Accueil > Articles > Coups de cœur > Les coups de cœur de la rédaction : Avril 2019

Les coups de cœur de la rédaction : Avril 2019

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 569 vues 15 minutes de lecture

C’est bien connu, les joueurs passionnés adorent taquiner du cube en bois. Mais aussi, jouer avec des titres dont la production dépasse l’entendement ou même simuler de grands conflits de l’histoire. Pour ne citer que ces brefs exemples. Si vous aussi, vous vous inscrivez dans l’une de ces catégories, ce mois-ci avec notre sélection, vous allez être servis.

Ne tergiversons pas plus longtemps et passons immédiatement à nos coups de cœur d’avril 2019. Une sélection qui ce mois, s’oriente quand même en majorité vers des jeux plus exigeants… Une sélection qui nous plaît beaucoup !

Salem 1692

Coup de cœur de Léo
En 1692, dans la ville de Salem au Massachusetts, si vous portiez une accusation mal placée, vous pouviez être à votre tour accusé de sorcellerie ! Dans ce jeu pour 4 à 12 joueurs, vous incarnerez soit une sorcière, soit un villageois de Salem. L’opus propose un jeu stratégique à identité secrète qui pourrait ressembler quelque peu aux Loups Garous de Thiercelieux. Mais en plus complexe ! A chaque tour, soit vous piochez des cartes, soit vous jouez des cartes de votre main. Les villageois doivent démasquer la ou les sorcières et ces dernières doivent éliminer les villageois. Les cartes piochées vont permettre de porter des accusations ou déclencher des effets contre les joueurs. Mais au fur et à mesure de la partie, les villageois pourront devenir des sorcières et chaque joueur est doté de plusieurs cartes de rôles qui viendront fausser les accusations ! Derrière ses allures de jeu d’ambiance, se cache un titre nettement plus stratégique qu’il n’y paraît. La déduction se complait aux côtés d’une gestion de main qui sera nécessaire pour déclencher les effets aux bons moments. Et surtout, être perspicace pour accuser les bonnes personnes, au risque de trop faire porter les soupçons sur soi-même. Une expérience de jeu vraiment agréable et rafraîchissante, emplie d’originalité, qui se retrouve à mi-chemin entre jeu de party et jeu stratégique. La très forte interaction entre les joueurs et la rejouabilité de Salem en font un coup de cœur assuré !

Yutakâ

Coup de cœur de Patrick
Mon coup de cœur du mois d’avril est à nouveau imputable au FIJ. Quelques jours précédant la messe ludique, je voyais passer un message sur FaceDeBouc d’un auteur que j’apprécie beaucoup, annonçant que seuls 24 exemplaires de sa nouvelle perle ludique seraient disponibles sur place. Il n’allait pas m’en falloir plus pour noter le rendez-vous… Yutakâ est un jeu de majorité conçu par Alexandre Droit et illustré par Magic Biboun. Prévu pour 2 joueurs dès 7 ans pour une durée de partie d’environ 30 minutes, il est édité par Ferti Games et vient compléter sa gamme Sugoï. Une gamme que j’apprécie particulièrement… Dans Yutakâ, les joueurs tenteront de remporter des tuiles, formant les 5 îles de l’archipel de… Yutakâ. Seul le plus stratège des 2 joueurs remportera les trésors les plus convoités en plaçant judicieusement ses cartes pour obtenir les différentes majorités. Autant le dire tout de suite, Yutakâ m’a bluffé dès l’ouverture de la boîte. Niveau matériel, c’est épuré et magnifique par la même occasion. Ici, pas de plateau, mais des tuiles de Mahjong (qui claquent), base d’une des composantes essentielles du jeu : son évolutivité. Des règles aussi efficaces que simples permettent au jeu d’être particulièrement accessible et il va sans dire que l’interaction entre joueurs est évidemment très forte puisque les actions de l’un influeront très souvent sur les décisions de l’autre. Il vous faudra anticiper, entourlouper, réagir et parfois même temporiser pour espérer gagner. Amateurs de Lost Cities, vos parties étaient tendues ? Attendez-vous à un festival d’émotions avec Yutakâ !

The Reckoners

Coup de cœur d’Eric
Un jeu de super héros inspiré des livres de Brandon Sanderson, édité par Nauvoo Games et issu d’un Kickstarter en 2018. Il s’agit d’une histoire de science-fiction. Suite à une explosion étrange dans le ciel, les êtres humains ont commencé à développer des pouvoirs surnaturels et épiques. L’annonce est alléchante n’est-ce pas ? Et le jeu l’est d’autant plus, croyez-moi. Un full coopératif qui demandera aux joueurs de défendre la ville de Newcago (anciennement Chicago), de combattre les sbires de l’ultra-méchant nommé Steelheart ! Prenez un personnage avec des pouvoirs qui sont représentés par des dés d’actions. Et allez frapper des méchants sur les différents lieux de la ville afin de préserver la race humaine et surtout éliminez Steelheart avant qu’il ne soit trop tard. Si la population arrive à zéro, vous avez perdu. Un jeu ou malgré le hasard des résultats de dés, vous allez impérativement devoir coopérer pour réussir à gagner la partie. Si vous ne le faites pas, c’est peine perdue. Pour vous aider à atteindre votre objectif, optimisez votre force de frappe avec des équipements, frappez les méchants au bon moment au bon endroit avec le bon héros afin de freiner la progression du mal. À chaque fois que vous terrassez un méchant, il y en a un autre qui prendra sa place… Surtout ne baissez pas les bras, malgré la difficulté de la tâche, le monde compte sur vous pour sauver l’humanité qui est promise à une fin atroce. Compétitif, stressant, immersif, interactif et surtout coopératif, The Reckoners est ce qu’il se fait de mieux dans ce domaine. Ajoutez à cela un matériel de qualité et des illustrations superbes, vous avec un jeu épique dans vos mains. À vous maintenant de le devenir !

Museum

Coup de cœur de Anne
Mon coup de cœur d’avril s’est porté sur Museum, le dernier né d’Olivier Melison et d’Eric Dubus et illustré par Vincent Dutrait. Édité chez Holy Grail Games. Vous êtes un conservateur et vous explorez les 4 continents à la recherche de reliques à exposer dans votre musée. Chaque découverte enrichira votre galerie d’art et vous fera marquer des points et si, par chance, vous complétez une collection, elle rapportera des points supplémentaires en fin de partie. Mais attention, durant votre périple vous serez confrontés à l’opinion publique et sa mauvaise presse et ferez face à des évènements historiques… A votre tour, vous pourrez choisir une carte disponible et la prendre en main. Cette dernière servira soit à enrichir votre musée, soit à acheter d’autres cartes. Les cartes défaussées représenteront la réserve de votre musée et pourront être placées ultérieurement dans votre galerie ou rachetées par un autre joueur. Des cartes mécènes vous inviteront également à collecter certaines collections pour gagner encore plus de points à la fin de la partie. Cette dernière prend fin dès qu’un conservateur atteint 50 points sur la piste de score. J’ai beaucoup apprécié ce jeu stratégique qui peut être joué aussi bien avec de jeunes joueurs ou des joueurs plus expérimentés. Les règles sont vite assimilées et les parties durent environ 25 minutes par joueur. Le thème est également très ludique et le contenu historique est très enrichissant.

Smile Life

Coup de cœur de Marc
Pour gagner, vous allez devoir réussir votre vie ! Dans Smile Life, votre degré de réussite s’exprime en nombre de smileys collectés. Ces points de victoire s’acquièrent en posant des cartes devant soi. Avant de pouvoir poser une Rolex, il faudra avoir placé suffisamment de cartes « année d’étude », vous permettant ainsi de prétendre à un emploi vous octroyant un salaire confortable. En parallèle et après quelques flirts, mariez-vous et faites des enfants, le tout en évitant les tracas de la vie. Smilie Life est un jeu de simulation de vie à mi-chemin entre le Mile Bornes et Les Sims. Avec une thématique à priori terriblement simpliste et des références discutables… J’étais, à la lecture des règles, très loin d’imaginer ce jeu dans la rubrique « coups de cœur » ! Et pourtant, depuis ma première partie, j’observe la même chose : ce petit jeu d’ambiance d’Alexandre Seba tourne comme une horloge et quel que soit le public, tout le monde se prend au jeu en quelques minutes ! Smile Life arrive a rassembler des joueurs très différents, et qu’on saisisse le second degré du jeu ou non, une alchimie s’opère et la revanche est immédiatement réclamée !

Lincoln

Coup de cœur de Laurent
Mon coup de cœur de ce mois-ci sera pour Lincoln, un jeu à deux sur la guerre de Sécession de l’éditeur PSC et du fameux auteur de jeu à succès Martin Wallace. La manière dont Wallace a brillamment modélisé cette guerre au travers de ce jeu est absolument bluffant. Chaque camp fait face à des problématiques différentes. Pour le Sudiste, moins d’unités, l’obligation de bien défendre, de tenir ses ports, de résister au blocus et de tenter par des batailles malines de tourner à son avantage l’influence politique. Le Nord lui, s’il ne veut pas se perdre, affronte un double ennemi, le temps et le Sud. Car ici point de tour de jeu, le temps c’est en fait la taille de son deck. Quand il est épuisé, on checke à chaque fois ses PV. Si le Nord n’a pas assez de PV Game over pour lui. C’est donc une course contre le temps et c’est assez difficile pour le Nord qui peut submerger d’unités les fronts, mais encore faut-il attaquer au bon endroit et avoir le temps de le faire. Avec la mécanique super originale du « deck destroying » ou le deck s’amenuise, avec apport de cartes moins puissantes pour le Sud et apport de cartes plus puissantes pour le Nord, Wallace réalise une fois de plus un coup de maitre. Combiné à une synthèse et abstraction parfaite de tous les paramètres de cette guerre jouable en 1h-1h30, voici le jeu ultime de la guerre de Sécession. Changerez-vous l’Histoire ? C’est ce qui pourrait arriver de pire à Meade.

All Things Zombies: Reloaded

Coup de coeur de Sylvain
Comme on est en fin de mois, c’est le moment de vous parler de mon coup de cœur. Ce mois-ci mon choix s’est porté sur un jeu peu connu de l’éditeur de wargames Lock’n’Load : il s’agit de All Things Zombies: Reloaded ! Dans ce jeu paru en 2015, vous incarnez un survivant (ou un groupe de survivants) devant progresser au travers d’une campagne sur un fond de jeu de rôle les épreuves venant à lui dans un monde post apocalyptique Zombies. Ici exit les figurines, mais les divers protagonistes sont représentés par des carrés de carton se déplaçant sur des hexagones à la mode wargame. Ce que j’ai adoré dans ce jeu, malgré les règles un tantinet complexes, c’est la profondeur thématique. On écrit une histoire en jouant, l’aventure est risquée et à tout moment notre héros est remis en cause. Le jeu prend toute sa saveur en solitaire en créant le background RP, on va voir nos protagonistes grandir au fur et à mesure des parties. De plus si les zombies sont une menace dangereuse, il faudra se méfier davantage des humains qui peuvent se montrer encore plus dangereux. Bien que le jeu soit austère graphiquement, l’expérience ludique est excellente et si vous êtes plus du type The Walking Dead que Braindead, ce jeu vous plaira sûrement !

Sub Terra

Coup de cœur de Vincent
Ce mois ci, il fallait vivre dans une caverne pour ne pas voir passer cette petite pépite ludique qu’est Sub Terra. Et justement en parlant de caverne, il va falloir en explorer et en sortir vivant. Jouable de 1 à 5 joueurs, le jeu révèle toute sa subtilité à minimum 3 joueurs. Donc vous êtes un groupe de spéléologue tombé dans une caverne et le but du jeu va être de retrouver la sortie. Vous avez plusieurs possibilités d’actions communes à tous mais également spécifiques à chaque personnage (chef, médecin, garde du corps…). Cependant, comme dans toute caverne, des événements naturels vont ralentir votre progression. Mais qu’entends-je au loin ? Sommes-nous vraiment seul dans cette caverne ?… Il faudra vous dépêcher avant que les piles de vos lampes torches ne flanchent pour retrouver la sortie. Mêlant exploration, coopération pour être un maximum à sortir des grottes, un thème fort et peu exploité jusqu’ici, ainsi qu’un plateau modulable (système de pose de tuiles façon Carcassonne permettant une rejouabilité infinie), Sub Terra s’impose déjà comme un gros coup de cœur pour cette année 2019. Avec déjà 3 extensions à son actif des heures de jeu et de plaisir sont à portée de mains. Mais pour en savoir plus on vous en parle très bientôt dans un prochain article.

Cerbère

Coup de cœur de Léa
Coup de cœur de printemps sur Cerbère ! Dans la catégorie semi-coopératif, on a l’habitude des jeux qui détruisent des amitiés. Vous avez fait une alliance avec votre ami d’enfance et un autre joueur et là, « bim ! », au dernier moment, trahison. Il vous abandonne, votre personnage meurt, fin de l’histoire. Vous lui en voulez pendant des jours, il se fait pardonner en vous achetant des pop-corn devant le dernier Avengers et tout va mieux. Jusqu’à la prochaine partie. Cerbère a ceci de génial qu’il passe l’étape pop-corn, pour passer directement à la vengeance en bataille rangée. Groupe d’aventuriers devant sortir des enfers, les autres joueurs et vous-même tentez de ne pas vous faire rattraper par Cerbère, bien décidé à vous croquer une jambe ou deux. Voir tout entier. Et l’avantage de l’aspect canin de Cerbère, c’est qu’une fois le ventre plein, heureux, il se calme un peu et vous permet de prendre un peu d’avance. Il devient donc parfois très tentant de filer le voisin au (trop) gros chien pour partir plus vite ! Surtout qu’il n’y a pas de la place pour tout le monde sur les barques permettant de s’échapper ! Mais attention, un joueur avalé par Cerbère devient une partie de Cerbère. Il peut alors contrôler le chien des enfers à chaque fois que c’est son tour. Et plus il y a de joueurs morts, plus il y a d’actions pour Cerbère, augmentant vos chances d’échec ! Nous sommes donc face à du semi-coopératif dans lequel même les joueurs lâchement trahis dès le second tour ont la possibilité de se venger et de remporter la partie ! Du grand plaisir, de la trahison et du suspens jusqu’au dernier moment : ça vaut bien du pop-corn !

C’est ainsi qu’on termine cette sélection. On vous donne rendez-vous le mois prochain avec une nouvelle recrue dans l’équipe, qui apportera avec plaisir une énième touche féminine à notre sélection ludique !

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire