Accueil > Articles > Coups de cœur > Les coups de cœur de la rédaction : Août 2019

Les coups de cœur de la rédaction : Août 2019

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 301 vues 18 minutes de lecture

En cette deuxième partie d’été, il faut le reconnaître, on s’est pratiquement tous accordés du bon temps. Beaucoup de bon temps ! Alors forcément, notre travail ludique en a un peu pâti. Mais ce n’est pas pour autant que nous sommes restés sans un dé à taquiner, sans une carte à jouer ou sans un scénario à explorer. Coup de cœur d’août 2019, let’s go !

Et puis, il faut avouer que même pendant notre repos bien mérité – alors même qu’on a tenu le rythme d’une publication tous les jours – on se faisait titiller par les éditeurs. Oui ! Les bougres sont venus nous narguer avec leurs infos sur les nouveautés de la rentrée. Dès lors, comment voulez-vous qu’on se concentre sur nos coups de cœur. Croyez-le ou non, nous y sommes parvenus. Comme des chefs ! Parce que pour nous, faire état des jeux sympa auxquels on a joué ce mois, c’est un partage devenu évident et vraiment passionnant.

Entre jeux pas encore édités et grands classiques du secteur ludique, ce mois d’août, vous allez goûter à la diversité ! Bonne dégustation à tous.

Skulk Hollow

Coup de cœur de Warda
A mon retour de vacances, une pile de jeux Kickstarter m’attendait pour leur baptême du feu et parmi ceux-ci, un particulièrement attendu : Skulk Hollow. Skulk Hollow est un jeu d’affrontement à deux joueurs, asymétrique, qui nous est proposé par Pencil First Games, une société fondée par Eduardo Baraf (qui opère notamment comme reviewer sur YouTube). Dans Skulk Hollow, deux factions s’affrontent : le peuple Renard qui cherche à défendre ses terres avec fierté contre des Gardiens de pierre qui souhaitent reconquérir ces terres qu’ils ont jadis façonnées. Une espèce de Titans monstrueux récemment réveillés et plutôt irrités d’avoir été spoilés de leurs créations par des petits êtres qu’ils considèrent indésirables ! Chaque joueur choisit son héros Renard ou Gardien et tentera de gagner en étant le premier à remplir ses objectifs de victoire. Si les héros ont toujours le même objectif (neutraliser le Gardien en lui infligeant le maximum de points de blessures), chaque Gardien aura des conditions de victoire différentes, avec des niveaux de difficulté différents. Une sorte de David contre Goliath renardesque aux multiples combinaisons possibles pour une rejouabilité garantie ! La particularité de Skulk Hollow est qu’il se joue avec deux plateaux de jeu : le sol et le Gardien. Les renards auront la possibilité de faire des attaques à distance depuis le sol ou du corps-à-corps en grimpant sur le géant ; tout comme le Gardien pourra se défendre et attaquer selon son emplacement. Doté d’un joli contexte narratif, le jeu est simple, efficace et d’une sublime production ; les meeples des Gardiens sont juste magnifiques ! Un jeu parfait pour savoir lequel de vous ou votre moitié fera la vaisselle !

Race to Moscow

Coup de cœur de Marc
Cet été, j’ai eu la chance de pouvoir tester le prototype d’une des futures sorties de Phalanx en compagnie de son auteur Waldemar Gumienny ! Nous avions déjà beaucoup apprécié son précédent opus Race to the Rhine, mais avec Race to Moscow, l’expérience de jeu est augmentée aussi bien en terme d’immersion et d’exploitation du thème qu’au niveau du système de jeu. Cette fois vous jouez l’un des 3 corps d’armée allemands et vous devez être le premier à rejoindre Moscou. Comme dans Race to the Rhine, vous gagnerez en gérant au mieux la chaine logistique (nourriture, armement, …) qui relie votre base de départ à Moscou. De nouvelles mécaniques enrichissent cet aspect du jeu avec la possibilité d’utiliser (en plus des camions), des lignes ferroviaires, un bateau et un avion pour la reconnaissance. Mais le véritable apport de cette nouvelle version, c’est la présence très concrète de l’armée soviétique (en Intelligence Artificielle ou jouée par un 4ème joueur !) contre qui vous devrez vous battre pour avancer. En plus d’apporter une belle profondeur au jeu, les soviétiques obligent les joueurs à nettement plus interagir… La course prend ainsi une nouvelle dimension, et c’est très prenant ! J’attends la date de lancement du Kickstarter avec impatience !

Les Charlatans de Belcastel

Coup de cœur d’Éric
Venez acheter mes potions ludico-anti-stress ! Elles sont à un bon prix et ultra efficaces, satisfait ou remboursé. Bienvenu dans le marché de Belcastel, lieu où se réunissent tous les guérisseurs en tout genre. Chacun proposera différentes recettes miracles pour vous guérir de tous vos maux et enfin vous refaire une santé. Sauf que vous allez devoir concocter vos potions sans faire exploser votre chaudron. Certains ingrédients sont quelque peu instables, une mauvaise manipulation et le tout part en fumée. Un excellent jeu de stop ou encore et de bag building pour 2 à 4 joueurs qui mérite bien son « Kennerspiel des Jahres » de 2018. J’ai adoré la simplicité de prise en main, sa rejouabilité (il y a beaucoup de hasard) et l’expérience de jeu un peu stressante avec de la prise de risque. En résumé, nous jouons un charlatan qui concocte des potions et pour faire cela, il faudra piocher au hasard les ingrédients de notre sacoche. Le risque dans Charlatan de Belcastel, c’est que nous ne savons pas sur quel ingrédient nous allons tomber. Il y a certains ingrédients qui vont nous donner des effets bonus très intéressants, d’autres qui vont rendre votre potion instable et après avoir pioché un certain nombre d’ingrédients « instables », votre potion vous explose à la figure avec un malus à la clé ! À la fin de chaque manche, il sera possible d’acheter de nouveaux ingrédients à rajouter dans notre sac ainsi que de gagner quelques points de victoire (si votre marmite explose vous devrez choisir l’un ou l’autre, mais pas les deux). De ce fait, nous allons maximiser nos chances de piocher des ingrédients de plus en plus intéressants au fil de la partie et à l’inverse, de minimiser la chance de piocher les ingrédients dit « instables » qui risquent de vous gâcher votre breuvage. Le principe de base est aussi simple que cela. Le jeu se joue en 9 manches et à la fin de la 9ème manche, nous faisons un décompte de points pour déclarer un vainqueur. Le jeu est prenant, il est très joli, accessible et se dote déjà d’une extension pour passer jusqu’à 5 joueurs. Peu importe le nombre de joueurs, cela n’affecte pas l’expérience de jeu qui reste géniale à 2, 3, 4 ou 5 joueurs. Il n’y a pas de grandes interactions malgré quelques luttes de majorités, mais cela ne gêne absolument pas, c’est très prenant du début à la fin. C’est un super jeu pour la famille et pour joueurs plus expérimentés, car Charlatans de Belcastel propose également plusieurs niveaux de jeu pour des charlatans un peu plus experts. Une belle découverte que je ne cesse de ressortir à la moindre occasion !

Puerto Rico

Coup de cœur de Léo
Il y a des mois comme cela, où on a envie de sortir des grands classiques du jeu de société. Et Puerto Rico en fait assurément partie. Dans Puerto Rico, chaque joueur choisit à chaque tour quel personnage il désire incarner. Il réalise son effet, applique un petit bonus, puis tous les autres joueurs effectuent la même action que lui. Ensuite, c’est au suivant de procéder de la même manière et on continue jusqu’à la fin du jeu. Mais alors, Puerto Rico c’est quoi ? C’est un jeu de gestion de ressources ! Sur l’île de Puerto Rico, il faudra planter des ressources, construire des bâtiments, raffiner les ressources, embaucher de la main d’œuvre, vendre et expédier ce que vous avez récolté. Le tout, pour gagner des points de victoire. Un jeu dit « à l’allemande » pour 2 à 5 joueurs. Un titre dont la première édition date de 2002 et croyez bien que les visuels s’en ressentent un peu. Mais ce n’est pas si grave finalement. Le jeu offre une bonne accessibilité et surtout, des parties tendues du début à la fin. Dans cet opus où l’optimisation est reine, il faudra faire preuve d’opportunisme en essayant de maximiser ses avantages tout en veillant à ne pas favoriser les autres joueurs. La diversité des mécanismes est très appréciable et c’est toujours un plaisir de ressortir ce jeu pour entrer en compétition avec les autres. Entre le Maire, le marchand, le capitaine ou encore le chercheur d’or, quel rôle allez vous incarner aujourd’hui ?

Churchill

Coup de cœur de Laurent
Mon coup de cœur du mois d’août est pour Churchill, gros jeu stratégique et diplomatique de GMT sorti en anglais en 2015. Uniquement pour trois joueurs, ce jeu subtil et historique est complètement différent de tout ce qui existe. L’anglais, l’américain et le soviétique vont procéder d’abord par une lutte d’influence sur une piste triangulaire en jouant des cartes personnages aux différents pouvoirs. Cela va permettre à nos protagonistes d’acquérir des thèmes de négociations qui vont influencer la fin de la seconde guerre mondiale. Au travers de ces conférences (Yalta par exemple) chaque joueur va essayer d’être le plus opportuniste possible mais sans être totalement dominant, sinon, il perd la partie. En effet, les conditions de victoire sont très particulières et il faudra finement collaborer pour finir la guerre contre l’Allemagne et le Japon, tout en tirant son épingle du jeu pour remporter la partie en tant que meilleur allié. Entre développement de bombe A, détournement d’offensives ou de production à son profit, d’avancée d’armées vers la victoire selon les fronts et autres actions décisives, ce jeu est une réelle petite perle. Très exigeant mais jouissif dans le choix des options soit de court-termes ou bien de long termes. Une belle surprise, que ce Churchill, certes complexe mais largement méconnu.

Moai

Coup de cœur de Anne
Pour ce mois d’août j’ai décidé de poser mes valises sur une minuscule île au milieu de l’océan pacifique, l’île de Pâques et ses Moai. Avec Moai, vous allez essayer de construire les extraordinaires statues de l’île tout en luttant contre les clans adverses pour ériger les plus grandes statues, obtenir le bois nécessaire au transport et nourrir vos ethnies de Rapa Nui pour éviter leur extinction. Il s’agit d’un jeu stratégique mêlant gestion de ressources, majorité et événements qui viendront perturber vos plans. Le jeu est très ludique car il permet de se plonger dans l’histoire et la culture de cette île légendaire. Bien que certains points semblent un peu plus vagues dans la règle, le jeu est vite assimilé et peu complexe. Il demande certes beaucoup de concentration et d’anticipation des coups car les ressources s’amenuisent au fil de la partie. J’ai beaucoup apprécié ce jeu ou le thème est bien présent. Il y a aussi une grande interactivité entre les joueurs et il ne faut pas craindre de se fâcher avec ses amis car certains événements gâcheront les projets de votre adversaire. C’est aussi ça qui fait le charme du jeu…. Il faudra compter environ 90 minutes pour une partie pour 2 à 5 joueurs dès 12 ans. Alors serez-vous prêts, comme moi, à vous plonger dans l’histoire de cette île merveilleuse ?

Ragusa

Coup de cœur de Sylvain
Ce mois-ci il fut assez difficile de départager les jeux pour désigner mon coup de cœur, mais je vais vous parler de Ragusa ! Ce jeu de Fabio Lopiano arrivé chez moi suite à une campagne participative via Kickstarter (d’ailleurs nous vous en avons parlé l’an passé) m’a réellement surpris. Ses mécaniques sont assez uniques. C’est un jeu de placement d’ouvriers (bâtiments) et de gestion de ressources dans lequel on doit construire la ville de Ragusa (aujourd’hui Dubrovnik). Ce qui est surprenant, c’est que le jeu est basé sur un système qui fait que lorsqu’on déclenche une action, les adversaires qui seront placés également sur ce quartier auront aussi le droit de profiter de l’action. En fait, le jeu consiste en une course à l’optimisation et vraiment, les interactions sont la clé de ce dernier. Elles procurent toute la tension ainsi que le plaisir et la frustration qui font que nous prenons beaucoup de plaisir à y jouer. Un point fort également c’est le système du jeu en solitaire à deux automates qui simule parfaitement ces interactions et du coup porte le plaisir au même niveau qu’à plusieurs !

First Martians

Coup de cœur de David
Rien de plus sympathique lorsqu’on est en vacances que de découvrir de nouvelles boutiques de jeux, et encore plus génial de tomber sur First Martians ! Voilà un jeu qui me tenait à cœur, que j’hésitais à acheter mais qui m’enthousiasmait tellement avec son plateau sublime et ses mécaniques brillantes, pleines de nuances. Ce qui étonne et ravit, c’est la capacité du plateau à absorber plusieurs configurations pour des missions toutes différentes. Les mécaniques de jeu ont cette capacité assez incroyable à prendre en charge la narration d’un scénario et l’application s’adapte plutôt bien au niveau de difficulté et aux personnages choisis. Prévu jusqu’à 4 joueurs, c’est en solitaire que First Martians se déguste le mieux ; le jeu est trop sec, les actions à faire vont souvent de soi et ne laissent que peu de place à l’expérimentation ou à des joueurs peu concernés et évaporés. La difficulté viendra le plus souvent de votre capacité à prendre des risques pour faire le maximum de choses à votre tour imparti et la chance, il faut l’avouer, aura de temps en temps raison de vos parties. Plaisir solitaire et qu’importe, l’intensité qui se dégage d’une partie de First Martians est incroyable. L’application ne vous fera pas de cadeau, réussir ses jets de dés à la perfection est un bonheur, prendre une blessure est une souffrance réelle, devoir jouer une aventure est toujours un pari risqué pour ses astronautes. First Martians est une expérience de jeu incroyable, les derniers tours d’une partie sont pleins d’ivresse, on y souffre, on lutte et lorsque la partie s’arrête on se sent étrange. Quel jeu !

Volfyirion

Coup de cœur de Vincent
Ce mois-ci je n’ai pas beaucoup joué et donc pas eu le temps de découvrir énormément de jeu. Mais ce mois-ci j’ai exploré en long, en large et en travers Volfyirion. Jouable de 1 à 4 (pour cela il faut avoir 2 boîtes de jeu), Volfyrion est un jeu d’affrontement en Deck building. Pour cela chaque joueur va devoir détruire les 3 cités ennemies, soit à l’aide de cartes militaires, soit en contrôlant le dragon Volfyirion. Ce dernier peut en effet être contrôlé avec des points de savoir ou être détruit et le joueur qui le détruit récupère son repère ainsi que les cartes merveilles posées dessus. Les cartes sont communes pour tous les joueurs et s’achètent avec des points d’ordre ou militaire. Une fois que vous avez déterminé le nombre de cartes que vous allez jouer de votre main, vous aurez la possibilité d’acquérir de nouvelles cartes, de jouer les valeurs militaires et les points de savoir. Une fois que vous aurez joué tout cela, ce sera au tour de votre adversaire. Enfin, les cités peuvent être défendues avec des soldats ou des bâtiments ce qui rajoutent des points de défense à la cité protégée. Volfyirion s’inscrit dans le même univers que Mysthea et Icarion. Mais il reste un jeu indépendant des autres. De part son esthétisme, sa fluidité dans sa manière de jouer et sa rapidité de temps de jeu, je ne peux a mon tour que vous conseiller d’y aller les yeux fermés. Enfin, un mode solo est proposé mais nous vous en parlerons un peu plus dans un prochain article, très bientôt.

Choose Your Own Adventure

Coup de cœur de Patrick
Alors comme ça, il paraîtrait que vous êtes un fin limier ? L’As des As même ! C’est en tout cas ce qu’il se dit en ville… Le Manoir Marsden, vous connaissez ? Évidemment, puisque vous êtes de la région. Une histoire assez moche circule depuis quelques semaines… On parle de magie noire, d’invocations, de créatures venues de l’enfer, de goûts un peu trop prononcés pour le monde de l’occulte… Certains s’y sont aventurés avant vous, mais on ne les a plus jamais revus. Mais peut-être que vous aurez plus de chance qu’eux ; vous m’avez l’air assez confiants ! Bienvenu dans House of Danger, un pur jeu d’aventure narratif basé sur le livre du même nom. Écrit par RA Montgomery et issu de la série « Choose Your Own Adventure » (Livre dont vous êtes le héros) édité entre la fin des années 70 et 90, House of Danger transpose l’expérience littéraire en jeu de plateau en amenant le joueur ou un groupe de joueurs à s’aventurer dans le fameux manoir pour mener l’enquête. Sans rien révéler, tout au long du jeu, les joueurs vont être amenés à tirer des cartes, découvrir des indices par leur biais, surmonter des obstacles qui défieront leur perception, force, dextérité (et autres traits) et découvrir des objets qui pourront peut-être s’avérer utiles. Au-delà du concept, de l’aspect narratif et de la qualité du récit auquel j’y ai été très sensible. J’ai surtout été frappé par le design du jeu puisque Z-Man Games a pris le pari un peu fou tout de même, de garder un packaging/matériel totalement « old-school » donnant l’impression de jouer à un jeu tout droit sorti des années 80. Pari au combien risqué sachant qu’aujourd’hui plus que jamais, l’aspect esthétique d’un jeu est une composante essentielle à son succès. Pari gagné ? À vous de voir.

Il n’y a plus qu’à vous souhaiter une excellente reprise ludique ! Et… faites comme nous, ouvrez l’œil sur les nouveautés qui arrivent !

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire