Accueil > Articles > Coups de cœur > Les coups de cœur de la rédaction : Février 2019

Les coups de cœur de la rédaction : Février 2019

par jeudeclick

Février, c’est forcément le mois le plus triste de l’année pour tous les passionnés de jeux de société. Forcément, il n’y a que 28 jours, et donc moins de temps pour pratiquer notre passion ! Cela n’empêche pas que nos coups de cœur sont bien là et on vous les partage avec plaisir.

Mais février c’est aussi le mois du Festival International des Jeux de Cannes. Donc même s’il n’y a que 28 jours au compteur, l’intensité n’en est pas moins à son maximum avec des jeux à foison… à profusion ! Par contre, ne cherchez pas dans notre sélection les nouveautés cannoises ! Non, on garde cela pour mars, le temps d’y rejouer et confirmer notre vrai coup de cœur. Parce qu’un coup de cœur ce n’est quand même pas à prendre à la légère. Donc, pas de précipitation !

On aura déjà quelque peu dévoilé le fil rouge de notre sélection de mars, mais dans l’immédiat, place aux jeux de février ! Ceux qui ont marqué le mois ludique de notre équipe de rédaction. 

D’ailleurs, en parlant d’équipe de rédaction, vous constaterez que le team s’est agrandi. Ainsi, Marc et Vincent nous ont rejoints et ils se font déjà un plaisir de vous livrer leurs premiers coup de cœur. C’est parti…

Everdell

Coup de cœur d’Eric
J’ai mal à la joue tellement j’ai pris une grosse claque ludique monumental avec Everdell. Le pitch du jeu est pourtant tout mignon. Vous allez jouer des animaux de la forêt et devez bâtir votre village qui devra être prêt avant que l’hiver arrive. Il s’agit d’un jeu de placement d’ouvrier et de cartes, qui propose une variété incalculable de combo selon les cartes que vous allez acquérir pour construire votre village. Posez votre ouvrier, récupérez des ressources et achetez des cartes avec ces ressources. Il sera possible de « comboter » à fond avec d’autres cartes et si vous avez construit votre village de manière intelligente, vous allez pouvoir créer des combos en chaine pour générer plein de bonus ! Et des points de victoire ! En effet, à Everdell la victoire se décide avec les points de victoire et moi j’adore ça. J’ai également adoré le matériel qui est de toute beauté ! Sa profondeur de jeu m’a également ébloui tellement il y a de possibilités avec les 128 cartes de constructions/bestioles. Avec des objectifs différents et la disponibilité des cartes toujours aléatoires, les parties s’enchaînent et ne se ressemblent pas. C’est un jeu qui m’a fait travailler les neurones et qui m’en a mis plein la figure tellement c’est beau à voir. Le plateau 3D avec un arbre à monter…Certes, ce n’est pas indispensable, mais c’est tout de même la classe.  Everdell est un excellent jeu à jouer encore et encore, sans aucune modération, mais faites vite… winter is coming.

Architectes du Royaume de l’Ouest

Coup de cœur de Patrick
Quelques fois, les coups de cœur sont tout simplement une évidence. Et justement, ce fut le cas pour moi pour celui de février ! Architectes du Royaume de l’Ouest est un jeu de placement d’ouvriers conçu par Shem Philips (Explorateurs de la Mer du Nord) et S.-J. Macdonald et illustré par l’excellent Mihaijlo Domitrievski. Prévu pour 1 à 5 joueurs dès 12 ans pour une durée de partie variant entre 60 et 90 minutes, le jeu est édité et localisé par Pixie Games. L’action se situe à la fin de l’Empire Carolingien, vers 850 et des brouettes avant Jean-Charles. Les joueurs incarnent des bâtisseurs royaux qui se tirent joyeusement la bourre pour impressionner leur suzerain en construisant des bâtiments dans un nouveau domaine. Pour ce faire, ils devront collecter des ressources, embaucher des apprentis (qui feront gagner des compétences supplémentaires), placer des ouvriers à gogo et dépenser des ressources pour développer de nouveaux bâtiments. Le joueur ayant collecté le plus grand nombre de points de victoire étant déclaré vainqueur. Très classique me direz-vous !? Oui… Mais en fait non, ce grâce à 2 concepts magistraux : la possibilité de capturer les ouvriers moisis de ses adversaires pour éventuellement les remettre à l’autorité contre monnaie sonnante et trébuchante et la notion de vertu, dilemme moral constant avec lequel les joueurs devront jongler tout au long de la partie. Car être retord ou bien vertueux donnera accès aussi bien à des avantages qu’à des inconvénients – l’essence d’un Yin et Yang ludique génialissime. Il s’agira donc plutôt de définir quand être l’un ou l’autre ! Plus de contenu >>

Team UP!

Coup de cœur de Léo
Une fois n’est pas coutume, ce mois-ci, c’est vers un jeu coopératif, minimaliste avec de grosses pièces en bois, que mon attention s’est portée. Dans TeamUP, créé par Sébastien Pauchon et Hadi Barkat, vous devez organiser des cartons sur une palette en bois. Des cartes vous obligeront à choisir certains types de cartons à placer. Chaque étage entièrement complété vous rapporte des points alors qu’un échec vous en fera perdre. Helvetiq, l’éditeur du jeu, propose là une très jolie boîte avec de belles et grosses pièces en bois produites avec des matériaux de qualité. C’est beau, c’est lourd, c’est du solide ! Une règle simple et un opus qui se prend en main en moins d’une minute. Génial, le partie débute rapidement pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Le sens de l’organisation, l’anticipation sont des éléments vitaux et la perception dans l’espace est véritablement au cœur du gameplay. Les sensations de jeux sont excellentes avec des tours de jeux vifs et rapides. Le challenge est présent à chaque pose de pièce et tous les placements ont leur importance. En solo ou à quatre joueurs, la joie de construire et de relever un défi est bien là et cela fonctionne dans toutes les configurations. Une expérience de jeu qui rafraîchit le plaisir ludique pour en revenir à des sensations simples, pures mais travaillées. Quel classe ! La précision suisse aura véritablement fait son effet !

Gùgōng

Coup de cœur de Laurent
Mon coup de cœur de février 2019 sera pour Gùgōng, un jeu d’Andreas Steding édité par Game Brewer. Pour 1 à 5 joueurs ce jeu, plutôt dense au premier abord, se déroule dans le thème passionnant de la Chine de la dynastie Ming et il va falloir faire des cadeaux; c’est-à-dire optimiser au mieux ses cartes. Car grande originalité, ce n’est pas un jeu de pose d’ouvrier, mais de carte ouvrier, et cela ouvre un panorama d’actions et de possibilités absolument énorme. Entre les double actions et les actions au choix, gratuites ou payantes en cubes, on se doit d’être à l’audience de la cité interdite pour la fin du jeu, dans les steppes pour récolter des avantages divers, et aussi dans la construction de la grande muraille pour scorer et bénéficier des achats d’influence. Mais il y a aussi le positionnement primordial sur les décrets impériaux, les possibles achats cumulatifs de jade, et les mouvements stratégiques décisifs de jonques fluviales. Tout ce balet de théâtre chinois de positionnement engendre une profonde réflexion d’optimisation, majorité, récupération, anticipation, planification…Tout ce qu’on aime dans ce gros jeu aux engrenages puissants, originaux et parfaitement réglés. Ce jeu est éblouissant, c’est bien le terme, grâce à une édition magnifique mais aussi et surtout une horloge mécanique huilée à la perfection où tout est finement imbriquée et où tout a son importance. Malgré plusieurs axes stratégiques à devoir développer c’est bien l’optimale réactivité face au changement créé par le joueur nous précédant qui va forger le destin de votre famille chinoise et vous permettre ou pas de l’emporter. Je vous ai avertis, vous êtes maintenant au pied de la muraille… Plus de contenu >>

Arboretum

Coup de cœur de Fanny
Avec mon coup de cœur de février, impossible de me planter ! C’est grâce à la réédition proposée récemment par Renegade que j’ai découvert Arboretum de Dan Cassar, un jeu de placement, de gestion de main et de collections, autrefois édité chez Filosofia. Grâce à des couleurs plus vives et une refonte graphique, les illustrations signées Philippe Guérin et Chris Quilliams embellissent cette nouvelle édition. Composé d’un deck de 80 cartes, Arboretum vous invite à devenir pépiniériste le temps d’une partie. Alors que vous vous apprêtez à planter les plus belles allées de votre arboretum, espèces après espèces, et que vous prenez soin de chacune de vos ramifications, il vous faudra veiller sur celles de vos adversaires pour tenter de les empêcher de marquer des points au moment du décompte final. Avec une prise en main facile et rapide, Arboretum demande néanmoins d’élaborer sa propre stratégie pour essayer de l’emporter. Entre l’envie de poser un maximum de cartes de la même espèce, le besoin d’en garder en main pour pouvoir marquer des points et l’impossibilité d’en défausser certaines pour titiller vos adversaires, vos choix seront cornéliens ! Accessible dès 10 ans pour 2 à 4 joueurs, Arboretum est un jeu à emporter partout avec soi qui promet des moments fort sympathiques en raison de cette « vigilance constante » et du système de scoring qui peut vous malmener jusqu’au dernier tour de jeu. Stratégie, observation et mémorisation seront les maîtres-mots pour vous voir désigner arboriste de l’année ! Avec Arboretum, une chose est sûre, vous ne serez plus jamais en panne… d’essences !

Kikou le Coucou

Coup de cœur d’Arthur
Sorti en 2016 chez Haba, Kikou le Coucou est un jeu d’adresse pour 2 à 5 joueurs à partir de 4 ans. Oubliez que c’est un jeu pour enfant, cet espèce de Mikado à la verticale requiert en fait pas mal de doigté et peut endiabler vos soirées d’adulte sans problème ! 70 baguettes de bois, 20 œufs en plastiques et une boîte tubulaire en métal. On tire de celle-ci et tour à tour les fines baguettes pour les reposer à l’horizontale entre les autres baguettes. L’idée est de les entrelacer pour créer un nid dans lequel on devra poser des œufs (souvent trop lourds dans ce nid bancal), ou de piéger les autres joueurs en posant des baguettes en équilibre. De l’adresse, de la ruse, des coups tordus, de la tension… Faites garder vos enfants et jouez-y entre grands !

Lindisfarne 

Coup de cœur de Marc
« Toujours le vent, toujours les blés, toujours les pins, toujours la sève. Qu’enfin vienne le temps des pleurs, des retrouvailles, des pardons puis de l’oubli. Je suis malade et j’ai bien peur que ce soient là mes toutes dernières nuits ! » Ce sont les paroles d’un Voyageur… mais soyons baroques, mettons les dans la bouche d’un Jarl ! Et ce Jarl, c’est vous, un chef de clan viking tout juste revenu de Lindisfarne où vous avez plongé l’occident dans l’effroi en pillant et massacrant les moines qui s’y croyaient célestement protégés. Un nouveau continent s’ouvre à vous, mais vous n’êtes pas seul. Attablés à vos côtés, 3 autres Jarls, les dés à la main, comptent bien vous faire oublier des dieux nordiques et engranger le prestige dont vous rêviez tant. Lindisfarne, c’est le prestige ou la mort. Lindisfarne, c’est un jeu de placement de dés et de majorité. Lindisfarne c’est aussi affresco : un jeu dans le froid et des fresques à constituer. Lindisfarne, c’est mon coup de cœur d’Essen… et comme je viens de le ressortir, c’est un nouveau coup de cœur, celui du froid, celui de février. Grâce à Alain Pradet, Damien Fleury, Ann&Seb et Runes éditions, c’est aussi un jeu de voyageur : un jeu pour un petit sac, une petite table poisseuse, une pinte de bière et une irrésistible envie de tout de même jouer à un grand et beau jeu : 12x16x4cm… Force et honneur ! Plus de contenu >>

DinoGenics

Coup de cœur de Sylvain
Ce mois-ci, mon coup de cœur est consacré à un jeu tout juste reçu fin janvier dont on vous parlera d’ici quelques jours : DinoGenics ! Ce jeu de pose d’ouvriers et set de cartes vous place à la tête d’une entreprise de gestion de parc zoologique consacré aux Dinosaures. Ce jeu est vraiment un gros coup de cœur, il mêle bien gestion et course à la réputation. L’interaction présente est très forte car les places sont chères et il faut toujours essayer d’avoir un parc plus attractif que les autres et cela sur l’ensemble des 6 saisons que comporte la partie. J’ai pu testé à 1, 2, 3 et 4 joueurs et le jeu est toujours très plaisant. On a vraiment la sensation de bâtir notre parc et chaque partie est complètement différente. La rejouabilité est vraiment excellente et cerise sur le gâteau, le fait que pour le mode solo nous avons à faire à des scénarios et mises en situations particulières. Très facile d’accès, il est un jeu qui se sort facilement ce que j’apprécie et en bonus je le trouve magnifique (surtout avec ses dinomeeples). Plus de contenu >>

Tiny Epic Galaxies

Coup de cœur de Vincent
Pour mon premier coup de cœur de la rédac, mon choix s’est porté sur Tiny Epic Galaxies édité chez Pixie Games. Jouable de 1 à 4 personnes, votre but sera d’obtenir le plus de points de victoire. Pour cela, il faudra étendre son empire en prenant le contrôle de planètes et en augmentant votre influence. Au début de la partie chacun démarre avec 2 vaisseaux dans sa galaxie 2 points d’énergie , 1 point de culture et 4 dés à lancer. Les actions que vous pourrez réaliser seront déterminées par le tirage que vous aurez effectué. Vous gagnerez ainsi des ressources (énergie et culture), coloniserez des planètes pour gagner des points de victoire, étendrez votre empire pour augmenter le nombre de vaisseaux à envoyer, le nombre de dés à lancer et des points de victoire. Le premier joueur qui arrive à 21 points de victoire déclenche la fin de la partie. Mais l’intérêt du jeu réside également dans le fait que vous pouvez également jouer pendant le tour des autres joueurs. Et tout cela grâce aux points de culture que vous possédez. Vous le comprendrez vite, les gains de votre tirage de dés vous permettront sûrement de pouvoir jouer pendant le tour des autres et ainsi vous favoriser dans la course à la victoire. Certes une part importante de hasard mais au final après chaque partie on a toujours envie d’en faire une autre. Plus de contenu >>

Tales of Glory

Coup de cœur de Anne
Un jeu héroïque pour prouver sa valeur ? Génial, je n’hésite pas une seule seconde ! Édité chez Ankama, 2 à 5 valeureux pourront entrer dans la légende pour des parties de 30 à 60 minutes en fonction de la configuration autour de la table. Grâce à un système de choix de tuiles, chacun se lance dans l’accomplissement d’une quête. Tout le piment du jeu consiste à placer devant soi les tuiles choisies en les faisant correspondre entre-elles grâce à différents connecteurs. Ceci dans le but de gagner diverses récompenses; points de victoire ou de quoi acheter de nouvelles tuiles. Des coffres offriront également des avantages mais encore faudra-t’il posséder la clé pour les ouvrir ! Tales of Glory m’a rapidement conquise déjà par ses visuels travaillés mais aussi par son système de jeu simple d’accès. Mais derrière cette super prise en main, se cachent des mécanismes qui ont fait leur preuve. Entre opportunisme dans le choix des tuiles, combos à la pelle et casse-têtes pour les différents placements, wouaw quel jeu ! Les parties ne s’éternisent pas et le gameplay reste fluide du début à la fin. J’ai apprécié cette légèreté ludique qui se complète merveilleusement avec une belle profondeur de jeu. Pas de fioritures inutiles et un opus qui va à l’essentiel… voilà un jeu qui permet aux héros que nous sommes, de vivre de grandes aventures !

Decrypto

Coup de cœur de Léa
Gros coup de cœur ce mois-ci pour Decrypto ! Si vous cherchez un jeu de communication drôle, bien ficelé et qui fasse travailler vos neurones, vous allez trouver votre bonheur avec celui-ci ! Dans Decrypto le but est de faire deviner à votre coéquipier un code à trois chiffres, créé à partir des quatre mots visibles devant vous et numérotés de 1 à 4. Pour cela, à vous de ruser pour trouver les associations d’idées idéales ! Mais attention, si vos associations deviennent trop évidentes, l’équipe adverse risque de craquer votre code… Decrypto vous promet des parties rapides, dynamiques et pleines d’humour, entrecoupées de tentatives plus ou moins désespérées de télépathie avec l’autre membre de votre équipe. Un vrai moment d’efficacité ludique !

C’est ainsi que notre sélection se termine et qu’on vous donne d’ores et déjà rendez-vous en mars. Et non sur mars… Plus qu’un trentaine de jours à attendre pour retrouver notre top ! Oui, on le sait, l’attente va être insoutenable.

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire