Accueil > Articles > Escape Game – Chasseur d’Épaves, une aventure qui ne manque pas de houle

Escape Game – Chasseur d’Épaves, une aventure qui ne manque pas de houle

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 480 vues 8 minutes de lecture

Février 2019, on évoquait avec vous, deux nouveaux livres édités il y a peu, aux éditions Vagnon. Mais pas n’importe quels livres. Non… des livres-jeux ! Des Escapes Games couchés sur papier. Et comme le troisième de la gamme fait son apparition – Chasseur d’Epaves – c’est avec plaisir qu’on va jouer les aventuriers du fond des mer. Vous plongez avec nous ?

Chez Vagnon, les Escapes Games c’est avant tout de jolis livres, bien illustrés et accessibles de par leurs scénarios. Les deux premiers livres nous emmenaient respectivement dans la forêt de Brocéliande, puis sur les mers avec les Pirates. Ces deux publications, signées Éric Nieudan, avaient eu le mérite de nous faire voyager. De nous faire vivre des aventures et de nous distraire avec des défis passionnants. Et cela, pour les plus jeunes, mais aussi pour les grands.

Un troisième tome était annoncé et le voilà actuellement disponible dans tous les bons commerces et dans les librairies. « Chasseur d’Épaves » poursuit donc sur la même lignée que ses deux grands frères avec l’auteur Éric Nieudan qu’on retrouve à la manœuvre. Pour les illustrations, les pinceaux ont été confiés à Thibaud Pourplanche. Un créatif doté d’un sacré coup de crayon. Autant dire que tout semble réuni pour une belle publication.

Pour rappel, la gamme de ces Escape Games nous propose d’avancer dans un scénario qui nous fait passer de pages en pages, en résolvant diverses énigmes et cassés-têtes. Dans « Chasseur d’Épaves », nous sommes Léo, un jeune homme qui a eu envie de changer de vie. Il a vendu son appartement, quitté son quotidien parisien pour finalement, acheter un chalutier. Après le décès de sa tante, il hérite d’une vieille carte que beaucoup pensaient disparue. Et forcément, même si le document n’est pas marqué d’un X, il semblerait bien qu’il soit la pierre angulaire permettant de trouver un précieux trésor. Ce qui serait plutôt une bonne chose pour ce cher Léo.

Un système de jeu vraiment pas bateau

Attardons-nous à présent sur le système de jeu. On ne va rien divulgacher, n’ayez pas peur.

En tant que capitaine du Chasseur d’Epaves, nous pourrons effectuer des voyages en mer. Léo (c’est-à-dire nous !) a déjà réparti la carte en plusieurs zones de navigation. Des zones qui renvoient à différentes pages du livre. A noter que chaque voyage en mer impliquera de cocher un jour sur notre calendrier. Car oui, la recherche du trésor devra impérativement se faire dans un laps de temps limité.

Arrivé sur zone, le jeu nous proposera de réaliser des épreuves, de résoudre des énigmes, de rencontrer et de questionner divers personnages. Mais aussi d’effectuer des plongées au cœur de l’océan. Pour chaque plongée, nous devrons cocher des bulles d’air dans nos bouteilles d’oxygène avant de refaire surface. Encore une fois, il faudra faire des choix et le temps nous sera compté.

Mais un bateau ne serait rien sans son précieux équipement. A bord du Chasseur d’Epaves, nous pourrons utiliser notre sonar et notre système radio. En fonction du lieu où nous nous trouvons, nous pourrons sonder le fond de la mer et écouter différentes fréquences radio. Dans un cas comme dans l’autre, nous serons redirigés vers des paragraphes en fin de livre. Des paragraphes contenant des récits, des aventures, des dialogues, des indices etc. Bien entendu, l’ensemble du contenu du livre nous renverra régulièrement vers cette deuxième partie du livre, proposant exclusivement une base scénarisée.

Et c’est ainsi que nous progressons dans l’histoire, en passant de pages en pages, en réfléchissant, en interagissant avec le contenu imaginé par l’auteur… mais surtout, en s’amusant !

Hissez les voiles et gardez le cap !

C’est un véritable plaisir pour nous de nous plonger dans ce troisième opus estampillé « Escape Game » et publié aux éditions Vagnon. On avait déjà évoqué avec vous les deux premiers tomes ; deux livres qui nous avaient beaucoup plus !

Un troisième livre qu’on retrouve donc dans la veine des deux prédécesseurs. Un format agréable, un joli papier mat et cette fois, des illustrations très colorées. Même si la couverture, plutôt sombre et inquiétante, donne un premier goût de mystère ! A l’intérieur, c’est donc tout un univers graphique aux couleurs vives qui donne vraiment envie de se plonger au cœur de l’océan. Notre première impression est donc excellente.

La prise en main du livre se veut facile grâce à une double page qui explique son maniement. Mais aussi toute l’interaction possible sur les différents lieux et avec les personnages rencontrés. D’ailleurs, dans la suite de l’introduction, le livre continue à nous fournir des infos et à nous guider sur son fonctionnement tout en nous permettant de faire connaissance avec nos camarades d’infortune. Ce qui est vraiment amusant et ludique ! C’est donc une approche facile d’accès qu’on retrouve avec ce troisième opus. Et c’est tant mieux car l’appel du large nous donne envie de débuter rapidement nos explorations marines.

La difficulté du livre est clairement d’un cran supérieur aux deux premiers ouvrages. On retrouve des énigmes abordables mais qui font appel à une bonne dose de réflexion. Par ailleurs, des éléments à décrypter, sur la carte au trésor, complexifient encore les recherches. Chasseur d’Epaves nous oblige également à utiliser le sonar et la radio. Il faut donc être méthodique. Ainsi, on se rend bien compte que par rapport à « Escape Game à Brocéliande », les recherches et toutes la trame de l’histoire sont beaucoup moins dirigées. Ainsi, le risque de s’éparpiller est bien plus présent. Essayez donc de garder le cap moussaillon !

On a aussi été surpris par un ouvrage qui fait la par belle aux dialogues et autres éléments textuels. Le volume des paragraphes disponibles en fin de livre est conséquent et on a vraiment aimé cela ! D’ailleurs, toute cette partie narrative nous paraît bien plus développée que lors de nos précédentes aventures en forêt avec la fée Morgane et dans le monde de la piraterie !

Thématiquement, rappelons que Vagnon a fait de la mer son fil rouge éditorial. Ils sont donc en terrain conquis et on retrouve bien cette passion pour la grande bleue. D’ailleurs on s’immerge très vite dans l’aventure. Après nos premières balades en mer, à utiliser la radio, à sonder les fonds marins… à naviguer entre les rochers et dans des eaux parfois agitées, ça y est, nous voilà capitaine ! L’imaginaire faisant le reste, l’ouvrage nous berce au gré de vagues, dans les tumultes d’une aventure captivante !

Une dernière chose encore avec la rejouabilité qui est certes limitée. Mais cela vous pouviez vous en douter. Une fois la trame connue et les énigmes résolues, il ne sera pas vraiment possible d’y revenir. Mais on vous rassure, le livre vous réserve des heures de jeu et vous disposerez de suffisamment de temps pour mettre vos neurones au travail. Carnet de notes et crayon en main; c’est le conseil qu’on vous donne.

C’est donc une très belle expérience que cette chasse aux trésors dans les abysses de l’océan. A bord de ce cher rafiot, on s’installe rapidement à la barre de notre aventure. On fait de nombreux allers-retours entre les différentes pages du livre. Mais aussi avec les dialogues et toute la partie scénarisée présente dans les dernières pages. Que c’est bon ! Et surtout, cela a le mérite de ne pas être monotone. Surtout qu’en pleine mer, entre les réserves d’oxygène qui filent à toute vitesse, les énigmes tortueuses et même les mauvais coups qu’on nous a préparés, autant dire qu’on ne s’ennuie pas. Même si parfois, on suit une piste sur plusieurs pages et cela n’aboutit pas. Ce n’est donc pas de tout repos et le livre nous réserve vraiment des jolies surprises.

On ne sait pas si l’appel du large aura eu chez vous le même effet que chez nous, mais « Chasseur d’Epaves » nous aura laissé la même impression qu’un navire fendant la houle… C’était « éclaboussant » !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La fiche du livre sur le site de l’éditeur

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire