Accueil > Actualités > Turbulences, les pieds sur Terre mais la tête dans les nuages

Turbulences, les pieds sur Terre mais la tête dans les nuages

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 586 vues 7 minutes de lecture

Non, ce jeu n’est pas comme les autres ! Et à l’image de ses premières actualités, dont le texte ci-dessus est une reprise, il mérite amplement le titre d’OLNI (Objet Ludique Non Identifié). Gros plan sur Turbulences, un jeu un peu particulier qui vient de marquer de son empreinte, la plateforme Kickstarter où ses auteurs y ont lancé une campagne de financement participative.

Un OLNI si rapide que nombreux sont ceux qui ne l’ont pas vu passer. Financé sur Kickstarter en tout juste 3 minutes, il ne lui a fallu que quelques heures de plus pour accueillir les 500 passagers qu’il pouvait embarquer. Un deuxième chargement, prévu, mais annoncé en urgence a permis de recueillir 500 retardataires qui seront livrés en décembre 2020, soit 6 mois après les chanceux de la première vague. Vous l’aurez compris, le jeu est donc proposé en tirage limité de 1000 exemplaires. Et c’est tout !

Cet incroyable succès s’explique sans doute parce qu’avec Turbulences, les co-auteurs Thomas Planète, Samy Marronnier et Clément de Ruyter l’illustrateur, proposent, en quantité limitée, un jeu de plateau à la plastique inédite… entièrement en bois ! Deux à six joueurs, 45 minutes de vol pour une accessibilité dès dix ans et un magnifique objet, aux finitions de haute qualité, qui en plus d’être un véritable jeu de stratégie, et qui a tout d’une pièce de collection ludique.

Mais ce qui nous a réellement éblouis, c’est à quel niveau d’exigence éthique les concepteurs ont placé le jeu. Certes, il est en bois, mais ce bois-là (médium) est recyclé, recyclable et issu d’une filière d’approvisionnement corrézienne. La boîte de jeu sera produite par un manufacturier français et l’ensemble de la production se fera dans l’atelier de Thomas Planète en Normandie. Le process est véritablement artisanal, local et nous sommes assurés de l’absence de la moindre exploitation humaine. Et comme le travail artisanal sera justement rémunéré, avec budget publié sur la page de campagne, nous sommes visiblement face à un modèle économique très vertueux, puisqu’à la fois durable et résiliant.

Kapitan Planète met les pieds dans le plat et fait entrer avec réalisme la permaculture dans le marché ludique. Un marché qui, grâce, à des projets comme celui-ci, pourrait devenir moins dépendant des systèmes de production et de distribution traditionnels, qui, nous le savons – sans vouloir le savoir – participent, à leur échelle, à la destruction de nos écosystèmes. Poussant sa philosophie encore plus loin, le Kapitan a conçu le premier strech goal en utilisant les chutes de découpe du jeu de base. Rien ne se perd ici et tout le monde y gagne ! Cette maxime se vérifie une fois de plus, puisqu’un nouveau jeu utilisant les mêmes pièces que Turbulences est déjà en développement… mais chut… c’est encore un secret.

Petit manuel de pilotage en zone de turbulences

Intéressons-nous de plus près à ce qu’est précisément Turbulences.

Le jeu, annoncé comme uchronique, vous place aux commandes d’un engin de l’Aéropostale. Biplan, hydravion, zeppelin. Le vainqueur sera le pilote ayant rapporté le plus de courriers (en poids) dans la zone de livraison de son aéroport.

Chaque joueur devra visiter les différentes villes représentées sur les bords du plateau pour y récupérer le courrier de sa couleur et le ramener dans son aéroport. Les courriers ont un poids variant de 2 à 5kg, mais cette valeur est inconnue (face cachée) des joueurs avant qu’ils ne mettent la main dessus. La partie s’achève quand 3 courriers de couleur identique sont placés dans la zone de livraison d’un joueur.

Un tour de jeu se compose de 2 phases. Le 1er joueur fait tournoyer la rose des vents, puis l’on déplace les nuages d’un hexagone dans le sens du vent. Si un engin est posé sur un nuage, il se déplace avec lui et si un nuage butte sur une montagne, on le retourne sur sa face tempête (un avion dans la tempête est détruit… évidement !). Puis chaque joueur pilote son engin en le déplaçant d’un ou deux hexagones sans pouvoir traverser ni les montagnes, ni les tempêtes, ni les engins adverses. S’il finit son mouvement sur un hexagone de la couleur de son socle, il peut se déplacer d’un hexagone supplémentaire.

Avec le matériel additionnel de la version « Expert », 2 mécaniques sont ajoutées et apportent une dimension de gestion. Vous aurez une jauge de fuel (limitée mais rechargeable) dans laquelle vous puiserez à chaque déplacement et vous pourrez jouer sur l’attitude de votre engin pour éviter les obstacles.

A noter qu’il sera également possible de jouer en solo grâce à un mode de jeu spécifique.

Carnet de vol

Le financement du jeu a évidement perdu en intensité avec l’épuisement des exemplaires disponibles… mais, grâce à la plume des auteurs et leur rafraîchissante inventivité, l’actualité sous forme de brèves de turbulences (dont la présente introduction est une reprise écourtée) a permis d’annoncer au compte goutte les strech goals que le financement n’avait pas laissé le temps aux concepteurs de dévoiler.

A noter que Thomas Planète a mis en place tout dernièrement un « Pledge Parachute » à sa campagne Kickstarter. C’est-à-dire un niveau de contribution qui correspond à une liste d’attente pour obtenir un exemplaire de Turbulences, une fois que les deux séries de productions du jeu seront terminées. L’éditeur pourra ainsi déterminer si seulement quelques personnes supplémentaires sont intéressées par un exemplaires de Turbulences ou si à contrario, la demande est plus conséquente. Et ainsi, prendre les dispositions qui s’imposent. A présent, vous savez quoi faire !

C’est donc un jeu magnifique et une vraie pièce de collection que nous propose là l’équipe de Turbulences. Une petite pépite imaginée et créée avec de belles valeurs. Des valeurs qu’on aimerait bien retrouver plus souvent dans notre cher monde ludique. D’ailleurs, on voit bien que les joueurs y sont réceptifs. Et c’est peu de le dire !

Derrière ce bel objet, on a aussi apprécié une thématique rétro mais tellement bien remise en valeur et au goût du jour. Un gameplay également simple mais efficace et au final, un jeu qui ne manquera sans doute pas de ravir petits et grands. Parce qu’une part de nous aime forcément avoir les pieds sur Terre mais la tête dans les nuages.

Nous reviendrons forcément sur ce jeu dans le cadre d’un article rédactionnel dès que sa production sera achevée. Parce qu’il le mérite vraiment.

La campagne participative sur Kickstarter
Le site de Thomas Planete

Rédacteur de l’article : Marc

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire