Accueil > Articles > Chronicles of Crime, où étiez-vous hier soir vers 22h00 ?

Chronicles of Crime, où étiez-vous hier soir vers 22h00 ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 564 vues 11 minutes de lecture

En février dernier (2018), on vous donnait rendez-vous au Q.G. de la police pour une première approche de « Chronicles of Crime ». Le nouveau jeu d’enquête des Lucky Duck Games que nous recevions alors à l’état de prototype. Maintenant que le jeu est produit et disponible dans toutes les bonnes boutiques, revenons sur cet opus qui nous paraissait prometteur. Tient-il véritablement ses promesses ?

Flashback au début de cette année 2018, quand l’éditeur Lucky Duck Games annonçait un financement participatif via la plateforme Kickstarter, dans le but de donner vie à Chronicles of Crime. Un jeu d’investigation à la thématique travaillée et dont le moteur du jeu tournait autour d’une application mobile. Autant annoncer immédiatement la couleur; la campagne a été un véritable succès avec plus de 9’000 joueurs séduits par le projet pour une jolie cagnotte de quelques 800’000 dollars US récoltés. Il faut dire que l’ensemble se voulait ambitieux avec certes une application mobile complète mais également une boîte de jeux et ses composants, plusieurs extensions et même des lunettes pour apprécier pleinement la réalité augmentée.

Rappelons quand même que l’éditeur n’en était pas à son coup d’essai avec notamment un magnifique premier lancement pour son titre devenu phare « Viking Gone Wild ».

Dans Chronicles of Crime, chaque joueur incarne un membre de la police, chargé de résoudre diverses enquêtes. Smartphone en main, les joueurs coopèrent pour investiguer virtuellement sur les scènes de crime, interroger des suspects, faire parler les indices, porter des accusations… En résumé, pour mener l’enquête ! Le jeu est prévu pour 1 à 4 joueurs et accessible dès douze ans. Le temps des parties est variable et l’enquête peut s’arrêter quand vous le désirez.

Mais avant de vous en dire plus, reprenons rapidement les règles du jeu que nous vous expliquions déjà dans notre précédent sujet.

Hô, encore juste une p’tite question M’dame…

L’éditeur a voulu un jeu centré autour d’une application mobile. Cela vous le savez cher enquêteur. Et comme les Lucky Duck font les choses bien, tous les joueurs apprennent ensemble le fonctionnement du jeu dans le scénario d’initiation. Chaque action possible y est décrite, expliquée et le tutoriel vous fait progresser petit à petit pour vous présenter le panel des options.

On va néanmoins vous expliquer le fonctionnement. L’ensemble des joueurs reçoit sa mission via l’application mobile et forcément, la fameuse enquête qu’il faudra résoudre. Comme un véritable enquêteur, vous êtes briefé sur le crime qui a été commis. Une fois que le mystère aura été mis au jour (selon vous), vous retournerez au poste de police où vous répondrez à une série de questions, histoire de vérifier si votre thèse s’avère fondée.

Côté matériel de jeu, vous disposez d’un grand plateau central, lequel accueillera certaines cartes de personnages, les indices collectés et les divers lieux découverts, pouvant désormais être visités. Vous avez aussi accès à plusieurs plateaux spéciaux sur lesquels sont représentés les « spécialistes » qui vous assisteront durant vos recherches. Un criminologue, un laborantin, un hacker, un médecin-légiste.

Chaque carte lieu, chaque carte indice et chaque carte personnage disposent d’un code QR. Une fois le scénario lancé, vous voilà immédiatement plongés au cœur de l’intrigue. Pour interroger un suspect, il suffit de scanner le QR de la carte. Pour lui parler d’un indice collecté, l’opération est la même; il suffit de scanner ! Certains lieux vous proposent également une recherche virtuelle. Comme par exemple, la scène de crime. C’est là que la fonction « 360 degrés » de votre smartphone entre en jeu. Vous placez les lunettes sur votre smartphone (pour autant que vous en possédiez une paire) et chaque joueur peut alors jouer les Sherlock Holmes. Quand vous pensez avoir découvert des indices, vous l’aurez compris, il suffit de scanner !

Et c’est ainsi que l’investigation se poursuivra. Des indices seront collectés et de nouveaux lieux seront débloqués par l’application. Tout vous sera indiqué en temps voulu et selon les actions que vous aurez effectuées. A noter que chaque action prendra du temps. La pendule tournera et les jours défileront. Il faudra donc être efficace et surtout pertinent avant de retourner au commissariat pour tenter de répondre aux questions. Aurez-vous vu juste ? Si tel n’est pas le cas, il faudra reprendre vos investigations !

Y’a Koi Dedans ?

(NDLR : Nous vous rendons attentifs au fait que les lunettes ne sont pas incluses de base dans la boîte. Cependant, elles sont pour nous pleinement intégrantes à l’expérience de jeu. Nous vous conseillons donc de pratiquer « Chronicles of Crime » avec les lunettes proposées par l’éditeur en achat optionnel.)

911 j’écoute ! Que puis-je faire pour vous ?

Que de chemin parcouru depuis la version prototypale que nous avions reçue. Et ce qui est sûr, c’est que les promesses d’une jolie édition ont bien été tenues. Dans la grande boîte de jeu, qui est clairement une invitation à l’investigation, on retrouve un matériel sobre mais produit avec efficacité : Différents plateaux pour les professionnels qui vous assisteront durant les enquêtes, un grand plateau central, 45 cartes de personnages tous différents, 40 cartes d’indices, une quinzaine de lieux différents et la règle du jeu. Le tout, rangé dans un thermoformage avec un plastique de protection pour que rien ne bouge. C’est parfait !

Côté illustrations, on retrouve un univers graphique tantôt glauque et inquiétant dans certains quartiers, tantôt frais et colorés dans d’autres lieux. Des personnages aux faciès travaillés et expressifs. Les différents pictogrammes et les symboles présents sur le matériel offrent une compréhension sans faille. Une direction artistique rudement menée et qui offre ainsi un matériel de jeu très plaisant.

La règle est un petit livret lu en quelques minutes. Mais la force de Chronicles of Crime réside justement dans son apprentissage qui se veut presque immédiat. Une fois la mise en place effectuée, les joueurs démarrent l’application mobile et la partie commence immédiatement. Même s’il s’agit d’une première partie et que personne ne connaît le jeu ! L’application explique pas à pas le déroulement et il y a même un didacticiel pour les investigateurs en herbe. On a énormément apprécié cette façon de faire et le fait de pouvoir immédiatement débuter la partie sans lire de nombreuses pages de règle. Le jeu est d’une accessibilité redoutable, intuitif, et petits et grands peuvent immédiatement jouer les Sherlock. Sans problème et sans difficulté !

Avec Chronicles of Crime nous sommes sur un opus ou la recherche, la déduction et l’analyse de situations sont au cœur de la mécanique de jeu. On recherche les indices, on essaie de dénouer les mystères, on fait parler les preuves, on interroge des suspects et des témoins… En fait, nous sommes bel et bien l’inspecteur en charge de résoudre l’enquête ! Et on se prend très vite au jeu !

Comme dans la vraie vie, les gens se déplacent et fréquentent des endroits à certains moments de la journée. Dans Chronicles of Crime, l’éditeur a eu l’excellente idée de reproduire cela dans le jeu. Ainsi, certains suspects ne pourront par exemple être interrogés que dans des endroits précis et à des moments spécifiques de la journée. Le réalisme a été ainsi bien pensé pour augmenter encore davantage l’expérience de jeu.

Cliquez pour regarder la visualisation en 3D

Au début, nous étions quand même assez réticents sur le fait de devoir constamment utiliser une application mobile pour faire « tourner » le jeu. Surtout que sans cela, impossible de jouer à Chronicles of Crime. Mais il faut avouer que le résultat final s’avère bluffant. L’application est utilisée de manière intelligente et apporte énormément au jeu. Elle permet d’offrir de nombreux rebondissements dans les enquêtes, des interactions avec les personnages et une richesse dans le gameplay qui seraient impossibles sans l’App. Et que dire encore de l’exploration 3D de certains lieux ! Là encore, l’éditeur pousse le réalisme et franchit un pas supplémentaire dans l’immersion. Nous sommes vraiment au cœur de l’enquête. On réfléchit et on investigue réellement sur la scène de crime ou sur les lieux qui nous sont ouverts à ces visites en réalité augmentée. Comme un vrai enquêteur, il ne faut pas louper certains indices ou des détails qui peuvent s’avérer cruciaux.

Alors bien sûr on peut ne pas apprécier le fait d’utiliser un smartphone ou une tablette pour jouer à un jeu de société. Mais voilà, celui-ci le propose quand même et de manière intelligente. L’application n’a pas été créée juste pour le fun. Ou avec un sentiment qu’on aurait pu s’en passer. C’est justement tout le contraire avec un support numérique qui apporte du concret et qui était indispensable pour en faire cet excellent jeu d’enquête !

Au niveau de la rejouabilité, là il n’y a pas trop de surprises. Une fois que le mystère a été révélé et que les différents protagonistes sont connus, difficile d’y rejouer. Même si on pourrait imaginer d’investiguer encore sur les pistes non explorées. Non, soyons clairs il n’est pas très réaliste de vouloir revenir sur une enquête déjà élucidée. En revanche, l’éditeur propose déjà plusieurs scénarios et grâce à l’application mobile de Chronicles of Crime, Lucky Duck Games continue à alimenter le jeu en nouveautés. Et toujours en utilisant le matériel contenu dans la boîte de base. Le concept est particulièrement bien pensé et permet ainsi de continuer à profiter de son jeu.

Par ailleurs, si certaines enquêtes sont plus faciles (les premières), les suivantes se corsent. Il faudra chercher, se creuser la tête et même recommencer. Le niveau de difficulté est indiqué avec chaque enquête, donc prévoyez des heures et des heures de jeu en perspective.

Chronicles of Crime est évidemment un jeu dans lequel l’interaction est très forte. Tous les joueurs incarnent le même enquêteur mais forcément, on discute et on essaie de chercher les solutions en commun. Comme dans tout bon jeu d’enquête finalement ! Mais vous vous en doutez, l’opus se pratique aussi merveilleusement en solo. A deux et plus, il faut parfois savoir « trancher » mais à un seul joueur, vous êtes seul aux commandes, mais aussi seul à chercher ! Les deux expériences sont différentes en matière de sensation de jeu mais dans tous les cas le gameplay reste le même. Il faut simplement choisir ce qui vous correspond le mieux. En ce qui nous concerne on a apprécié d’y jouer en solo et à deux. A plus de deux, il faut que le groupe n’ait pas un joueur qui prend trop le « lead » car cela pourrait frustrer les autres. Mais finalement, la question se pose avec tous les coopératifs; à voir si votre équipe est compatible avec ce mode de jeu.

C’est donc une deuxième impression qui confirme bien la première avec un titre très travaillé et merveilleusement exploité par Lucky Duck Games. L’éditeur a su s’entourer de gens compétents pour concevoir le matériel, l’application mais surtout des scénarios qui nous font vivre de passionnantes enquêtes. On a adoré cet ensemble cohérent, amusant et terriblement immersif. Chronicles of Crime restera un opus haut en couleur, qui a su définitivement nous convaincre et qui se devrait de trôner dans toutes les bonnes ludothèques ! Un joueur averti en vaut deux… vous êtes maintenant prévenu !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La fiche du jeu sur le site de Board Game Geek
Le site de l’éditeur Lucky Duck Games

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire