Accueil > Articles > Coups de cœur > Les coups de cœur de la rédaction : Juin 2019

Les coups de cœur de la rédaction : Juin 2019

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 393 vues 17 minutes de lecture

Juin c’est pour beaucoup, le début des vacances d’été. Alors forcément, il en faut pour tous les goûts. Des jeux nomades, faciles à mettre dans une valise et à sortir au bord de la piscine. Mais aussi de gros jeux, pour celles et ceux qui ont désormais du temps à consacrer aux longues après-midi ludiques.

Et si vous ne faites partie d’aucune des deux catégories, c’est que vous devriez changer de travail ! Non, on plaisante !

Mais pour le coup, notre sélection des coups de cœur du mois est un joli medley entre petits jeux sympa et gros jeux exigeants. Dans tous les cas, ils sont compatibles avec une grosse dose de soleil et surtout, ils sont le meilleur de ce qu’on a eu l’occasion de jouer ces derniers jours.

Nos coups de cœur pour juin 2019, c’est parti !

Draftosaurus

Coup de cœur de Warda
C’est très certainement le jeu auquel j’ai joué le plus souvent ces derniers jours ; je nomme Draftosaurus ! Le pitch est simple. Vous êtes à la tête d’un parc zoologique un peu spécial, car ce sont des dinosaures qui le peuplent ! A vous d’optimiser les enclos afin d’offrir les meilleurs spécimens à vos visiteurs. Publié chez Ankama et prévu pour 2 à 5 joueurs dès 8 ans, c’est donc un jeu familial dont le but est d’être celui qui marquera le plus de points en ayant placé ses 12 dinosaures dans ses enclos. La particularité est que ce jeu (comme son nom l’indique) repose sur la mécanique du draft : à chaque tour, les joueurs se passeront de main en main des dino-meeples trop mignons afin d’en sélectionner un et de le placer dans l’un de ses enclos. Pour corser la partie, un dé de contrainte vous obligera à respecter une condition de pose à chaque tour. De plus, deux niveaux de difficulté sont présents ; si le plateau de jeu côté été vous semble trop simple, il vous suffit de le retourner pour découvrir les enclos en hiver ! Ce jeu ravira petits et grands car le thème est accrocheur et très tendance. Les parties sont courtes, environ 20 minutes, et la mécanique est facile à expliquer même pour les plus jeunes joueurs. C’est un excellent jeu pour faire découvrir ce qu’est le draft. C’est sûr, Draftosaurus aura sa place dans ma valise pour la route des vacances !

Joan of Arc

Coup de cœur de Marc
Sans hésiter, mon coup de cœur de l’année. Cette bête ne semble pas facile à dompter tant elle a du caractère… mais la chevaucher quelques heures m’a apporté un plaisir fou teinté d’appréhension, d’incompréhension, de prise de risque et surtout de passion. La passion qui sans aucun doute fut le carburant principal des créateurs de ce jeu. Une passion qui m’a fait entrer dans la première partie en un clin d’œil et qui a nourrit mes rêves la nuit suivante… et je n’ai encore entrevu qu’une petite partie de l’ensemble des possibilités qu’offre la boîte de base ! Joan of Arc est un warteau aux règles simples à intégrer. La tension du jeu se cristallise dans la gestion des différents cubes d’activation et se libère lors des multiples jets de dés. L’ensemble du gameplay est malin et affuté, et associé au sublime matériel et au travail scénaristique, garanti des parties nerveuses et épiques au cours desquelles la stratégie et la chance s’accordent pour nous faire vivre des émotions aussi vives qu’intenses. La mise en place, l’équilibrage des armées (en mode bataille) et l’interprétation de certains points de règle sont certes un peu chaotiques, mais la bête est sauvage et imprévisible… et finalement c’est rafraîchissant !

Yokai

Coup de cœur de Léo
Quand les esprits japonais s’emmêlent, c’est la panique ! Heureusement, 2 à 4 joueurs pourront rectifier la situation, dans ce petit jeu de cartes édité chez Bankiiiz Éditions. Le principe est simple. 16 cartes sont mélangées et placées face cachée. Le but sera de regrouper les 4 familles d’esprits japonais. Sauf que les joueurs ne pourront pas parler du jeu pendant la partie. Chacun son tour, on regarde deux cartes. On en déplace une, et si on le souhaite, on révèle ou on dépose un indice sur une des cartes face cachée. Puis, on recommence. Quand les joueurs décident d’arrêter, les 4 familles d’esprits doivent être regroupées, sinon c’est perdu. Voilà encore une fois un jeu aux règles très simples mais qui ne manquera pas de faire appel à votre réflexion. Avec de beaux visuels, très colorés, on a là un jeu facile à prendre en main. Déduction, placement, coopération, il y a vraiment un concentré de plein de bonnes choses dans cette petite boîte ! Et pour corser les parties, Yokai comprend également des cartes avec des figures de départ imposées. Mais aussi, des contraintes pour la pose de certains esprits. Le petit format de Yokai en font un compagnon idéal pour les vacances. Et un partenaire indispensable pour cette année ludique. Surtout que le titre est addictif avec une envie folle de recommencer encore et encore une nouvelle partie. Vous voilà prévenus désormais. Sayonara !

La Forêt des Frères Grimm

Coup de cœur de Anne
Il s’agit d’un jeu dans lequel nous incarnons les nièces et neveux des trois petits cochons, et il va falloir à nouveau construire des maisons de paille, de bois et de briques, aidés par les personnages des plus célèbres contes de fées de notre enfance. Le premier joueur à construire 3 maisons de n’importe quel type, est désigné vainqueur. En début de son tour, le joueur choisira, à l’aide d’une carte de sa main, le lieu où il désire se rendre et obtenir des ressources. Suivra ensuite une phase de construction des différentes sections des maisons (sol, mur et toit). Lors de la construction des murs, le joueur piochera une carte « Ami ». Grâce à elle, un ami de la forêt de Grimm viendra lui prêter main forte, par exemple en lui octroyant un avantage sur les autres joueurs, en pénalisant ses adversaires, ou encore en lui octroyant un pouvoir spécial… Les mécaniques sont simples, les actions sont courtes, peut-être un peu trop pour les véritables gamers mais le jeu est idéal pour un public familial. J’aime bien ce côté où il faut anticiper les actions des autres et essayer de perturber leur plan à l’aide notamment des cartes fables. De plus, on se laisse bercer par les personnages de notre enfance. Les illustrations sont magnifiques. Le thème est magique, les règles sont courtes et aisées. Il est également possible d’initier les plus jeunes en y jouant une variante sans les cartes Fables et Amis, en jouant simplement les phases de récolte et de construction. Ils vont adorer, on vous le confirme !! Et bonne nouvelle, une version française vient de paraître chez Lucky Duck Games.

The Gallerist

Coup de cœur de Sylvain
Ce mois-ci je n’ai pas pu jouer à beaucoup de jeux ! Heureusement j’ai pu acquérir un petit jeu d’un certain auteur portugais, Monsieur Vital Lacerda, j’ai nommé The Gallerist ! Quelle grosse claque, j’y joue en solitaire mais quel plaisir ludique. La partie à peine finie que j’ai de suite eu envie de remettre en place le jeu pour recommencer à épater la galerie. Ce jeu de gestion et de placement d’ouvrier, prévu pour 1 à 4 joueurs, nous propulse à la Direction d’une galerie d’art. Il faudra ensuite découvrir des artistes, acquérir leurs œuvres, faire grimper leur notoriété, attirer des visiteurs dans votre galerie, vendre des entrées, revendre certaines œuvres, etc. Un vrai boulot de Directeur finalement ! Le matériel est dingue, le jeu très fluide et la réflexion pour réussir le meilleur score est tout simplement très poussée. Le principe est qu’à chaque tour de jeu, nous devons effectuer une action et des actions bonus. Simple, efficace mais l’ensemble devient très vite tordu. Par ailleurs, les possibilités de scoring sont énormes. Si vous aimez les jeux complexes avec une belle profondeur thématique et de la réflexion, il fait partie de ces rares jeux à posséder dans votre ludothèque (ou celle d’un ami). En tous cas ma partie suivante est déjà prête sur ma table de jeu !

Dinosaure Island

Coup de cœur d’Éric
Qui n’a jamais rêvé de visiter un parc à Dinosaure comme dans le film de Steven Spielberg de 1993 ? Là, c’est encore mieux, Pandasaurus Games – et EDGE pour la version française qui arrive – vous proposent de créer et développer le vôtre ! Rien que cela. Dinosaure Island est un excellent jeu de placement où vous allez pouvoir construire vos attractions. C’est à dire, des enclos de dinosaures, des magasins de souvenirs ou de la restauration à thème ! Donnez vie à vos dinosaures par manipulation scientifique (avec l’ADN ! oui, comme dans le film !) pour les accueillir dans vos enclos, engagez du staff pour améliorer votre parc d’attraction et la sécurité. Ce dernier est très important car le niveau de sécurité d’un parc est primordial avec des animaux aussi dangereux et imprévisibles. Plus votre parc accueillera des dinosaures plus le niveau de sécurité sera élevé et critique, donc prenez garde d’améliorer votre niveau de sécurité sinon c’est le drame assuré. Le but du jeu étant d’augmenter l’attraction de votre parc pour faire venir un maximum de visiteurs et vous rapporter notoriété et argent. Autrement dit, des points de victoire ! Soyez le parc le plus attractif pour gagner et surtout profitez pour réviser votre lexique de dinosaure, vous en aurez pour votre argent. Pour le thème et l’expérience de jeu je tire mon chapeau et remonte sur mon T-Rex !

Évolution

Coup de cœur de Vincent
Bienvenue dans la partie ! Vous voilà projeté dans des temps immémoriaux où les humains n’existaient pas, où les dinosaures n’existaient pas… Vous voilà projeté à la naissance de toute forme de vie sur notre planète. N’avez-vous jamais eu envie de jouer un rôle dans le processus de création des espèces ? Et oui, mon coup de cœur de ce mois se porte sur le jeu Évolution. Dans Evolution vous devez créer des espèces, leur permettre de se nourrir et d’évoluer. Que ce soit en nombre ou en taille. Et tout cela qu’avec des cartes. Celles-ci vous serviront pour déterminer le nombre de nourritures présentes sur le plateau et à la disposition de toutes les espèces. Des cartes utiles également pour faire évoluer vos espèces ou encore de leur donner des traits spécifiques qui pourront soit vous nourrir auprès des autres espèces (en étant carnivore), soit de vous protéger ou encore de nourrir le plus d’espèces possibles. Car si vous ne vous nourrissez pas assez, vous risquez l’extinction. On prend plaisir à mettre beaucoup ou peu de nourriture en fonction du nombre d’espèces, de leurs « populations », présentes autour de la table pour en faire perdre quelques unes aux autres joueurs. Évolution vous demandera de bien faire comboter vos traits pour à la fin, être celui qui aura le plus de points de victoire et ainsi être le maître de l’Evolution. Notons que le jeu nous propose de donner des noms scientifiques à nos espèces. L’origine des espèces est à portée de cartes.

Red Light

Coup de cœur de Patrick
J’avoue ! je me suis dévoué. Notez le sens du sacrifice au sein de l’équipe de la rédaction… Je me suis dévoué pour rédiger mon coup de cœur du mois de juin, au risque de faire grimper encore grimper la température dans vos chaumières ! Red Light – A star is porn, est un jeu de cartes, érotico-humoristique (pour adulte, dussais-je préciser) d’Immanuel Castro, illustré par le talentueux Milo Manara, réputé notamment pour ses bandes dessinées mêlant histoires de crimes et érotisme. Un jeu également coproduit par un site pour adulte dont le nom se termine par Hub et commence par Porn… Vous ciblez ? Dans Red Light, 2 à 6 joueurs vont s’affronter pour tenter de devenir le meilleur producteur de films X de leur génération en accumulant 4 prix prestigieux. Pour ce faire, chaque joueur va devoir diriger son studio de production de film X et recruter les actrices les plus hypes du moment pour tenter de sortir LE blockbuster. Un véritable chef d’œuvre de la fesse, qui pourra ainsi répandre la joie et la bonne humeur à travers le monde (avec un soupçon de sulfure en prime). Dans un climat Metoo assez sensible, on pourrait se demander si Red Light n’est pas tout simplement à côté de la plaque ? Autant le dire tout de suite : pas du tout ! Même s’il ne s’agit pas de la production de l’année, le jeu est très amusant, rapide, intelligent, cinglant et cible les hommes comme les femmes. Qui plus est, les illustrations de Manara sont tout sauf graveleuses même si elles s’adressent évidemment à un public averti. J’ai a-d-o-r-é ! Pour une fois qu’un « véritable » jeu légèrement X-Rated et bien fichu cible les adultes, ce serait litigieux de passer à côté…

Jaipur

Coup de cœur de Léa
Il existe parfois de ces pépites ludiques que, pour une raison obscure, on ne découvre que 10 ans après sa sortie initiale. Ce fut mon cas ce mois-ci avec ce jeu de troc simple et efficace qu’est Jaipur. Votre but : être le marchand le plus riche de Jaipur et ainsi gagner l’immense honneur d’être l’invité du Maharaja. Pour lui prouver votre valeur, vous devrez remporter deux des trois manches que vous disputerez contre votre plus grand rival. Prévu pour deux joueurs uniquement, la mécanique de Jaipur se base sur un principe d’achat, de rentabilisation et de revente de cartes. A chaque tour, choisissez entre troquer vos possessions contre des marchandises plus intéressantes au marché ou vendre des cartes de votre main pour agrandir votre fortune. Une fois en votre possession, l’argent est immédiatement déposé dans votre banque : un marchand talentueux troque mais n’achète pas ! Certaines marchandises rapportent plus que d’autres, surtout si vous êtes le premier à entrer en leur possession. A vous de faire les bons choix ! Simple et diablement efficace, Jaipur est un jeu parfait pour initier un duo de curieux aux jeux de société modernes. Sa mécanique indémodable est en effet une bonne base pour comprendre de nombreux autres jeux actuels. Le thème est un petit plus sympathique, à coups de « Eeet je troque deux tissus contre deux rubis, Ahah ! » et autres tours commerciaux dans le dos de l’adversaire. Des joueurs plus expérimentés pourront également passer un moment agréable avec Jaipur, facile à prendre en main et proposant des parties assez courtes (environ une demi-heure). Un classique à mettre entre toutes les mains, surtout qu’une nouvelle édition est à présent disponible chez les Space Cowboys.

Sid Meier’s Civilization, une aube nouvelle

Coup de cœur de Laurent
Mon coup de cœur de ce mois-ci sera pour Sid Meier’s Civilization, une aube nouvelle. Un jeu FFG, la dernière édition en cours. Au-delà d’un très joli matériel, avec de petites figurines de cités mimi comme tout et un graphisme sublime, cette édition nous propose une belle mécanique bien testostéronée à souhait et brillamment optimisée. Aussi bon à deux, à trois ou à quatre, tout le sel du jeu va consister à développer sa civilisation en jonglant entre les terrains et les types de cartes actions sur son échelle de priorité. On se prend donc à tenter le développement économique en envoyant ses caravanes vers les cités voisines, à récupérer des ressources ou des sites naturels uniques, ou à bastonner les barbares barbants d’à côté. Mais aussi on s’essaie à développer sa technologie pour avoir de meilleures cartes actions, à étendre son influence territoriale, à fonder de nouvelles cités, ou bien finalement à construire les petites merveilles aux multiples pouvoirs spéciaux. Et bien que dans le jeu l’aspect militaire soit épuré au max et limite abstrait, on est constamment dans la réflexion guerrière d’attaquer un autre joueur ou de se défendre quand l’heure de la victoire approche à grand pas. Par ses conditions de victoire différentes, Civilization se révèle au final extremement dynamique par tous les éléments intéressants qui s’imbriquent intuitivement dans le système et font des tours qui s’enchaînent une lente progression au début, pour finir en course de vitesse à la fin. L’expérience du jeu permet donc de bien retrouver toutes les meilleures sensations de son grand frère, au succès mondial, et ce pour une durée abordable et une approche ludique optimale.

En attendant nos prochains coups de cœur de juillet… profitez du soleil et surtout profiter pour vous amuser avec vos jeux de société !

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire