Accueil > Actualités > Alone, un pour tous et tous contre toi !

Alone, un pour tous et tous contre toi !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 327 vues 5 minutes de lecture

Imaginez-vous dans une base spatiale à l’abandon ! Pour réaliser votre mission, vous devrez explorer les lieux et faire face aux ennemis qui ne souhaitent que votre perte. Petite particularité, tous les autres joueurs sont contre vous ! Prêts à relever le défi ? Alone, en approche en français chez EDGE…

« Ohhh, encore un énième donjon crawler ! ». On vous voit râler derrière votre écran, cela ne sert à rien de se cacher. Surtout que vous faites erreur. Bienvenue dans un jeu d’exploration plutôt singulier dans lequel, une fois n’est pas coutume, le héros se retrouve seul contre le jeu et surtout, contre tous les autres joueurs qui incarnent les vilains extra-terrestres !

Issu d’une campagne participative menée par Horrible Games, Alone propose un jeu d’exploration asymétrique, prévu pour deux à quatre joueurs ayant pour thème l’horreur et la survie au cœur d’une station spatiale abandonnée. Comptez 90 minutes par partie. Un joueur contrôle le héros devant effectuer des missions. Bien sûr avec un temps limité et en progressant à l’aveugle dans la base. Les autres joueurs (ou l’autre) contrôlent les ennemis qui complotent derrière leur paravent, à la façon d’un Mastermind. L’environnement, les créatures, les interactions, etc. tout est sous leur contrôle.

Immédiatement, regardons plus en détails comment se joue une partie de Alone.

La règle du jeu

Dans Alone, un joueur incarne un survivant qui se trouve dans une base spatiale et aura des missions à accomplir dans différentes pièces. Les autres joueurs incarnent des extra-terrestres et essaieront d’empêcher le héros d’accomplir sa destinée en l’éliminant (0 point de vie). Les méchants contrôlent l’ensemble de l’air de jeu (derrière un paravent) et décident de ce qu’ils placent dans l’environnement de la base alors que le héros débute la partie sur une seule tuile de jeu placée au centre de la table.

Une partie de Alone comporte divers tours, chacun découpé en huit actions de jeu possibles. A son tour, le héros peut décider de se déplacer dans la base, mais aussi d’explorer, de combattre, de localiser divers éléments inconnus, de récupérer des équipements ou d’interagir avec certains éléments qui l’entourent. Quand le héros a terminé ses huit actions possibles, le méchant peut alors jouer des cartes de réaction. Ces cartes vont principalement permettre de déployer ou de déplacer des ennemis à l’intérieur de la base. A la fin du tour, l’extra-terrestre récupère des cartes de réaction mais aussi divers jetons permettant de positionner des dangers et certaines tuiles de la base sont retirées car le héros ne peut plus les voir. Puis, un nouveau tour commence.

Pendant la partie, le héros effectue ses actions et l’extra-terrestre fait évoluer l’espace de jeu en fonction des choix de son adversaire, en ajoutant l’environnement au fur et à mesure. Face à un ou plusieurs monstres, les combats se résolvent grâce à un lancer de dés et le héros peut être affecté dans sa santé mais aussi dans sa santé mentale. A noter que vaincre des monstres va permettre à ce bon héros de gagner différentes capacités à utiliser pendant la partie.

Explications

Partir d’un jeu tel que Mastermind, qui n’a pas très bien vieilli, utiliser son concept et en proposer un titre au goût du jour… il fallait oser ! Mais finalement, l’idée nous plaît bien et le résultat brille par une jolie originalité.

On retrouve donc une belle production, des figurines, des tuiles bien épaisses complétées par des illustrations travaillées. Le visuel donne envie et le thème « horreur / science fiction » donne clairement envie de s’y plonger.

Nous reviendrons sans doute sur Alone dans le cadre d’un article rédactionnel complet mais on peut déjà relever l’originalité du système de tuiles qui permet de faire progresser le héros, tantôt dans l’ombre, tantôt dans la lumière. Avec à chaque fois des effets différents sur le gameplay. Ce n’est pas la première fois que ce système est utilisé dans un jeu mais là, cela semble terriblement adapté et totalement en lien avec le thème.

Relevons encore la belle rejouabilité de Alone. Entre les nombreuses missions, les quatre héros disponibles, l’assemblage aléatoire du terrain et même la possibilité de faire varier les emplacements des salles, on se retrouve avec beaucoup de renouveau à chaque partie.

En revanche, Alone semble plutôt optimisé pour un affrontement à deux joueurs uniquement. Même si le jeu permet d’être pratiqué jusqu’à quatre. En effet, on a du mal à imaginer une bonne fluidité et un gameplay optimisé dans cette configuration maximale. Mais, il faudra quand même que nous confirmions cette impression.

Prochainement en français dans toutes les bonnes boutiques, la date de sortie n’a pas encore été définitivement agendée. En revanche, le prix conseillé a d’ores et déjà été fixé à 69€.

Affaire à suivre et nous y reviendrons car cette station spatiale semble nous appeler… Vous aussi vous entendez les voix dans notre tête ?

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire