Accueil > Actualités > Les news j2s > Monopoly for Millenials, la version de trop pour Hasbro ?

Monopoly for Millenials, la version de trop pour Hasbro ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 219 vues 5 minutes de lecture

Cela devait bien arriver un jour… De vous parler du Monopoly. Une énième version a été commercialisée aux Etats-Unis et vu qu’elle ne fait pas l’unanimité et qu’en plus, elle souhaite maladroitement rajeunir la licence, on jugeait bon d’aborder le sujet.

L’éternel cliché pour les gens qui ne connaissent pas particulièrement le secteur ludique : « Ah tu joues à des jeux ? Tu joues au Monopoly ? ». Derrière votre écran, certains sont en train de sourire, d’autres de s’offusquer ou alors de ne pas comprendre. La marque aura été durant des décennies, et l’est toujours d’ailleurs, un symbole fort du jeu de société. « Jeu » est égal à « Monopoly » ! Et on en aura mangé du Monopoly ! A toutes les sauces… Des versions Europe, des versions avec des figurines en métal, des versions pour la Guerre des Étoiles ou même pour les tricheurs. Et on en passe et des meilleures. Il faut dire que depuis longtemps, le Monopoly aura été un jeu « traditionnel » dans de nombreuses familles. Nous avons presque tous des souvenirs d’enfance, bons ou moins bons, de ce jeu incontournable, pratiqué avec papa, maman, les grands-parents, les frangins, ou le petit cousin tricheur. Véritable porte d’entrée pour le secteur du jeu, l’opus aura été pour certains, le premier pavé vers des jeux plus « gamers » ou alors le premier et dernier objet ludique pratiqué. Parce que « de toute façon je ne gagne jamais et les jeux de société c’est uniquement lancer un dé pour faire avancer un pion ! » Mais dans tous les cas, le Monopoly n’a laissé personne indifférent.

Yô p’tit jeun’z tu veux te player un Monop’ ?

Quand on y a soi-même joué en étant enfant, pas simple de vendre la chose comme étant l’objet « tendance » auprès de la nouvelle génération. Hasbro, propriétaire de la marque l’a bien compris et essaie en toute logique de rajeunir le Monopoly. Alors, pour convaincre la jeune génération de se donner aux plaisirs dudit jouet, voici que la version Millenials vient de voir le jour.

Une version qui se veut « marrante », destinée aux jeunes et qui est apparue il y a quelques temps lorsqu’un utilisateur de Reddit l’a imaginée et proposée. Quelques mois plus tard, Hasbro lance le produit avec le slogan « Oubliez l’immobilier, de toute façon vous ne pouvez pas vous le permettre ! ». Oui, c’est bien connu, les jeunes sont pauvres ! Tiens, prends cela dans ta face !

Mais la version Millenials ne s’arrête pas là. Bye bye la Rue de la Paix ou Las Ramblas ! Pour remporter la partie, il est désormais question de gagner des expériences de vie et non plus d’acheter de l’immobilier. Concrètement, les différentes cases du Monopoly proposent par exemple de manger dans des restos végans, prendre des cours de yoga ou même de squatter le canapé d’un pote. Ca fait rêver non ?

Vraiment amusant ou plutôt de mauvais goût ?

Pour l’instant, le jeu n’est disponible qu’aux Etats-Unis mais les premiers retours ne sont pas des plus unanimes. De nombreuses réactions ont émergés sur les réseaux sociaux pour estimer que le jeu véhiculait des clichés. Voire même que l’envie était délibérée de se moquer de la jeune génération. Il faut dire qu’en plus du thème, la marque a aussi mis le paquet sur les composants et sur les visuels. Le vieux Monsieur moustachu au traditionnel chapeau haut-de-forme, symbole du Monopoly, a désormais des écouteurs dans les oreilles, un café à l’emporté en main et des lunettes bon marché en plastique. Et les pions sont devenus des émojis ou des hashtags.

Derrière de vrais problèmes auxquels est confrontée la jeune génération, est-ce donc une bonne chose de s’en amuser ? Marché de l’emploi saturé, petits boulots, coûts et dettes des études qui augmentent et qui s’accumulent, modification des habitudes de vie, notre jeunesse a plus de difficultés à accéder à la propriété. Voudra-t-elle donc se distraire sur une table de Monopoly avec ce qui fait, pour certains, son quotidien ? Pas si sûr !

Dans tous les cas, on constate une chose, c’est qu’Hasbro exploite au maximum la licence Monopoly. On l’avait bien constaté avec toutes ces versions qui nous sont proposées au gré des nouveautés et des tendances. Et il semblerait donc que ce ne soit pas fini. Quand on imagine le travail que certains éditeurs, boutiques, distributeurs, auteurs, illustrateurs, médias spécialisés etc. fournissent pour faire connaître tout ce qu’il y a « à côté » du Monopoly, il semble que les rayons des grands commerces n’ont pas fini de s’emplir des jeux de société traditionnels. Une image qui a la dent dure avec des poids lourds qui s’accrochent à des licences qui font toujours clairement recette. Des licences qui deviennent de plus en plus surprenantes comme avec cette version Millenials. Est-ce vraiment cela que nous souhaitons pour représenter le secteur du jeu de société ?

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire