Accueil > Actualités > Festivals et events > Essen, débrief de la cuvée 2017 ! Et sorties 2018 !

Essen, débrief de la cuvée 2017 ! Et sorties 2018 !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 400 vues 18 minutes de lecture

Répartis dans sept grandes halles, des milliers de jeux sont présentés toutes les années au Festival du jeu d’Essen. On vous avait présenté il y a quelques semaines notre sélection pour cette édition 2017. Alors il est logique de revenir maintenant sur ces previews présentées et sur les titres qui vont marquer la fin d’année ainsi que le début 2018. Vu la profusion des opus, impossible de parler ne serait-ce que du tiers ! Après avoir donc effectué une sélection des jeux, nous allons évoquer quelques titres mais aussi les jeux qui vont rythmer nos prochaines semaines rédactionnelles et nos prochains mois. À nous, chez Jeudéclick ! On en a profité également pour passer chez les éditeurs que nous côtoyons déjà et qui nous ont présenté leurs prochaines sorties. Principalement des titres francophones.

Dans les semaines et les mois à venir, nous aurons donc l’occasion de revenir plus en détails sur une bonne partie des jeux évoqués dans cet article. Ne vous inquiétez pas si on vous met simplement l’eau à la bouche ! Le but n’est pas ici de tout détailler. Loin de là !

Au fond de l’article, on vous place également un petite galerie photographique…

Sprechen Sie Französisch ?

Boosté par le Spiel des Jahres avec « KingDomino », l’actualité du moment chez Blue Orange est incontestablement « QueenDomino » qui permet à un public familial+ d’aller un peu plus loin dans la stratégie ludique. Mis en avant également sur le stand de Blue Orange, le magnifique « Photosynthesis » qui nous emmène en forêt, là où les arbres poussent sous le regard bienveillant du soleil. Un titre stratégique à la thématique superbement exploitée. Déjà bien présent sur la scène ludique avec des jeux distribués dans plus de 50 pays, Blue Orange va encore augmenter son nombre de nouveautés pour 2018; plus d’une vingtaine. Et la gamme s’enrichira notamment de plusieurs jeux destinés aux jeunes enfants avec un secteur jeunesse qui va désormais s’ouvrir chez Blue Orange, dès l’année prochaine. On verra donc débarquer des jeux comme « Mr Wolf », « Pool Party » ou même encore « Happy Bunny » une course de lapins accessible dès 4 ans. Le prototype que nous avons vu était particulièrement amusant avec un jeu dont il suffit d’ouvrir la boîte pour commencer à jouer.

Chez Iello, la ligne éditoriale continue sur sa lancée avec la grande nouveauté du moment « Mountains of Madness ». Illustré par Miguel Coimbra, les joueurs prennent place dans un avion et doivent coopérer pour atteindre le sommet de la montagne et ensuite s’échapper en toute sécurité. Le jeu est basé sur la communication entre les joueurs et le matériel a été magnifiquement réalisé. Pour 2018, des jeux toujours aussi travaillés, aux visuels colorés et chatoyants comme ils savent si bien le faire chez Iello. Il y aura par exemple « La légende du Cerisier en fleur », un stop ou encore à base de pétales de fleur prévu pour Cannes 2018. Mais aussi « Fairy Tile », sortie Cannes 2018. De la pose de tuiles dans un univers fantastique avec des figurines pré-peintes qui donnent vraiment envie. Parole de dragon ! Quant à nous, on est tombés sous le charme du magnifique prototype du jeu « Raids » qui est prévu pour juin 2018. Une course de bateaux qui ne sera pas de tout repos pour deux à quatre joueurs. Les illustrations sont signées Biboun et l’auteur n’est autre que Brett Gilbert.

Fun Forge présentait à Essen son titre phare de la rentrée, magnifiquement illustré par Biboun (oui, encore lui !), « Professeur Evil et la Citadelle du Temps ». Un coopératif dans lequel les joueurs partent à la recherche de trésors dans le manoir du Professeur Evil. Le temps est compté et les pièges sont nombreux ! Dans les prochains jours, ce sera un nouveau retour pour une édition 5ème anniversaire de « Tokaido ». Le célèbre jeu d’Antoine Bauza reviendra avec un design totalement revu par Naïade. Quant à la règle, elle n’a subit aucune modification.

Au détour d’une allée (non, on n’a pas dit sombre et lugubre !) un petit stand coloré, qui nous inviterait presque au voyage. L’éditeur Ferti présentait une extension dont l’annonce en a surpris plus d’un il y a quelques semaines. Le grand retour de « Taluva » ! Une petite boîte qui permet désormais de jouer à cinq joueurs, qui rajoute de nouvelles tuiles et de nouveaux bâtiments : les bateaux ! Mais l’extension rajoute surtout un plateau de jeu recto-verso. Il ne sera ainsi plus possible de s’étendre à l’infini et les parties seront davantage tendues entre les joueurs. On a hâte de vous en parler.

Du côté de Mythic Game’s (où on a adoré entendre des français parler anglais… On plaisante les gars !) l’attraction était évidemment orientée « Joan of Arc » avec la présentation des prototypes et des figurines. Même si l’attroupement se concentrait autour du dragon magiquement peint qui a fait sensation. La vitrine était presque trop petite pour lui !

La passion des explications par Olivier et l’accent chantant de Jamie; c’est certain, nous sommes bien sur le stand d’Holy Grail Games ! Dans l’actu du moment, « Rising 5 » vient de sortir de production et la campagne participative de « Outlaws » s’est terminée il y a quelques semaines. Mais l’éditeur n’en reste pas là, bien au contraire. Avec Vincent Dutrait aux pinceaux, c’est « Museum » qui marquera les prochains mois. Un jeu dans lequel les joueurs endosseront le rôle de Directeur d’une galerie cherchant à assembler des collections. Une belle profondeur de jeu et un titre bien plus stratégique qu’il n’y paraît. On a adoré ! Et pour 2018, « Syndicates : Tau City », un jeu dans lequel il sera question de prendre le contrôle d’un groupe d’agents infiltrés à la solde d’une corporation; chacun avec ses propres pouvoirs pouvant être combinés. Deux à quatre joueurs pour des parties d’environ 45 minutes. Le jeu connaîtra une campagne sur Kickstarter en 2018. Et plus tard encore, Holy Grail Games s’attaquera à « Rallyman GT ».

Les légendes de Luma ont clairement investi l’espace des explorateurs ludiques de Ludonaute. L’éditeur français y présentait « Nomades » le deuxième titre de la gamme des légendes de Luma. Un jeu de déplacements et de réflexion dans lequel les joueurs doivent collecter des bribes d’histoire pour tenter de reconstituer les légendes de Luma. Un titre dynamique et coloré dans lequel on a le plaisir de retrouver Ulrich, Moon, Red, Lys et toute la clique ! Pour la suite, Ludonaute prépare un nouveau jeu nommé « Civ » mais également le troisième opus des légendes de Luma qui sortira pour Cannes 2018.

Un espace de jeu imposant, un gros logo bleu… Days of Wonder y présentait sa nouveauté pour les « Aventuriers du Rails, France ». Un terrain de jeu hexagonal où les chemins de fer changeront de couleur grâce à des réglettes qui modifieront clairement la donne. Au verso, c’est carrément le far ouest avec un deuxième plateau apportant encore plus de saveur à ce titre qui continue visiblement de faire recette.

Beaucoup de choses chez Pixie Games entre les nouveautés du moment et celles à venir. On vous a déjà présenté plusieurs jeux issus du catalogue violet et nous le ferons encore par la suite : « Loot Island », « Yokohama », « Small Detectives » etc. marquent une partie des titres actuels. Pour la suite, on note quelques opus bien sympathiques comme « Canon Buster », un jeu de majorité dans lequel on attaque aimablement les autres joueurs. La sortie est prévue pour Cannes. Il y aura aussi « Edamame », un sympathique jeu dont on vous reparlera tout bientôt, publié chez l’éditeur français Aurora Games. Et si vous aimez les lettres, les parties rapides et la réflexion, « Koko Mots » entrera aussi au catalogue en 2018. Là, il sera question de plusieurs thèmes, de lettres révélées et il faudra être leste pour trouver les bons mots.

Blue Coker n’est pas en reste non plus et cultive son goût prononcé pour les savoureux meeple’s. Certes, il était toujours question de « Meeple War » mais le sympathique chien bleu prépare la suite avec « Save the Meeple » qui était testable en version proto, puis « Meeple in Space » dans un futur plus éloigné. Une trilogie gagnante ? L’avenir nous le dira mais c’est bien parti. Et sur le stand de Blue Coker, « Welcome » était aussi présenté dans sa version prototype, qui arrivera pour janvier 2018.

« Nosferatu » connaît une nouvelle jeunesse chez l’éditeur Asyncron qui le présentait sur son stand. Tout comme « l’Arbre » et « Hannibal & Hamiclar » qui faisaient l’actualité du moment. Pour la suite c’est le jeu « Pelegrinus » qui marquera les prochains mois de travail de l’éditeur avec un titre dans lequel les joueurs se lancent à la conquête spirituelle de l’Europe. Un opus tout en réflexion et en stratégie, avec la construction de commanderies, d’abbayes ou de prieurés, dans le but de relier les grands lieux saints du vieux continent. Mais aussi une ou deux rééditions qui seront également à venir comme par exemple pour « Freedom » qui est en rupture de stock. Notons encore une nouvelle carte France pour « Fief » mais aussi un coffret Knizia en cours de préparation.

Et finalement, on a fait une dernière halte chez Helvetia Games. Pas de nouveaux jeux présentés mais l’éditeur suisse prévoit tout bientôt un véritable virage à 90 degrés dans sa ligne éditoriale. On reviendra sans doute sur le sujet puisqu’il sera question de « procès »…

Ailleurs dans le monde… ludique

Les jeux de ressources sont décidément à la mode. Plusieurs éditeurs y présentaient leurs opus avec par exemple le très attendu « Clans of Caledonia » de Jouma al Joujou qui avait revêtu son plus beau kilt, juste pour l’occasion ! Le petit stand Karma Games n’a pas désempli. Coïncidence ? A quelques pas, direction les étendues agricoles du « Montana » avec le jeu du même nom qui était présenté sur l’espace de White Goblin Games. Une boîte remplie de matériel dans lequel les joueurs incarnent des travailleurs itinérants. Les montagnes regorgent de ressources et l’agriculture peut s’y déployer. Recruter des ouvriers, livrer des ressources et installer judicieusement ses campements… Tout un programme !

Les amateurs de Kiloplastiques étaient également aux anges avec de nombreux jeux comportant des figurines. On ne va pas tous les citer mais par exemple, CMON présentait ses miniatures très détaillées dans « A Song of Ice & Fire » qui arrivera tout bientôt. Sur le stand de FFG, c’était la foire aux maquettes géantes ! « Runewars » mais surtout « Star Wars Legion » et son matériel de jeu qui ont fait tourner beaucoup de têtes. De très belles figurines et des décors particulièrement immersifs pour une ambiance de jeu des plus réussies. Nous avons aussi apprécié les miniatures de « Fallout » ou dans un autre registre celles de « Cerebria » qui arrive bientôt chez Mindclash Games. Un titre très particulier qui oppose deux esprits lumineux à deux esprits obscures. On vous en parlera bientôt. Les joueurs qui ont pris l’option des figurines prépeintes ont eu raison, vous pouvez nous croire ! Dernier jeu dont on souhaite vous parler pour les composants plastiques, c’est « Quodd Heroes » avec ses très jolis petits personnages carrés. Des figurines très légères mais un jeu plutôt tordu qui tourne dans tous les sens, au propre comme au figuré.

Dans le reste de ce qui a retenu notre attention… en vrac ! « Agra » chez Quined Games dont on vous a déjà parlé mais dont on a particulièrement apprécié le gameplay et le superbe matériel de jeu. Surtout le beau et grand plateau illustré par Michael Menzel. Et puisqu’on parle des illustrations, impossible de faire l’impasse sur « Rise to Nobility » dont les visuels signés « The Mico » ne laissent pas indifférents sur le stand de Final Frontier Games. On était un peu sceptiques sur le plateau réversible qui accueillait une carte en mode nuit. Mais finalement, c’est très réussi et on aura sans doute plaisir à rédiger quelques lignes à ce sujet.

On a également pu apprécier des jeux dont on vous parlera bientôt comme « Feudum » et son univers complètement surréaliste ! Même quelques goodies qu’on pourrait vous faire gagner si vous êtes gentils. Cela vous dirait ? Mais aussi « This War of Mine » qui débarquera bientôt chez EDGE et pour lequel on a apprécié l’important travail rédactionnel qui nous plonge dans l’enfer de la guerre où les civils doivent s’en sortir tant bien que mal.

Une dernière petite mention toute particulière qui ira du côté de FFG avec la nouvelle version de « Civilization ». Nous n’avons pas testé le jeu mais on se contente d’évoquer les aspects visuels qui changent littéralement de la dernière version. Tout simplement magnifique ! On se retrouve davantage plongés dans l’univers de Sid Meier’s et surtout, il n’est plus nécessaire de louer un hangar pour pouvoir y étaler tout le matériel de jeu. Youpi !

Le numérique s’invite à la fête

Le jeu de société c’est le plaisir de se retrouver autour d’une table, d’échanger avec de vrais gens, de se déconnecter, le temps d’une ou deux parties, de tout ce monde virtuel qui nous entoure. Concept dépassé ? Pas forcément mais force est de constater que le numérique s’invite de plus en plus dans nos boîtes de jeu. Et cette édition 2017 du festival d’Essen en est un bon exemple. La réalité augmentée, virtuelle ou accompagnée se présente comme une nouvelle façon d’aborder le monde ludique. Plusieurs éditeurs se sont déjà orientés vers cela ou s’y orientent dans leurs titres à venir. Par exemple, chez l’éditeur allemand Noris Spiele, la réalité virtuelle côtoie un escape game. Chez les Lucky Duck on enquête avec son smarphone dans les Chroniques du crime, leur futur jeu qui a été présenté à la presse lors du salon. Même Ignacy Trzewiczek n’a pas résisté à un compagnon numérique pour son petit dernier « First Martian » chez Portal. Où tout cela va nous mener ? Affaire à suivre, mais le créneau semble avoir de beaux jours devant lui (pour autant que l’on apprécie ce mélange).

Mais moi je veux jouer au Monopoly !

Avec tout ce qui a été présenté, on aurait l’impression que le salon d’Essen s’adresse uniquement à de sérieux passionnés. Vous en n’avez pas l’impression ? Rassurez-vous, ce n’est pas le cas. Vous pourrez aussi jouer à votre Monopoly préféré ou aux briques LEGO avec votre junior, qui lui est venu exclusivement pour cela ! D’ailleurs un stand propose même d’acheter d’anciennes briques LEGO à l’unité. Y compris les têtes des petits bonhommes ! Par contre, les tarifs sont exorbitants.

Et si vous avez envie d’un peu d’exotisme pourquoi ne pas empiler des chaises ? Si si… le jeu totalement barré du salon pourrait bien être « Mistakos » paru chez Trefl (bon celui avec les WC fait aussi très fort). Dans Mistakos, vous devez empiler des chaises. Une seule doit toucher la table et bien entendu, le premier qui fait tomber la structure perd la partie ! Oui, c’est aussi cela Essen…

A l’année prochaine

On en aura parlé durant des mois et après quatre petits jours, tout est déjà terminé. Quel monde cruel ! Mais Essen est devenu le grand rassemblement mondial du jeu avec la GenCon. Donc, comme dans les jolies histoires… « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ! ». Ah non, désolé… il fallait dire « on se revoit l’année prochaine ! ». Toujours plus de jeux, toujours plus d’éditeurs et toujours plus de choses à découvrir. Le secteur ludique est en formidable expansion et ce festival en est le parfait exemple.

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire