être de votre couleur. Vous vous emparez alors de l’intégralité du totem et vous vous déplacez d’un nombre de cases égal au nombre de pions qui constituent ce totem. Par ailleurs, le joueur doit laisser dans chaque village qu’il traverse, le pion le plus bas de son totem et cas échéant, l’empiler sur ceux déjà présents. Tous les déplacements s’effectuent en vertical ou en horizontal mais jamais en diagonale. Une fois le déplacement effectué, le joueur vérifie si un village est influencé par un tiki qui lui appartient. Un village est influencé lorsque qu’il y a trois pions totem dans celui-ci. Le joueur gagne alors le nombre de fruits indiqué dans l’angle de la carte. Il peut également en perdre vu la valeur négative présente sur certaines tuiles. Le fruit sera alors définitivement retiré du jeu. Les jetons totem sont ensuite rendus à leurs propriétaires respectifs et pourront éventuellement être remis en jeu.

A noter qu’il est également possible de jouer à Tiki avec la règle du shaman. Le jeton shaman est alors placé entre deux tuiles village et aucun déplacement ne sera possible à cet endroit tant qu’il s’y trouve. Le shaman pourra néanmoins être déplacé si un joueur influence un village de valeur zéro.

Un jeu tout tiki mais avec une grande rejouabilité

Croquis, signé Pauline Amelin

Au premier regard, Tiki attire l’œil avec les jolies illustrations de Pauline Amelin. Des tons chaleureux et colorés qui résonnent comme une invitation au voyage vers une île paradisiaque peuplée de sympathiques autochtones. Les pièces du jeu ne sont pas en reste puisque les joueurs se livrent une compétition avec de vrais éléments de totem, sculptés et peints à la main par d’authentiques cannibales qui vivent pieds nus dans la forêt avec des lances et de gros yeux rouges, et même des longues dents qui ne désirent que vous croquer ! Mouahahaha ! Non, on plaisante mais ce qui est vrai c’est que le jeu proposera effectivement des Tiki colorés en 3D, ce qui est plutôt agréable et franchement très amusant. On aurait pas vraiment imaginé le jeu sans ces éléments !

Croquis, signé Pauline Amelin

La règle est simple, vite lue et surtout ponctuée d’exemples pour bien s’y retrouver. Nul besoin d’une partie d’initiation car on comprend immédiatement les mécanismes et la stratégie à mettre en place de ce jeu intelligent. Une fois la règle lue, on aurait presque tendance à se dire que le jeu est enfantin, mais détrompez-vous, les apparences sont vraiment trompeuses. On imagine une stratégie, on ricane des coups bas et on déchante à chaque retournement de situation, le tout avec une règle certes légère mais qui impose une véritable réflexion. Le titre dispose d’une grande profondeur de jeu avec des mécanismes simples mais pour lesquelles il existe d’innombrables stratégies et les variantes seraient presque infinies en fonction du positionnement aléatoire des tuiles.

On déplace ainsi nos totems de villages en villages et rapidement, les offrandes s’accumulent. Lorsque la partie se termine, impossible de résister à l’envie de proposer une revanche à son adversaire. Parce que oui, Tiki fait partie de ces jeux vraiment addictifs pour lesquels on « enchaîne » les parties. Notons encore que le jeu présente une indéniable courbe d’apprentissage dans les approches des stratégies et avec les positionnements des totems. Chaque partie est différente l’une de l’autre mais on peut quand même assimiler certaines façons de faire en prévoyant ses déplacements. Plutôt agréable d’imaginer des automatismes sur une partie de Tiki ! Quel potentiel ce jeu !

Croquis, signé Pauline Amelin

Le 1er mars 2017, c’est donc du côté de Kickstarter qu’il faudra se tourner pour la campagne de financement qui sera lancée par Ôz Editions. On s’est laissé dire que le jeu devrait être accessible aux environs de 26€/28CHF (hors frais de port et avec les 16 jolis tikis peints !). Des retraits du jeu en boutique seront également possibles. Plus une seconde à perdre car les villages attendent désormais votre visite ! Prêt à relever le défi ?

Quelques questions à Florian Corroyer de Ôz Editions :

A l’occasion du lancement de Tiki, Jeudéclick en a profité pour poser quelques petites questions à Florian Corroyer de Ôz Editions :

Florian, est-ce que tu veux bien nous expliquer comment Tiki est arrivé jusque chez Ôz Editions ?
Au départ, Tiki était chez IF Association, dont je suis le futur-ex président vu que l’association va s’arrêter. Quand j’ai lancé Ôz Editions, j’ai demandé à Nicolas et Pauline s’ils souhaitaient poursuivre l’aventure avec moi. Tiki est un jeu qui me tient à coeur et je suis très content que ce soit le premier jeu d’Ôz Editions.

Tiki est un jeu simple mais intelligent, pour deux joueurs avec des parties d’environ quinze minutes. Est-ce là l’esquisse de la ligne éditoriale d’Ôz Editions ?
Non, même si les deux premiers jeux qui sortiront chez Ôz Editions ont un profil similaire (Tiki et Kiwara). Pour le moment, je n’ai pas de ligne éditoriale. Je fais ce que j’aime sans trop me poser de questions. On verra ce que l’avenir nous réserve.

Visuellement c’est plutôt attrayant. Comment tout cela s’est-il mis en place ?
Cela a été un travail de longue haleine. Tout d’abord, je voulais que le jeu sorte avec les mêmes figurines que celles du prototype. C’est la femme de Nicolas Sato, Masumi, qui a créé les tikis en fimo. Et en plus de la qualité mécanique du jeu, cela lui donne un aspect visuel qui attire l’oeil. On est passé par plein de phase avec ces tikis : trop cher, du bois avec des stickers, du bois gravé, de la fimo, et puis finalement de la résine peinte. Alors ça reste cher, mais ce n’est pas grave car le jeu sera comme on l’a imaginé. Par contre, vu le matériel, il nécessite un passage par Kickstarter.

Croquis, signé Pauline Amelin

Pour les illustrations, tout s’est super bien passé. Avec Hugues (secrétaire d’IF Association), on avait choisi de travailler avec Pauline. Et elle a fait du super boulot, que ce soit sur les villages, la boîte,… Je suis très content de son travail et du résultat.

Que nous réserves-tu après Tiki ?
Comme je le disais avant, il y aura Kiwara, la réédition de Drôles de Zèbres de Bruno Cathala, prévu pour fin 2017. On reprend tout l’aspect visuel/graphique/matériel. Ensuite, on verra. J’ai des jeux étrangers en test ainsi que des prototypes. Et puis Cannes arrive, j’ai quelques rendez-vous pour découvrir d’autres jeux.
[/ecko_toggle]

La page Kickstarter du projet
La TricTrac TV de la partie
Le site Internet de Ôz Editions
La page web de Pauline Amelin

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire